L’ INFLUENCE DE :

Pour illustrer l’influence de MeHaSh (YaH) sur la conscience humaine, nous avons choisi un conte de Hans Christian Andersen. En effet, cette histoire décrit remarquablement bien le vice de l’orgueil contre lequel ce Séraphin agit. Ce conte débute au moment où un violent orage s’abat sur un champ. Alors que toutes les fleurs champêtres repliaient leurs pétales et baissaient leurs délicates corolles pour laisser passer la tempête, un blé noir se dressa alors, arrogant et fier.

       Un vieux saule lui conseilla pourtant de baisser la tête et de ne pas regarder les éclairs car, lui dit-il, quand ils sortent de la fente des nuages, on peut voir le ciel et la vue du ciel de Dieu aveugle bien des êtres. Avec toute sa morgue, le sarrasin lui répondit cependant qu’il ne se courberait pas et continua à regarder le ciel d’un air hautain… Mais, lorsque l’orage passé, les fleurs et les épis se redressèrent dans l’air calme et pur, revigorés par la pluie, le sarrasin, lui, était brûlé par la foudre et noir comme le charbon: ce n’était plus qu’une herbe morte.

       Cette histoire illustre de manière éloquente comment l’ego, s’il se cristallise dans un profond orgueil, peut se faire porteur de graves illusions le conduisant inévitablement à sa propre perte. En effet, soulignons que le blé est ici très étroitement associé au soleil (c’est en effet sous les chauds rayons du soleil que le blé acquiert sa pleine maturité, revêtant alors une belle couleur blonde). Or, sur un plan symbolique, le Soleil représente la conscience. Aussi, en tant qu’incarnation sur le plan terrestre de l’essence solaire, le blé fut toujours associé à l’ego par lequel l’homme peut s’affirmer et manifester ses valeurs propres. Toutefois, ce blé est un sarrasin (c’est-à-dire un blé noir) ce qui laisse déjà supposer que cet ego est encore obscurci par les forces instinctuelles d’une personnalité profondément unie aux réalités extérieures du monde.

       La suite de l’histoire nous le confirme éloquemment. En effet, le sarrasin s’obstine, malgré l’orage, à regarder le ciel d’un air hautain. En d’autres termes, l’ego substitue aux valeurs essentielles de l’esprit (celles du ciel, demeure de Dieu) les valeurs relatives d’une personnalité illusoire et éphémère. Cette attitude conduira le sarrasin à sa perte.

Ainsi, MeHaSh (YaH) incline l’homme à ne pas surévaluer sa personnalité, si prestigieuse puisse-t-elle paraître à ses propres yeux, mais à toujours s’exprimer à travers une attitude d’humilité.

%d blogueurs aiment cette page :