Arcane 21: Transmutation-Shin

Catégorie: Les Vingt-Deux Arcanes du Tarot et de l’Hébreux

Écrit par: Instructeur gnostique

Image

La Lettre Hébraïque Shin

Les versets 161 à 168 du Psaume 119 commencent par ש Shin :

161 Des princes m’ont persécuté sans cause; mais mon cœur a craint ta Parole
162 Je me réjouis de ta Parole, comme celui qui trouve un grand butin.
163 Je hais et méprise le mensonge, mais j’aime ta Loi.
164 Je te loue sept fois par jour à cause de tes justes jugements
165 Une grande paix est à ceux qui aiment ta Loi, et il n’y a pas de pierre d’achoppement pour eux..
166 Oh Yod-Havah, j’ai l’espoir de ton salut, et j’ai accompli tes préceptes.
167 Mon âme a gardé vos témoignages, et je les aime beaucoup.
168 J’ai gardé tes commandements et tes témoignages, car toutes mes voies sont devant toi.

Arcane 21

Extrait de l’Alchimie et de la Kabbale de Samaël Aun Weor
La Transmutation

Arcane 21

The Fool

Étudions maintenant le vingt et unième arcane du tarot. Le hiéroglyphe de cet Arcane est le Fou.

En examinant cet Arcane, nous apercevons un misérable fou avec un sac à bandoulière sur un bâton (dans lequel il porte toutes ses absurdités et ses vices) et qui, en vagabond sans racines, va errer sans but, sans cours ni objectif. Ses vêtements en désordre laissent ses organes sexuels exposés et un chat tigre, qui le suit, le mord sans cesse et il n’essaie pas de se défendre. Ainsi, la sensibilité se retrouve représentée dans cet Arcane : la chair, la vie matérielle.

On peut aussi représenter cet Arcane avec l’étoile flamboyante inversée. Tout initié qui se laisse tomber est bien le Fou du Tarot. En effet, lorsque l’alchimiste renverse la coupe d’Hermès, il se convertit en Fou du Tarot.

Il faut anéantir le désir si l’on veut éviter le danger de chute. De nombreux Maîtres qui ont avalé de la terre (beaucoup de Maîtres Ressuscités) sont tombés et se sont convertis en Fou du vingt et unième arcane du Tarot. Il suffit de se souvenir de Zanoni pendant la Révolution française ; c’était un maître ressuscité, et pourtant il se laissa tomber en tombant amoureux d’une choriste napolitaine. Zanoni est mort par la guillotine après avoir vécu avec le même corps physique pendant des milliers d’années.

Celui qui veut anéantir le désir doit en découvrir les causes. Les causes du désir se trouvent dans les sensations. Nous vivons dans un monde de sensations et nous devons les comprendre.

Il existe cinq types de sensations :

  1. Sensations visuelles
  2. Sensations auditives
  3. Sensations olfactives
  4. Sensations gustatives
  5. Sensations tactiles

Les cinq types particuliers de sensations se transforment en désir. Par conséquent, les causes du désir se trouvent dans les sensations.

Nous ne devons pas condamner les sensations, ni les justifier. Nous devons les comprendre profondément.

Une image pornographique frappe les sens puis passe à l’esprit. Le résultat de cette perception est une sensation sexuelle qui se transforme bientôt en désir animal. Après être passé par l’ouïe et par le centre cérébral des sensations, un chant morbide vulgaire se transforme en désir sexuel. On voit une voiture luxueuse, on la sent et ensuite on la désire.

Odeur et goût
Odeur et goût

Nous goûtons une délicieuse tasse de liqueur, nous percevons son odeur avec notre odorat et ressentons ses délicieuses sensations, et ensuite nous désirons boire de plus en plus jusqu’à ce que nous soyons en état d’ébriété. Ainsi, l’odorat et le goût font de nous des gloutons et des ivrognes.

Le sens du toucher se met au service de tous nos désirs ; c’est ainsi que le « je » prend plaisir au milieu des vices et erre comme le Fou du Tarot de vie en vie avec son sac (dans lequel il porte tous ses vices et absurdités) sur ses épaules.

Celui qui veut anéantir le désir doit d’abord analyser intellectuellement les sensations et ensuite les comprendre profondément. Il est impossible de comprendre profondément le concept contextuel enfermé dans une sensation avec le simple intellect, puisque l’intellect n’est qu’une petite fraction de l’esprit.

Par conséquent, si nous voulons comprendre tout le contexte substantiel d’une certaine sensation (de tout type), nous avons alors indispensablement besoin de la technique de la méditation interne, car il est urgent de comprendre profondément le « moi » dans tous les niveaux de l’esprit.

L’esprit a de nombreuses couches, niveaux subconscients et inconscients qui sont normalement inconnus des humains. De nombreux individus, qui ont atteint la chasteté absolue ici dans le monde physique, deviennent de terribles fornicateurs dans d’autres niveaux et profondeurs de l’esprit lorsqu’ils sont soumis à des épreuves difficiles dans les mondes internes. Les grands anachorètes et saints ermites découvrirent avec horreur que le Fou du Tarot continuait à vivre à d’autres niveaux plus profonds de leur compréhension. En effet, ce n’est qu’en comprenant les sensations dans tous les plis de l’esprit que nous pouvons annihiler le désir et tuer le Fou du Tarot (qui se cache dans tous ces plis de notre esprit).

Il est nécessaire que nos étudiants apprennent à voir et à entendre sans traduire.

Lorsqu’un homme perçoit la belle silhouette d’une femme et commet l’erreur de traduire cette perception dans le langage de ses désirs sexuels, alors le résultat est le désir sexuel ; ce type de désir, même oublié, continue à vivre intérieurement dans d’autres niveaux inconscients de l’esprit. Ainsi, c’est ainsi que le « je » fornique sans cesse dans les mondes internes. Il est donc important d’apprendre à voir sans traduire, à voir sans juger. Il est indispensable de voir, d’entendre, de goûter, de sentir et de toucher avec une compréhension créative. Ainsi, juste comme cela, nous pouvons annihiler les causes du désir. En effet, l’arbre du désir a des racines que nous devons étudier et comprendre profondément.

La perception droite et la compréhension créatrice annihilent les causes du désir ; c’est ainsi que l’esprit s’échappe de la bouteille du désir et s’élève vers les mondes supérieurs, alors l’éveil de la conscience arrive.

Normalement, l’esprit se trouve enfermé dans la bouteille du désir ; ainsi, il est indispensable de sortir l’esprit de la bouteille si en effet ce que nous voulons, c’est l’éveil de la conscience. Éveiller la conscience est impossible sans sortir l’esprit de sa condition d’embouteillage.

Nous entendons constamment des plaintes de nombreux étudiants qui souffrent parce que pendant le sommeil de leur corps physique, ils vivent inconscients dans les mondes supérieurs. Beaucoup d’entre eux ont effectué des pratiques ésotériques afin d’atteindre la projection astrale, mais ils n’y parviennent pas. Quand on étudie la vie de ces pleurnichards, on découvre en eux le Fou du Tarot ; ces gens sont pleins de désirs.

On ne tue le désir qu’en comprenant les sensations. Ce n’est qu’en annihilant le désir que l’esprit qui est normalement enfermé dans le désir peut être libéré. L’éveil de la conscience ne se produit qu’en libérant l’esprit du désir.

Le Fou du Tarot est le « je » psychologique, « le moi-même », l’ego réincorporant.

Si nous voulons mettre fin aux causes du désir, alors nous devons vivre dans un état de vigilance constante. Il est urgent de vivre dans un état de perception alerte, de nouveauté alerte. Le « moi » est un grand livre, un livre en plusieurs volumes et ce n’est qu’au moyen de la technique de la méditation interne que nous pouvons étudier ce livre.

Lorsque nous découvrons et comprenons profondément un défaut dans tous les niveaux de l’esprit, alors il est complètement désintégré. Chaque fois qu’un défaut se désintègre, quelque chose de nouveau prend sa place : un mot de passe ésotérique, un mantra, une initiation cosmique, un degré ésotérique, un pouvoir secret, etc. Ainsi, c’est ainsi que, petit à petit, nous nous remplissons de vraie sagesse .

L’addition kabbalistique de cet Arcane nous donne le résultat suivant : 2 1 = 3. Un est le Père (Kether), Deux est le Fils (Chokmah), Trois est le Saint-Esprit (Binah) : ils sont le resplendissant Dragon de la Sagesse à l’intérieur. tout être humain qui vient au monde. Quiconque parvient à la dissolution du « Moi » psychologique (le Fou du Tarot) incarne son resplendissant Dragon de Sagesse. Quiconque incarne son resplendissant Dragon de Sagesse devient un Esprit de Sagesse.

– Proverbes 23:9

Ne parle pas aux oreilles d’un insensé, car il méprisera la sagesse de tes paroles.

Coexistence

Ce n’est pas en nous isolant de nos semblables que nous découvrirons nos défauts. Ce n’est qu’au moyen de la coexistence que nous nous découvrons nous-mêmes ; ainsi au moyen de la coexistence avec les autres, nous découvrons étonnamment nos défauts parce qu’ils s’épanouissent et jaillissent de l’intérieur et émergent vers le monde extérieur au moyen de notre personnalité humaine. Ainsi, dans la coexistence sociale, la découverte de soi et la révélation de soi existent.

Lorsque nous découvrons un défaut, nous devons d’abord l’analyser intellectuellement et ensuite le comprendre dans toutes les couches internes de l’esprit, au moyen de la technique de la méditation.

Il est nécessaire de se concentrer sur le défaut découvert et de le méditer avec l’intention de le comprendre profondément.

La méditation doit être combinée avec l’état de sommeil ; ainsi, c’est ainsi qu’au moyen d’une vision profonde, nous prenons conscience du défaut que nous essayons de comprendre. Ainsi une fois le défaut dissous, « quelque chose de nouveau » nous arrive. Il est nécessaire d’être dans un état de perception alerte et de nouveauté alerte lors de la méditation interne.

Afin de recevoir ce « quelque chose de nouveau », un défaut doit être remplacé par celui-ci ; un défaut doit lui être substitué. Ainsi, c’est ainsi que l’être humain devient vraiment sage ; c’est le chemin de la sagesse.

Intuition

Pendant que nous dissolvons le Fou du vingt et unième arcane du Tarot, l’intuition se développe à l’intérieur ; l’intuition est la fleur de l’intelligence. L’intuition et la compréhension remplacent le raisonnement et le désir, puisque ce sont des attributs du « je ». L’intuition nous permet de pénétrer dans le passé, dans le présent et dans le futur. L’intuition nous permet de pénétrer dans le sens profond de toutes choses.

L’intuition nous fait entrer dans le monde des Dieux ineffables ; tout initié intuitif se convertit en un vrai prophète.

Pratique pour le développement de l’intuition

Il est urgent pour le dévot de la Voie du fil du rasoir d’intensifier le développement de l’intuition. Cette faculté réside dans le chakra coronaire ; ce chakra brille sur la glande pinéale, qui est le siège de l’âme, le troisième œil. Les scientifiques modernes croient qu’ils en savent plus que les anciens sages de l’ancienne école des mystères ; ainsi, ils nient toutes ces matières ésotériques liées à la glande pinéale et ne la prennent que du côté purement physiologique (avec cela, feignant de frapper les visages des grands hiérophantes avec un gant blanc). Néanmoins, les anciens sages des temps anciens n’ignorent jamais que la glande pinéale est un petit tissu en forme de cône gris rougeâtre situé dans la partie postérieure du cerveau. Les vieux sages savaient très bien que l’hormone qui est sécrétée par cette glande est intimement liée au développement des organes sexuels et qu’après maturité, cette glande dégénère en tissus fibreux qui ne sécrètent plus une telle hormone, puis l’impuissance arrive. Une exception existe dans ce processus et cela n’est connu que des Gnostiques.

Les Gnostiques préservent l’activité de leur glande pinéale et sa sécrétion sexuelle et fonctionnelle reste active grâce à la Magie Sexuelle tout au long de leur vie. La glande pinéale est le centre de la polyvoyance intuitive. L’intuition se manifeste dans le cœur sous forme de présentations ; pourtant, dans la glande pinéale, de telles présentations sont converties en images intuitives.

Il est urgent pour nos fidèles de pratiquer le puissant mantra de l’intuition ; ce mantra est le suivant : Triiiinnnnn… prolonge le son de la voyelle « I » et de la consonne « N », ça sonne comme une cloche.

L’étudiant plongé dans une méditation parfaite avec son esprit vide, doit être inondé par le silence, puis doit vocaliser mentalement l’ancien mantra sacré. Ce mantra peut être chanté autant de fois qu’on le souhaite. Après une dizaine de minutes de vocalisation, l’élève doit cesser de vocaliser le mantra et continuer avec l’esprit vide pendant une durée indéterminée. Quand le grand Silence nous inonde, alors l’expérience de la grande Réalité vient à nous.


La lettre Hébraïque Shin

Écrit par un instructeur gnostique

ש Shin est orthographié avec les lettres hébraïques : שין « ShinYodNoun » qui nous donne la somme de 360, qui se rapporte au cercle ou à la lettre Samech, l’Ouroboros qui met les trois forces primaires en action au moyen de la Croix à l’intérieur le Cercle, la Merkabah, les quatre Corps Solaires au sein de la Monade auto-réalisée.

Ces quatre corps solaires au sein de la monade auto-réalisée sont représentés par יהוה Yod, He, Vav. He et l’aurige est le Triune Logoi ש « Shin », la Sainte Trinité ou Trois Unités, le Christ Cosmique Manifesté. L’aurige ש « Shin » est auto-réalisé dans chacun des quatre corps, ainsi ש « « Shin chevauche la Merkabah יהוה « Yod, He, Vav, He » de l’intérieur et non de l’extérieur. Ceci est expliqué Kabbalistiquement avec le célèbre Pentagrammaton יהשוה « Yod, He, Shin, Vav, He » qui se prononce « YESHUA », le Sauveur.

Les trois lettres qui épellent Shin : שין (ShinYod Noun) symbolisent les trois feux ou trois Yods ou flammes (Père, Fils et Saint-Esprit), le Saint Triamazikamno, sur les trois mèches (3 ו Vavs) incrustées dans le Noun ou Essence divine de Dieu dans Yesod (El-Shaddai). L’Ayin Soph manifeste sa lumière sous quatre aspects : un inconnaissable et trois connaissables.

L’inconnaissable est Ayin Soph Aur, le Rayon d’Okidanokh et est représenté par la lettre  « He», et les trois connaissables sont Kether, Chokmah et Binah dans le monde d’Atziluth, et sont représentés par les lettres « Yod, HeVav. »

Le nom des Elohim manifestés est « IAO » (יהו I, H, V).

Les quatre lettres forment ensemble quatre flammes : trois visibles et une invisible : יהוה

יהוה  (I, H, V, H) ; c’est le Saint Tétragramme, dont la prononciation kabbalistique est Yod-Havah.

Le candélabre à trois lumières représente la lettre ש « Shin ». La lettre ש « Shin » auto-réalisée dans le Tétragramme « Yod, He, Vav, He » fait des Sept Lumières, le symbole d’une Monade auto-réalisée, un Cosmocréateur. Par conséquent, le candélabre à sept lumières représente « Yod, He, Shin, Vav, He ».

Image

Rouach Elohim

Le Rouach Elohim est lié au Feu comme l’Air ou l’Oxygène sont liés au sang. En effet, le Rouach Elohim (Aleph) est le Feu (ש Shin) au sein de שמים Schamayim (Mem).

L’Esprit de Dieu manifesté (Rouach Elohim) est le Feu (ש Shin). Lettres de Rouach Elohim (Rouach Reish (200)  Vav (6)  Chet (8) = 214 et Elohim Aleph (1)  Lamed (30)   He (5)  Yod (10)  Mem (40) = 86 ; 214+86 =300 et la valeur de la lettre « Shin » est 300.

Image

Eheieh Asher Eheieh (Il est ce qu’Il est)

Les trois flammes visibles sont représentées par les trois couleurs primaires : Bleu, Jaune et Rouge qui sont unies par la flamme invisible

Le côté droit de la Divinité (Kether) manifeste trois têtes ou trois flammes ; chaque flamme est représentée par la lettre « Yod« . Les trois descendent à travers « Vav » de l’Ayin Soph Aur et se réunissent dans la mystérieuse Sephirah Daath. Dans Daath, les trois flammes se manifestent à travers Abba et Aima qui manifestent leurs pouvoirs créateurs à travers la Sephirah Yesod qui représente le fondement de la lettre Shin. Cette fondation est liée à Noun qui contient l’essence même de Dieu (l’Ayin Soph Aur qui brille dans le côté gauche de la Divinité Kether) dans les eaux de Mem en Yesod.

Yod-Havah

C’est pourquoi le Saint Nom de Dieu dans la Kabbale contient quatre lettres, quatre flammes : trois visibles et une invisible : , YodHeVavHe.

Seuls ceux qui entrent dans l’Ayin Soph peuvent voir la Flamme de Dieu à quatre têtes.

L’Ayin Soph révèle son essence secrète, sa flamme invisible à travers ש Shin lorsque cette dernière s’auto-réalise au sein d’une monade.

Image

ImageElijah or Eliao

Malachie 3: 1

Voici, j’enverrai (ש Shin) mon messager et il יהו « IAO » préparera le chemin devant moi אל. Malachie 3: 1

Explication kabbalistique : ש « Shin » a la valeur de 300 si nous ajoutons les nombres de 3+0+0 nous obtenons 3, les trois forces primaires représentées dans יהו « IAO » (Yod, He , Vav).

« IAO » יהו  (Yod, He , Vav).  Yod (10) + He, (5) + Vav (6) = 21 (le vingt et unième arcane) 2 +1 = 3, les trois forces primaires représentées dans ש « Shin », qui est sa lettre de l’Arcane 21.

Les lettres du mot אל « El » (AlephLamed) totalisent 31, si nous ajoutons les nombres, nous obtenons 4. Donc Dieu (EL) est 4 (le Tétragramme יהוה « Yod, He, Vav, He ».

Conclusion : Le messager de notre propre « Dieu » אל « Yod-Havah » יהוה est « IAO » יהו

אליהו Elie (prononcé E-L-I-A-O en hébreu), les lettres de son nom complet égale 52, 5+2 = 7. C’est pourquoi Elie s’est incarné dans Jean, qui représente les sept voyelles (IEOUAMS) qui sont liées aux Sept Églises ou Chakras. Ainsi, Elijah est, était et sera toujours le messager du Christ Cosmique, l’Ayin Soph Aur qui manifeste sa lumière à travers « Shin » dans chacun des Sept Chakras des Sept Corps Solaires de l’Homme Cosmique.

Genèse 1 : 3 :

 Et le Rouach Elohim dit : Que la lumière soit ! Et la lumière fut.
Image

1 Rois : 18 : 17-40

Et il arriva, quand Achab vit Elie אליהו, qu’Achab lui dit : Es-tu celui qui trouble Israël ?

Et il répondit : Je n’ai pas troublé Israël ; mais vous et la maison de votre père, en ce que vous avez abandonné les commandements de Yod-Havah (le Christ cosmique), et vous avez suivi (les fous du tarot ou) Baalim (dans Klipoth).

Maintenant donc envoie et rassemble vers moi tout Israël au mont Carmel, et les prophètes de Baal quatre cent cinquante, et les prophètes des bosquets quatre cents, qui (sont les fous qui) mangent à la table de Jézabel.

Achab envoya donc vers tous les enfants d’Israël, et rassembla les prophètes sur le mont Carmel.

Et Elie vint vers tout le peuple, et dit : combien de temps t’arrêtes-tu entre deux opinions ? Si Yod-Havah est Dieu, suivez-le : mais si Baal (le fou du tarot), suivez-le. Et les gens ne lui répondirent pas un mot.

Alors Elie dit au peuple : Moi, moi seul, je reste prophète de Yod-Havah ; mais les prophètes de Baal sont quatre cent cinquante (450 = 9, la Neuvième Sphère, Yesod) hommes.

Qu’ils nous donnent donc deux bœufs ; et qu’ils choisissent un taureau pour eux-mêmes, et le coupent en morceaux, et le mettent sur du bois, et n’y mettent pas de feu; et j’habillerai l’autre taureau, et je le mettrai sur du bois, et je ne mettrai pas de feu sous:

Et vous invoquerez le nom de vos dieux, et j’invoquerai le nom de Yod-Havah : et le Dieu qui répond par le feu qu’il soit Dieu. Et tout le peuple répondit et dit : C’est bien dit.

Et Elie dit aux (fous du tarot ou) prophètes de Baal : Choisissez-vous un taureau pour vous-mêmes, et habillez-le d’abord ; car vous êtes nombreux ; et invoquez le nom de vos dieux, mais n’y mettez pas le feu.

And they took the bullock which was given them, and they dressed it, and called on the name of Baal from morning even until noon, saying, Oh Baal, hear us. But there was no voice, nor any that answered. And they leaped upon the altar which was made.

Et il arriva à midi, qu’Elie se moqua d’eux, et dit : Crie à haute voix : car c’est un dieu ; soit il parle, soit il poursuit, soit il est en voyage (comme le Fou du Tarot), soit il dort par hasard et doit être réveillé.

Et ils crièrent à haute voix, et se coupèrent à leur manière avec des couteaux et des lancettes, jusqu’à ce que le sang jaillisse sur eux.

Et il arriva, quand midi fut passé, et ils prophétisèrent jusqu’à l’heure de l’offrande du sacrifice du soir, qu’il n’y avait ni voix, ni personne pour répondre, ni personne qui regardait.

Et Elie dit à tout le peuple : Approchez-vous de moi. Et tout le peuple s’approcha de lui. Et il a réparé l’autel de Yod-Havah qui était détruit.

Et Elie prit douze pierres, selon le nombre des tribus des fils de Jacob (les douze signes du zodiaque), à qui la parole de Yod-Havah est venue, disant : Israël (Ish-Ra-El) sera ton nom :

Et avec les pierres, il construisit un autel au nom de Yod-Havah: et il fit une tranchée autour de l’autel, aussi grande qu’elle contiendrait deux mesures de semence.

Et il mit le bois en ordre, et coupa le taureau en morceaux, et le coucha sur le bois, et dit: Remplissez quatre tonneaux d’eau (שמים Schamayim), et versez-en sur l’holocauste et sur le bois.

Et il a dit, fais-le la deuxième fois. Et ils l’ont fait la deuxième fois. Et il a dit, fais-le la troisième fois. Et ils l’ont fait la troisième fois.

Et l’eau (de שמים Schamayim) coulait autour de l’autel; et il a également rempli la tranchée d’eau (de שמים Schamayim). Et il arriva au moment de l’offrande du sacrifice du soir, qu’Elie le prophète s’approcha et dit : Yod-Havah Dieu d’Abraham, d’Isaac et d’Israël (parce que Yod-Havah, le Christ cosmique, la Lettre Shin, s’est incarné en chacun d’eux), qu’on sache aujourd’hui que tu es (le Feu) Dieu en Israël (Ish-Ra-El), et que je suis ton serviteur, et que j’ai fait toutes ces choses à ta Parole.

Écoutez-moi, Oh Yod-Havah, écoutez-moi, afin que ce peuple sache que vous êtes Yod-Havah Elohim, et que vous avez de nouveau tourné son cœur.

Ensuite, le feu de Yod-Havah est tombé, et a consumé l’holocauste, le bois, les pierres et la poussière, et a léché l’eau (שמים Schamayim) qui était dans la tranchée.

Et quand tout le peuple le vit, ils tombèrent la face contre terre : et ils dirent : Yod-Havah, il est l’Élohim ; Yod-Havah, il est Elohim.

Et Elie leur dit : Prenez les prophètes de Baal (tous ces agrégats psychiques protoplasmiques, les fous du Tarot) ; qu’aucun d’eux ne s’échappe. Et ils les ont pris: et Elie les a fait descendre au ruisseau Kishon (les eaux de שמים Schamayim dans Yesod, Sexe), et les a tués là-bas. »

Malachie 3: 6-10:

Car je suis Yod-Havah, je ne change pas; c’est pourquoi vous (les initiés) fils de (la pierre de) Jacob ne serez pas consumés. Dès les jours de vos pères, vous vous êtes éloignés de mes ordonnances et vous ne les avez pas observées. Revenez vers moi, et je reviendrai vers vous, dit Yod-Havah Zabaoth. Mais vous avez dit : où retournerons-nous ? Un homme volera-t-il Dieu ? Pourtant, vous m’avez volé (fornicateurs). Mais vous dites : En quoi t’avons-nous volé ? Dans les dîmes et les offrandes (Arcane 10).
Tu es maudit d’une malédiction (fornicateurs) : car tu m’as volé, même toute cette nation. Apportez toutes les dîmes dans le magasin (vous ne convoiterez pas), afin qu’il y ait de la viande dans ma maison, et prouvez-moi maintenant par la présente, dit Yod-Havah Zabaoth, si je ne vous ouvre pas les écluses du ciel et ne vous verse pas une bénédiction, qu’il n’y aura pas assez de place pour le recevoir.

L’Ayin Soph est cette Séité inconnaissable et invisible, dont la présence et le pouvoir latents (au sein de chaque Monade) deviennent dynamiques à travers sa triple flamme extérieure « Shin« . Le pouvoir latent de l’Ayin Soph agissant à travers la lettre « Shin » (Sainte Trinité) est le secret du Sacrifice Brûlé d’Elie, dont la tranchée est remplie de quatre barils d’eau (Yod, He, Vav, He) trois fois, parce que le pouvoir de Yah et Havah (Yod-Havah ou Jéhovah) est dans les eaux (שמים Schamayim) qui devient active au moyen de «Shin» (les Trois Forces Primaires) dans Daath-Yesod.

El-Shaddai est le nom de l’Essence éternelle d’Elohim dans Yesod-Sexe avant de révéler sa beauté, mais après que le pouvoir dynamique de Rouach Elohim soit devenu actif dans n’importe quelle Monade, il devient Yod, He, Vav, He Elohim ou Yod-Havah Elohim ou Jéhovah Élohim.

Exode 6 : 3 : 

Et je suis apparu à Abraham, à Isaac et à Jacob, du nom d’El-Shaddaï, mais je ne leur étais pas connu par mon nom Yod-Havah.
Image
IAO

IAOH

L’action du ש « Shin » (Feu) à l’intérieur de chaque Monade dure jusqu’à ce que ces trois flammes (Kether, Chokmah et Binah) ne fassent qu’une dans la flamme invisible de l’Ayin Soph au moyen de la Réalisation de Soi de l’Être. Ensuite, la flamme invisible devient visible pour les flammes extérieures et devient un Elohim avec un Merkabah ou quatre flammes ( Yod, He, Vav, He), un Yod-Havah Elohim vivant.

Yod-Havah Elohim, qui est le nom de Binah dans Atziluth, fonctionne dans Yesod, la Neuvième Sphère, Sexe en tant que Rouach Elohim :

Le pouvoir invisible de la lumière de l’Ayin Soph (l’Ain Soph Aur) de tout Cosmocréateur est caché dans son Rouach Elohim qui se manifeste dans Yesod – Sexe. Ce pouvoir entre en activité au moyen du feu « Shin« , de l’amour sexuel, du Tantra. C’est ainsi que Yod-Havah Elohim au moyen de son Rouach Elohim entre dans la Terre d’Ish-Ra-El (la lettre Vav, la moelle épinière de l’Initié). Ainsi, au moyen de la force de l’amour, le feu Elohim entre dans la Terre d’Israël, la moelle épinière et à travers Ida, Pingala et Sushumna « Shin« , le « Rouach Elohim » se propage comme un feu dans chaque pays (corps internes ou Sephiroth). Ainsi, lorsque l’Initié est auto-réalisé, tous les pouvoirs ardents des Sephiroth sont activés et intégrés dans un seul pays (le Pays d’Ish-Ra-El), qui est le Corps Ressuscité (Eden). Tous les Sephiroth auto-réalisés brillent comme des joyaux précieux au sein d’Eden, au sein du corps ressuscité, le corps d’Adam Kadmon.

Image

Matthieu 3: 1-17

En ces jours vint אליהו (Elie) incarné dans le corps de) Jean-Baptiste, prêchant dans le désert de Judée (où les gens meurent de déshydratation spirituelle comme des chameaux perdus portant de l’eau sur le dos dans le désert), et disant : Repentez-vous (ne forniquer pas ) : car le royaume des cieux est proche. Car c’est de lui que le prophète Isaïe a parlé, disant : La voix de celui qui crie dans le désert : préparez le chemin de Yod-Havah, aplanissez ses sentiers.

Et le même (Elie réincarné à l’intérieur) Jean (IEOUAMS) avait son vêtement en poil de chameau, et une ceinture de cuir autour de ses reins ; et sa viande était des sauterelles et du miel sauvage.

2 Rois, chapitre 1 : 6-8 :

Et ils lui dirent : Un homme monta à notre rencontre et nous dit : Va, retourne vers le roi qui t’a envoyé, et dis-lui : Ainsi parle Yod- Havah, n’est-ce pas parce qu’il n’y a pas d’Elohim en Israël, que tu envoies interroger Baal-zebub le dieu d’Ekron (Klipoth) ? C’est pourquoi tu ne descendras pas du lit sur lequel tu es monté, mais tu mourras à coup sûr.
Et il leur dit : quel genre d’homme était celui qui est venu à votre rencontre et vous a dit ces paroles ? Et ils lui répondirent : C’était un homme velu et ceint d’une ceinture de cuir autour des reins. Et il dit : C’est Elie le Tishbite.

Alors sortirent vers lui Jérusalem, et toute la Judée, et toute la région autour du Jourdain, et furent baptisés de lui en Jourdain, confessant leurs péchés.

Mais lorsqu’il vit beaucoup de pharisiens et de sadducéens (hypocrites) venir à son baptême, il leur dit : génération de vipères, qui vous a averti de fuir la colère à venir ?

Produisez donc des fruits dignes de la repentance : et ne pensez pas à dire en vous-mêmes, nous avons Abraham pour notre père : car je vous dis que (le Rouach de) Dieu (Elohim) est capable de ces pierres (de Yesod) de s’élever (à l’intérieur de la moelle épinière) des enfants jusqu’à Abraham.

Et maintenant aussi la hache (la double tranchante ardente) est mise à la racine des arbres (du Bien et du Mal) : c’est pourquoi tout arbre (dans Yesod) qui ne produit pas de bons fruits (connaissance) est coupé et jeté dans le feu (de Klipoth).

Je vous baptise en effet avec de l’eau (de שמים Schamayim) à la repentance (à la chasteté) : mais il (Shin, le Feu) qui vient après moi est plus puissant que moi, dont je ne suis pas digne de porter les chaussures (ailées) : il (Shin ) vous baptisera du Saint-Esprit et de feu : Dont l’éventail (Aleph) est dans sa main, et il purifiera soigneusement son sol, et rassemblera son blé dans le grenier ; mais il brûlera la paille avec un feu inextinguible (dans  Klipoth).

Alors Jésus (Nazarenus Rex Iudaeorum) est venu de Galilée (le cerveau) au Jourdain (Yesod) à Jean, pour être baptisé de lui.

Mais Jean (IEOUAMS) le lui a interdit, en disant, j’ai eu besoin d’être baptisé de toi (le Feu, Shin), et tu viens à moi ?

Et Jésus (Shin, le Feu) répondant lui dit : permets qu’il en soit ainsi maintenant ; car ainsi il nous convient d’accomplir toute justice.

Jean 3: 13-15

Et (c’est parce que) aucun homme n’est monté au ciel, sinon celui qui est descendu du ciel, le Fils de l’homme qui est au ciel.
Et comme Moïse éleva le serpent dans le désert, de même le Fils de l’homme doit être élevé : afin que quiconque croit en lui ne périsse pas, mais ait la vie éternelle.

Puis il le souffrit.

Et Jésus, quand il a été baptisé (le «Shin» le feu), est immédiatement sorti de l’eau (de שמים Schamayim): et voici, les cieux lui ont été ouverts, et il a vu l’Esprit de Dieu (le Rouach Elohim) descendant comme une colombe, et s’éclairant sur lui: Et voici une voix du ciel, disant: Ceci (Colombe) est (Shin, feu) mon Fils bien-aimé, en qui je me complais.

Il existe plusieurs types de feux : Le feu de la foudre, le feu qui se concentre dans les plantes, le feu qui brûle à l’intérieur des montagnes et que vomit les volcans de la terre, le feu qui sert à cuisiner , le feu qui est dans chaque monde. Mais, en synthèse (dans Yesod, la Neuvième Sphère, le Sexe), nous ne parlons que de deux feux, le Feu Solaire et Lunaire. Le feu solaire est christique, sublime ; c’est Devi Kundalini ; tandis que le feu luciférien lunaire négatif et fatal est le Kundabuffer.

Le feu solaire se cristallise dans les mondes, les soleils et les univers. Le feu lunaire se cristallise dans toutes ces entités qui constituent l’ego animal.

Image

Matthieu 4: 1-11:

Alors Jésus fut conduit par l’Esprit (le Rouach Elohim) dans le désert pour être tenté par le diable (le Fou du Tarot). Et lorsqu’il eut jeûné quarante jours (Mem) et quarante nuits (Mem Sophit), il eut ensuite faim.
Et quand le tentateur vint à lui, il dit, si tu es le Fils de Dieu, ordonne que ces pierres (de Yesod) soient faites du pain.
Mais il répondit et dit : il est écrit : L’homme ne vivra pas de pain seulement, mais de toute parole qui sort de la bouche de Dieu.
Alors le diable l’emmène dans la ville sainte, et le place sur un pinacle du temple,
Et lui dit : Si tu es le Fils de Dieu, jette-toi en bas (comme le fou du tarot) : car il est écrit, il donnera à ses anges des ordres à ton sujet ; et dans leurs mains ils te porteront, de peur à tout moment tu heurtes ton pied contre une pierre (de Yesod). Jésus lui dit : Il est encore écrit : Tu ne tenteras pas Yod-Havah Elhi.
Encore une fois, le diable l’emmène sur une montagne extrêmement élevée, et lui montra tous les royaumes de (tous les fous du tarot du) monde, et leur gloire; et lui dit : Toutes ces choses, je te les donnerai, si tu te prosternes et m’adores.
Alors Jésus lui dit : Sors d’ici, Satan ; car il est écrit : Tu adoreras le Seigneur ton Dieu, et tu le serviras lui seul. Alors le diable (le fou du tarot) le quitta, et voici, des anges vinrent et le servirent.
Image

1 Rois, chapitre 19 : 8-13

Et il se leva, et mangea et boit, et se rendit avec la force de cette viande quarante jours et quarante nuits à Horeb, la montagne de Dieu.

Et il y vint dans une caverne, et y logea; et voici, la parole de Yod-Havah lui parvint, et il lui dit : que fais-tu ici, Elie ? Et il dit: J’ai été très jaloux de Yod-Havah Zabaoth: car les enfants d’Israël (comme les fous du tarot) ont abandonné votre alliance, renversé vos autels et tué vos prophètes par l’épée ; et moi, même moi seul, il me reste ; et ils cherchent ma vie, pour me l’enlever.

Et il dit : Sortez et tenez-vous sur la montagne devant Yod-Havah. Et voici, le Yod-Havah passa, et un vent grand et fort déchira les montagnes et brisa les rochers devant Yod-Havah; mais Yod-Havah n’était pas dans le vent: et après le vent un tremblement de terre; mais Yod-Havah n’était pas dans le tremblement de terre: Et après le tremblement de terre un feu; mais Yod-Havah n’était pas dans le feu: et après le feu une petite voix douce.

Et il en fut ainsi, quand Elie l’entendit, qu’il enveloppa son visage dans son manteau, et sortit, et se tint à l’entrée de la caverne. Et voici, une voix lui parvint et lui dit : Que fais-tu ici, Elie ?

Shin
Shin

Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu !

%d blogueurs aiment cette page :