Arcane 18: crépuscule

Catégorie: Les Vingt-Deux Arcanes du Tarot et de l’Hébreux

Écrit par: Instructeur gnostique



Le crépuscule (Tzaddi)

La Lune (Crépuscule)

Cet arcane est lié à deux chiens ou à deux loups. Derrière ces deux chiens ou deux loups on voit deux pyramides.

La pyramide est un symbole de la pensée ; un symbole de l’esprit. Comme vous vous en souvenez, les Egyptiens étaient les constructeurs des pyramides en Egypte, bien sûr, mais il y a d’autres pyramides dans différentes parties du monde ; parmi les Mayas et les Aztèques, nous trouvons d’autres pyramides construites par les Toltèques, ce qui signifie « Les bâtisseurs », car le sens de Maçons est « Les bâtisseurs ».

En sanskrit, manas signifie « esprit ». Le mot Français « homme » vient de ce terme sanskrit manas ; écouter.

Nous voyons donc ici le sens de cet Arcane ; nous dirons que c’est « être ou ne pas être », parce que nous trouvons qu’il est lié deux fois à la neuvième sphère. Sur l’Arbre de Vie, la neuvième sphère est Yesod. Yesod est toujours lié aux organes sexuels, ce que nous pouvons voir lorsque nous plaçons Adam Kadmon derrière les dix Sephiroth. Yesod est en hébreu et signifie « fondement  ». Et bien sûr, 9 (Yesod) 9 (Yesod) = 18 (Le dix-huitième arcane).

Afin de comprendre cela, nous devons comprendre les différents types d’âmes qui sont enseignés dans la Kabbale, qui sont :

  1. Nephesh
  2. Rouach
  3. Neshamah
  4. Chaiah
  5. Yechidah

Ces cinq aspects se rapportent aux cinq aspects de la Mère Divine, car en effet la Mère Divine fait l’Univers. Nous dirons que la Mère Divine Cosmique fait l’Univers dans son ventre.

Elle sort l’univers du Muladhara Chakra des Elohim et c’est quelque chose de très important. Le mot Elohim est un mot hébreu et est au pluriel et non au singulier, car en hébreu, dans la Kabbale les mots féminins qui se terminent par « OTH » sont au féminin pluriel, et les mots qui se terminent par « IM » sont au masculin au pluriel. C’est pourquoi le mot Elohim est un mot féminin avec une terminaison masculine plurielle.

Ainsi donc, dans la Bible et les livres apparentés, la traduction correcte du mot hébreu Elohim n’est pas « Dieu » comme de nombreux traducteurs qui ont traduit la Bible l’ont interprété, comme « Au commencement Dieu créa… » La bonne traduction devrait être « Au commencement les Dieux et les Déesses ont créé le Ciel et la Terre.« 

C’est pourquoi j’ai dit que la Divine Mère Cosmique qui dans la Kabbale est nommée « Aima Elohim » a pris la graine de l’Univers du Muladhara Chakra des Elohim, les Dieux, ou comme nous les appelons dans le Gnosticisme « Cosmocréateurs », ou comme nous Dans le christianisme, nous les appelons « Archanges ». Afin de comprendre ce mot « Archange », nous devons examiner la racine du mot Archeus ou Archaeous (en grec), qui est précisément tous les attributs de Dieu en activité au sein de cet Être que nous appelons un Angel, un Être auto-réalisé qui a accompli le Grand Œuvre dans les jours cosmiques passés.

L’absolu

Mem-Sophit.gif

Qu’est-ce que le Grand œuvre ? Le Grand œuvre est aussi appelé la Réalisation de Soi de l’Être. Qu’est-ce que l’Autoréalisation de l’Être ? C’est le développement complet de tous les attributs de Dieu à l’intérieur de toute créature. Ce qu’Il veut, ce que veut l’Absolu, ce que veut l’Ayin Soph, c’est développer complètement ses propres attributs, afin de se connaître.

Madame Blavatsky (le grand Maître et écrivain du livre « La Doctrine Secrète ») a déclaré que l‘Ayin Soph est profondément inconnaissable à lui-même ; c’est pourquoi l’Ayin Soph crée l’Univers : afin de se connaître.

Bien sûr, il y a de nombreuses parties de cette entité que nous appelons l’Ayin Soph ou l’Ayin, qui sont précisément les trois aspects que nous trouvons au-dessus de l’Arbre de Vie. Immédiatement au-dessus de Kether, nous trouvons l’Ayin Soph Aur, qui est le premier Cosmos qui existe dans le Divin inconnaissable. Après cela, nous trouvons l’Ayin Soph (« sans limites »), puis l’Ayin, qui signifie « rien ».

Au plus profond de nous-mêmes, chacun de nous a son propre Ayin Soph. Il y a autant d’Ayin Soph dans l’Univers qu’il y a d’êtres individuels dans l’Univers.

Au sein de l’Ayin Soph existent toutes les possibilités de création. Il est dit que tout va dans l’Ayin Soph à la fin de la nuit cosmique, et tout revient de l’Ayin Soph au début de tout jour cosmique de toute création de tout Univers. Mais l’Ayin Soph, nous pouvons l’appeler « l’unité multiple parfaite », car elle est formée par plusieurs ; vous pouvez imaginer l’océan.

C’est pourquoi dans la Kabbale, l’Ayin Soph est symbolisé par « Mem Sophit » (la lettre Mem à la fin de tout mot hébreu, ou « Mem final ») qui est un symbole de l’eau, mais les eaux inconnaissables dans lesquelles chaque goutte est un partie de celui-ci. Imaginez donc un vaste océan infini dans lequel chaque goutte en fait partie, donc tout est dans la goutte et la goutte est dans tout.

Chaque goutte en elle-même a besoin de connaître l’océan et c’est précisément l’objectif de la création : connaître. Mais pour savoir, il doit développer ces attributs et ces attributs ne peuvent pas être développés dans l’eau mais seulement hors de l’eau, et c’est pourquoi l’Univers existe, pour que cette goutte manifeste sa puissance et se retire à nouveau dans l’océan connaissant alors ses propres capacités.

La structure de l’âme

Dans chaque goutte, dans chaque Ayin Soph, nous trouvons trois particules, nous dirons trois « atomes » – lorsque nous disons « atomes », veuillez ne pas penser à des atomes physiques car ce mot est un mot grec qui signifie « petit ». Nous disons atomes dans le sens où ce sont trois particules de lui-même, mais ce ne sont ni de la matière ni de l’énergie.

  • La force de gravitation: C’est elle qui maintient les planètes sur orbite autour du soleil.
  • La force électromagnétique: C’est elle qui maintient les électrons à proximité du noyau. Ce que nous pouvons voir, sentir, goûter dépend de cette force. En somme les propriétés physiques et chimiques d’un corps dépendent de cette force.
  • La force nucléaire forte: Elle permet de maintenir ensembles les nucléons (protons et neutrons).
  • La force nucléaire faible: Si la force de couleur maintient l’unité du noyau, c’est la force nucléaire faible qui peut en provoquer la rupture. C’est la caractéristique des noyaux atomiques radioactifs.
  • Les physiciens essayent de construire aujourd’hui un modèle unitaire qui engloberait les 4 interactions connues. Les physiciens essayent de trouver la clé unique qui ouvrirait les 4 serrures.

 Ces trois particules de l’Ayin Soph ont le pouvoir de création, et chaque goutte, chaque Ayin Soph ou chaque étoile a ces trois particules.

Dans le christianisme, ces trois particules de l’Ain Soph sont appelées Père, Fils et Saint-Esprit.

Dans l’hindouisme, ces trois particules de l’Ain Soph sont appelées Brahma, Vishnu et Shiva.

Chez les Aztèques, ces trois particules sont appelées Ometecuhtli, Quetzalcoatl et Tlaloc.

Les Mayas les appelaient Kukulkan, Tepeu et Gucumatz.

L’Arbre de Vie nous montre que ces trois particules sont Kether, Chokmah et Binah.

Ces trois particules de l’Ain Soph ont donc le pouvoir de créer, mais elles ne savent pas comment. Comme vous le savez, par exemple, dans votre cerveau, vous avez de nombreuses capacités, vous pouvez être médecin ou ingénieur – vous pouvez être beaucoup de choses – mais si vous ne savez pas comment le faire, vous devez aller à l’université et étudier , et puis vous savez. Chaque être humain a ces capacités à l’intérieur, s’ils sont mis en activité.

Par conséquent, notre Ayin Soph a le pouvoir de création car il fait partie de l’Ayin Soph, mais il a besoin de savoir, il a besoin d’apprendre à le faire. Et c’est pourquoi les Elohim des jours cosmiques passés entrent en action.

Si vous êtes étudiant et que vous souhaitez apprendre un certain métier, vous avez besoin de professeurs, d’enseignants qui le connaissent déjà et qui vous apprennent à le faire. Ainsi ils placeront, peu à peu, leurs leçons et leurs conférences dans votre esprit ; par la suite, vous devez étudier et vous devez pratiquer.

Il en est de même avec les Elohim. Les nouvelles Monades qui sont virginales et qui ont la capacité de faire ont besoin d’apprendre des enseignants qui l’ont déjà fait ; ces enseignants sont des Archanges, des Cosmocréateurs. Dans de nombreuses autres religions, ils les appellent Dieux, Dévas – peu importe comment ils sont appelés, la vérité est qu’ils existent.

Ainsi, lorsque les étincelles virginales de l’espace abstrait absolu émergent de l’intérieur et apparaissent dans l’Univers, alors ces Cosmocréateurs engendrent en eux une étincelle de lumière. Cette étincelle de lumière est ce qu’on appelle dans la Kabbale « Neshamah », l’âme. C’est ce qu’on appelle en sanskrit Atman.

Cette Neshamah que les archanges donnent et mettent à l’intérieur de cet Ayin Soph a un autre attribut appelé Rouach (qui dans la Kabbale est appelé l’âme pensante), et un autre appelé Nephesh (âme animale), qui est ce que nous appelons « l’âme humaine« .

En synthèse, les Archanges imprègnent l’Ayin Soph d’une Monade.

Afin d’éviter toute confusion, nous devons clarifier ceci : l‘Ayin Soph lui-même est une Monade, ce qui signifie « une unité » (Monade vient du mot grec « Monas » qui signifie unité). L’Ayin Soph est une Monade, et les Archanges imprègnent la Monade d’une autre Monade, compris ? Une autre unité. (Il y a des niveaux).

Les Archanges apprendront à cet Ayin Soph comment développer ses propres attributs à travers la Monade qu’ils y placent. C’est par l’expérience que l’Ayin Soph apprend. C’est pourquoi nous disons que l’Ayin Soph est notre  » Supramonade « , qui est au-delà de notre propre Monade particulière mais en elle-même est une parce qu’elles s’intègrent finalement dans un tout.

Nous avons donc dit que dans l’univers ou dans tout système solaire, il y a toujours sept archanges qui sont en charge des sept puissants rayons qui organisent la création. Chaque système solaire en a sept.

Je ne dis pas qu’il n’existe que sept archanges dans le système solaire ; il y en a plusieurs millions. Ce que je dis, c‘est qu’il y a une hiérarchie, et le plus haut rang sont sept qui s’occupent du reste. Tout autre Archange est aligné sur l’un de ces sept afin de travailler dans cette création.

Plusieurs fois, nous nommons les sept esprits derrière le trône de Dieu ; ces « Cosmocréateurs » sont : Gabriel, Raphaël, Uriel, MichaelSamael, Zachariel et Oriphiel. Ce sont les sept puissants archanges qui sont les chefs des sept puissants rayons.

Évolution

evolution-of-the-soul.jpg

Toutes les Monades (qu’elles soient autoréalisées ou non) s’alignent au sein de ces sept rayons afin d’organiser la création, afin d’aider les Monades virginales qui viennent dans l’Univers pour apprendre.

Les étincelles virginales de la vie ont tout en puissance mais pas en activité, elles doivent donc suivre la volonté des Elohim, car elles ne savent pas.

Pourtant, comme toute graine, pour se développer, elle doit être mise en terre. De même, chaque Monade qui doit être développée doit mettre ses attributs dans la matière, car la « Matière » est la « Mère » (latin : Mater) Aima Elohim dans ses cinq aspects. C’est elle qui développera cela dans son ventre, sous ses différents aspects.

C’est pourquoi ces particules, ces Monades, en envoient une partie et en tant que Nephesh, une partie de l’âme humaine, elles entrent dans la matière, car à travers cette force élémentaire, la Monade va apprendre. Cette fraction de l’âme est ce qu’on appelle dans le bouddhisme zen « Bouddhata », parce que la Monade elle-même s’appelle Bouddha, voyez-vous ? Atman (cette Neshamah dont nous parlons ici et qui est appelée Bouddha dans le bouddhisme) est dans l’Ayin Soph ; ainsi une partie de ce Bouddha est appelée Buddhata, ainsi, une telle fraction d’âme est ce qui entre dans la matière, et nous apprenons à travers la Monade.

L’évolution part du fond même de la matière, et en elle ces étincelles virginales (élémentaires) commencent à évoluer au sein de la mécanique de la roue du Samsara. Ce sera un développement collectif mécanique, ce ne peut pas être un développement individuel – impossible. Parce que ces Monades sont ignorantes, elles doivent d’abord apprendre collectivement. Ainsi, petit à petit, ils acquerront ce que beaucoup appellent l’individualité, mais pour acquérir cela, avant d’acquérir cela, ils doivent être en « Volonté Commune » ; volonté en tant que groupe, suivra bien sûr la volonté collective. Cette volonté collective est toujours organisée par les Anges.

Les monades commencent leur évolution dans le règne minéral. Quand vous les voyez avec votre œil clairvoyant à l’intérieur de n’importe quelle pierre, n’importe quelle roche n’importe quel élément minéral, vous voyez ces étincelles virginales qui travaillent en groupe et qu’elles sont organisées par les Anges. Les Anges travaillent en relation avec ce que nous appelons le « Monde de la Formation ».

Ces étincelles virginales sont mentionnées par les clairvoyants et les initiés dans les livres du passé, qui parlent de gnomes, de pygmées, de nains et de lutins ; les gens pensent que de telles créatures ne sont que l’imagination ou le fantasme des gens du passé – pourtant, elles existent toujours, elles font leur travail, malgré le scepticisme des aveugles qui ne peuvent pas voir au-delà de leur nez. Afin de voir ces créatures, nous devons activer l’œil clairvoyant.

Ils travaillent en groupe collectivement; la volonté à laquelle ils obéissent est la volonté des Anges. Selon la volonté des Anges, ils font ceci, ils font cela.

Les Anges obéissent à une autre hiérarchie ; il y a toujours des hiérarchies qu’ils doivent suivre car tout est organisé selon la loi du Karma. Chaque planète existe à cause du Karma ; cause et effet. Cette planète Terre est un « effet » des manifestations précédentes des jours cosmiques. Ainsi, les Anges doivent obéir et agir selon ces lois, ainsi que les Archanges.

La Monade est ce que nous appelons Rouach et Neshemah ; c’est pourquoi lorsque nous disons Rouach Elohim nous indiquons une Monade qui effectue ce travail selon son propre niveau, parce que chacun de nous a son propre Rouach Elohim, mais à son propre niveau.

Le Rouach pensant, le Neshamah bien informé, agit sous la direction des Anges et contrôle l’étincelle qui se trouve dans la matière. Cette étincelle est l’élémentaire que nous appelons gnome, pygmée ou autre nom. Cet élémental obéit à son propre Père, sa propre Monade.

Donc là vous trouvez que la nature donne aux élémentaux leurs corps protoplasmiques, comme un cadeau, donc toute créature du règne minéral a un corps protoplasmique, un corps fait de matière protoplasmique, qui est lié à la quatrième dimension : moléculaire et atomique, pas cellulaire car les corps cellulaires sont ce que nous appelons ici les roches, les pierres, les métaux et ce que nous touchons avec nos mains physiques. Ces corps protoplasmiques ne peuvent pas être touchés par la main, ils appartiennent à une autre dimension et à travers eux, c’est ainsi que la Monade agit. Ils sont très ductiles.

Grâce à l’évolution, ils entrent dans le règne végétal et lorsqu’ils acquièrent plus de connaissances au sein de leur Rouach et de leur Neshamah, alors cette Monade particulière agit et reçoit plus de connaissances sur la création, sur l’évolution.

Dans le règne végétal, vous trouverez de belles familles d’élémentaires qui travaillent sous la direction des Anges et créent selon leur propre rayon. Comme je l’ai dit au début, « chaque Monade appartient à un rayon particulier parmi les sept », donc chaque rayon est lié à certaines vibrations, forces. Vous constatez qu’il existe des arbres qui donnent des fruits différents selon leur espèce. Comme il est écrit dans le livre de la Genèse « selon sa propre espèce, sa propre force, sa propre énergie », à son propre rayon.

Ces élémentaux travaillent dans les Tattvas de la nature. Ils déplacent les forces de la nature selon la volonté des Anges, selon le karma de la planète ; ils fonctionnent par volonté collective, et ils ne travaillent pas de manière indépendante à moins que quelqu’un qui sait les contrôler puisse les diriger.

C’est à dire. une famille de chiens obéira à une entité particulière ou à un ange et fera ce qu’elle a à faire. Mais vous pouvez prendre un chien et lui apprendre à être soit un mauvais chien, soit un bon chien. Dans ce cas, vous impliquez votre karma avec cette créature particulière, qui est innocente ; parce que les Monades contrôlent leurs propres âmes selon la volonté des Anges.

Un autre c’est-à-dire si quelqu’un vient et fait une greffe dans un arbre, c’est-à-dire qu’il falsifie un arbre en le greffant avec un autre type d’arbre afin de faire, disent-ils, de cet implant un « meilleur fruit », ils falsifient ensuite la plante et briser la loi de la nature. Par conséquent, ils gagnent du karma inconsciemment, car une plante frelatée ou greffée ne donne pas au fruit l’énergie nécessaire au développement d’autres entités, des êtres qui ont besoin de manger cela. Ainsi, tout fruit qui n’est pas falsifié est bon car il contient non seulement de la nourriture pour votre corps physique, mais aussi pour votre Monade intérieure. C’est quelque chose que les scientifiques de cette planète Terre ignorent. Les fruits, les plantes et les légumes de la Terre nourrissent non seulement le corps physique mais même la Monade, car toute énergie est septuple dans sa constitution. Mais une plante frelatée ne donne pas une telle nourriture septuple parce qu’elle est frelatée ; la graine ne fonctionne pas de la manière septuple.

C’est pourquoi nous appelons dans la Kabbale ‘le Tzalemqui est l’image, ou Force Solaire ou image de Dieu. Cette image de Dieu fonctionne de différentes manières. « Tzalem », l’image de Dieu est précisément à l’intérieur de Neshemah, Rouach et Nephesh, qui sont dans chaque Monade et que nous devons développer, car c’est le pouvoir des Elohim. Les Elohim travaillent sous la direction du Monde d’Atziluth, et Atziluth travaille sous la direction de l’Ayin Soph Aur, la Lumière Solaire.

Lorsque ces créatures sont prêtes dans le règne végétal, ces élémentaux entrent dans le règne animal. Ainsi, lorsqu’ils sont dans le Règne Animal, ils commencent à développer le désir, ou le corps du désir, selon l’évolution des corps protoplasmiques. Ainsi, nous dirons que la différence entre la plante, les minéraux et les animaux est que les animaux ont du désir et qu’ils agissent également en groupe. Ce corps de désir en sanskrit est appelé Kamarupa, au sein duquel les animaux (animas) agissent collectivement selon la roue du Samsara ou la roue de l’évolution. C’est le Nephesh qui est embouteillé ou qui travaille selon les forces de la nature dans les corps protoplasmiques et qui travaille sous la direction des Anges et des Archanges.

Chaque Monade apprend que le but de la création est de créer des Êtres Humains : des créatures qui auront une individualité ; volonté individuelle. Pas collectif. Cela signifie que nous devons agir avec responsabilité; vous voyez que ce mot « responsabilité » signifie « la capacité de répondre » à sa propre Monade sans aucune intervention.

Ainsi donc, le dernier cadeau que les Elohim donnent à ces Monades qui évoluent dans la mécanicité de la nature – parce que c’est une évolution mécanique – est l’intellect.

Ainsi, les corps protoplasmiques (qui sont l’esprit à travers lequel la Monade fonctionne) reçoivent l’intellect, le raisonnement, ou nous dirons : ils commencent à développer le raisonnement, et à analyser les choses.

C’est ainsi qu’ils commencent à découvrir qu’ils ont atteint ce niveau, car ils n’ont pas d’ego. Leur propre Essence, avec la Monade, sait très bien que maintenant, pour aller au-delà du Règne Animal, ils ont besoin d’exercer, d’exercer leur volonté et de contrôler les règnes inférieurs, qui sont mécaniques.

Voici précisément le problème, car l’évolution dans la roue du Samsara aboutit à l’animal intellectuel. Animal intellectuel signifie que le Nephesh, l’anima, l’âme atteint le niveau de l’intellect. Vous voyez, c’est quelque chose que nous devons apprendre parce que nous disons que l’animal vient du mot « Anima » qui signifie « âme ».

Alors que l’anima est dans le règne minéral, le règne végétal, le règne animal, et enfin dans le règne de l’animal intellectuel, qui a la possibilité de devenir un Individu, un Être Humain. Pourquoi?

Le corps animal intellectuel qui ressemble à la forme humaine a trois cerveaux. Aucune autre créature animale de la nature n’a trois cerveaux. Vous avez le cerveau intellectuel, le cerveau émotionnel et le cerveau instinctif-moteur-sexuel. Tout autre animal du royaume a deux cerveaux ; ils n’ont pas de cerveau intellectuel. C’est pourquoi il est dit que nous sommes trois créatures cérébrales.

Il y a quelque chose de très important que nous devons comprendre ici, c’est le mot « Nephesh-Chaiah », dont la traduction signifie « âme vivante ». Bien sûr, dans la nature, vous voyez beaucoup de belles âmes vivantes, « Nephesh-Chaioth. »

Dans le livre d’Ézéchiel, les Chaioth (pluriel de Chaiah) ne sont représentés que par quatre : le lion, l’aigle, le taureau et l’être humain. Bien sûr, il existe d’autres « Nephesh-Chaioth » dans la nature mais ils sont synthétisés dans le Chaioth d’Ézéchiel car ils sont liés aux corps internes que nous devons créer et aux quatre éléments que nous devons contrôler.

Un aigle est un « Nephesh-Chaiah » ; cela signifie une âme-créature qui a les attributs d’un aigle. Vous voyez qu’un aigle est beau ; il vole haut et il peut même pêcher pour manger. Il a une belle intelligence. Comprenez, nous n’affirmons pas ici que l’aigle est le « Chaiah », l’âme, appelée la Lumière de Chaiah, qui renferme la Lumière de Yechidah, l’intelligence supérieure. Mais, nous déclarons que l’aigle est un « Chaiah » (créature) dans le sens où en hébreu vous dites « Chaiah » qui signifie animal ou Chaioth (animaux) ou créatures, qui, dirons-nous, ont leurs propres attributs animaux. .

Un lion est un « Nephesh-Chaiah » qui a tous ces attributs pour être un lion ; un taureau pour être un taureau, doit avoir tous les attributs du taureau en lui-même, donc un taureau est un « Nephesh-Chaiah ». Ainsi, l’être humain doit également devenir un « Nephesh-Chaiah » (âme vivante).

Mais si nous enquêtons sur toutes les personnes qui existent dans ce monde, nous ne trouvons aucun « Nephesh-Chaiah », car le véritable être humain, est-il écrit, est un être, une âme vivante, un « Nephesh-Chaiah » qui contrôle le éléments de la nature; un être humain est un roi ou une reine de la nature, mais l’être humain actuel est un esclave de la nature.

Il suffit de se souvenir des nombreux tremblements de terre, tsunamis et ouragans qui tuent toutes ces créatures (Chaioth) que l’on appelle à tort êtres humains (parce qu’ils ne le sont pas). Par conséquent, nous devons devenir un être humain, un « Nephesh-Chaiah ». Le véritable Adam « Nephesh-Chaiah » (âme vivante) est toujours lié à Yesod.

Dans la Kabbale lorsque nous nommons Adam, l’être humain, nous le plaçons toujours ici dans Yesod (quatrième dimension), un mâle, mais il s’agit de Tiphereth (l’âme humaine, Nephesh) en relation avec Yesod et afin d’être un Être Humain, une « Nephesh-Chaiah » (âme vivante) comme le dit le livre de la Genèse : « Vous devez gravir Malkuth, Yesod, Hod, Netzach et Tiphereth afin de devenir à l’image des Elohim. Je veux dire les Elohim qui contrôlent les forces naturelles, parce que les Elohim contrôlent les forces de la création.

Behemoth.jpg

L’animal intellectuel actuel (Chaiah intellectuel) ou humanoïde de cette planète Terre ne contrôle pas les forces de la création (forces créatrices), car ils sont esclaves du sexe, car Yesod est le fondement de la force sexuelle. L’« être humain » actuel est un esclave du sexe ; comme les animaux, les bêtes, le Béhémoth, forniquent, ils forniquent aussi.

 – Ecclésiaste 3 : 18, 19

J’ai dit dans mon cœur concernant la succession des enfants d’Adam, que les Elohim pourraient les manifester, et qu’ils pourraient voir qu’ils sont eux-mêmes des bêtes (behemoth). Car ce qui arrive aux enfants d’Adam arrive aux bêtes (behemoth) ; même une chose leur arrive : comme l’un meurt, ainsi meurt l’autre ; oui, ils ont tous un seul souffle (Rouach) ; de sorte que (présent) Adam n’a aucune prééminence au-dessus d’une bête : car tout est vanité (Abel contrôlé par Kain, la bête).

La fornication est le spasme ou l’orgasme que toute bête accomplit. Toute bête du royaume fornique, ce qui signifie qu’elle atteint le spasme ou l’orgasme dans l’acte sexuel, mais le véritable Être Humain est différent. Le véritable Être Humain est celui qui ne mange pas du Fruit de l’Arbre du Bien et du Mal.

Le mot « arbre » dans la Kabbale est « Otz » qui est un mot formé avec la lettre Ayin et Tzade, qui est le Tzadik, l’âme. Cela cache beaucoup de sagesse.

– Cantique des Cantiques 7 : 7, 8

Cette (âme), ta stature est semblable à un palmier, et tes seins à des grappes de raisin. J’ai dit : je monterai au palmier, je saisirai ses branches : maintenant aussi tes seins seront comme des grappes de vigne, et l’odeur de ton nez comme des pommes.

Otz Chaim (arbre des vies), Chaim est pluriel pour Chai, vie

Alors vous trouvez que lorsque vous atteignez le niveau auquel nous sommes en ce moment, qui est le « Chaiah » intellectuel, alors nous avons la possibilité de devenir des individus pour effectuer une transformation, une transformation qui n’est pas le résultat d’une évolution mais d’une révolution. !

C’est pourquoi on l’appelle la révolution de la conscience : pas la révolution que les gens accomplissent dans ce monde physique, c’est-à-dire tuer les autres au nom de leur religion. C’est juste la mécanique de cet esprit, qui est protoplasmique, qui va juste tomber parce que finalement les corps protoplasmiques (Behemoth), selon la roue du Samsara, lorsqu’ils atteignent le sommet de l’évolution, ils doivent alors descendre (déléguer ) ou de tomber vers le bas, peu importe comment vous l’appelez, c’est la loi.

Dévolution

Dante-in-Hell.jpg

Une telle chute s’appelle dévolution, et c’est précisément le point de l’Arcane XVIII. Ces corps protoplasmiques qui servaient la création, lorsqu’ils commencent à descendre ou à tomber dans la dévolution, ils deviennent Behemoth, l’ennemi secret. L’ennemi secret est montré par l’Arcane 18, parce que cet ennemi secret, ou mieux dit, les corps protoplasmiques qui utilisaient la force solaire dans l’évolution de manière positive, maintenant les forces de la nature, la lune mettent les corps protoplasmiques au service de dévolution ; les deux manières ne sont que de la mécanique.

Le problème est que Nephesh, l’Âme, est piégée à l’intérieur, et si l’âme ne sait pas comment sortir, elle s’enfoncera dans Klipoth, en Enfer, dans les Enfers, peu importe comment vous voulez appeler les dimensions inférieures qui sont symbolisées par les neuf infra sphères sous Malkuth.

Ainsi, ces corps protoplasmiques agiront de manière involutive. Peu importe ce que vous croyez ou ce que vous pensez, peu importe que cela vous plaise ou non, ces corps protoplasmiques sont à l’intérieur de tout le monde et évoluent, parce que c’est la loi.

Par exemple, lorsque vous êtes dans le corps d’un enfant, que cela vous plaise ou non, ce corps grandira ; nous arrivons à l’adolescence, à l’âge adulte, puis à la vieillesse, qu’on le veuille ou non : parce que c’est de la mécanicité. Ainsi, lorsque vous atteignez un certain âge, ce corps se décomposera, vieillira, que cela vous plaise ou non. Vous voyez, il y a beaucoup de gens qui ont de vieux corps et qui peuvent à peine marcher ; parce qu’ils sont vieux, ils ne peuvent rien faire. Les scientifiques essaient de trouver un moyen de prolonger cette misère, mais à la fin tout le monde mourra. Personne ne peut se moquer de la mort, et c’est la vérité.

Ainsi, le corps physique évolue et se transforme de la même manière que n’importe quoi dans la nature, c’est-à-dire qu’une plante grandit ou évolue et se transforme ou se décompose, elle se transforme en bois sec. Le même sort attend les corps protoplasmiques.

Le problème est que les corps protoplasmiques fonctionnent dans un autre grand cercle, qui n’est pas physique, mais le cercle de l’éternité, qui a un début et une fin. L’éternité n’est pas un temps sans fin, c’est un cercle. Le temps est un cercle et l’éternité est un autre cercle ; il a un début et une fin.

Donc donc quand les corps protoplasmiques atteindront ce niveau dans lequel nous sommes, qui est le niveau lié à cet esprit qui pense, qui est ce niveau de ressenti que nous ressentons, ils vont dévoluer, vont descendre, parce qu’ils appartiennent à la nature .

Affrontez-le : le corps que vous avez ne vous appartient pas, que cela vous plaise ou non, que vous brûliez le corps, que vous alliez dans la tombe, il se transformera en poussière car il appartient à la nature. Et par la suite, il deviendra peut-être un arbre.

C’est ainsi : c’est la loi du Trogoautoégocrate Cosmique Commun. Ainsi donc, les corps protoplasmiques doivent être désintégrés afin de donner une consistance de roche à la planète. Et c’est pourquoi pour donner cette consistance de roche à la planète, ils doivent entrer dans l’abîme qui est en son centre même.

Dante Alighieri a décrit cela; l’abîme, l’enfer, l’enfer, les dimensions inférieures où ces corps protoplasmiques se transforment en plantes, minéraux et se désintègrent. C’est la loi.

C’est ce que le livre de l’Apocalypse appelle « la seconde mort ». C’est ce qui préoccupe toujours chaque religion ; être sauvé. Nous avons besoin d’être sauvés.

Quand nous disons que nous devons être sauvés, nous parlons ici de l’âme, de Nephesh. Il doit être sauvegardé.

Mais pour que le salut se produise, nous devons faire une révolution. Si nous pensons que nous pouvons aller au Ciel avec les corps protoplasmiques que nous avons, nous nous trompons, car alors cette planète deviendra comme une éponge. Si toute la matière protoplasmique montait au Ciel, où serait la stabilité de cette planète ? Où serait sa solidité ?

Toute matière protoplasmique revient, tourne dans la roue, c’est la loi du retour et de la récurrence, de l’évolution et de la dévolution, de la matière !

Rappelez-vous que nous ne parlons pas de Nephesh (l’âme) ici, nous parlons de la question ; les corps protoplasmiques. Le problème est que nous (en tant qu’âmes) sommes enfermés dans la matière protoplasmique, nous y sommes piégés. Lorsque ces corps se dégradent, ils se transforment en luxure, en défauts animaux qui se renforcent : colère, cupidité, vanité, paresse et gourmandise, vous les nommez, ils sont nombreux.

C’est pourquoi l’initié Victor Hugo disait : « Si j’avais mille langues à parler et un palais d’acier, je ne pourrais pas énumérer mes défauts avec précision, complètement, car nous en avons beaucoup ».

Les corps protoplasmiques par dévolution se transforment en ce que nous appelons « Méduse ». C’est pourquoi il est dit « ceux qui s’identifient à Méduse se transforment en pierre » – ils descendent en Enfer dans la neuvième sphère, parce que dans la neuvième sphère couche, centre de la Terre) est l’endroit où ces corps se transforment en pierre. Et si nous sommes piégés en eux, si nous nous identifions à eux, nous nous transformerons ou nous transformerons en pierre.

Ainsi, Méduse n’est pas à l’extérieur, elle est à l’intérieur, tout le monde a une Méduse à l’intérieur. C’est pourquoi le grand Kabire Jésus de Nazareth a dit :

Jean 3: 3, 5

En vérité, en vérité, je te le dis, à moins qu’un homme ne soit né de nouveau, il ne peut pas voir le royaume de Dieu. Et encore : En vérité, en vérité, je te le dis, à moins qu’un homme ne soit né d’eau et d’Esprit, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu.

Image

Naître de nouveau ne signifie pas croire en Jésus comme beaucoup le pensent ; c’est-à-dire : « Croire que Jésus est mort pour toi et que tu es sauvé. pour cela elle a besoin de l’acte sexuel, c’est-à-dire de l’énergie sexuelle.

Ainsi, pour naître de nouveau, nous avons besoin d’énergie sexuelle, mais le processus est différent du sexe commun ; nous devons arrêter de manger du fruit de l’Arbre du Bien et du Mal qu’est la sexualité animale.

Arrêter d’en manger signifie transmuter le « Tzalem« , l‘Image de Dieu qui est dans la force sexuelle, car une telle image est une énergie créatrice. Donc, si nous transmutons et sublimons cette force qui est dans le sexe, alors la création éventuelle des corps internes se produira.

C’est ainsi que Rouach et Neshamah ou que Rouach Elohim (Esprit des Elohim) commence à créer une créature selon sa propre image, qui est différente, ce n’est pas une image animale. Parce qu’être un taureau, être un lion ou être un tigre, un « Nephesh-Chaiah » (âme vivante) de type animal est merveilleux, parce que ces créatures sont belles, mais c’est le résultat de l’évolution ; cependant, l’être humain n’est pas le résultat de l’évolution, il doit faire preuve de volonté. Notre devise est Thelema, et la lutte est contre l’ennemi occulte qui est à l’intérieur.

Cet ennemi occulte est l’ego, qui sont les corps protoplasmiques qui se sont retournés contre nous parce qu’ils ne font que suivre la mécanique de la nature. Quand nous disons qu’ils se sont retournés contre nous, cela signifie contre nos âmes.

En tant qu’âmes, nous voulons monter vers notre Père qui est aux cieux, mais la mécanique de la nature protoplasmique dit ‘non, maintenant tu dois descendre, je suis désolé – si ta volonté ne fait rien ici, je gagnerai ne t’emmène pas plus loin parce que c’est la roue du Samsara.

Et c’est pourquoi de grands Avatars, de grands Messagers sont venus, afin d’enseigner cette humanité. Moïse est venu et a enseigné la doctrine, Abraham est venu et a enseigné la doctrine, Krishna, Jésus, Bouddha et tous les maîtres, selon l’endroit où ils sont apparus, ont enseigné la même doctrine, rien de nouveau.

Maintenant c’est plus ouvert, plus clair parce que nous avons beaucoup ici. Nous avons des exercices et l’intellect est très développé donc nous comprenons, mais s’il vous plaît comprenez qu’il ne s’agit pas de croire quelque chose ou d’appartenir à une secte ou à un groupe. Il y a des gens qui pensent que parce qu’ils appartiennent à un certain groupe, ils iront au paradis ou parce qu’ils appartiennent à la race choisie, ils iront au paradis, ou parce qu’ils suivent ce gourou, ils iront au paradis – toutes ces croyances ont rien à voir avec le salut.

Le salut

Le salut est un travail pratique où – au lieu des corps protoplasmiques qui sont mécaniques et appartiennent à n’importe quelle créature dans la nature – nous devons créer nos propres corps individuels. Nous devons créer un corps astral, un corps mental et un corps de volonté ; trois corps à l’intérieur qui nous donneront cette individualité.

Par la suite, on peut parler de devenir un Être Humain à l’image de Dieu. Et c’est précisément le niveau de ‘Chaiah’ le quatrième type d’âme qui est enseigné dans la Kabbale. ‘Chaiah’ afin de devenir un ‘Nephesh Chaiah’ que Nephesh doit devenir ‘Chaiah’ avec l’aide de Rouach et Neshamah ; bien sûr à travers sa propre Monade, à travers l’initiation.

Nous devons donc transmuter la force sexuelle car c’est la seule force qui crée, nous devons suivre les règles qui nous donnent les clés afin de contrôler ces entités maléfiques que nous avons en nous. Il y a certaines créatures intellectuelles qui – lorsqu’elles atteignent ce niveau – elles pensent que la question de devenir un Être Humain est de contrôler les éléments, et c’est tout, sans naître à l’intérieur, sans créer les Corps Solaires à l’intérieur, sans créer cela ‘ Merkabah‘ ou ce char qui emmena Enoch ou Elias au paradis.

Vous voyez qu’il est écrit qu’Enoch a été emmené au Ciel parce qu’il était bon, il marchait avec Dieu,

– Genèse 5 : 24

Et Hénoch marcha avec Dieu : et il ne l’était pas ; car Dieu l’a pris.

Si vous voulez marcher avec Dieu, alors vous serez aussi emmené au Ciel, mais marcher avec Dieu ne signifie pas croire en Dieu car il y a des millions de personnes qui croient en Dieu et ne marchent pas avec Dieu.

Marcher avec Dieu signifie comprendre ce que Moïse a dit : « Aimer votre Dieu intérieur de tout votre esprit, de tout votre cœur, de toutes vos forces », trois corps des trois cerveaux ; force sexuelle, cerveau émotionnel et cerveau intellectuel. Vous devez utiliser toutes ces énergies, économiser ces énergies afin de créer à l’intérieur de vous l’être humain psychologique ; voici ici une grande affirmation : être ou ne pas être.

De nombreux adeptes de la plupart des religions sont mal identifiés, ainsi leurs adeptes pensent que juste en éveillant leur conscience à l’intérieur de leur corps protoplasmique, ils ont terminé. Écoutez, quand quelqu’un éveille sa conscience dans son corps protoplasmique, il va en enfer (Limbes). Les exemples incluent Yogananda et Mahatma Gandhi (« Mahatma » signifie Grande Âme, et Yogananda est aussi une Grande Âme ); tous deux sont en Enfer (Limbes) car bien qu’ils aient fait du bien à l’humanité, ils n’ont pas créé leurs corps solaires.

Si vous allez dans les limbes (qui est la première sphère de l’enfer sous le monde de Malkuth), vous trouverez toutes ces créatures que le christianisme appelle « enfants innocents », qui sont là parce qu’elles n’ont pas reçu les eaux du baptême. C’est incroyable, la première sphère de l’Enfer.

Quelles sont ces eaux du baptême ? Ce sont les eaux sexuelles, cela signifie qu’elles ne pratiquaient pas la chasteté ; ils n’ont pas transmuté la force sexuelle dans le saint mariage. Par conséquent, ils se sont réveillés, mais ils sont en Enfer.

Personne ne peut entrer dans le Royaume des Cieux s’il n’est pas né de nouveau. Vous ne pouvez pas entrer dans le Royaume des Cieux avec des haillons de mendiant, vous devez être un Roi ; un Malachim, et un Malachim, un Kumara doit avoir des corps royaux.

Ainsi donc, lorsque Dante Alighieri est entré dans les limbes, la première sphère de «La Divine Comédie», il a trouvé Socrate, Platon et de nombreux grands philosophes. De même, lorsque vous allez enquêter dans les limbes, vous trouverez de nombreux gnostiques, de nombreux juifs, de nombreux chrétiens et de nombreux musulmans. Chacun d’eux dans les limbes s’approche de vous et vous montre la Bible, le Coran, la Torah, ou vous montre les écritures du bouddhisme où il est indiqué la doctrine que vous devez suivre pour être sauvé, ou ce dont vous avez besoin pour d’entrer dans le Royaume des Cieux, en attendant ils ne savent pas qu’ils sont déjà en Enfer, dans les limbes car ils n’ont pas de corps solaires.

C’est pourquoi le gnosticisme insiste pour enseigner à l’humanité la chasteté scientifique, mais pas cette chasteté que beaucoup de religions pratiquent à tort qui est l’abstinence sexuelle, non. La chasteté n’est pas l’abstinence sexuelle ou le célibat, mais c’est de savoir manipuler l’énergie sexuelle en suivant les règles de l’alchimie sexuelle, qui sont synthétisées dans les Dix Commandements donnés par Moïse. Ces dix commandements sont donnés à ceux qui veulent suivre le chemin. Pas en y croyant ou en les écrivant et en les mettant au mur, ou en les répétant de mémoire.

Beaucoup de gens se trompent sur le premier commandement, oui, ils font deux commandements à partir du premier commandement. Ils disent que le premier commandement est « d’aimer votre Dieu de tout votre cœur », etc. et le second n’est pas de faire une image, pourtant, les deux déclarations appartiennent au premier commandement. Mais comment peuvent-ils le savoir puisqu’ils ne font que répéter et faire par ignorance beaucoup d’autres commandements ; vraiment ils ne savent pas parce que pour comprendre les Dix Commandements, vous devez comprendre la Kabbale et l’Alchimie afin de comprendre ces règles ésotériques. Si vous connaissez les Dix Sephiroth de l’Arbre de Vie, vous savez où placer chaque commandement. Alors vous comprenez que Kether est la première manifestation de l’entité abstraite de Dieu et vous ne pouvez pas en faire une image ; pourtant, placer cette déclaration dans la deuxième Sephirah, Chokmah, en tant que deuxième commandement est faux. Donc les gens ne savent pas ; cela n’a pas d’importance de toute façon car pour suivre le chemin, vous devez accomplir les commandements. Ils sont donc dix ; pour naître de nouveau.

Pendant que vous naissez, vous devez lutter contre vos ennemis : ces ennemis sont en vous. C’est pourquoi lorsque vous étudiez le processus de Jésus de Nazareth, vous constatez que les ennemis de son œuvre, de sa mission étaient ses mêmes gens qui étaient en religion à l’époque. De même, les ennemis de Krishna étaient de sa même race, pourquoi ? Parce que ces corps protoplasmiques qui sont en vous sont aussi en votre frère, en votre sœur, en votre père, en votre mère, en votre famille – au sein de toute votre race, partout ! Et ils sont liés aux attachements, aux traditions.

La loi de la nature aime que les gens s’identifient aux traditions avec des choses liées à l’évolution et à la dévolution. Il y a des gens tellement identifiés avec leur race, avec leur religion, qu’ils pensent à tort (lorsqu’ils interprètent incorrectement les écritures) que s’ils tuent ce « déloyal », ils iront au paradis. C’est une façon de penser klipothique. Les infidèles, les incirconcis que nous devons tuer sont en nous. Ce sont les entités animales que nous appelons la luxure, la colère, l’avidité, la haine, la gourmandise, la paresse ; ce sont eux que nous devons anéantir, et en les anéantissant nous effectuons une grande transformation en nous, nous renaissons.

C’est ainsi que nous créons les Chérubins, ou ce Chérubin d’Ézéchiel. Le lion qui symbolise le Corps Astral, le Christ Intérieur ; l’aigle qui symbolise le Corps Mental, le taureau qui symbolise le Corps Physique, et puis vous trouvez l’Homme qui symbolise Tiphereth contrôlant Yesod.

Souvenez-vous que tout émerge de Yesod, de l’eau de la Genèse. De Yesod, des eaux de la Genèse, Moïse est né et c’est pourquoi Jean-Baptiste a baptisé dans les eaux et c’est pourquoi il est écrit :

– Matthieu 3 : 16

Et Jésus, lorsqu’il fut baptisé, monta aussitôt hors de l’eau : et voici, les cieux s’ouvrirent à lui, et il vit l’Esprit de Dieu descendre comme une colombe, et s’éclairer sur lui :

Jésus est immédiatement sorti des eaux et ensuite les cieux lui ont été ouverts, parce que personne ne peut monter au ciel et accomplir les miracles que Jésus a accomplis sans d’abord venir des eaux, parce que ces eaux sont le symbole de la force sexuelle que nous devons élever par la chasteté scientifique. Mais, si nous nous comportons comme des bêtes dans l’acte sexuel, alors rien de spirituel n’y est né, nous ne faisons que fortifier l’ego.

Créer les corps internes est une étape. La deuxième étape est de vous nier. C’est ce que le Christ dit : « Si vous voulez Me suivre, renoncez à vous-même ». Se nier soi-même signifie nier toutes ces entités que l’on a en soi, nier tous les attributs animaux que tout le monde a en soi parce que l’humain doit naître.

Et c’est pourquoi, si vous lisez le livre de la Genèse, vous constaterez que le premier, le deuxième, le troisième, le quatrième et le cinquième jours étaient bons, mais le sixième est le seul qui était très bon parce que c’est à ce moment-là que le L’homme a été créé. Donc tout est bien, mais devenir un Être Humain est très bien. Et si vous avez de la luxure en vous n’êtes pas très bon, si vous avez de la colère en vous n’est pas très bon, si vous avez de la haine, vous n’êtes pas très bon. Un Être Humain doit être pur, « être parfait comme votre Père céleste » ; votre Monade qui est au Ciel est parfaite, c’est-à-dire qu’elle n’a aucun élément animal en vous.

Nous mettons l’accent sur les éléments animaux parce que c’est la dernière étape de l’évolution ; mais nous devons les dépasser. Dans le règne végétal, ces éléments ne sont pas aussi négatifs que dans le règne animal car chez l’animal, le désir est vraiment fort, donc ce désir devient très fort au niveau où nous sommes.

Ceux qui entrent dans le monde de ‘Nephesh Chaiah’ (une entité vivante ou une âme vivante) doivent se perfectionner à travers des œuvres supérieures décrites dans la Kabbale. C’est pourquoi nous étudions la Gnose ; c’est pour savoir se perfectionner. Ce n’est pas comme croire en quelque chose, de sorte que dans une semaine, un mois ou un an, nous serons parfaits, non. C’est un processus psychologique, il est écrit :

– Luc 21 : 19

Dans votre patience, possédez vos âmes.

Si vous êtes anxieux, si vous êtes avide, cupide, si vous convoitez des pouvoirs, souvenez-vous,

– 1 Corinthiens 6 : 9, 10

Ne savez-vous pas que les injustes n’hériteront pas le royaume de Dieu ? Ne vous y trompez pas : ni les fornicateurs, ni les idolâtres, ni les adultères, ni les efféminés, ni les abuseurs d’eux-mêmes avec les hommes, ni les voleurs, ni les cupides, ni les ivrognes, ni les insulteurs, ni les ravisseurs, n’hériteront le royaume de Dieu.

Ainsi, personne ne va au paradis en convoitant des pouvoirs. Les pouvoirs se développent en vous lorsque vous anéantissez votre ego, lorsque vous anéantissez vos entités animales, alors les pouvoirs se développent naturellement.

C’est pourquoi le Seigneur Jésus dit « Dans votre patience, possédez vos âmes. Quelle âme ? Nephesh, qui est emprisonné dans la luxure, qui est emprisonné dans la colère, qui est emprisonné dans la haine, l’estime de soi et tous ces défauts que les gens vénèrent maintenant. À la télévision et à la radio, vous voyez qu’au lieu de lutter contre ces choses, les gens vénèrent ces choses, qui sont les éléments animaux qui les amèneront à Klipoth et amènent les gens à  Klipoth .

Il est écrit, vous devez aimer votre Soi, mais votre Soi Intérieur, Être Intérieur, ce ne sont pas vos corps protoplasmiques, car ils doivent tous être désintégrés. C’est ainsi que vous effectuez le travail de reniement de vous-même (votre animalité) qui est un processus dans les 49 niveaux de l’esprit. Le premier niveau est l’intellect ; ce processus se fait par la méditation.

C’est pourquoi Bouddha Gautama Shakyamuni est venu ici pour enseigner la méditation, car nous avons besoin de méditer, nous devons nous comprendre profondément afin de nettoyer l’esprit et ainsi posséder nos âmes. C’est ainsi que nous unifions tous ces « enfants d’Israël », comme Moïse l’a écrit Kabbalistiquement dans son livre Exodus.

Tous ces enfants d’Israël sont précisément les Nephesh (âmes) qui sont venus dans le monde, dans Mitzraïm, afin d’évoluer, ainsi, quand ils ont atteint le niveau intellectuel symbolisé par les pyramides là-bas en Egypte, alors à ce niveau ils doivent être sauvé. Puis Moïse vient (ce qui est la volonté de Dieu) afin de contrôler la mécanique, afin que les enfants d’Israël sortent de la matière protoplasmique et entrent dans la Terre Promise. C’est un processus que vous verrez, que vous toucherez, car ce que nous disons ici n’est pas quelque chose que nous avons lu ; nous avons vécu cela.

Quand nous disons que les plantes ont des âmes, c’est parce que nous avons vu les âmes, c’est parce que nous en sommes conscients, parce que nous avons eu de nombreuses expériences. Lorsque vous vous développez, lorsque vous entrez dans l’initiation, alors vous commencez à développer vos sens, alors vous voyez que toutes les créatures ont une âme, pas seulement nous, comme certaines religions l’enseignent à tort.

Toute la nature est remplie d’âme, c’est ainsi que nous devons commencer à penser au début, mais si nous éveillons nos sens, nous verrons l’âme, ainsi, nous aimerons tout le monde. Et nous verrons que nous sommes tous dans cet univers pour nous développer.

Afin de devenir une Nephesh Chaiah, un être humain transformé à l’image de Dieu, nous devons ressusciter. La résurrection est nécessaire, alors nous devons entrer dans la résurrection, et personne ne ressuscite qui auparavant ne meurt pas ; donc si nous sommes vivants, si nous sommes avec Méduse très vivant à l’intérieur, si Hérode le Roi est à l’intérieur de nous et commet très fortement l’adultère et la religion moqueuse… Si à l’intérieur de nous Judas est très vivant – pas Judas le Maître mais Judas le l’ego que nous avons en nous, le traître, car Judas en tant que Maître est le Maître qui nous a appris que nous devons nous tuer – et si Caïphe et Pilate sont à l’intérieur de nous, non, nous ne pouvons pas ressusciter, car ces traîtres doivent être anéantis . Et le seul qui peut anéantir ces entités en nous, c’est Dieu.

Cependant, nous n’avons pas à nous soucier du Caïphe du voisin ou du Pilate du voisin : laissez les voisins s’occuper de leurs propres démons et diables. S’ils veulent aller en enfer et adorer l’ego, qu’ils aillent de l’avant, c’est leur affaire.

Vous devez d’abord prendre soin de vous, vous devez donc arrêter de « regarder la paille qui est dans l’œil du voisin » et commencer à percevoir le faisceau qui est dans votre propre œil. C’est la première règle, pourtant, malheureusement nous aimons voir la paille dans l’œil du voisin et nous oublions que celui que nous devons purifier, c’est nous-mêmes. Si le voisin veut se purifier, qu’il le fasse par lui-même, c’est son problème.

Nous devons respecter les autres, parce que Dieu respecte le « libre arbitre ». Dieu vous a donné les commandements ; si vous voulez les suivre, Ok ; si vous ne voulez pas les suivre, alors ça va aussi. Ainsi, si Dieu respecte notre libre arbitre, alors qui sommes-nous pour essayer de mettre de force quelque chose dans l’esprit des autres ? Nous devons respecter les autres. Nous devons enseigner comme tous les Avatars, tous les messagers qui sont venus enseigner et respecter. Donc, si vous voulez suivre la doctrine, d’accord ; pourtant, si vous ne voulez pas le suivre, très bien.

Maintenant, si vous voulez la résurrection, alors nous devons parler de « Yechidah ».

Yechidah est l’âme la plus élevée liée au triangle Kether, Chokmah, Binah. Cette âme Yechidah est appelée dans le bouddhisme la Trikaya ; Le bouddhisme le divise en trois aspects ; le Dharmakaya, le Sambhogakaya et le Nirmanakaya. Ce sont les trois Kayas. Bien sûr, l’Adhikaya est lié à l’Ayin Soph Aur car Adhi est lumière.

Donc, ces niveaux de Yechidah ne sont que pour les maîtres ressuscités. Nous ne nions pas que dans la méditation (via l’ecstasy, via Samadhi) vous pouvez les expérimenter. Il y a des gens qui sont très sérieux dans leur méditation qui pratiquent la médiation et à travers elle, ils expérimentent ces niveaux ; néanmoins, faire l’expérience de ces niveaux et développer ces niveaux en tant que citoyen d’Atziluth est différent, développer Yechidah est un sujet réservé aux Maîtres Ressuscités.

Yechidah est liée aux trois corps glorieux dans lesquels la Monade qui est ressuscitée a maintenant commencé en tant que débutant, elle atteint le niveau auquel elle connaît la Cosmocréation. Vous voyez que tout est par étapes ; ils apprennent à réaliser eux-mêmes les Kayas, lorsqu’ils entrent dans ces niveaux de Yechidah.

Ainsi, quand quelqu’un en tant que Maître Ressuscité, à travers le développement d’une Yechidah, atteint l’Ayin Soph Aur parce que vous devez d’abord ressusciter, personne ne peut développer Yechidah sans résurrection alors vous entrez dans le royaume de ces Êtres dont nous avons parlé dans le commencement, Archanges ou Anges ! Ensuite, le Seigneur, le Christ, l’Ayin Soph Aur qui n’est pas une personne ou un individu mais une énergie, une force omnisciente et omnipotente – vous emmène dans son propre royaume et rayonne à travers vous à chaque jour cosmique afin de l’aider à faire la même chose que les autres archanges ont fait en vous, maintenant vous devez faire chez les autres, c’est-à-dire les aider dès le début. Et c’est précisément le développement de la connaissance. Comme nous l’avons dit dans d’autres conférences, c’est ainsi que les Cosmocréateurs séjournent à travers les jours cosmiques pour aider le Christ – pas en croyant. Ainsi, en tant que Yechidah, ils entrent dans le sein même du Père, le Divin inconnaissable, qui est l’Absolu, l’Ayin.

Ainsi, c’est ainsi qu’ils se transforment en « Paramarthasatyas« , tel est le but, devenir un Paramarthasatya. Mais ce n’est pas par la force, personne ne vous force ou ne tourne votre bras et dit « Allez le faire » – non, c’est le libre arbitre, c’est la volonté individuelle.

Il y a un Être qui l’a fait et qui est revenu pour enseigner ; son nom est Aberamentho : le Maître Jésus de Nazareth. Il y a beaucoup d’archanges qui essaient d’entrer dans l’Ayin afin de devenir un Paramarthasatyas, il y en a beaucoup. Mais celui que nous connaissons qui l’a fait et est revenu pour aider et enseigner comment le faire est le Maître Jésus de Nazareth ; Maître Aberamentho, le grand Rabbin de Galilée, mais qui comprend ce Maître ? Très peu, car cette humanité a mal compris son message.

Jésus a enseigné avec sa vie la façon de le faire, mais tout le monde pense qu’il a fait le travail pour nous, ainsi, ils pensent que si vous avez commis un péché et que vous croyez en Lui alors vous êtes sauvé, prêt pour le Ciel, donc, c’est un gros problème. C’est ainsi que les gens tombent dans cette grosse erreur; non seulement dans le christianisme mais aussi dans d’autres religions, vous avez des croyances similaires.

Nous n’avons pas à faire de la Gnose une autre croyance. Si vous prenez Gnosis et en faites une autre croyance, vous serez alors également prêt pour Klipoth ; car ce dont nous avons besoin, c’est de pratiquer.

%d blogueurs aiment cette page :