LA DIMENSION PSYCHOLOGIQUE DE VENUS

Sur un plan psychologique, Vénus régit essentiellement notre dimension affective et sentimentale, nous permettant de ressentir une irrésistible attraction vis-à-vis de l’être élu, sans que nous puissions nous en expliquer la raison. Cette planète incarne donc une capacité à s’ouvrir à l’expérience de l’amour. Précisons toutefois qu’il ne s’agit pas d’un amour platonique ou désincarné mais d’un amour parfaitement incarné impliquant deux êtres dans un rapport de communion affective. En ce sens, Vénus gouverne toutes les formes d’expression érotique et sensuelle.

    En outre, si cette planète évoque l’amour, elle incarne également les multiples dimensions de la beauté (l’amour et la beauté étant deux réalités intrinsèquement liées). Ainsi, elle est associée à toutes les formes de sensibilité à l’esthétisme et à l’harmonie. Elle évoque en outre une disposition permettant de discerner spontanément la beauté authentique (émanant d’un état de communion intérieure) d’une beauté éphémère établie selon des critères illusoires. Elle régit donc toutes les fonctions artistiques, nous apprenant alors à harmoniser les formes et à sublimer les corps en vue de révéler l’harmonie subtile existant entre l’esprit et la matière.

    Enfin, en incarnant la beauté et l’harmonie, Vénus évoque en nous une aptitude à exprimer les mêmes dispositions dans notre attitude générale et dans notre comportement quotidien. Nous disposons donc alors d’un important pouvoir de séduction nous attirant l’amitié, la bienveillance et la sympathie de tous ceux qui l’entourent. En ce sens, Vénus est vraiment la planète de l’attraction et de la sympathie.

    Lorsque Vénus est maléficiée, elle incarne au contraire une perversion de l’attraction instinctive qui s’exprime naturellement à l’égard de certains êtres ou de certaines choses. Loin d’être guidé par un éclairage du cœur, nous nous trouvons alors aveuglés par les pulsions primaires et instinctuelles qui nous animent. Uniquement motivés par des désirs égocentriques, nous chercherons évidemment à chosifier ceux que nous rencontrons, les réduisant à de simples objets de plaisir ou de jouissance. En ce sens, Vénus peut incarner une certaine forme d’animalité où la sensualité devient exacerbée. Il en résulte une sexualité débridée, grossière et primaire excluant toute dimension surnaturelle de l’amour et développant conséquemment de graves carences affectives.

    Cette planète maléficiée évoque également une incapacité à percevoir la beauté qui charme et séduit l’esprit. Aussi, nous nous trouvons alors dépourvu de toutes aptitudes esthétiques ou artistiques, sombrant même parfois dans la vulgarité (goût pour l’artifice et le clinquant). En outre, ne sachant pas distinguer les dimensions subtiles d’une réalité, nous nous laisserons généralement tromper par la beauté et le luxe apparents sans chercher à discerner ce qui se dissimule derrière.

    Enfin, Vénus maléficiée peut indiquer une tendance à adopter un comportement hypocrite et à abuser les autres en usant de notre pouvoir de séduction (sourire avenant, amabilité trompeuse, …). A ce titre, nous nous retrouverons alors dans de sombres intrigues et si, de prime abord, nous attirons la sympathie, nous deviendrons, à plus ou moins court terme, objet de mépris pour ceux qui se seront ainsi laissés séduire à leurs dépens.

%d blogueurs aiment cette page :