L’INFLUENCE DE :

Pour illustrer l’influence de MaBaH EL sur la conscience humaine, nous avons choisi le conte des Fées de Charles Perrault. En effet, cette histoire décrit admirablement cette capacité à pénétrer le secret des cœurs que le Chérubin MaBaH EL éveille et développe en nous. Ce conte met en scène deux jeunes filles. L’aînée avait hérité de sa mère la mauvaise humeur et la méchanceté. La cadette, qui était le vrai portrait de son père, avait, quant à elle, un caractère doux et aimable, mais était méprisée par sa mère et sa sœur.

    Un jour que la cadette était à la fontaine, une pauvre femme vint à elle et la pria de lui donner à boire. La jeune fille s’exécuta aussitôt de manière fort aimable. La bonne femme, ayant bu, lui fit alors le don qu’à chaque parole qu’elle prononcerait, il lui sortirait de la bouche une fleur ou une pierre précieuse. Lorsqu’elle rentra à la maison, à la vue des prodiges qu’elle accomplissait, la sœur aînée, jalouse, mauvaise et orgueilleuse, se fit raconter son aventure.

    Dans le but de développer les mêmes pouvoirs, elle alla à son tour à la fontaine. Elle ne fut pas aussitôt arrivée qu’elle aperçut une dame magnifiquement vêtue qui vint lui demander à boire. C’était la même fée qui était apparue à sa sœur, mais qui avait pris l’air et les habits d’une princesse pour voir jusqu’où irait la malhonnêteté de la sœur aînée. Celle-ci, ne reconnaissant pas la description de la fée qu’en avait faite sa sœur, lui répondit fort brutalement. Pour l’en punir, la fée la condamna à ce qu’à chaque parole qu’elle prononcerait, il sortirait de sa bouche un crapaud ou un serpent.

    Sur un plan symbolique, la fée incarne le pouvoir de MaBaH EL et le charisme du discernement qui lui est associé (aptitude à pénétrer le secret des cœurs et à distinguer ce qui est corrompu et pervers de ce qui est pur et bon). Quant à l’eau, elle a toujours représenté le plan psychique et plus précisé les émotions et les sentiments qui nous animent. Mentionnons à ce titre que les larmes sont générées par une activité émotionnelle intense: on rit aux larmes, on pleure de rage, de bonheur, d’amertume, de regret ou de tristesse.

    De même, on perçoit dans certains textes bibliques, une étroite corrélation entre les sentiments des hommes et l’état de la mer. Ainsi rapporte le prophète Isaïe : « Mais les méchants sont comme la mer agitée qui ne peut se calmer, dont les eaux soulèvent la boue et la fange. » Ainsi, en désirant que les deux sœurs lui servent elles-mêmes un verre d’eau, la fée souhaitait en réalité connaître la nature des sentiments animant le cœur de ces jeunes filles.

    Se plaçant sous l’influence de MaBaH EL, la fille cadette révéla un cœur doux et charitable et vit alors sa parole se transmuter en un véritable verbe créateur distribuant à tous les richesses spirituelles symbolisées par les fleurs et les pierres précieuses. Inversement, la fille aînée révélant un cœur haineux fut condamnée à répandre une parole de même nature, c’est-à-dire à semer la discorde et l’horreur (crapauds et serpents).

%d blogueurs aiment cette page :