LA DIMENSION PSYCHOLOGIQUE DU CANCER

    Sur un plan psychologique, le signe du Cancer nous invite à développer une sensibilité et une importante réceptivité, nous prédisposant à ressentir intensément les impressions qui nous parviennent du monde environnant. Cette sensibilité et cette réceptivité sont même si vives que nous pourrions devenir très vulnérable aux agressions du monde extérieur. Aussi, pour mieux nous protéger, un fort instinct de préservation nous incitera à nous mettre en quête d’un milieu matriciel, c’est-à-dire d’un milieu dans lequel nous pourrions retirer et nous sentir en complète sécurité, à l’image de ce temps primordial où nous nous trouvions dans l’utérus maternel, un milieu clos, chaud et intime.

    En ce sens, le signe du Cancer peut parfois nous conduire l’individu à devenir autocratique, ayant su s’établir à l’intérieur de notre univers fermé. Cette attitude nous vaudra dans certains cas d’être qualifié de possessif. En effet, nous sommes souvent enclin à ramener systématiquement à nous les êtres et les choses qui nous environnent. Notre sens de l’appropriation sera donc puissant et inné, amassant les objets, entassant les choses et nous attachant aux êtres qui nous approchent.

    Enfin, le passé remplira bien souvent une fonction de milieu matriciel dans lequel nous pourrons nous ressourcer lorsque les réalités présentes nous auront éprouvé trop fortement. A ce titre, le culte des ancêtres, le respect des traditions ou encore l’attachement au sol natal sont autant de dimensions développées sous l’influence de ce signe. Toutefois, lorsque cet attachement s’allie à l’instinct d’appropriation, il peut générer en nous un certain conservatisme, classifiant et rangeant tous les souvenirs que nous avons accumulés depuis notre enfance

    Lorsque le signe du Cancer est maléficié, il suscite chez nous une impressionnabilité maladive et chronique : les états d’âme étant variables à l’excès (comportement influençable, lunatique et capricieux) et souvent déconcertants pour nos proches. En outre, une hypersensibilité aux fluctuations des ambiances peut susciter en nous le développement d’une grande susceptibilité. Au moindre reproche, nous nous refermons alors sur nous-mêmes . En aucun cas cependant, cette susceptibilité n’entraînera de réactions violentes ou explosives (la force de combativité étant limitée) quoiqu’elle pourrait se transformer en une certaine perfidie.

    Par ailleurs, cette vive sensibilité nous incitera toujours à nous mettre en quête d’un milieu matriciel dans lequel nous pourrions nous retirer et nous sentir en complète sécurité. Si ce milieu matriciel devient le foyer familial, nous nous y ancrerons alors complètement et ne tarderons pas à imposer notre loi. En effet, notre maison deviendra certes un milieu intime mais totalement clos où les proches, placés sous notre autorité abusive, éprouveront beaucoup de difficultés à s’émanciper, devenant ainsi les membres d’un véritable clan qu’il leur sera difficile de quitter.

    Enfin, le signe du Cancer conduit nous bien souvent à nous cristalliser sur nos souvenirs, nous entravant ainsi dans l’assumation des réalités auxquelles nous devons faire face quotidiennement. Cet attachement au passé peut même favoriser en nous le développement d’un caractère rancunier qui n’oubliera jamais les cicatrices qu’on nous aura infligées. En outre, nous nous montrerons excessivement conservateurs, en affirmant un caractère rétrograde et conformiste.

%d blogueurs aiment cette page :