LA DIMENSION INITIATIQUE DU BELIER

Sur un plan initiatique, le signe du Bélier nous invite à transcender les cristallisations de son passé (notre karma), nous retenant encore prisonnier dans le cercle clos du monde. Pour se faire, il nous amène à nous placer à l’écoute des impulsions de notre cœur en posant essentiellement des gestes gratuits. En effet, c’est par la puissance de l’amour que nous pouvons alors tuer en nous le vieil homme en nous affranchissant ainsi d’une conscience nous incitant à nous identifier aux fausses valeurs que nous propose le monde.

    Il éveille alors progressivement en nous-mêmes l’homme nouveau caractérisé par une conscience totalement libre qui reflète sur le plan terrestre les valeurs authentiques de l’esprit. Tel Lazare sorti du tombeau, marqués par le signe du Bélier nous sommes donc amenés à dépasser nos cristallisations en répondant à l’appel du Christ (incarnant l’amour) pour faire nos premiers pas dans une existence nouvelle. Ressuscités pour ainsi dire, nous exprimons alors avec enthousiasme les valeurs authentiques et véritables auxquelles nous avons désormais accès.

    A ce titre, c’est précisément cette résurrection que célèbre la fête de Pâques déterminée par la pleine lune qui suit l’entrée du Soleil dans le signe du Bélier. En effet, Pâques est, pour le monde chrétien, le signe du triomphe de la vie sur la mort et l’Eglise célèbre avec solennité le rite du feu nouveau au cours de la veillée pascale. Or, parce qu’il consume et vivifie à la fois, le feu évoque, dans tous les rites initiatiques, la mort et la renaissance.

    A ce titre d’ailleurs, l’homme est de feu et « sa loi, comme celle de tous les feux, est de dissoudre [ses cristallisations] et de s’unir à la source dont il est séparé » affirme Louis-Claude de Saint Martin.

%d blogueurs aiment cette page :