LA PIERRE DU LION :

  La tradition de l’hermétisme attribue la sardonyx au signe du Lion. Il s’agit en fait d’une variété d’agate caractérisée par l’alternance de larges bandes rectilignes formées d’onyx noire et de sardoine blanche. A propos de cette pierre, saint Albert le Grand nous précise que « sa plus grande vertu tient au fait que, tout en contenant de l’onyx [réputé maléfique], celui-ci ne peut avoir d’effets nocifs grâce à la sardoine qui s’y trouve combinée. ». – Saint Albert le Grand, Le Monde minéral, Editions du Cerf, Paris, 1995.

    En ce sens, elle fut toujours considérée comme un soutien efficace pour tout travail d’ascèse visant à intégrer en soi les pulsions instinctuelles (incarnées par l’onyx noir) afin de mettre leur force au service d’aspirations plus nobles (symbolisées par la sardoine claire).

   

%d blogueurs aiment cette page :