SELON LA TRADITION INITIATIQUE :

Les Chérubins sont l’incarnation vivante de la Sephirah Chokmah (Sagesse). Or Chokmah, nous l’avons vu, se manifeste sur le plan matériel sous l’apparence d’Uranus. Aussi, la tradition kabbalistique attribue au Chérubin ALaD (YaH) au même titre qu’à tous les autres Chérubins, une tonique majeure uranienne.

Plus encore, en nous référant à l’arbre Séphirothique des Chérubins, nous constatons qu‘ALaD (YaH) est également associé à Binah (Compréhension). Les fonctions célestes d’ALaD (YaH) seront donc colorées d’une tonique mineure saturnienne, Ainsi, la fonction principale de ce Chérubin: dispenser la force amour (tonique majeure uranienne), s’exercera dans un contexte fortement imprégné de valeurs saturniennes.

En raison de sa coloration uranienne, le pouvoir d’ALaD (YaH) nous incline à aimer avec beaucoup de compassion, partageant les épreuves de l’humanité souffrante à l’image du Christ qui dut:

« devenir en tous points semblable à ses frères, afin de devenir dans ses rapports avec Dieu un grand prêtre miséricordieux et fidèle, pour expier les péchés du peuple. Car, du fait qu’il a lui-même souffert par l’épreuve, il .est capable de venir en aide à ceux qui sont éprouvés. ».

– Hébreux II, 17-18.

De même, ce Chérubin lutte contre toute tendance maladive à l’auto-persécution maniaco-dépressive. ALaD (YaH)  se révèle alors une précieuse aide pour transmuter une telle déviance.

ALaD (YaH)  nous permet donc de développer une grande sensibilité aux souffrances des hommes qui ressentent avec une plus grande acuité le vide d’une vie enfermée dans le cercle clos du monde. Or, il est vain pour nous de chercher à avancer sur le sentier initiatique, si nous n’avons pas profondément ressenti en notre corps, en notre âme et en notre esprit toute la souffrance associée à la nature humaine. Ressentir au plus profond de notre être toute cette douleur ontologique permet de prendre conscience de l’ampleur considérable de la tâche qui attend celui qui, désormais illuminé par l’Esprit Saint, veut œuvrer contre le Prince de ce monde et ses artifices.

Aussi, il n’est guère étonnant que le charisme associé traditionnellement au Chérubin ALaD (YaH)  soit celui du don d’interprétation (interpretatio sermonum). Ce charisme nous permet de mieux saisir la souffrance ontologique ressentie au plus profond de l’être et de la saisir, de manière intuitive et spontanée, comme étant le fruit d’une rupture originelle, d’un éternel manque d’amour. Découvrant alors que cette souffrance est une conséquence de l’union adultère entre l’homme et le monde, nous apprenons également recèle un formidable pouvoir de rédemption, puisqu’elle devient l’origine d’une démarche visant à reconquérir l’état d’être primordial. En outre, sachant que les Chérubins ont pour rôle de mettre en place le milieu permettant au destin de s’accomplir, il est bon de solliciter ALaD (YaH)  pour tous ceux qui ne réussissent pas à concrétiser leurs objectifs, étant confrontés à des obstacles de nature saturnienne. Ainsi, un manque de souplesse, une méfiance ou un scepticisme extrême, un pessimisme maladif, une ambiance lourde, pourront être surmontés sous l’influence bienveillante d’ALaD (YaH). Ce dernier peut également éloigner ou minimiser les conséquences de circonstances extérieures défavorables à la bonne marche d’un projet (retards, absences, lenteur, oppositions, etc.).

%d blogueurs aiment cette page :