SELON LA TRADITION INITIATIQUE :

 

Les Séraphins, nous l’avons vu, sont l’incarnation vivante de la Sephirah Kether (Couronne). En nous référant à leur arbre Séphirothique, nous constatons toutefois que LeLaH (EL) est égaiement associé à Netzach (Victoire). Les fonctions célestes de celui-ci seront donc colorées d’une tonique mineure vénusienne.

En raison de sa coloration vénusienne, le pouvoir purificateur de LeLaH (EL)  se révèle particulièrement efficace pour réformer en l’homme le vice de la luxure, énergie vénusienne pervertie par la personnalité humaine . Pour nourrir et satisfaire ses obscures passions, l’homme animé par l’esprit de luxure, n’hésite pas à cultiver une union adultère avec lui-même (en reniant aveuglément, sous le fouet du désir, ses propres valeurs morales et spirituelles), avec l’autre (en lui ôtant toute valeur propre pour tenter de l’asservir égoïstement) et finalement avec Dieu (en se vautrant complaisamment dans l’extériorité de ce monde tout en  oubliant ses célestes origines). Les folles et illusoires passions qui animent cet homme, deviennent alors de véritables sirènes séduisant par la beauté de leur visage et par la mélodie de leurs chants (qualités vénusiennes) tes navigateurs imprudents, pour les entraîner ensuite dans la mer et s’en repaître.

Cette tendance à s’unir trop exclusivement avec les réalités du monde extérieur et en créant peu à peu une dépendance extrême à leur égard est l’un des pièges les plus subtils de l’incarnation.  C’est pourquoi Platon enseignait de ne pas se laisser subjuguer par la matière en sombrant dans une liaison adultère avec le monde. A ce propos, le célèbre philosophe grec aimait répéter à ses disciples que le fait de s’incarner successivement trois fois comme philosophe permettait une libération définitive du cycle des renaissances. Il cherchait ainsi à faire comprendre qu’il était essentiel de cesser de focaliser sa conscience sur le plan matériel, pour assouvir quel qu’instinct éphémère, et d’apprendre à l’orienter vers les mondes subtils 

Afin que nous ne nous noyons pas dans les eaux troubles et agitées de la luxure, LeLaH (EL) nous incite à rechercher l’harmonie qui génère la véritable paix du cœur. Mais pour jouir de l’harmonie, nous devons chercher à atteindre une véritable réconciliation avec nous-mêmes t’abord,  avec l’autre ensuite, et finalement avec Dieu. Orientant désormais nos efforts sur ce qui unit plutôt que sur ce qui divise, nous  rechercherons   dans l’échange, la communion affective et la fusion spirituelle avec la divinité.

La maladie étant l’effet direct de la luxure telle que nous l’avons définie précédemment, LeLaH (EL) facilite le développement de nos qualités nécessaires pour travailler dans les domaines de la guérison, celle-ci étant essentiellement une recherche d’harmonie. LeLaH (EL) est, à ce titre, l’un des messagers dont la mission est de nous conférer une grande habileté dans les domaines médicaux en favorisant le développement de certaines capacités occultes: magnétisme, guérison par imposition des mains, rituels théurgiques…

 En tant que Séraphin, LeLaH (EL) est également chargé de révéler à chacun notre  raison d’être ici-bas et les divers objectifs à atteindre pour accomplir pleinement notre mission terrestre. En cela, il soutient plus particulièrement tous ceux dont le destin et les objectifs sont empreints de valeurs vénusiennes. Ainsi ceux qui sont appelés à des activités en rapport avec leur sensibilité, leurs sentiments, la communication et les milieux artistiques trouveront une aide précieuse auprès de LeLaH (EL). Il assiste de même ceux qui se consacrent plus spécialement à des domaines de la vie impliquant quelque aptitude tant en matière d’arts, d’esthétisme que d’harmonie.

 

%d blogueurs aiment cette page :