LA DIMENSION PSYCHOLOGIQUE DE SATURNE

    Sur un plan psychologique, Saturne incarne une force permettant d’accepter pleinement son destin et d’assumer les épreuves qui y correspondent. Nous pouvons donc alors prendre parfaitement conscience de notre véritable but tout en découvrant la manière dont nous y parviendrons en déployant nos énergies dans la bonne direction. Aussi, il en résulte un remarquable sens des responsabilités et une étonnante maturité. En outre, sachant situer à nouveau l’épreuve dans un ensemble plus vaste, nous pouvons également percevoir l’origine de nos difficultés.

    Dans la même perspective, Saturne évoque également une capacité à renoncer à tout ce qui est nuisible à l’épanouissement de notre être, favorisant ainsi le développement d’un important sens de la rigueur et de l’ascèse ainsi que d’un goût marqué pour les choses simples, claires et authentiques. Aussi, nous développerons une capacité à nous abstenir de certaines satisfactions immédiates si cela peut nous permettre d’arriver plus sûrement à la réalisation de notre objectif. Cette planète incarne donc un sens du sérieux et de la sobriété ainsi qu’une remarquable stabilité (sachant où aller, nous ne nous laisserons plus impressionner par les mouvances de l’existence).

    Enfin, Saturne est associé au temps (en tant que durée). En grec, Cronos (Saturne) est d’ailleurs souvent confondu avec Chronos (le temps) dont il est devenu la personnification. Cette planète évoque donc une saine gestion du temps, nous amenant à faire preuve d’endurance, de patience, de persévérance, de fidélité, de constance et de prudence, sachant prendre le temps de choisir et de décider ce qu’il convient de faire.

Mots-clefs : Acceptation du destin, maturité, rigueur, profondeur, sens des responsabilités, constance et prudence.

    Lorsque Saturne est maléficié, il incarne au contraire un refus obstiné d’accepter le destin ou d’assumer les épreuves qui y correspondent. Ainsi, nous sommes amenés à rejeter toute responsabilité, nous repliant sur nous-mêmes et accusant les autres que nous considérons alors comme étant à l’origine de nos difficultés. En outre, incapable de trouver un véritable sens à notre vie, nous développerons bien souvent une forte insécurité existentielle nous conduisant à diverses formes d’avarice consistant à thésauriser et à s’attacher aux biens matériels au risque de nous y cristalliser.

    A un autre niveau, Saturne évoque également une attitude rigide et dogmatique nous amenant à développer une vive hostilité face au changement, à la transformation et à l’évolution (attitude de cristallisation). Nous aurons donc tendance à nous enfermer dans une série de règles rigoureuses qui deviendront rapidement sclérosantes, paralysantes et desséchantes. Parallèlement, nous nous cristalliserons parfois sur certains événements passés pour en faire l’essentiel de notre vie. En ce cas, notre attitude deviendra rapidement une source de pessimisme, de tristesse et de rancune.

    Finalement, l’archétype saturnien maléficié sera bien souvent associé au développement de graves crises d’anxiété et de certains états dépressifs et morbides. Nous isolant alors totalement, sensible à cet archétype nous en arriverons même à ne plus supporter aucune marque de joie ou d’amour de la part de ceux qui l’entourent. Nous chercherons donc à détruire ces marques de bonheur susceptibles de nous remettre en question et de nous amener à nous rouvrir à la vie.

Mots-clefs : Rejet du destin, angoisse existentielle, insécurité, cristallisation, avarice, pessimisme et rancune.

   

%d blogueurs aiment cette page :