Arcane 8 : La Justice

Chet

La Lettre Hébraïque Chet (ret)

Les versets 57 à 64 du Psaume 119 commencent par Chet :

חלקי יהוה אמרתי לשמר דבריך׃

חליתי פניך בכל־לב חנני כאמרתך׃

חשבתי דרכי ואשיבה רגלי אל־עדתיך׃

חשתי ולא התמהמהתי לשמר מצותיך׃

חבלי רשעים עודני תורתך לא שכחתי׃

חצות־לילה אקום להודות לך על משפטי צדקך׃

חבר אני לכל־אשר יראוך ולשמרי פקודיך׃

חסדך יהוה מלאה הארץ חקיך למדני׃

57 Iod-Havah est ma part; J’ai dit de garder vos mots.
58 J’ai supplié ta face de tout mon cœur; accorde-moi ta miséricorde selon ta Parole.
59 J’ai réfléchi à mes voies et je me suis tourné vers vos témoignages.
60 Je me suis dépêché et je n’ai pas tardé à garder tes ordres.
61 Les cordes des méchants me serraient; Je n’ai pas oublié votre loi.
62 À la moitié de la nuit, je me lèverai pour te remercier, à cause de tes justes jugements.
63 Je suis le compagnon de tous ceux qui te craignent et de ceux qui gardent tes préceptes.
64 Ta miséricorde, Oh Iod-Havah, remplit la terre, enseigne-moi tes statuts.

Arcane 8

Extrait de l’Alchimie et de la Kabbale de Samaël Aun Weor

Arcane 8

Étudions dans cette conférence la Huitième Clé de Basil Valentine, une Illustration de Viridarium Chymicum.

La Huit Clés est une allégorie alchimique claire et parfaite des processus de mort et de résurrection qui se produisent inévitablement dans la préparation ésotérique de la Pierre Philosophique.

Toute la préparation intérieure de la pierre et la transmutation métallique sont représentées dans cette allégorie. Tout le matériel humain employé dans ce travail meurt, il se pourrit, se corrompt et se noircit à l’intérieur de l’Œuf Philosophique, puis il devient merveilleusement blanc.

L’œuvre entière du Grand Œuvre se trouve dans l’ Œuf Philosophique. Les principes sexuels masculins et féminins sont contenus dans l’œuf. Ainsi, comme le jeune qui émerge de l’Œuf, ou comme l’Univers de Brahma qui émerge de l’Œuf d’Or, le Maître émerge aussi de l’Œuf Philosophique.

Eighth Key of Basil Valentine

Dans la huitième clé, une illustration du Viridarium Chymicum montre la mort représentée comme un cadavre, la putréfaction représentée comme des corbeaux, le semis comme un humble agriculteur, la croissance comme une tige de blé et la résurrection d’une personne décédée qui sort de la tombe et par un ange qui joue de la trompette du Jugement dernier.

Nous, les Gnostiques, savons que le cadavre, la mort, dans la 8ème Clé représente les deux témoins de l’Apocalypse (Apocalypse 11 : 3-6) qui sont maintenant morts. Au moyen de la putréfaction alchimique, au moyen des travaux d’alchimie (représentés par les corbeaux) les deux témoins ressuscitent.

Notre devise est Thelema. La puissance entière se trouve enfermée dans la graine qui est symbolisée dans la tige de blé. L’ange sacré que nous portons en nous joue de sa trompette, et les deux témoins sortent du tombeau.

Deux archers, l’un qui fait mouche et l’autre qui rate, symbolisent les deux interprétations alchimiques qui peuvent se produire, la bonne et la mauvaise : la magie sexuelle blanche et la magie sexuelle noire, l’alchimie dorée et l’érotisme satanique.

L’éjaculation de l’Ens Seminis n’existe pas dans Alchimie dorée, alors que dans l’érotisme satanique l’éjaculation de l’Ens Seminis existe. En Inde, les Black Yogis (Asura Samphata) éjaculent l’Ens Seminis (Sukla) afin de le mélanger criminellement avec le féminin « Raja » dans le vagin, par la suite ; en manipulant le « Vajroli » de manière négative, ils réabsorbent ce fluide déjà mélangé au Raja féminin. Les yogis noirs (Dag Drugpas) croient que par cette voie, ils réalisent sagement l’union des atomes solaires et lunaires afin d’éveiller la Kundalini, mais le résultat d’un tel tantrisme noir est l’éveil négatif du serpent (Kundabuffer). Par conséquent, au lieu de monter, le Serpent descend dans les enfers atomiques de l’être humain et devient la Queue de Satan.

C’est ainsi que ces Black Yogis finissent par se séparer de leur Dieu Intérieur pour toujours; ils deviennent des Démons. Donc, c’est la magie noire. Par ce chemin les deux témoins de l’Apocalypse ne ressuscitent jamais car ce chemin mène à l’abîme et à la seconde mort. Par conséquent, quiconque éjacule sa liqueur séminale se retire de son Dieu Intérieur.

tantra

Les Yogis qui pratiquent l’Urdhavareta Yoga (Magie Sexuelle Positive) n’éjaculent pas leur Ens Seminis. Par ce biais, la combinaison de Sukla (atomes solaires) et Raja (atomes lunaires) s’effectue au sein de l’ Œuf Philosophique, c’est-à-dire au sein même du Laboratoire Sexuel de l’Alchimiste.

Ainsi, c’est ainsi que les deux témoins ressuscitent.

– Apocalypse 11 : 4-6.

« Ce sont les deux oliviers et les deux chandeliers debout devant le Dieu de la terre. Et si quelqu’un veut leur faire du mal, un feu sort de leur bouche et dévore leurs ennemis ; et si quelqu’un veut leur faire du mal, il faut qu’il soit tué de cette manière. Ceux-ci ont le pouvoir de fermer le ciel (à ceux qui pratiquent la magie sexuelle avec éjaculation séminale), afin qu’il ne pleuve pas aux jours de leur prophétie : et ont le pouvoir sur les eaux (humaines) de les changer en sang et de frapper les (philosophiques) ) la terre (l’organisme humain des fornicateurs) avec tous les fléaux, aussi souvent qu’ils le veulent (selon la Loi).

Les deux témoins sont une paire mi-éthérée, mi-physique de cordes sympathiques qui s’entrelacent le long de la moelle épinière, formant le Caducée de Mercure, le Huit sacré, le signe de l’Infini. Chez le mâle, les deux témoins se séparent des testicules droit et gauche et chez la femelle, ils se séparent des ovaires. Ces deux témoins sont situés à droite et à gauche de l’épine dorsale. Les deux témoins montent alternativement de gauche à droite jusqu’à former un nœud merveilleux dans cet espace situé entre les deux sourcils, puis ils continuent par les fosses nasales. Les deux témoins relient les organes sexuels aux fosses nasales. Le cordon ganglionnaire qui part du côté gauche est froid, lunaire et le cordon ganglionnaire qui part du côté droit est chaud, solaire. Ces deux cordons nerveux sont gracieusement noués dans le coccyx. La Kundalini (Serpent d’airain, Nachash) se réveille lorsque les atomes solaires et lunaires du système séminal entrent en contact dans le Triveni, près du coccyx

L’acte sexuel entre les initiés masculins et féminins n’a qu’un objectif, celui d’établir un contact de pôles opposés afin d’éveiller leur Kundalini ; car le mercure de la philosophie secrète se multiplie (le liquide séminal augmente) avec le contact sexuel et quand l’Ens Seminis n’est pas éjaculé il se transmute en vapeurs séminales. Ces vapeurs, à leur tour, se transforment, se bipolarisent en énergies positives et négatives. Les positives sont les forces solaires, les négatives sont les forces lunaires ; ces énergies solaire et lunaire s’élèvent à travers la paire de cordes sympathiques connues sous le nom de deux témoins – Ida et Pingala.

Le canal médullaire a un orifice interne que l’on trouve normalement bouché chez les gens ordinaires ; cependant les vapeurs séminales ouvrent cet orifice pour que le Serpent Sacré (de Cuivre, Nachash) puisse y entrer à l’intérieur de ce canal médullaire.

Il est nécessaire d’avertir les Frères Gnostiques qu’ils doivent apprendre à polariser le feu sacré de la Kundalini. Certains fidèles mangent de la viande tous les jours et boivent de l’alcool ; sous prétexte de travailler dans le Grand œuvre, ils jouissent avec plaisir de la luxure, ils jouissent bestialement de la passion charnelle même lorsqu’ils ne gaspillent pas leur Ens Seminis. Par conséquent, le résultat de ceci est que ces dévots polarisent totalement le feu dans les chakras de leur bas-ventre et perdent le bonheur de profiter de l’extase du Lotus des Mille Pétales. Une telle fleur de lotus se trouve dans la glande pinéale, qui est la couronne des saints qui brille au-dessus de la tête des Grands Initiés. Le Lotus des Mille Pétales nous convertit en Maîtres du Samadhi (Extase).

Le travail au Laboratoire-Oratorium est une véritable cérémonie mystique qui ne doit pas être profanée par le désir animal ou par des pensées pécheresses. Le sexe est le Sanctum Regnum du Temple, par conséquent, purifiez votre esprit de tout type de pensées impures en entrant dans le Sanctum du Temple.

Saint Job ordeals
Saint Job et Satan

Épreuves ésotériques

Le Huitième Arcane renferme les épreuves initiatiques. Chaque initiation, chaque diplôme, a ses épreuves. Ces épreuves initiatiques se durcissent à chaque fois, selon le degré initiatique. Le nombre 8 est le degré de Job. Ce signe, ce nombre, signifie épreuves et souffrances. Ces épreuves initiatiques sont accomplies dans les mondes supérieurs et dans le monde physique.

La Huitième carte du tarot

Une femme avec une épée à la main, face à l’échelle de la justice cosmique apparaît dans le huitième arcane du tarot. En effet, seule elle (la Prêtresse) peut remettre l’épée au Magicien, ainsi, un Initié (le Prêtre) sans femme ne peut pas recevoir l’épée.

Il existe l’Ève-Vénus, la femme pulsionnelle ; la Vénus-Ève, la femme noble du foyer. Il existe aussi Vénus-Uranie, la femme initiée aux Grands Mystères et enfin, nous confirmons l’existence d’Uranie-Vénus, l’adepte féminine, la femme qui se réalise en profondeur.

Le feu flamboyant

Le feu flamboyant ouvre les Sept Églises de l’Apocalypse (sept centres magnétiques de la moelle épinière).

seven churches

Nous conquérons les pouvoirs de la terre avec le premier centre (situé à la hauteur des organes sexuels).

Nous conquérons l’eau avec le deuxième centre (situé à la hauteur de la prostate/utérus).

Nous conquérons le feu universel avec le troisième centre (situé à la hauteur du nombril).

Nous conquérons l’air avec le quatrième centre (situé à la hauteur du cœur) ; le cœur est le sanctuaire de Sephirah, la Mère des Sephiroth, la Divine Mère Cosmique.

Avec le cinquième centre (situé à la hauteur du larynx) nous recevons l’oreille sacrée et dominons l’Akasa avec lequel nous pouvons préserver le corps physique vivant (même pendant les grandes nuits cosmiques).

Nous conquérons le centre magnétique du Père avec le sixième centre (situé entre les deux sourcils), ainsi nous devenons clairvoyants.

Nous recevons la polyvoyance, la vue intuitive, l’extase, avec le septième centre (situé dans la glande pinéale).

scale of Justice

L’équilibre de l’échelle

La femme du huitième Arcane du Tarot a dans une main la balance, et dans l’autre, l’épée. Il faut équilibrer les forces ; il est nécessaire et urgent de se sanctifier complètement et de pratiquer l’Arcane A.Z.F. Les forces de l’homme et de la femme sont équilibrées par l’amour et la sagesse.

Vénus équilibre les travaux de Mars.

Mercure équilibre et exécute les travaux du Soleil et de la Lune, en haut dans le Macrocosme et en bas dans le Microcosme de l’être humain.

Les œuvres du Soleil et de la Lune, l’homme et la femme sont équilibrées par le Mercure de la Philosophie Secrète (l’Ens Seminis).

Le vieux Saturne équilibre Jupiter tonitruant, le père de tous les dieux. C’est la loi de l’équilibre.

Un Yogi (ou une Yogini) ne peut se réaliser sans l’Arcane A.Z.F., donc ceux qui veulent exclure l’Arcane A.Z.F. de tout leur Yoga violent la Loi de l’Arcane Huit. Ce sont les échecs.

La double croix sur la roue de Pythagore et sur la roue d’Ezéchiel sont des pentacles qui représentent le Huitième Arcane


La lettre Chet

Écrit par un instructeur gnostique

(se prononce « Ret » fond de gorge)

Dans la Kabbale la lettre ח Chet symbolise le mouvement de la Vie Universelle, la Lumière de Ayin Soph Aur via la Loi du Trogoautoégocrate Cosmique Commun.

Letter Chet

Chet est le fondement de la propriété de la parole. Il est clair que Chet a des éléments à la fois expressifs et réceptifs pour la connaissance (Daath) de prononcer le Verbe, la Parole de Dieu !

« Quiconque sait, la Parole donne pouvoir. Personne ne l’a prononcé, personne ne le prononcera, sauf celui qui a la Parole incarnée. »

Et de la terre (Adamah Akasa, la substance primordiale de la vie) Yod-Havah Elohim a fait pousser chaque arbre agréable à la vue (agréable au sein maternel), et bon pour la nourriture :
  • עץ החיים – L’arbre de vie (symbole de la moelle épinière et de toutes les Sephiroth) également au milieu du jardin, et
  • עץ ה דעת – L’arbre de la connaissance (symbole des forces sexuelles créatrices) de
  • טוב ורע – Bien et mal (Obd et Od, Ida et Pingala, Yin Yang).

La lettre Chet est formée lorsque le Prana ou Énergie Solaire qui descend du Ciel par le souffle Akashique, pénètre dans la tête et à travers notre cordon brahmanique ou la lettre Vav, descend et entre en collision avec les courants solaires et lunaires et avec les atomes christiques de notre système sexuel (essence de vie). Par la suite, il revient au moyen de la lettre Zayin à travers les trente-trois vertèbres jusqu’à atteindre Brahmarandra (haut de la tête). C’est ainsi que les forces vitales d’Adam Kadmon, le Yod de la tête (l’atome de Kether à la racine du nez « Aleph ») qui descend du ciel à travers Vav, la moelle épinière, sont connectées aux forces vitales féminines de Havah (Eve) dans les organes sexuels afin de revenir à travers la lettre Zayin, et forme dans notre dos (colonne vertébrale) le pont, la Kundalini, le feu sacré ou le Serpent de Bronze, la lumière, les forces vitales dynamiques du Messie qui unit notre essence de vie physique (Shaddai El Chai – sexe) aux forces de vie solaires supérieures de Kether, le Père, Chaioth Ha Kadosh dans la tête.

La lettre Chet est liée à la vie (les mots hébreux חיים Chaim « vie » et חיות Chaioth « force vitale » sont écrits avec Chet). La force vitale de l’Ayin Soph Aur se manifeste à deux niveaux : « Vie infernale » et « Vie supérieure. » (Shaddaï El Chai). À partir de Yesod, la puissance créatrice de l’Ayin Soph Aur remonte continuellement vers le haut, générant la vie céleste afin d’animer les Sephiroth de l’arbre de vie.

– La tablette d’émeraude.

Ce qui suit « est vrai, pas un mensonge, certain et sur lequel on doit s’appuyer :
Le supérieur [Eden, les forces triples Akashiques du souffle de vie « Aleph » qui descendent (à travers la lettre Vav) d’en haut du Père, le Iod, Adam Kadmon] est d’accord avec l’inférieur (Eden, les forces de vie sexuelle féminines de la Mère qui revient de Yesod à travers la lettre Zayin) ; et l’inférieur (le fluide solaire Akashique dans le sperme) s’accorde avec le fluide supérieur (le fluide solaire, le feu Akashique de l’Ayin Soph Aur), pour effectuer cette œuvre vraiment merveilleuse (de la création).
Comme toutes les choses (créées) doivent leur existence à la volonté de l’unique (Rouach Elohim qui plane sur le visage des forces de vie Akashiques supérieures et inférieures), de même toutes les choses (inférieures ou supérieures) doivent leur origine à l’une. seule chose, la plus cachée (Fils de Dieu, le Christ en substance, Shaddai El Chai ou Mercure de la Philosophie Secrète) par l’arrangement (ou la permutation) de la seule (substance Christonique de) Dieu.
Le père de cette seule chose est le (l’énergie du) Soleil (le Prana qui, en tant que Rouach des Elohim, entre par les narines dans « Vav » la moelle épinière), sa mère est la lune (l’Akasa, l’inférieur- forces vitales des eaux sexuelles de la Mère, Aima Elohim qui reviennent par « Zayin »), le vent (la vapeur séminale, le résultat de la magie sexuelle) la porte (comme la Lumière Pranique, le Messie, le Fils de Dieu) dans son ventre; mais sa nourrice est (la semence de nos organes sexuels, alors que) un spirituel (Sanctus habite dans la Pierre Philosophique, le sel de la) terre (dans la matière sexuelle du corps physique).
Cette seule chose est (le Mercure, l’Azoth de la Philosophie Secrète) le père de toutes choses dans l’Univers.
Son pouvoir (Divin Créateur) reste parfait, après que (la force vitale de) il (dans la lettre Vav et la lettre Zayin) ait été uni à un spirituel (Sanctus dans la colonne vertébrale de la) terre (corps physique).
Séparez cette terre spirituelle (Sanctus ou feu sacré de la) terre (Shaddai El Chai dans le corps physique) du dense (fluide du Semen) ou du brut (Brute Mercure) au moyen de (transmutation sexuelle ou Sahaja Maïthuna avec) une douce chaleur ( sans passion), avec beaucoup d’attention (en priant votre Déesse Intérieure, la Vierge du Monde).
Dans une grande mesure (ce feu sacré de la Kundalini ou Serpent d’airain [Nachash] monte de (Havah, notre Mère, les forces sexuelles féminines de la vie dans Yesod, le sexe dans) la terre (corps physique) jusqu’à (Kether notre Yod ou Père au) ciel et (à travers la lettre « Vav« , la moelle épinière, au moyen de l’initiation Vénustique) redescend (comme « Aleph » le Triple-Akashique-Souffle de vie, le Rouach, le Vent des Elohim portant a) nouveau-né (enfant, le Fils de Dieu, dans son ventre) sur la terre (le corps physique, Malkuth), et le supérieur (Sephiroth = Kether, Chokmah et Binah) et l’inférieur (Sephiroth = Gedulah, Geburah, Tiphereth, Netzach, Hod et Yesod) sont augmentés en (le) pouvoir (de l’Ayin Soph Aur).
Par ceci (permutation alchimique sexuelle) tu participeras à la gloire (Hod, la Force-Vie Astrale de la Lumière Solaire, INRI) du monde entier. Et les ténèbres (l’ignorance) fuiront loin de toi.
C’est (l’Ayin Soph Aur, le Rayon d’Okidanokh, Christus-Lucifer, le Porteur de Lumière, la Puissance Sexuelle, le Chérubin) la force de tous les Pouvoirs. Avec cela (le tantrisme blanc) tu seras capable de surmonter toutes les choses (karmiques) et de transmuter (à l’intérieur de ta Psyché) tout ce qui est bien (d’en haut) et ce qui est grossier (d’en bas).
De cette manière (avec les forces vitales d’El-Shaddai le Rouach Elohim en haut et de Shaddai El Chai le Rouach Elohim en bas) le monde a été créé ; les dispositions pour suivre cette route sont cachées (au sein des Spermatozoïdes et de l’Ovum, ou l’Arbre de la Connaissance du Bien et du Mal).
Pour cette raison, je m’appelle Hermès Trismégiste, un en essence (de vie) (Adamah ou Azoth), mais trois en aspect (Mercure, Sel et Soufre ou Aleph, Mem et Shin). Dans cette trinité (Vav, Zayin et le Serpent d’airain Nachash ou la Kundalini qui monte dans la colonne vertébrale) est caché (le mystère de la lettre Chet ou la permutation de la force vitale d’Aleph, Mem et Shin qui est) le sagesse (Chokmah ou Yod-Havah) du monde entier.
C’est terminé maintenant, ce que j’ai dit concernant les effets du soleil (l’Ayin Soph Aur à travers Iod-Havah).

rising

Arbre de vie (Etz Chaim)

La racine de l’essence de vie d’une âme Christifiée est la même essence de vie qui crée les corps physiques. Lorsque la force vitale de Shaddai El Chai est transmutée, elle fusionne l’âme avec Dieu ; l’âme Christifiée se nourrit perpétuellement de cette, pour ainsi dire, « vie infernale – Yesod ». La ressemblance de Dieu, son reflet, est cette force lumineuse ou force vitale de l’âme (Nephesh – Chaiah) qui brille en bas dans les eaux de Yesod. Lorsque cette force vitale est transmutée et sublimée au moyen de Zayin, elle anime le corps physique et par conséquent est à l’origine de la Seconde Naissance ou de la création d’une vie spirituelle tangible dans les dimensions supérieures de la Nature et du Cosmos. Les vies physiques et spirituelles sont liées à ce que Paul de Tarse appelle l’homme terrestre et l’homme céleste. L’homme céleste, la Monade, place (dans Yesod, en puissance) la force vitale (le Rouach) des Elohim dans le Nephesh de l’homme terrestre ou le quaternaire infernal ou inférieur et au moyen de sa volonté, il doit rendre cette la force vitale intérieurement et ascendante afin de la mettre en activité dans l’Arbre de Vie, réalisant ainsi l’auto-réalisation de l’Être.

L’énergie sexuelle transmutée est le résultat de l’union des forces Akashiques du souffle de vie de Vav qui descendent d’en haut du Père, du Yod, de l’atome de Kether à la racine du nez et des forces sexuelles créatrices de Zayin, Havah , la Mère qui revient, qui monte d’en bas de son exil à Yesod. C’est le secret du mouvement perpétuel de la force vitale de l’Ayin Soph Aur, le Trogoautoégocrate Cosmique-Commun. Cependant, si nous ne transmutons pas, si nous ne retournons pas cette force vitale vers l’intérieur et vers le haut, la force vitale potentielle de l’Ayin Soph Aur, le Rouach des Elohim, reste suspendue, sans réalisation de soi ; parce que le Rouach des Elohim contient en puissance l’Esprit de Dieu, le Messie, Christ, le Sauveur. Cette force vitale suspendue des Elohim contient l’image ou le reflet de leur vie active céleste. C’est pourquoi il est écrit qu’au début le Rouach, image ou reflet des Elohim flottait ou était suspendu sur les eaux Akashiques de Yesod : « Et le Rouach Elohim se déplaçait sur la surface des eaux » – Genèse 1:2

C’est pourquoi Shaddai El Chai est le nom vivant de la puissance vitale de Dieu dans le sexe, dans Yesod. Shaddai El Chai porte en puissance la puissance divine de la résurrection, mais pour cela nous devons être nés par la puissance des eaux d’en bas et de l’Esprit, le Rouach d’en haut, de plus, la résurrection exige la mort. Comme toute graine, nous devons mourir en bas pour naître en haut, si la graine, le grain ne meurt pas, alors la plante ne pousse pas. Cette permutation est effectuée par le Rouach Elohim d’en haut et d’en bas.

nicodemus

– Jean 3: 1-21

Il y avait un homme des Pharisiens, nommé Nicodème, un chef des Juifs : Le même vint à Jésus de nuit, et lui dit : Rabbi, nous savons que tu es un Rabbi (un Bodhisattva) venu de Dieu : car aucun homme peut faire ces miracles que vous faites, sauf que ( dans son Intériorité) Dieu soit avec lui.
Jésus répondit et lui dit, en vérité, en vérité, je vous le dis, à moins qu’un homme ne soit né de nouveau (dans une vie céleste), il ne peut pas voir le royaume (les Sephiroth) de Dieu.

Nicodème lui dit : comment un homme peut-il naître (dans une vie céleste) quand il est vieux ? Peut-il entrer une seconde fois dans le ventre de sa mère et naître ?

Jésus répondit : En vérité, en vérité, je vous le dis, à moins qu’un homme ne soit né d’eau (de Yesod d’en bas) et de l’Esprit (le Rouach, c’est-à-dire le souffle Akashique des Elohim d’en haut), il ne peut pas entrer dans le royaume de Dieu (le royaume des Elohim, les Sephiroth, l’Arbre de Vie).

Nicodème répondit et lui dit : comment ces choses peuvent-elles être ?

Jésus répondit et lui dit : Es-tu un rabbin d’Israël et tu ne sais pas ces choses ? En vérité, en vérité, je vous le dis, nous disons que nous savons (à travers Daath), et témoignons que nous avons vu (avec les yeux de l’esprit) ; pourtant vous ne recevez pas notre témoignage.

Si je vous ai dit des choses terrestres (transmutation de la force vitale des eaux de Yesod), et que vous ne croyez pas, comment croirez-vous, si je vous parle des choses célestes (de Yesod ci-dessus) ?

Et aucun homme n’est monté jusqu’au (la vie supérieure au) ciel, mais lui (le Rayon d’Okidanokh) qui est descendu du ciel (à travers la lettre « Vav » dans les eaux de Yesod, les glandes sexuelles), même (le Rouach Elohim) le Fils de l’Homme (Shaddai El Chai) qui est (El-Shaddai) dans le ciel.

Et comme Moïse a élevé le serpent (Ida, Ob, Zayin) dans le désert, de même le Fils de l’homme (Shaddai El Chai, la puissance vitale du Rouach Elohim, le Messie caché dans les eaux de Yesod) doit être élevé : Que quiconque croit (tenir cher, accrocher, aimer, connecter) en lui ne doit pas périr, mais avoir la vie éternelle (qui est la vie céleste).

Car Yod-Havah Elohim a tant aimé le monde, qu’il a donné son Fils unique (le Rouach Elohim pour planer dans les eaux de Yesod), que quiconque croit (tenir cher, accrocher, aimer, connecter) en lui ne devrait pas périr, mais avoir la vie éternelle (qui est la vie céleste); car Yod-Havah Elohim n’a pas envoyé son Fils (son Rouach Elohim, Shaddai El Chai, pour planer) dans (les eaux du) monde (de Yesod) pour condamner le monde (de Malkuth); mais que les (âmes du) monde (de Malkuth) à travers lui (à travers son ascension ou sa manifestation ardente dans leur colonne vertébrale) pourraient être sauvées.

Celui qui croit ( accroche, aime, connecte) en lui n’est pas condamné (à la seconde mort dans Klipoth) : mais celui qui ne croit pas (qui ne t’aime pas, ne t’accroche pas, n’aime pas, ne connecte pas en lui) est déjà condamné (à la seconde mort) parce qu’il n’a pas cru au nom (la parole en puissance) du Fils unique de Dieu (le Rouach Elohim, Shaddai El Chai qui se meut sur les eaux sexuelles de Yesod ).

Et c’est la condamnation, que la lumière (de l’Ain Soph Aur) est venue dans le monde (de Yesod, les glandes sexuelles), et que les hommes ont aimé les ténèbres (l’obscénité) plutôt que la lumière (de la chasteté scientifique), parce que leur (sexuelle) les actions étaient mauvaises (bestiales).

Pour tous ceux qui font le mal (qui expérimente l’orgasme sale, le spasme abominable des fornicateurs) déteste la lumière (du Christ dans Shaddai El Chai), ni ne vient à la lumière (du Christ dans les Sephiroth ci-dessus), de peur que ses actes ( Kamaduro et Karmasaya qui sont des péchés contre le Saint-Esprit ou El-Shaddai) devraient être réprimandés ; mais celui qui fait la vérité (qui transmute la force sexuelle de Shaddai El Chai) vient à la lumière (à travers leur colonne vertébrale), afin que ses actes (sexuels) soient rendus manifestes, qu’ils soient accomplis en Dieu.

Ainsi, le Vav et le Zayin qui forment la lettre Chet symbolisent l’homme et la femme, le Père-Mère, les deux colonnes du temple Yakin et Boaz, Od et Ob, Adam et Eve. Ces colonnes ne doivent pas être trop éloignées ni trop rapprochées. Il devrait y avoir un espace pour que le feu de la force vitale de l’amour de la pierre cubique de Yesod puisse circuler entre eux.

La merveilleuse permutation des deux niveaux de vie (qui sont cachés dans la lettre Chet) en soi est possible au moyen de l’acte sexuel, lorsqu’il est accompli comme un sacrement sur l’autel du Mariage Parfait sans le spasme ou l’orgasme abominable du fornicateurs. C’est ainsi qu’en touchant mais ne touchant pas, le Rouach Elohim dans les eaux de la sexualité du couple, Adam et Eve, l’homme et la femme continuent en cachette la création de Yod-Havah Elohim dans les mondes supérieurs et révèle sur l’âme la sagesse cachée de l’Arbre de Vie.

Chaioth Ha Kadosh

– Genèse 1

Et Yod-Havah Elohim a dit: Que les eaux (de Yesod) produisent abondamment la créature en mouvement qui a la vie, et les oiseaux (âmes) qui peuvent voler (ou planer) au-dessus de la terre (comme le Rouach des Elohim, le Chaioth Ha Kadosh, les Saintes Créatures) dans le firmament ouvert du ciel.

Et les eaux sexuelles créatrices de Yesod ont libéré abondamment les Haishim (les enfants de Ha-Shem) qui ont la vie lorsque l’homme et la femme ont prononcé le mot, le nom « IAO » dans Daath.

Lecture

Nous sommes arrivés au caducée de Mercure, le nombre 8, avec les ailes de l’esprit toujours ouvertes. L’arcane numéro 8 est associé aux deux témoins, qui sont liés aux deux forces, les deux forces vitales symbolisées dans de nombreuses religions par la lune et le soleil.

Ici, nous devons souligner le sens profond de la lettre hébraïque ח « Chet », qui est liée à la vie. N’oubliez pas que l’Arbre de Vie s’appelle « Otz Chaim » et qu’il existe de nombreux mots en hébreu écrits avec Chet, comme Chaioth (qui signifie « créatures vivantes« ) ou Chaiuth (qui signifie « force vitale ») et différents noms comme le mot, par exemple, « Enoch » qui est écrit avec Chet, « Henoch« .

Ainsi, comme vous le voyez, la forme de la lettre Chet est liée aux deux lettres précédentes que nous décrivions dans les conférences précédentes : la lettre ו Vav et la lettre ז Zayin. La lettre Zayin est à gauche, et la lettre Vav à droite de la forme de la lettre Chet, unis, bien sûr, par cette force de vie invisible, qui a été expliquée ici très clairement qu’il s’agit de la Kundalini, ou la force de vie de Dieu, qui est liée à la loi du Trogoautoégocrate Cosmique-Commun, la force réciproque qui descend et monte de différentes manières.

Il y a deux mots en hébreu qui expliquent la descente de cette force de l’Ayin Soph Aur et l’ascension ou le retour de cette force. La descente de cette force dans l’univers depuis l’Ayin Soph Aur est expliquée dans la lettre Vav, dont nous parlons très longuement dans d’autres conférences, mais le retour de cette force vitale dans sa propre source est lié à la lettre Zayin. Ainsi, le mouvement de cette énergie, descendant et ascendant, est bien sûr symbolisé par la lettre Chet ; c’est la force de vie active dans le Macrocosme et dans le Microcosme.

Alors, faites attention ici car il y a deux mots hébreux qui y sont liés, et parce que lorsque nous parlons de l’Arbre de Vie, nous devons aussi parler de l’Arbre de la Connaissance, car les deux arbres partagent leurs racines ; c’est très important car sans la connaissance d’un arbre, nous ne pouvons pas comprendre l’autre arbre. Ces deux arbres sont dans le livre de la Genèse au commencement, l’Arbre de Vie et l’Arbre de la Connaissance ensemble au commencement de la création. Bien sûr, ce sont deux arbres symboliques et qu’ils embrassent beaucoup.

Les mots טוב ורע « le bien et le mal » en hébreu se prononcent – Tov ve ra -, le bien et le mal. N’oubliez pas que – ve – est toujours traduit par « et« , et ra est un mot traduit par « mal« . En effet, le bien et le mal, tels que compris par l’humanité, n’existent pas, car le bien est quelque chose qui est agréable à la personne, et le mal est quelque chose qui est désagréable pour la personne. Donc, vraiment, le vrai sens de « le bien et le mal » est quelque chose que nous devons étudier, car, en effet, la traduction devrait être « dévolution et évolution », ou « descente et ascension », ou « lunaire et solaire », ou « vrai et faux. » Donc, cela dépend de la façon dont nous abordons ces deux mots.

Si vous allez au panthéon égyptien, vous découvrirez que le dieu Ra est un dieu solaire, et nous expliquons dans les conférences précédentes que Kether, Chokmah et Binah ensemble sont appelés en termes égyptiens, Osiris-Ra. Le dieu Ra lui-même est lié à la lumière solaire, au soleil, et le troisième aspect de l’inconnaissable (l’Absolu) qui est appelé Ayin Soph Aur est lié à la lumière solaire. C’est pourquoi on l’appelle l’Absolu Solaire ; tout soleil, étoile de l’espace infini est en soi le véhicule physique de l’Ain Soph Aur, étant que la lumière (Aur en hébreu) de la lumière illimitée s’exprime à travers le soleil ou l’étoile (n’importe quelle étoile). Notre étoile ou soleil qui brille pendant la journée et qui est le centre de ce système solaire est l’un d’entre eux. Donc, par conséquent, ce soleil, cette force, est appelé en termes égyptiens, Ra, et vous le savez. Il existe de nombreux symboles en Egypte, mais ce Ra explique la descendance.

C’est pourquoi lorsque vous lisez la bible hébraïque, vous lisez ורע – ve-ra – « et Ra », « Tov et ra », – ve-ra -. Donc, – ve – est ו Vav, et nous avons expliqué que Vav est une force qui descend de Kether vers le bas en tant que rayon de création. C’est, bien sûr, la colonne vertébrale de l’être humain. Ainsi, ce Yod ou force de lumière qui vient de l’Ayin Soph Aur apparaît dans Kether et descend à travers la lettre Vav dans l’univers, mais cette lumière est la force solaire de l’Ain Soph Aur qui est Ra. C’est pourquoi la lettre Resh en hébreu (parmi les 22 lettres) explique le début de la fin. En d’autres termes, nous affirmons, dès le début, nous voyons la lumière solaire descendre de l’Absolu qui est précisément là où le chemin de cette lumière commence son voyage, pour se terminer comme une force qui descend d’en haut dans les règnes inférieurs, ou les niveaux inférieurs.

Le mot רע ra est écrit avec les lettres hébraïques Resh et Ayin ; Ayin signifie « œil », l’œil, la lumière. Rappelez-vous qu’à travers l’œil, nous voyons la lumière. Ainsi, le mot hébreu « RA » est généralement traduit par « mal », mais en effet, le sens devrait être « la lumière descendant du début jusqu’à la fin ». C’est ce que nous appelons dans le gnosticisme « dévolution », ce qui signifie que le rayon, la force, la lumière, descend de l’Ayin Soph, de l’Absolu, dans l’univers, et enfin dans la neuvième sphère, et c’est précisément la force qui s’appelle « Adam« . Il est nécessaire ici de parler de ces termes pour que vous les mémorisiez, car dans la Kabbale, Adam est lié à la lettre Yod. Elle est liée à la force qui descend d’en haut. C’est pourquoi l’homme primordial s’appelle Adam Kadmon, et qui est précisément cette lumière qu’est Kether. On l’appelle aussi Adam Kadmon, l’homme primordial. On l’appelle aussi Arik Anpin. Pourtant, lorsque nous parlons de cette force descendant de Kether dans tous les Sephiroth, même jusqu’à Klipoth, alors c’est Ra, la lumière solaire, descendant à travers Vav.

C’est ainsi que nous devons comprendre ce mot qui est traduit en hébreu par « mal », mais en réalité, le mal lui-même, dirions-nous, n’est qu’une façon de dire comment la force descend. Nous ne parlons pas ici de « mauvais », une mauvaise force. Seule une énergie involutive qui vient de l’Absolu et qui en tant que force a besoin de retourner dans l’Absolu. C’est la loi du Trogoautoégocrate Cosmique-Commun, car si cette lumière ne retourne pas dans l’Absolu, dans l’Ayin Soph Aur, alors elle se dissoudra. C’est la loi de l’Ain Soph Aur : donner et recevoir. C’est le Trogoautoégocrate Cosmique-Commun, et cela est lié à la lettre « Chet» parce que la vie qui descend par Vav doit revenir par Zayin, qui est similaire, comme vous le savez, à la lettre Vav, mais Zayin est liée à l’aspect féminin, car la femme, l’aspect féminin, est la force qui reflète l’image de Dieu.

Rappelez-vous qu’il est écrit que l’homme, l’homme terrestre ou l’homme céleste, est fait à l’image de Dieu, mais que l’homme est toujours fait dans le ventre de la mère, dans le ventre de la femme, c’est pourquoi la femme reçoit cette image, la lettre Zayin, le symbole de celle-ci, mais comme vous le voyez, cette lettre Zayin ou cet aspect du retour, est liée à l’autre polarité ou Ob, Eve, Havah, où se trouve précisément l’action de renvoyer le feu du bas vers le haut, le renvoyant à nouveau au Père, comme pour faire remonter la lumière du Père, et la Mère le fait. C’est précisément le grand sens de la vie, « Chaiah » ou « Chai », ChaimChet. C’est pourquoi nous trouvons ou entendons ce terme en langue hébraïque : « l’chaim », signifiant « à la vie ». Pour que cela se produise, nous devons transmuter l’énergie sexuelle.

Bien sûr, c’est le sens de ce que nous indiquons ici, « Tov », car si vous examinez les lettres du mot « Tov », qui est « bon » en hébreu, par exemple, lorsque vous avez dit « bonjour », vous avez dit « boker Tov » ; bonne nuit, « Laila Tov « , donc Tov (T ou Teth dans ce cas), Vav, et Beth. Tov signifie « bon« , mais ici vous trouvez un mot Ob avec la lettre Teth (qui est le symbole du serpent) qui va être expliqué dans la prochaine leçon, le chiffre 9, qui est précisément le serpent, mais ici (dans Chet) vous trouvez la dualité de la force, le serpent, Chet, la vie, qui descend et monte, et précisément c’est ainsi que vous le voyez, par exemple, comme un symbole dans le Macrocosme, comment la lumière solaire vient du soleil, et entre dans l’atmosphère de la terre, grâce à la lune.

Nous savons très bien que la lune transforme la vie de la terre, et c’est prouvé à 100%, comment la lune influence la terre. La terre et la lune sont des symboles des forces féminines. Vous savez que la lumière qui brille de la lune est un reflet du soleil, ce qui signifie que la lune ne brillerait pas sans le soleil, mais c’est la même lumière réfléchie par la lune ; une telle lumière doit revenir, en d’autres termes, cette lumière doit retourner vers le soleil au moyen de la transformation des énergies dans cette planète terre. Ainsi, c’est ainsi que vous voyez comment, dans différentes religions, vous trouvez toujours le soleil et la lune liés à cette vie qui va et vient de différentes manières.

Il me vient à l’esprit, par exemple, la bible maya, le Popol Vuh. Là, dans le Popol Vuh, il est écrit au sujet des jumeaux que de nombreux traducteurs ont traduits par des jumeaux masculins, mais en réalité, lorsque vous lisez le Popol Vuh, il ne s’agit en réalité que d’enfants, de deux enfants. Ces deux enfants pourraient être un homme et une femme, et en réalité ils étaient un homme et une femme, mais dans le livre, les traducteurs, les montrent toujours comme des hommes, pourtant, ces Hunahpu et Xbalanque, les deux jumeaux qui plus tard, après avoir fait tous les grands tâches dans cette bible, deviennent la lune et le soleil. Hunahpu devient le soleil et Xbalanque devient la lune, mais ce sont des jumeaux et ces jumeaux nous rappellent Adam et Eve ; Apollon et Artémis qui sont aussi des jumeaux, Fils et Lune.

Ainsi, vous trouvez bien sûr ce symbole du soleil et de la lune dans de nombreuses religions. Ici bien sûr, dans la Bible, le soleil est Adam, que nous associons toujours à Pingala, car en sanskrit la force solaire qui descend et qui est symbolisée dans la lettre Vav est Pingala, et la force lunaire qui doit monter du sexe jusqu’au cerveau s’appelle Ida, et cela est lié à Eve ; Adam et Eve, Pingala et Ida. Ce sont en termes kabbalistiques, nous affirmons, Adam est Od et Eve est Ob. Ce sont les deux témoins, Adam et Eve, Od et Ob, ou Pingala et Ida, ou comme ils le déclarent dans le taoïsme, ce sont le yang et le yin. Yang est positif, yin est féminin, et dans ce cas, dans la bible maya, Hunahpu est le soleil, la force positive, et Xbalanque est le féminin, la lune. Ce sont des jumeaux, et nous devons étudier cela de ce point de vue, car les grandes merveilles qui sont faites dans le Popol Vuh, la bible maya, sont faites par ces deux jumeaux, et bien sûr ces deux jumeaux sont les enfants d’un vierge. Elle s’appelle Xquiq, qui était enceinte parce qu’un certain individu qui était caché, mieux dit, la tête de cet individu était cachée dans une gourde de vigne, une certaine gourde qui était la tête de ce dieu, cracha dans cette vierge et elle est tombée enceinte. Vous savez que la gourde symbolise la tête, donc un symbole lié à la tête. Quiconque fête Halloween sait que la courge citrouille est la tête, mais bien sûr, c’est l’intelligence de la tête, Kether, crachant à travers Binah, et tombant ainsi enceinte des deux jumeaux, Hunahpu et Xbalanque.

Dans la bible maya, vous trouvez toujours tous ces noms associés à la langue maya, et dans cette bible maya apparaît toujours un mot, il y est écrit plusieurs fois, le mot « Vukub », qui signifie sept. Vukub-Hunapu signifie le septième chasseur. Il y a un autre mot, et il s’appelle Vukub-Caquix, qui est lié aux sept péchés capitaux, et quand vous lisez cela, bien sûr, et vous voyez la Kabbale, parce que la bible maya, ou les mayas étaient des kabbalistes. Il existe de nombreux livres écrits par les Mayas, que vous trouvez en Amérique, où ils expliquent les choses magnifiquement, et si vous connaissez la Kabbale, vous savez ce qu’ils ont écrit là-bas, car comme nous l’avons expliqué dans d’autres conférences, la science de la Kabbale que nous enseigner ici a été amené sur la terre, sur cette planète terre, par un ange, et cet ange était Métatron, dont le nom était Enoch quand il était vivant, le prophète Enoch. Bien sûr, c’était dans les temps anciens, donc sa connaissance s’est beaucoup répandue parmi les Atlantes, les Mayas, car les Mayas et les Atlantes sont la même chose.

Bien sûr, lorsque nous parlons des Mayas, nous faisons référence à leur âge d’or, cette race racine, la race atlante, car lorsque Christophe Colomb est venu en Amérique, il a découvert juste les restes ou les restes des Mayas, qui bien sûr n’étaient pas liés à l’âge d’or mais au Kali-Yuga ; nous parlons de l’âge d’or de la civilisation atlante où la Kabbale était enseignée par Métatron, qui plus tard les Sémites l’ont prise et l’ont apportée aux Aryens, mais c’est bien sûr une science qui appartient à l’univers, les 22 lettres liées avec la langue de Dieu que nous devons apprendre pour comprendre ses voies.

Donc, comme nous l’avons dit, là-bas, dans le panthéon maya, vous trouvez de beaux livres écrits, des livres prophétiques. Ici, nous devons parler de prophètes, car la racine de la prophétie vient précisément des deux témoins, que beaucoup de kabbalistes, beaucoup de grands initiés, associent aux deux témoins, aux deux grands prophètes. Elie y apparaît toujours comme l’un des principaux prophètes des deux témoins, mais qui est cet Elie ? Bien sûr nous ne nierons pas que ce grand prophète a existé, c’est un grand maître, c’est un Aeon, mais la signification du nom d’Elie signifie le Dieu Jah-HaVah ou le Dieu IAO, car El du mot Elias est écrit avec AlephLamed, qui signifie dieu, « El », et les autres lettres sont Yod-He-Vav, celles-ci sont à la fin de son nom, Yod-He-Vav, pas plus. Yod-He-Vav signifie Yod-He-Vav, IAO, qui se traduit par El-I-A-O. C’est ainsi que vous le prononcez en hébreu, le prophète Eliao. Cela signifie : « Mon Dieu est Eliah ou Jah. Donc, évidemment, IAO sont les lettres qui vont directement dans la Trimurti, ou l’Arbre de Vie, le premier triangle, Kether, Chokmah, Binah. KetherYod ; Chokmah, He; et BinahVav. C’est IAO, c’est El-iao, et c’est la force qui descend, la lumière solaire, car El-iao, ou Elijah, est le prophète du soleil, le véhicule de la lumière solaire qui descend dans la terre et disparaît . Nous parlons ici du sens de cette force, cachée dans le nom de ce grand prophète, car il est l’un des prophètes qui apparaît et disparaît dans la Bible, le plus haut des prophètes, car il symbolise la plus haute force de Dieu, El-iao, IAO, ou comme nous dirons en d’autres termes, Jah. El-i-jah.

Ainsi, voici le premier témoin, et ce premier témoin descend en nous en tant que Pingala, ou symbolise Adam, parce qu’Elie est toujours lié au mental. Il est ce prophète qui reçoit la connaissance de Dieu, et les commandements de Dieu, qui accomplit la volonté de Dieu. C’est Pingala. Vous recevez à travers elle parce que dans la colonne vertébrale descend cette forme d’Eliao.

Mais la lumière solaire monte du bas à travers Zayin, comme le prophète Enoch.

Si vous examinez la force d’Enoch (ChetNounVavKaph), le nom entier est précisément le symbole de l’ascension, car Noun est le Messie, la force dans le sexe, le sperme, la semence cachée dans les eaux, les eaux sexuelles, et Chet est la vie et nous avons dit Vav car cette force monte à travers la colonne vertébrale afin de former le capuchon ici au sommet de la tête. Cela devrait être le sens d’Hénoch, la force qui s’élève et fait de vous un prophète, car cette force lorsqu’elle atteint le cerveau, le bonnet, ou la kippa nous dirons, sur le dessus de la tête, fait de vous un initié, un prophète.

Par la suite, vous devez travailler avec l’Ennéagramme, dans les neuf étapes après avoir atteint la maîtrise, et cela est lié à la lettre « Zayin« , l’ascension de la force de la neuvième Sephirah, cela est lié au prophète Enoch. C’est pourquoi les deux témoins, comme écrit dans la Kabbale, sont Élie et Enoch. Donc, les gens attendent que ces deux prophètes viennent physiquement, cependant c’est interne, n’ayant rien à voir avec l’extérieur. Ils sont à l’intérieur ; ce sont nos forces, car les forces du Macrocosme résident dans le micro. Tout est en nous. Jésus, le Christ, est à l’intérieur. Elias est à l’intérieur, Enoch est à l’intérieur. Moïse est à l’intérieur.

Ou, comme l’affirment certains kabbalistes, Enoch n’est pas l’autre témoin, ils disent que l’autre témoin est Moïse. Eh bien, Moïse est Mem et Shin (eau et feu), de He, qui est l’utérus. La lettre He de Moshe est l’utérus, l’aspect féminin de Mem, qui est les eaux de Schamayim, les eaux ardentes où le Shin, le feu, est caché, et si vous m’avez compris, avec cette combinaison, voici Moïse qui est la volonté . Moïse est cette volonté qui vous donne, bien sûr, le développement de tous ces pouvoirs intérieurs de la réalisation de soi de votre être.

C’est ainsi qu’il faut comprendre les deux témoins. Les deux témoins, bien sûr, sont deux cordes ganglionnaires liées au caducée de Mercure, qui s’élèvent, lorsque vous travaillez alchimiquement avec les deux témoins, Ida-Pingala, Od et Ob, Yin et Yang, Adam et Eve, Hunahpu et Xbalanque, les dieux mythologiques de Rome ou de la Grèce, Apollon et Artémis. Apollon, bien sûr, est le soleil, vous le savez, et Artémis est la déesse de la lune.

Donc, si vous examinez cela, vous le découvrez de différentes manières ; comment, par exemple, dans les lettres hébraïques, nous nommons toujours Vav comme masculin, et Zayin, féminin. Vous devez donc être familier avec cela; mais comprenez comment cela est appliqué de différentes manières, car parfois, lorsque nous pointons la femme, nous disons Havah, Eve, Ida, Ob, Yin, car nous pointons différentes religions, différents aspects, comment différentes religions ou philosophies indiquent la même force. Si nous indiquons le panthéon maya, nous avons dit Xbalanque pour la femme, mais pour l’homme, le positif, nous l’appelons Hunahpu, et nous nous référons à eux comme ça parce que la Gnose est toujours la connaissance qui est cachée de différentes manières.

Comme par exemple, ce qui me vient à l’esprit de la conférence précédente, qui était liée à la septième conférence, qui est le guerrier du Tarot, nous affirmons toujours, par exemple, chez les Nordiques ce guerrier est lié à la rune Othila. Lorsque vous entendez l’hymne que nous jouons toujours ici au début des conférences, il est lié à Oth-illa, le dieu de la guerre. Ce dieu de la guerre, Oth-illa, est aussi appelé Attila, mais nous ne parlons pas, bien sûr, du roi-guerrier qui dans les temps anciens portait ce nom, nous nous adressons à Oth-illa, ou Odillah comme on l’appelle aussi. , qui est bien sûr Odin, le dieu de la guerre. Ce dieu de la guerre, bien sûr, est cette force que nous devons développer, qui est la volonté, Thelema, Odillah dont nous avons besoin pour réussir dans notre travail car c’est une grande bataille, c’est un grand travail que nous devons faire , mais tout cela se fait avec volonté. Cette volonté émerge, c’est le résultat de l’union du soleil et de la lune, de l’homme et de la femme, Adam et Eve, et c’est quelque chose qui est caché dans la lettre Chet.

Maintenant, voyez, par exemple, que la loi du Trogoautoégocrate est la nourriture réciproque de toutes les espèces, et qu’elle agit dans l’univers, existant comme quelque chose de normal ; la force descend et monte pour que l’univers existe car sans cette nourriture réciproque de forces, tout disparaîtrait. Une chose dépend de l’autre, mais ici bien sûr en rapport avec le soleil et la lune on retrouve aussi la dualité des deux forces à l’œuvre dans l’humanité, car on sait que les prophètes se nourrissent de la lumière solaire quand ils savent combiner les soleil et la lune, mais à l’opposé des prophètes sont les sorciers, les sorcières, les devins, les sorciers, qui développent aussi un pouvoir, mais lunaire, c’est-à-dire qu’ils n’accomplissent pas la loi du Trogoautoégocrate Cosmique-Commun, ils ne rendre pas la lumière au Père. Ils continuent simplement à travailler avec « Ve-ra« , avec la force qui descend, ils continuent à forniquer, parce que l’énergie qui s’étend de l’Absolu au rayon de la création va dans Malkuth et descend dans les Klipoth.

De là, il monte dans n’importe quelle planète macrocosmique à travers la loi d’évolution, dont nous allons parler juste pour expliquer la loi de dévolution. La lumière descend de l’Absolu à travers tout l’Arbre de Vie, atteignant Malkuth, qui est le plus bas des Sephiroth, puis elle continue de descendre jusqu’à la neuvième sphère du centre de la planète, qui est Klipoth , l’enfer, et c’est « Ve-ra. » Vous voyez, c’est comme ça que ça se termine, parler cosmiquement. De là, il monte dans la quatrième dimension, qui est dans le symbole de la lettre « Zayin« , jusqu’à l’Arbre de Vie. C’est normal dans n’importe quelle planète, dans n’importe quel soleil, dans n’importe quelle lune, dans n’importe quelle force cosmique, comment elle descend et monte, mais ici, bien sûr, en tant qu’êtres humains, nous sommes soumis à cette énergie.

Lorsque nous atteignons Malkuth, lorsque l’énergie atteint Malkuth, nous, en tant qu’êtres humains, recevons des commandements. Nous entendons dire que vous devriez apprendre à retourner cette force par votre propre volonté, et c’est pourquoi le commandement « Vous ne mangerez pas de ce fruit ». Vous devriez apprendre à transformer cette énergie afin de créer en vous le Microcosme, c’est-à-dire l’homme à l’image de Dieu, mais dans les gens qui ne font pas cela, les âmes qui ne font pas cela, la force continue vers le bas, par la fornication, parce que c’est mécanique, tout animal fait cela, il pousse la force à cause de cela, qui est la force de gravité, de chute. La loi de la chute, ou la loi de la gravité, pousse cette énergie qui vient de l’Ayin Soph jusqu’à la neuvième sphère, en enfer, et c’est pourquoi les gens forniquent ; c’est facile parce que cela va avec la dévolution de la force.

Revenir vers le haut, c’est contrôler la nature. Travailler avec la lettre Zayin c’est contrôler les quatre éléments, et non pas permettre à cette force (cela normalement, mécaniquement) de descendre en enfer mais la retourner, la garder et la rendre au Père. C’est la naissance du prophète. C’est la naissance d’un enfant de Dieu.

Si vous ne faites pas cela, la force descend normalement en enfer, et vous emmène avec elle, et c’est précisément ce qui s’est passé avec cette humanité, les âmes de cette humanité. Ils continuent à forniquer, alors leurs âmes descendent avec la force de dévolution, qui est d’aller à la neuvième sphère, en enfer, et mécaniquement, bien sûr, elles vont à la neuvième sphère, elles sont désintégrées en tant qu’ego, et puis après cela, ils retournent, mécaniquement, à travers la loi de l’évolution, la lettre Zayin, à nouveau dans la quatrième dimension, mais cela ne fait que suivre la mécanicité de la nature. C’est pourquoi le Maître Samaël Aun Weor a dit très clairement dans un de ses livres, ou plusieurs livres, Jahve, le démon Jahve qui est le roi de Klipoth, a fait cette descente ou cette chute dans la neuvième sphère, dans une religion, quelque chose de mystique , et il y a beaucoup de gens, comme l’explique le Maître Samaël dans le huitième Arcane, qui font de la fornication, de l’orgasme, du spasme, une religion, le mysticisme, et ils disent qu’ils réveilleront la force de Zayin, ou la force d’Enoch en d’autres termes, la force de Moïse, en fornique. C’est impossible.

La force de Moïse, ou la force d’Enoch qui monte en Zayin, afin de retourner au Père Kether, ne fonctionne que si nous évitons l’orgasme, le spasme dans l’acte sexuel. Si nous ne le faisons pas, nous descendons avec la mécanique du rayon de la création dans Klipoth , les neuf couches de l’enfer, et là nous suivons la mécanique, que la plupart des gens, la plupart des âmes, suivent toujours, parce que pour entrer dans le Royaume de Dieu pour naître de nouveau ne se fait que par la transmutation sexuelle. Ce n’est pas une croyance, c’est une création, et pour cela vous devez apprendre à rendre la force en tant qu’être humain, car un animal, un animal irrationnel, ne peut pas faire cela. Ils ne savent pas. Ils ne font que suivre la mécanique de la nature. Ils forniquent, ils renversent. C’est normal pour eux, mais nous recevons le don de l’intellect, du raisonnement, pour nous développer. C’est ce qu’on appelle dans la Kabbale ratzon l ‘ kabel, la volonté de recevoir, mais c’est un travail et non une simple croyance ; il faut de la volonté pour rendre la force afin de recevoir l’héritage de Dieu dans la colonne vertébrale, parce que lorsque nous faisons cela, nous développons alors ici dans la colonne vertébrale, cette lumière qui unit Zayin et Vav, qui unit Adam et Eve, et alors Enoch naît en nous, ou le prophète Moïse, mais il faut que le Messie vienne en premier.

Avant la venue du Messie, il est nécessaire qu’Elie apparaisse ; qu’Elias, cette force d’Eliao, est la force qui descend dans la colonne vertébrale à travers Pingala, puis vous la retournez et vous devenez prophète. Facile, non ? Oui, facile à dire, bien sûr, mais c’est le travail, tout le travail alchimique caché dans la lettre Chet, la transformation de cette force qui se fait à travers les deux témoins, Ida et Pingala.

C’est pourquoi vous trouvez dans l’Arcane 8 la balance de la justice, qui est un symbole des deux forces qui sont liées aux reins. Lorsque nous lisons dans la Bible, le livre de l’Apocalypse, les chakras des reins, nous trouvons qu’il est dit : « Je suis celui qui sonde les reins et le cœur, et je donnerai à chacun de vous selon vos actes. » Quels actes ? Actes sexuels, car les reins, la balance, contrôlent la force sexuelle.

Nous avons dit dans d’autres conférences qu’au-dessus des reins nous avons les glandes surrénales, et au-dessus des glandes surrénales, les chakras de la chasteté. C’est là que le Seigneur cherche ou voit. Et des questions, êtes-vous chaste? Vous pourriez répondre : Oui, je suis en train de transmuter. Il dira : OK, laissez-moi voir vos chakras de vos reins, puis il dira : « Oui, vous dites la vérité parce que je vois que les chakras de vos reins sont blancs », mais s’il voit une couleur rouge, une couleur sanglante rouge, Il dirait : « Tu es un menteur, parce que la balance, les reins montrent que tu n’as pas l’épée. L’épée est précisément cette épée que la femme tient là dans sa main, c’est la volonté, la Kundalini, que l’on développe quand on est dans la chasteté, mais c’est la femme qui la détient. Pourquoi ? Parce que la chasteté dépend de Zayin, la chasteté dépend d’Ob, Havah, la Mère Divine. C’est ce que donne Zayin.

Vous trouvez, par exemple, dans la légende arthurienne que celle qui donne l’épée Excalibur est la Dame du Lac. Le lac symbolise les eaux, et la Dame, la Mère Divine, vous donne l’épée, si vous savez contrôler les forces de la Mère, car les forces de la Mère sont en bas dans vos glandes sexuelles. Alors réalisez comment tout est lié, comment les initiés ont laissé le message de différentes manières, dans différents domaines, pour l’ensemble de l’humanité ; il n’y a aucune différence entre ces religions, elles ont toujours le même sens, la même sagesse cachée.

Que notre corps soit féminin ou masculin, les organes sexuels sont toujours liés à Havah, Eve. Adam, Yod, est toujours lié au cerveau, que ce soit dans le corps masculin ou féminin. Ainsi, lorsque nous avons dit « Adam« , nous faisions référence au cerveau, et avec Eve aux organes sexuels. C’est comme ça, mais en plus, Adam est Pingala et Eve Ida. Ou od et Ob. Vav et Zayin. Vous devez être familier avec ces termes pour que vous compreniez ; parfois les gens disent : « Qu’est-ce que c’est, tout ça : Ob, Ida, Havah ? C’est la même chose, on peut même en rajouter, mais il faut connaître les deux polarités, qui se cachent dans ce symbole, bien sûr, de la femme, du huitième arcane, qui tient la balance, qui est évidemment l’échelle que vous voyez liée aux reins est également liée à la façon dont nous gérons les deux polarités, Ida et Pingala.

Le livre de l’Apocalypse est celui qui parle de la façon dont les deux témoins apparaîtront au temps de la fin. Nous dirons que l’explication de ces deux témoins apparaît maintenant dans les temps de la fin. Elias et Enoch ou Moïse : ils sont à l’intérieur de vous. Ce sont Ida et Pingala, Adam et Eve. Ces deux témoins, dit le livre de l’Apocalypse, ont le pouvoir de prophétiser 1260 jours. Lorsque vous prenez ces nombres, Aleph, Beth, 60 Samech, qui font le mot « Abbas ». Ce mot, Abbas, est un mot araméen. Jésus de Nazareth dit : Salut, Abba, ou apparenté à Dieu, Abbas.

Il y a d’autres Écritures là-bas, d’autres phrases, où Abbas est lié au Père, et il me vient maintenant à l’esprit le mot Bar-Abbas. Bar en araméen signifie fils, Abbas père, le fils du père Barabbas. Maintenant, vous dites : « Comment se fait-il ? Le fils du père est donc Barabbas ? Oui, et Jésus de Nazareth est aussi le fils du Père, mais voici la dualité. N’avez-vous pas compris ou vous avez oublié que l’ego est à l’intérieur de nous, et à l’intérieur de l’ego se trouve Tiphereth, l’âme, la conscience, embouteillée, c’est donc Barabbas.

Barabbas n’est-il pas aussi le fils du Père ? Oui, bien sûr, mais Barabbas doit être anéanti, l’ego doit être anéanti afin de libérer les particules du Père cachées à l’intérieur, qui font partie du Fils. Qui est le Fils ? Le Fils est Tiphereth, mais lorsque vous atteignez l’initiation, lorsque vous atteignez la cinquième initiation des mystères majeurs, vous découvrez qu’une partie de votre âme, Tiphereth, la beauté, est cachée dans Barabbas, et c’est pourquoi vous voyez dans la Bible, quand il dit : « Qui veux-tu que je libère, Jésus, qui est le Fils du Père, ou Barabbas, qui est aussi le Fils du Père ? Lequel des deux, et puis les gens ont dit: « Oh, oh, l’ego bien sûr, parce que nous aimons la fornication, nous aimons la colère, nous aimons tout ça, tous les crimes de Barabbas. »

Libérez Barabbas et laissez Jésus qui est sans péché, uni là dans la sixième dimension avec Tiphereth, crucifiez-le, et c’est ainsi que nous disons toujours. Nous sommes toujours en faveur de l’ego, qui est aussi le Fils du Père, car tout ce qui vient d’en haut, des forces que nous expliquons ici, vient du Père.

C’est pourquoi le Maître Samaël dit que la neuvième sphère, le sexe, est la source des dieux, des anges, des êtres humains, des animaux, des bêtes et des démons. Cette force crée tout cela, ou vous pourriez dire le bien et le mal. Non, c’est juste une variété d’êtres. Les démons habitaient bien sûr Klipoth, l’enfer, l’enfer. C’est leur habitat, donc nous appartenons à Klipoth.

Nous voulons sortir de Klipoth . Nous voulons être sauvés de la seconde mort, qui est l’anéantissement de Barabbas par les forces de la nature. Quand les gens disent de libérer Barabbas et de crucifier Jésus, ils disent : « Allons en enfer, à Klipoth , car la nature nous désintégrera de toute façon en enfer. Nous choisissons le chemin lunaire« , mais nous, les gnostiques, disons non, nous le faisons. pas envie de choisir la Voie Lunaire, mort à Barabbas, ou comme on disait en Egypte, « mort à Seth et ses démons rouges ». Nous voulons la mort de Seth (Nous voulons entre citations déclarer que ce « Seth » ici n’est pas le troisième fils d’Adam et Eve. Mais qu’en est-il en termes égyptiens, c’est Barabbas.)

Nous voulons la mort de Barabbas, le fils d’Abbas, mais Jésus aussi est le fils d’Abbas, mais de manière positive, vous savez, car il y a deux voies, la voie solaire et la voie lunaire. La voie solaire est la voie de l’initiation dans laquelle nous profitons des deux témoins pour que le Fils de Dieu apparaisse en nous, et c’est le Fils d’Abbas de la manière positive. C’est pourquoi vous devez comprendre, car il y a beaucoup de gens qui parlent de la façon dont Barabbas est le Fils du Père, et Jésus est aussi le Fils du Père, mais ils doivent comprendre la dualité des forces de la conscience . L’un est libre et l’autre est emprisonné dans les péchés de l’initié. Ou comme le Maître Hilarion, qui est Paul de Tarse, l’a déclaré, l’homme céleste est Jésus. Et Barabbas, le fils d’Abbas, est l’homme terrestre, le péché est Barabbas ; voici les deux forces, mais l’une doit mourir et l’autre doit monter.

Le mot Abbas est formé de 1, 2, 6 et zéro, 1260 jours, qui est le prophète parmi ceux qui ont le pouvoir de prophétiser 1260 jours, les deux témoins, et donc c’est Abba, ce qui signifie que le pouvoir de prophétie vient de Abbas. Si vous faites l’addition de tous les nombres, vous avez le nombre 9, 1 2 6 0 est 9, la neuvième sphère, ce qui signifie que les deux sortes de prophètes proviennent de la même source. Si vous réveillez le Kundabuffer, vous devenez un sorcier, et vous pouvez apporter de Klipoth vos prophéties, mais si vous réveillez la Kundalini et que vous faites la lettre Chet en vous, alors vous devenez un grand prophète, Enoch, celui qui voit comme Moïse , parce que vous unissez les deux témoins.

C’est pourquoi dans la Bible il est dit que Jésus apparaît au milieu d’Elie et de Moïse, dans la Transfiguration ; et cette Transfiguration apparaît et se produit dans la lettre Hod, car Hod est la lumière astrale. Hod, précisément, est la cinquième dimension, la lumière astrale où se trouvent les forces de Chaim, les forces vitales de l’Arbre de Vie. C’est pourquoi il est dit que dans la lumière astrale nous trouvons INRI, le dragon de Médée, le dragon céleste et toutes ces forces dont nous parlons ici sont dans Hod, et c’est là que Jésus apparaît : Hod, la Transfiguration, entre deux forces, entre deux témoins ; les deux sont Elias et Moïse, parce que Jésus dans ce cas représente le feu qui monte dans la colonne vertébrale.

Kabbalistiquement, nous disons que Hod est gouverné par la lune. De nombreux kabbalistes disent que Hod est gouverné par Mercure, mais ils ont tort. Il est gouverné par la lune, et Yesod est également gouverné par la lune ; Yesod et Hod, les deux polarités liées à la force féminine. C’est pourquoi Hod, qui est la Huitième Sephirah de haut en bas, est liée à cet Arcane numéro huit, où la femme apparaît parce que c’est une force féminine, mais bien sûr c’est parce que la lumière du soleil se reflète en nous à travers le lune, et nous devons nous polariser avec l’aspect positif de la lune, qui est lié à Jah-Havah.

Jah-Havah représente le rayon positif de la lune, mais le rayon négatif de la lune est représenté par Nahemah et Lilith, qui sont les deux forces négatives qui apparaissent dans la psyché de l’être humain lorsqu’il fornique. Lilith et Nahemah sont deux aspects psychologiques cachés dans la psyché de «mon copain et de tout le monde». Ce n’est pas comme les gens pensent, que ce sont juste à l’extérieur. Tout le monde les a à l’intérieur. C’est pourquoi dans l’initiation nous devons lutter contre Nahemah d’abord et ensuite contre Lilith, à travers de nombreuses étapes, et maintenant vous pouvez comprendre comment cet aspect féminin se rapporte surtout dans la religion judéo-chrétienne, comment toujours le péché est dirigé vers la femme, mais ces ignorants qui apprennent littéralement toute cette explication du masculin-féminin, ils pointent toujours la femme physique et ils renoncent à la femme, pensant que c’est le chemin, mais ce n’est pas en renonçant à l’aspect féminin, mais en le transformant, et ce n’est pas la femme, physiquement parlant, mais cet aspect féminin que nous avons à l’intérieur, dans la psyché, parce que la femme a aussi beaucoup de symboles de manière positive lorsqu’elle transmute la force sexuelle ; elle est alors Bethsabée.

Toutes les épouses des prophètes dans la Bible sont représentées par cette force positive quand elle s’élève, qui est féminine. La Mère Divine est féminine. La Kundalini est féminine, car elle vient d’en bas. Tout ce qui vient d’en bas jusqu’au Père est féminin, mais a toujours les deux polarités. C’est précisément pourquoi nous devons étudier cela, qui est l’alchimie. C’est ainsi que nous comprenons cela. Sinon, vous tombez dans l’erreur de beaucoup de gens qui condamnent toujours la femme, quand ils ne comprennent pas que Havah ou Eve de la Bible fait référence à cette force sexuelle féminine que nous ne pouvions pas contrôler et qui est liée aux organes sexuels, car les organes sexuels créent, et la femme est toujours liée à la création ; c’est pourquoi l’aspect féminin est lié à Malkuth.

Tout vient de la femme, n’est-ce pas, mais ne blâmez pas la femme physiquement. Blâmez-vous, votre aspect féminin que vous devez contrôler. Dans ce cas, en tant qu’homme, l’aspect féminin est l’organe sexuel que nous avons en dessous, et Adam est le cerveau, ainsi que la femme. Alors, quand nous transformons ces forces et que nous savons contrôler l’aspect féminin, qui est lié à la mécanicité de la nature, la procréation et tout ça, et alors nous entrons dans les mystères de Chet, la lettre liée à la vie, et nous entrons dans le royaume des cieux en tant que prophètes.

Rappelez-vous là que nous trouvons la dualité. Lorsque nous entrons dans ces études, nous trouvons toujours la dualité. Ceux qui suivent la voie klipothique sont liés à la lune. C’est ce qu’on appelle la Voie Lunaire, dans laquelle ils ne luttent pas contre leur aspect féminin. Ils laissent simplement leur aspect féminin agir à travers eux, qui est la procréation, et ils forniquent et ils vont à Klipoth parce qu’ils suivent Lilith et Nahemah, qui sont les aspects de la fornication ou de la dégénérescence.

C’est pourquoi il est écrit que Lilith et Nahemah sont les deux sphères liées à Klipoth, et l’humanité se développe dans ces deux sphères, mais l’humanité d’en haut, qui s’élève dans les neuf Sephiroth, est liée aux deux autres aspects de la femme dans chasteté, dont on parlait très largement dans le septième arcane qui s’appelle bien sûr Saba, la fille des sept, Beth-Shéba, ou la reine de Saba. Vous voyez ici par exemple les deux aspects ici la femme de David, celle qui fait de vous un roi était Beth-Shéba, la fille des sept, et de ces deux forces est né Salomon, ou Soli-Man, l’Homme Solaire.

Ce Soli-Man ou homme solaire, Salomon, est né de la fille des sept et de David, mais ensuite il s’implique avec la reine de Saba, car il est écrit que lorsque la reine de Saba, qui est la reine des sept , ou la reine du Shabbat, les mystères des sept, qui est Saturne, Binah, connaissait Salomon et sa sagesse, elle dit: «Je vais l’essayer. Je vais le tester. Elle portait avec elle le Saint Graal et l’a remis à Salomon, après l’avoir testé, posé des questions, mais bien sûr c’est un symbole. Le Saint Graal est un symbole du féminin Yoni, l’organe sexuel de la femme. C’est pourquoi tout le monde peut acquérir l’immortalité par le Saint Graal.

Comme vous le savez, tout le monde parle de Jésus et de Marie-Madeleine. Personne ne peut recevoir le pouvoir de l’épée ou le pouvoir du magicien sans une femme. Évidemment, Jésus de Nazareth avait sa femme. Ce n’était pas une seule personne comme beaucoup de gens le pensent. Il a également travaillé avec le Saint Graal, il a également travaillé avec les forces de Zayin, Ob, Havah ; pourquoi devait-il être différent, alors que tous les prophètes ont fait cela ?

C’est ainsi que le prophète émerge de l’intérieur, et c’est ainsi que le prophète reçoit d’en haut et enseigne, parce que Chet est lié au pouvoir de la parole, mais ce pouvoir de la parole, ou de la parole, est un pouvoir qui vient d’en haut, du Père quand tu reçois « kabel, Kabbale, » avec l’énergie solaire. Il y a aussi un autre pouvoir que l’on peut recevoir, qui est la voie lunaire lorsque vous forniquez ; bien sûr, cela ouvre les portes de Klipoth. Lorsque le sorcier reçoit le pouvoir de l’enfer et que ses pouvoirs se développent de manière négative, son feu ne vient pas d’en haut, il vient de Klipoth, l’Arbre de Vie inversé, et c’est le sorcier. Mais les deux proviennent de la même source, comme vous le voyez.

C’est pourquoi il est écrit que la grande bataille entre les anges et les démons se déroule toujours dans la lumière astrale, et la lumière astrale est Hod, l’arcane numéro huit. C’est le caducée de Mercure. Il y a le combat. Les magiciens noirs, les démons, polarisent les deux forces d’Adam et Eve de manière négative et développent dans Nahemah et Lilith les pouvoirs de Klipoth, et ils développent et reçoivent une épée ; cette épée n’a de pouvoir que dans Klipoth. C’est pourquoi vous trouvez des démons avec des épées, mais l’épée des démons est du côté gauche car c’est le pouvoir du Kundabuffer, la queue de Satan. Alors que les pouvoirs des anges sont toujours à droite, l’épée d’un ange est toujours à droite, jamais à gauche, et ce pouvoir est la Kundalini, la Mère Divine. C’est Beth-Shéba, la fille des sept, qui est l’épée.

C’est ainsi que vous voyez aussi que la femme Guenièvre est celle qui met l’épée pour initier le chevalier, pour élever ou donner le pouvoir du chevalier (cavalerie), aux grands chevaliers de la Table Ronde, comme la reine, comme Beth -Shéba la reine, Guenièvre, ainsi que toutes les reines de toutes les religions. Alors ici, dans cet arcane 8, vous devez comprendre la dualité à l’intérieur et à l’extérieur, et c’est pourquoi il y a toujours eu une grande bataille, une grande guerre, entre les pouvoirs du soleil et les pouvoirs de la lune depuis le début de la création.

Les légions de démons s’alignent sur le rayon de la lune, qui est mécanique, tandis que les pouvoirs des enfants de Dieu sont toujours liés au soleil, aux forces positives, et le lieu de la bataille est la lumière astrale, Hod. Le pouvoir est dans le caducée de Mercure et c’est ainsi que vous comprenez que ceux qui cristallisent la force négative, ou cristallisent négativement en Klipoth, pendant leur prophétie il ne pleut pas. Ceci est écrit dans le livre de l’Apocalypse. Ces deux témoins ont le pouvoir de fermer le ciel aux fornicateurs, car si nous utilisons les forces sexuelles de manière négative de Yesod, alors les deux témoins ferment les portes du ciel et ils ne donnent pas de pouvoir aux magiciens noirs, ce qui signifie qu’il ne pleut pas au temps de leurs prophéties. Les magiciens noirs disaient ceci et cela, et cetera, et toutes les prophéties sont accomplies, mais en enfer ou à Klipoth , jamais au-dessus. Les magiciens noirs n’entrent jamais dans la Terre Promise ou dans le monde à venir, qui est précisément les Sephiroth internes. Ensuite, bien sûr, les deux témoins ferment les portes.

Les deux témoins n’ouvrent les portes qu’à ceux qui savent être dans la chasteté, comment obéir à la loi du sixième commandement : « Tu ne forniqueras pas » ou « Tu ne mangeras pas de l’arbre du bien et du mal », et c’est pourquoi il est écrit que les deux témoins ont le pouvoir d’amener la maladie à Malkuth, la terre, selon les mauvaises actions. C’est ce qui se passe actuellement parce que les gens ne savent pas ce que cela signifie. Ils ont beaucoup de maladies dans le monde physique à cause du mauvais usage, de l’usage négatif, de la force sexuelle, mais quand vous savez comment transmuter l’énergie sexuelle, le feu sort des témoins et dévore vos ennemis. Ces ennemis sont les egos, les péchés que vous avez en vous, car le pouvoir des deux témoins a le pouvoir de détruire les aspects négatifs de notre psychologie.

%d blogueurs aiment cette page :