L’ INFLUENCE DE:

Pour illustrer l’influence d’ AKA (YaH) sur la conscience humaine, nous avons choisi une fable de Lafontaine qui décrit remarquablement le vice de l’envie. En effet, cette fable est celle de la grenouille qui voulut se faire aussi grosse que le bœuf et qui s’enfla si bien qu’elle éclata. Il est intéressant de remarquer ici que la grenouille a l’habitude d’aspirer. Ramenant ainsi tout ce qui l’entoure à elle, ce batracien est un symbole traditionnel de la personnalité.

       Or, dans cette fable, elle s’enfla sous le fouet de l’envie jusqu’à y trouver la mort (ayant littéralement étouffé les impulsions de l’esprit qui l’animait). La grenouille ne sut donc pas rester ce qu’elle était, cet animal qui, dans la poésie védique, chante aux premières pluies du printemps pour remercier le ciel des promesses de fruits et de richesses que Dieu a faites à la terre. En d’autres termes, la personnalité n’a pas su demeurer au service de l’esprit, glorifiant sa force et sa puissance.

       Notons que la figure du bœuf, choisie pour cette fable, est également fort éloquente. Le bœuf, que la grenouille envie, représente la paix de celui qui a su se mettre en accord avec sa divinité intérieure. En ce sens, il est donc légitime de chercher à s’identifier au bœuf, mais le Séraphin AKA (YaH) nous précise que cette démarche ne doit pas être empreinte d’envie, devenant alors un simple prétexte pour satisfaire une tendance pervertie de la personnalité.

%d blogueurs aiment cette page :