LA DIMENSION INITIATIQUE DU CANCER

    Sur un plan initiatique, le signe du Cancer nous invite à entreprendre en nous-mêmes une profonde introspection nous conduisant à la racine même de notre être afin d’y extraire, dans une attitude d’ouverture, de réceptivité et d’écoute, les ressources spirituelles nécessaires pour assurer la croissance d’une conscience nouvelle (éveillée dans le signe du Bélier).

    A ce titre, si la tradition chrétienne associa la Vierge Marie à la Lune, les hermétistes l’associèrent également au signe du Cancer. En effet, Marie incarne précisément une capacité à se placer à l’écoute des impulsions de l’esprit pour nourrir et assurer en soi le développement d’une conscience nouvelle (symbolisée par le Christ).

    Dans la théologie mystique, cet enjeu initiatique est d’ailleurs admirablement illustré par saint Jean de la Croix lorsqu’il écrit:

 » Dieu enseigne l’âme en secret et l’instruit en perfection d’amour, sans qu’elle ne fasse rien ni ne sache comme est cette contemplation infuse. Parce que c’est une sagesse de Dieu amoureuse, c’est Dieu qui fait les principaux effets en l’âme, car, en la purifiant et illuminant, elle la dispose pour l’union d’amour avec Dieu. « 

– Saint Jean de la Croix, Œuvres complètes, La Montée du Carmel, Livre II, chap.III, Desclée de Brouwer, Paris, 1967.

    Considérant ce qui précède, le signe du Cancer implique donc un véritable sevrage par lequel nous cessons de nous nourrir des ressources extérieures que le monde profane nous propose, pour apprendre désormais à nous nourrir des ressources intérieures (celles de l’esprit). Ce sevrage constitue souvent, sur le sentier de l’initiation, une étape difficile car il exige alors le développement d’une foi totale en l’esprit (en Dieu).

%d blogueurs aiment cette page :