La Vierge


  • Catégorie : Astrologie
  • Cours d’astrologie par un instructeur gnostique

La Vierge – le signe zodiacal de la vierge – est un beau signe zodiacal qui a un ésotérisme très profond.

Lorsque nous étudions la mythologie gréco-romaine, nous découvrons que Mercure – qui est la planète qui règne ou qui est dans la maison de la Viergeest le messager des Dieux. En termes grecs, Mercure s’appelle Hermès ; ce mot Hermès est utilisé de différentes manières, par exemple, pour impliquer que derrière certaines phrases ou terminologies ou mots, il y a quelque chose d’hermétique, quelque chose de caché, qui est la connaissance, la sagesse. C’est pourquoi Hermès-Mercure a été qualifié de celui qui porte la parole de Dieu ; il est le messager des Dieux. Pausanias, le grand géographe, dans son cinquième livre, montre Mercure partageant un autel commun avec Jupiter (une curieuse gemme Crevette représente Mercure intronisé et portant les attributs de Jupiter) ceci est très significatif et profond. Il faut enquêter, creuser, plonger dans les eaux pour découvrir le mystère de Mercure.

Si nous recherchons l’origine du mot Mercure, qui est Mercurius, un mot latin, nous découvrons le mot français Mer, qui en espagnol est Mar, et en italien Mare. Ainsi, mar, mare, Mer et « Curius » ou cura, curia, qui est le nonce : messager. Ainsi, mer-curios ou mar-curia est bien sûr, dirons-nous, le nonce de la mer. C’est pourquoi, voyez-vous, Mercurius, ou Mercuria, ou Mercure, dans certains graphiques, émergeant du fond même de la mer, la mare, mar, mer – car en effet, Mercure est associé au liquide, l’eau, puisque, parmi les métaux, le mercure est un métal liquide appelé vif-argent. Et en effet, en alchimie, il représente la matière première du grand travail que chacun de nous a à accomplir. Les alchimistes déclarent : « Apportez-moi du mercure, et je ferai tout ce que vous exigerez de moi. »

Mercure est représenté Kabbalistiquement, dans l’Arbre de Vie, dans la mystérieuse Sephirah Daath, qui signifie connaissance, car Mercure est celui qui apporte la connaissance d’en haut, des Dieux. Il l’apporte du triangle de Dieu qui est au-dessus, dans l’Arbre de Vie : le premier triangle, Kether, Chokmah, Binah : le Père, le Fils et le Saint-Esprit, qui – astrologiquement – sont toujours placés dans le Soleil. C’est pourquoi lorsque nous parlons du centre du système solaire (le soleil, la lumière solaire), nous indiquons toujours la Trimurtis, les trois forces primaires, ou ce que nous appelons le Saint Triamazikamno, la loi des trois, la loi qui crée , la lumière solaire.

Ces trois forces en une, la trinité, est ce qu’on appelle le Christ cosmique. Et si vous utilisez maintenant votre imagination, vous verrez le Soleil au centre du système solaire, et la première planète tournant autour de lui est Mercure. C’est pourquoi de nombreux astrologues dans le passé ont déclaré que Mercure et le Soleil ne font qu’un. Lorsque vous étudiez l’astrologie dans la Kabbale et l’Alchimie, vous comprenez cette affirmation.

Daath, Kabbalistiquement parlant, est en dessous des trois forces primaires (le premier triangle) dans la Kabbale, l’Arbre de Vie. Daath est le résultat de cette Trinité.

Daath est fait par la jonction, l’union de deux parties, qui sont liées à Binah. Binah est l’hébreu et signifie « Compréhension, Intelligence ». Binah, la compréhension, est ce que dans le christianisme nous appelons le Saint-Esprit. Ce Saint-Esprit en Inde s’appelle Shiva. Shiva, le Saint-Esprit, se divise en deux parties dans Daath, qui dans l’hindouisme sont appelées Shiva Shakti.

C’est ici que l’on retrouve la merveilleuse dualité que représente Mercure. Si vous voyez en Gémeaux, Mercure est aussi là. Mais Mercure en Gémeaux agit juste en surface, sous l’aspect masculin. On dira que Mercure en Gémeaux aime tout savoir un peu. Mais Mercure en Vierge, qui est le signe dans lequel nous entrons en ce moment, est celui qui plonge, plonge profondément dans la matière. La Vierge est gouvernée par l’élément Terre. Il faut donc creuser la terre ; La Vierge aime creuser, enquêter, examiner, tandis que les Gémeaux ne sont qu’à la surface, flottant, dirons-nous, comme l’Air, au-dessus de la surface des eaux. (Dans les Gémeauxl’Esprit de Dieu s’est déplacé sur la surface des eaux).

Cet aspect masculin et féminin de Mercure nous dit que c’est un aspect androgyne ; il a deux polarités. Nous expliquons ici son aspect féminin : Vierge, la vierge. Un aspect très important – que la plupart de cette humanité actuelle ignore – parce que la Vierge, l’aspect féminin de Mercure, est enseignée ou déclarée dans de nombreuses religions – il existe de nombreux types de vierges. Sans remonter si loin dans le temps, en allant simplement au christianisme, nous trouvons la vierge Marie, qui, si vous vous renseignez, le mot Marie a aussi le mot mar, mer—la mer. C’est pourquoi Marie est célébrée dans de nombreuses régions du monde dans le christianisme comme la Vierge du Carmel, Stella Maris (mar, mare, mer) l’étoile de la mer.

Virgo

Il faut questionner et enquêter mais vraiment, quand en ésotérisme, quand on parle de la Vierge, de la mère, qui en latin s’appelle mater, c’est comme ça qu’on dit. La matière est précisément cachée dans le sein de Mercure, le mystère de la philosophie hermétique.

Lorsque vous observez la planète Mercure, vous constatez qu’elle flotte dans l’espace et tourne autour du soleil. Le soleil soutient Mercure et les planètes comme Jupiter par l’électromagnétisme conformément à l’astronomie. Néanmoins, l’espace dans lequel flottent Mercure et les planètes est cette mer dont nous parlons ici, qui, dans l’hindouisme, reçoit le nom d’Akasha. Cette substance est aussi appelée Prakriti l’espace de la Mère Divine – qui n’est pas une personne mais une substance la substance primordiale d’où ont émergé les mondes, les soleils, les étoiles, les planètes, tout. C’est pourquoi l’un des aspects de Prakriti est l’espace.

Les scientifiques de nos jours parlent de matière, mais en réalité ils ne savent rien de la matière elle-même, de la substance elle-même, qui, dans la Kabbale, reçoit le nom de Binah, intelligence, compréhension.

Mercure est appelé « le premier engendré de la création » parce qu’il est la première manifestation de l’Inconnaissable. Ce Mercure, ou Shiva, le Saint-Esprit, est celui qui met en activité les substances, les éléments ou l’espace de la Mère Divine. C’est pourquoi vous trouvez que Mercure est représenté comme le Saint-Esprit divisé en masculin et féminin.

L’espace de la Mère Divine, qui est fécondé par Mercure, dans son aspect positif, aspect masculin, est cette substance que nous appelons Prakriti et qui est représentée dans la mystérieuse Sephirah Daath, qui est l’union des deux polarités au sein desquelles les trois forces primaires habiter, en chacun d’eux.

Mother-Space
Tonantzin

C’est pourquoi cette substance primordiale, Prakriti, l’Akasha, est nommée Isis dans l’Egypte ancienne. Isis est l’espace Mère, Rhéa, Cybèle, Tonantzin, Maya. Cette substance, substance intelligente primordiale, prend forme dans tout ce qui existe ; tout type de substance ou d’élément en provient. Tous ces éléments qui sont étudiés en science comme éléments composés ou simples ne sont rien d’autre que la cristallisation de cette substance primordiale. C’est pourquoi nous affirmons que cette substance primordiale a huit aspects ou, dirons-nous, est cristallisée en huit aspects : le feu, l’eau, l’air, la terre, l’espace, le mental, l’intellect et l’ego. Ce sont les huit cristallisations de cette matière primordiale.

En descendant dans la nature, nous découvrons que la Mère Divine, cette substance primordiale, est à l’origine de tout dans la nature, sur n’importe quelle planète. Quand on parle de nature, on parle toujours des quatre éléments, astrologiquement parlant. Astrologiquement, le feu, la terre, l’air et l’eau sont liés aux douze signes du zodiaque trois signes du zodiaque dans chacun des différents éléments. Par exemple, l’élément terre est le deuxième aspect, en Vierge, tandis que le troisième est lié au Capricorne ; nous avons parlé du premier dans la conférence du Taureau.

Trois Gunas

Ainsi, pour que quelque chose existe, soit vivant, vienne à l’existence, c’est à cause du déséquilibre des éléments, qui sont synthétisés dans les trois Gunas, comme ils sont appelés ou nommés dans l’hindouisme ; ce sont trois aspects. Les trois Gunas sont nommés :

  1. Guna Sattva
  2. Guna Rajas
  3. Guna Tamas

Ces trois Gunas sont liés à :

  1. Sattva, avec la connaissance, avec la sagesse
  2. Rajas est lié au désir
  3. Tamas est lié à l’inertie, à l’ignorance

Lorsque la substance primordiale est au repos, alors ces trois aspects, Sattva, Rajas et Tamas, sont en équilibre.

Pour entrer dans cette matière liée à notre psychologie, afin de comprendre , nous dirons que :

  1. Sattva est lié au cerveau intellectuel
  2. Rajas au cerveau émotionnel
  3. Tamas au cerveau moteur-instinctif et sexuel

Nous avons:

  1. Sattva dans la tête : sagesse, connaissance, intelligence
  2. Rajas dans l’émotionnel, le plexus solaire
  3. Tamas en bas, dans ces centres que nous appelons centres moteurs-instinctifs-sexuels

Afin d’entrer dans le sein du Père non manifesté (qui reçoit a plusieurs noms – nous l’appelons l’Absolu) afin d’entrer dans le sein du Père, ces trois Gunas (ou trois aspects, cette matière de la Mère Divine) doit être en équilibre. S’il y a un déséquilibre, c’est qu’il est à l’origine de la création. Le déséquilibre des trois aspects ou Gunas de la Mère Divine est ce qui crée n’importe quel monde, n’importe quelle planète, n’importe quelle entité dans l’univers, et est le résultat du karma. Le karma est donc l’effet du déséquilibre de ces trois aspects, à n’importe quel niveau.

C’est pourquoi il est dit que lorsque tout rentre en équilibre une fois le karma payé, tout rentre dans le sein de la Mère Divine, mais cela ne va pas plus loin. Le sein du Père ne reçoit que tous les éléments qui sont en parfait équilibre. La Mère Divine a ces aspects en équilibre juste pour une certaine période de temps. Mais lorsque ces aspects entrent à nouveau en déséquilibre, alors l’univers apparaît à partir de cette substance primordiale, Prakriti.

C’est pourquoi il est dit que l’Ayin Soph est à l’origine des jours cosmiques. Tout en sort et tout y retourne. Ce que nous appelons Pralaya (nuit cosmique) ou Mahapralaya (grande nuit cosmique) se produit toujours dans le sein de cette substance primordiale qu’est l’espace, Prakriti ; nous l’appelons la Mère non manifestée. Cette substance est virginale, et c’est ce que nous devons sous-entendre et comprendre, c’est la substance virginale de la matière.

Lorsque nous étudions cette substance primordiale, nous découvrons également qu’elle existe dans chaque être humain. C’est pourquoi, dans le christianisme, on parle des trois Marie.

  1. Marie dans l’espace dont nous parlons ici ; la Prakriti, l’Espace
  2. Marie ou la Mère dans la nature, qui est à l’origine de tous ces règnes dans Malkuth – règnes minéral, végétal, animal et humain.
  3. Marie ou la Mère Divine qui a l’individualité en chacun de nous

En d’autres termes, Marie est précisément ce à quoi, dans l’Ancien Testament, il est fait référence dans le quatrième commandement :

Honorez votre père et votre mère.

De nombreux chrétiens, juifs et de nombreux autres érudits ou personnes religieuses qui n’ont pas les bonnes informations supposent que ce commandement est lié à notre mère et à notre père physiques. Maintenant, bien sûr, nous devons respecter nos parents, mais ce commandement n’est pas lié à notre père et à notre mère sur le plan physique ; il est directement lié à cette substance primordiale, ces éléments qui demeurent à un autre niveau…

Pour comprendre cela, il me vient à l’esprit cette partie des évangiles, dans le Nouveau Testament, quand l’Apôtre Paul dit :

Que ? ne savez-vous pas que votre corps est le temple du Saint-Esprit qui est en vous, que vous avez de Dieu, et que vous n’êtes pas à vous ? – 1 Corinthiens 6 : 19

Nous devons comprendre que ce Saint-Esprit, ce Saint-Esprit, ce Mercure, est une énergie, c’est une force, ou comme on dit, un esprit.

Ce Mercure demeure dans tout notre corps, sous les deux aspects, masculin et féminin. Les deux polarités du Saint-Esprit, ou ce Mercure de la philosophie sacrée, l’alchimie, est ce père et cette mère cachés dans le mystérieux Daath, la connaissance, liée à Hermès, Mercure.

C’est cette substance qui peut provoquer une transformation en nous. Ici, dans le corps physique, nous voyons que Mercure et Jupiter partageaient, selon les anciens sages, le même trône. Ensuite, nous devons nous renseigner dans le corps physique : que Mercure sort de la mer et nous voyons qu’en Gémeaux, il est lié à l’air, qui est l’esprit, la force qui, dans la dernière synthèse, est située dans le cerveau. Rappelez-vous que Mercure est également lié à l’intellect, à l’esprit, et c’est pourquoi la Vierge et les Gémeaux sont remarquables en raison de leur capacité à utiliser l’esprit.

Mercure, ou la Prakriti, est l’origine du mental et de l’intellect, et de l’ego. Le véhicule de l’esprit est le cerveau ; tout le monde peut le vérifier : lorsque nous utilisons notre esprit, nous utilisons notre cerveau. Mais nous devons connaître la relation du cerveau avec les différentes glandes. L’hypophyse et la glande pinéale sont liées au cerveau et aux glandes sexuelles, ou à l’utérus. Nous n’allons pas entrer aussi profondément dans les glandes sexuelles parce que c’est une conférence liée au Scorpion. Mais laissez-moi vous dire que les anciens sages ont déclaré que la Vierge et le Scorpion étaient un seul signe, ou partageaient un seul signe. Si nous ne savons rien de l’alchimie et de la Kabbale, nous dirions : « Comment est-ce possible ? » La Vierge, gouverne l’estomac, l’utérus de la femme, et évidemment l’utérus est un organe sexuel. De chaque côté se trouvent les ovaires de la femme. Et bien sûr, pour que cet utérus soit fécondé, l’homme doit mettre son propre Mercure, l’aspect masculin, dont nous parlons ici, qui est le sperme, dans l’utérus. Mais le fœtus se développe dans l’utérus, qui est la Vierge.

Néanmoins, il y a deux aspects que nous devons comprendre en relation avec la Vierge, avec cette substance qui est à l’origine de ce corps physique que nous avons. Nous savons que l’embryon se développe dans le sein de la mère physique, se développe dans les cellules en croissance grâce aux activités de la Mère Divine, ou cette substance primordiale qui se multiplie, –qui au début, est très gélatineuse, très molle, et il forme la première cellule, la cellule germinale, dans l’utérus de la mère. Peu à peu, cette cellule accumule les différents éléments terrestres dont l’embryon a besoin pour construire son squelette. Et petit à petit, tandis que la Mère Divine de cette substance se cristallise et fabrique le squelette de cet embryon, enfin le fœtus apparaît dans le ventre de notre mère physique. Mais rappelez-vous que la mère physique n’est qu’un véhicule, un vaisseau, à l’intérieur duquel cette intelligence (Binah) travaille.

Malheureusement, et c’est précisément un point important ici, nous avons été engendrés par la fornication. Si nous savions à propos de cet aspect, que la Mère Divine et le Saint-Esprit demeurent dans la fécondation parce que c’est la vie, Dieu est la vie, – nous ne serions pas fécondés d’une autre manière. Mais nous avons été fécondés comme des animaux, par la fornicationnous n’avons pas pris soin de la semence.

En d’autres termes, à partir de notre origine principale, l’origine physique, nous sortons de la loi enfreintenous avons enfreint la loi, nous enfreignons la loi – qui est la fornication. Les gens ont l’idée que la fornication, dont la Bible parle abondamment, est l’acte sexuel avant le mariage. Ils pensent que Dieu est très concerné par certains papiers, ou signatures de ce monde physique. Ils ne comprennent pas que Dieu est la vie et il ne se soucie pas du tout de la signature ou du titre que nous mettons au mur à ce sujet – que nous sommes certifiés et mariés. Pour cette société que nous croyons nécessaire, si vous le souhaitez.

Mais sous les yeux de Dieu, se marier, c’est unir deux forces, et la fornication, c’est quand ces forces sont mal utilisées, elles sont gaspillées. Le mot fornication est lié au mot fourneau, le four, qui dans les temps anciens était utilisé pour brûler ou recueillir la graine ou le grain du jardin. Le jardin d’Eden où nous avons la graine, qui est la force sexuelle, quand nous brûlons cette énergie, cette force dans l’acte sexuel, c’est la fournaise. Lorsque nous forniquons, lorsque nous utilisons le feu de la mauvaise manière, le feu de la Mère Divine et de notre Père Divin, lorsque nous faisons cela, nous n’honorons pas notre Père et notre Mère.

Toute cette humanité est le résultat de la fornication. Les animaux irrationnels, parce qu’ils sont irrationnels, ne sont pas blâmés pour la fornication. Mais nous avons reçu les commandements, les règles, afin que nous puissions profiter de l’énergie sexuelle.

“Honorer père et mère » signifie savoir utiliser notre propre Mercure particulier, construire dans notre propre sein particulier notre propre humanité.

Mais voici, malgré cela, nous avons fait travailler le Saint-Esprit, la Mère Divine, par la fornication. C’est pourquoi il est écrit « quiconque fornique des péchés contre le Saint-Esprit ». Bien sûr, nous péchons tous contre le Saint-Esprit, ou ce Mercure, cette force, et nous sommes nés dans une situation que nous appelons karma—le Saint-Esprit commence à construire un corps de mort—un corps qui finira par mourir. Le corps physique est condamné à mort. Il est écrit:

– Genèse 2 : 17

Mais de l’arbre de la connaissance (Daath) du bien et du mal, tu n’en mangeras pas (comme des bêtes) : car le jour où tu (comme une bête) en mangeras, tu mourras sûrement.

Et, ce n’est pas nouveau, que nous tous qui sommes ici, tôt ou tard, mourrons. Mais le créateur de ce corps est le Saint-Esprit, esprit de vie. Non pas par l’Immaculée Conception mais par le péchéparce qu’immaculée signifie sans tache, sans péché, sans défaut – mais nous ne sommes pas tous immaculés. Nous savons que notre père et notre mère forniquaient – se livraient à la luxure, à la luxure animale – c’est pourquoi à travers le péché originel, nous sommes tous ici.

Et c’est pourquoi le corps que la Mère Divine a créé pour nous dans le sein de notre mère physique est un corps de péché, le résultat de la fornication, à l’intérieur duquel est placé ce karma, le karma de la fornication. C’est pourquoi il est dit que nous sommes tous nés avec ce péché de fornication.

Le corps, qui est formé dans l’utérus de notre mère physique, est fait selon notre propre karma. Pour commencer, le génotype est le karma de la fornication, parce que notre père et notre mère physique nous ont donné ce génotype, cet héritage, au moment même de leur fornication, dans l’acte sexuel, et notre âme était connectée à ce sperme, à cause de karma, afin d’être développé.

Donc, toutes les substances, les éléments dont la Mère Divine a besoin pour créer ce corps sont pris à travers le corps physique de notre mère physique parce que le père, la seule chose qu’il fait est de placer la graine. C’est le devoir de l’homme de placer la semence dans l’utérus. Mais celle qui prend tout ce travail pour faire ce corps, c’est la Mère Divine, l’aspect féminin, voyez-vous ?

Donc dans ce cas vous voyez que la Mère Divine souffre parce que ses enfants ne la respectent pas. Et c’est pourquoi il est dit que lorsqu’on prostitue son propre corps, cette matière, qui est le corps physique, se transforme en putain. Et c’est pourquoi en Inde, par exemple, Kali est vénérée de deux manières : Kali la mère divine que tout le monde respecte, et Kali, sous l’aspect négatif, qui est une putain.

– 1 Corinthiens 6 : 15, 18

Ne savez-vous pas que vos corps sont les membres du Christ ? dois-je alors prendre les membres du Christ et en faire les membres d’une prostituée ? Dieu pardonne. Fuyez la fornication. Chaque péché qu’un homme commet est sans le corps ; mais celui qui commet la fornication pèche contre son propre corps.

Autrement dit, ceux qui forniquent (ceux qui répandent leur semence sexuelle à travers l’orgasme) ne respectent pas, ils n’honorent pas leur Mère Divine ; ils n’honorent pas père et mère, car ils ignorent cet aspect dont nous parlons ici.

Ainsi le corps se crée en neuf mois et petit à petit, la Mère Divine se cristallise en substances, éléments, afin de créer les différents organes, selon la loi du karma. Et c’est pourquoi elle souffre parce qu’elle crée quelque chose qu’elle ne devrait pas. Mais la loi doit être obéie – et nous vivons dans cette vallée de larmes – et l’on naît dans la famille dans différentes substances selon cette loi du karma que nous expliquerons dans le prochain cours.

Vous voyez donc ici comment cette substance primordiale, qui s’appelle Akasha, est liée à notre matière sexuelle. L’Akasha est appelé semen, ou la matière première du grand travail. On l’appelle Mercure brut .

Le Mercure brut est le sperme (que ce soit chez la femme ou chez l’homme, car le sperme chez la femme est l’énergie sexuelle féminine). Cette énergie est celle qui transporte toutes les substances à travers le corps de la femme, qui est vraiment un grand laboratoire au sein duquel le bébé grandit et se développe.

Mais je le répète encore une fois, nous sommes développés et créés dans le ventre de notre mère physique, mais celle qui fabrique ce corps est la Mère Divine. C’est elle qui le fait – à chaque fois, dans n’importe quel utérus, selon les 108 vies que nous devons avoir en tant qu’humanoïdes – ou n’importe quel véhicule de Malkuth – c’est toujours elle qui fonctionne – que ce soit dans le règne minéral, dans le règne végétal, le règne animal ou le règne humain.

Ainsi, le bébé, le fœtus qui se développe à l’intérieur et qui sort du ventre de la Vierge, est un corps merveilleux – créé par la Mère Divine – qui est plein de vie. Mais si vous observez le corps d’un nouveau-né sorti du ventre de la Mère Divine, vous comprendrez que tous les éléments que la femme a pris pour le construire étaient de la matière sexuelle, des forces sexuelles – car le ventre lui-même est son organe sexuel ( gouverné par le Scorpion). Et c’est pourquoi les anciens sages ont déclaré que la Vierge et le Scorpion étaient un signe – oui, ils étaient un signe en Eden – dans les temps anciens – quand les gens respectaient le feu, les forces du Saint-Esprit ; mais ils ont séparé leur physicalité (Malkuth) d’Eden (Yesod) et maintenant, le corps dont nous héritons, le corps physique (Malkuth), grandit conformément à Kamaduro, conformément à la loi de la mort.

Au début, le corps physique du nouveau-né est très subtil, gélatineux, et une partie est calcaire, solide – et c’est pourquoi le corps d’un nouveau-né a de la flexibilité. Mais, lorsque nous enquêtons sur un adulte, nous découvrons que son corps n’est plus aux trois quarts gélatineux et un quart calcaire – maintenant il est aux trois quarts calcaire et un quart gélatineux – et peu à peu il se transforme en roche dure. Lorsque vous examinez l’urine ou les excréments de nouveau-nés, vous ne trouvez pas de substances dures comme, par exemple, vous en trouvez chez les adultes, comme le calcium et de nombreux autres types de matière concrète qui sont abondants dans le corps adulte. Nous ne trouvons aucun de ces éléments dans l’urine d’un bébé ou d’un enfant parce que ce qu’il mange est utilisé pour le renforcer, les organes internes et le squelette. Alors que lorsque nous sommes déjà adultes, le corps physique n’a plus besoin de cela, mais nous prenons toujours ces éléments dans notre corps et le corps les accumule ou les met dans différentes parties du corps, provoquant, bien sûr, des maladies, des infirmités.

Il est tout à fait normal de nos jours de trouver des personnes avec des calculs dans les reins ou dans la vésicule biliaire ou dans différents organes. Vous voyez, par exemple, ce liquide appelé synovie, qui aide les articulations en particulier dans les genoux afin d’avoir des genoux ou des articulations flexibles de votre corps, se transforme en une substance dure avec le temps – et c’est pourquoi les gens commencent à marcher lentement ou à avoir différents types de problèmes dans leur organisme et c’est à cause de l’ignorance de ce que nous mangeons.

C’est pourquoi lorsque nous parlons de la Vierge, nous devons comprendre le mystère de la Vierge. Mais depuis le début, nous enfreignons la loi, nous continuons à le faire tout au long de notre vie, et nous ignorons quoi manger ou de quelle manière nourrir notre corps. Ce n’est pas la même chose de nourrir son corps quand on est enfant ou quand on est jeune, maintenant que l’on a déjà dépassé l’âge adulte et que l’on passe à l’âge adulte. Nous devons savoir quoi manger, quoi boire, car la plupart du temps nous mangeons des aliments qui apportent ces éléments concrets dont nous n’avons plus besoin. Un garçon, une fille, un jeune corps ont besoin de ces éléments et c’est pourquoi ils mangent n’importe quoi, parce qu’ils grandissent ; ils veulent avoir des muscles, des tendons et un squelette forts.

Mais quand nous sommes déjà adultes, nous devons savoir comment nous nourrir et voir quel type de nourriture que nous mettons dans notre estomac est bon et quel autre type de nourriture est mauvais pour nous parce que notre organisme – chacun de nous a un type d’organisme, nous devons donc nous renseigner pour voir, conformément à notre signe également. Parce que, selon le signe de la Vierge, nous avons trois types de nourriture :  Sattvic, Rajasic et Tamasic.

Le Sattvic est en relation avec les fruits et légumes, tout type de grain qui contient l’énergie pure du soleil que Mère Nature place dans tous ses éléments, toutes ses productions, créations, dans le règne végétal. N’oubliez pas que les arbres, les légumes du règne végétal sont fabriqués par Mère Nature et, rien qu’à la vue, il est souhaitable de les manger, afin de nourrir notre organisme.

Ces éléments sattviques, comme les légumes et les fruits, ont beaucoup de substances énergétiques dont nous avons besoin et qui ne créent pas trop d’éléments calcaires, des éléments durs qui causeront des maladies et des problèmes dans notre corps physique.

Malheureusement, lorsque ces éléments sont falsifiés, nous ne mangeons que la matière, mais la substance elle-même, la Force Solaire, n’est plus là. C’est pourquoi nous insistons toujours pour manger des aliments biologiques, des aliments qui ne sont pas falsifiés, greffés, en conserve, etc., car, en tant qu’étudiants en ésotérisme, nous savons que tout se passe dans la Vierge, notre estomac, dans l’intelligence de notre Mère Divine en l’estomac – et nous digérons cela et le transformons en substances dont nous avons besoin pour être en vie et faire ce travail que nous devons accomplir.

L’utérus est l’organe sexuel où la Mère Divine développe ce corps physique. Nous recevons ce corps physique pour naître de nouveau. Tout le monde sait que nous devons naître de nouveau, mais personne ne peut naître de nouveau sans l’activité du Saint-Esprit, sans l’activité du Mercure, sans l’activité des eaux. C’est pourquoi en Inde Mercure, ou Mercurius, le Troisième Logos, est Shiva et Shakti ; mais, dans l’ésotérisme, la colonne vertébrale, ou mieux dit, la moelle épinière, est une autre matrice.

Quand je dis cela, cela me vient à l’esprit quand Jésus a parlé à Nicodème de la seconde naissance :

Verily, verily, I say unto thee, Except a man be born again, he cannot see the kingdom of God.

Nicodemus saith unto him, How can a man be born when he is old? can he enter the second time into his mother’s womb, and be born? – John 3: 3, 4

Nicodemus is talking about the physical mother—to enter into another womb and be born again.

– Jean 3: 5

Jésus répondit : En vérité, en vérité, je te le dis, à moins qu’un homme ne soit né d’eau et d’Esprit, il ne peut entrer dans le royaume de Dieu.

– Genèse 1 : 1

Au début…. l’Esprit de Dieu se mouvait sur la surface des eaux.

Il y a un autre utérus, que nous soyons homme ou femme, et cet utérus est la moelle épinière.

– Jean 3: 9. 10

Nicodème répondit et lui dit : Comment ces choses peuvent-elles être ?

Jésus répondit et lui dit : Es-tu (un rabbin) un maître d’Israël, et ne sais-tu pas ces choses ?

Ainsi, Maître Jésus se demande comment Nicodème – qui était alors un grand kabbaliste – n’a pas connu le mystère de la seconde matrice.

La moelle épinière est cette matrice spirituelle la seconde naissance est accomplie par le Saint-Esprit. La Mère Divine en tant que feu créateur est celle qui doit entrer dans cette seconde matrice pour être fécondée.

Ici, vous devez comprendre qu’une chose doit être créée, physiquement, dans le ventre de la mère physique, qui est une création de la Mère Divine mais par la fornication, et une autre chose est la deuxième naissance, la naissance spirituelle.

La deuxième naissance

De nombreux chrétiens fondamentalistes pensent que la seconde naissance consiste à croire en Jésus. Écoutez, personne ne peut naître de nouveau en croyant en Jésus. Si pour être physiquement vivant, si pour naître dans ce monde physique, qui est le plus bas, nous avons besoin de l’acte sexuel à deux, père et mère, alors pourquoi les fondamentalistes pensent-ils, pourquoi conçoivent-ils quelque chose d’impossible, qui est-ce que pour naître de nouveau c’est juste en croyant en Jésus ? Ne comprennent-ils pas ce que Jésus lui-même a dit à Nicodème : « Es-tu (un rabbin) un maître d’Israël, et tu ne sais pas ces choses ? Jésus implique dans sa réponse que Nicodème devrait connaître le mystère de l’eau et de l’Esprit à l’avance !

Il est écrit dans la Bible, que la Mère Divine, le Saint-Esprit est celui qui est à l’origine de la seconde naissance, et c’est pourquoi il est toujours représenté avec le Baptême – que quiconque veut naître de nouveau, symboliquement, doit être baptisé. Le baptême est une immersion dans les eaux, mais pas dans les eaux physiques – c’est un symbole, dans n’importe quelle religion. Pour cela, il faut savoir que la Mère Divine doit être fécondée, spirituellement, dans l’autre ventre, qui est la moelle épinière.

C’est pourquoi dans l’ésotérisme, la moelle épinière est liée aux sept chakras, les sept églises, selon le livre de l’Apocalypse. Là, la Mère Divine crée ces autres véhicules, qui sont immortels, qui ne sont pas soumis à la mort – notre corps physique est soumis à la mort – mais la seconde naissance, cette création spirituelle, est dans une autre dimension, car c’est une naissance spirituelle. C’est vibratoire, atomique.

Pour naître de nouveau, il faut naître par l’esprit, qui est le Saint-Esprit, et par l’eau. Il faut savoir transmuter les eaux sexuelles dans l’acte sexuel, et non forniquer, car celui qui fornique ne peut pas renaître, c’est-à-dire celui qui se déverse, celui qui atteint l’orgasme, le spasme des bêtes dans l’acte sexuel. agir, ne pourra jamais naître de nouveau.

Il y a beaucoup de couples dans le « christianisme » qui respectent le mariage, ils ne commettent pas d’adultère, mais ils forniquent pendant l’acte sexuel, puisqu’ils atteignent l’orgasme.

Il faut faire une précision dans tous les dictionnaires – parce qu’ils mélangent toujours la fornication avec l’adultère – ils disent que c’est la même chose.

Quand on transmute l’énergie sexuelle, quand on ne commet pas le sacrilège de la fornication, alors la Mère Divine dans la moelle épinière crée un corps immortel qui est fécondé par le Saint-Esprit. Cette fécondation se produit dans votre propre matière, parce que votre propre corps physique est cette matière, est Malkuth dans la Kabbale. Le corps physique est Malkuth et, dans la Kabbale, Malkuth est un corps féminin, car il est la création de la Mère Divine. De cette matière tout initié est issu de l’Immaculée Conception.

L’Immaculée Conception dont il est question dans les évangiles n’est pas une conception physique. Nous ne nions pas qu’il pourrait s’agir de ce type de naissance dans lequel la femme peut tomber enceinte sans l’orgasme – c’est un type de naissance dont la Bible parle également – un corps physique qui naît sans l’orgasme, parce qu’un seul le sperme peut facilement sortir des glandes sexuelles d’un homme lorsqu’il est connecté à une femme, et la femme peut être enceinte facilement, sans renverser des millions de graines, sans fornication. Ainsi, il y a beaucoup de Maîtres, beaucoup d’individus qui sont nés ainsi, qui ne sont pas le résultat de l’orgasme, néanmoins, ce n’est pas de la naissance dont nous parlons ici.

La naissance qui est originaire de Marie est liée à notre propre Marie individuelle, car vous devez comprendre que Marie dans le christianisme est liée à trois aspects, comme je l’ai dit au début :

  1. Marie dans l’espace
  2. Marie dans la nature
  3. Marie dans l’être humain

Chacun de nous a sa Marie particulière. Cette Marie particulière, cette intelligence, a créé ce corps physique que nous avons maintenant, dans le ventre de notre mère, parce que nous avons été créés dans ce monde physique par la fornication.

Lorsque la Bible parle de la deuxième naissance, elle est liée au deuxième utérus, non au premier utérus, et ce deuxième utérus est la moelle épinière, mais pour cela, la Mère Divine doit également être fécondée par le Saint-Esprit, et cela n’est possible que dans l’acte sexuel, et c’est pourquoi Maître Jésus de Nazareth a accompli son premier miracle aux noces de Cana. Il a transmuté l’eau de la sexualité en vin de l’espritc’est un symbole que nous devons comprendre.

Une telle naissance peut se produire lorsque le couple – dans le saint mariage – ne commet pas l’erreur d’atteindre l’orgasme, c’est-à-dire lorsqu’il apprend à transmuter sa matière sexuelle en énergie. Transmuter signifie transformer la matière en énergie. Vous voyez :  la matière en énergie. La mère est la mère, la substance primordiale qui est l’Akasha, dans les organes sexuels.

Lorsque cet Akasha, cette matière, est transformé en énergie, cette énergie est finalement transformée en une autre matière subtile, qui est immortelle. C’est la deuxième naissance, et elle a son origine dans la moelle épinière, où la célèbre Kundalini doit s’élever et les sept chakras s’ouvrent. La Mère Divine est celle qui accomplit un tel miracle dans la moelle épinière.

– Genèse 1: 3

Et Dieu dit: Que la lumière soit: et il y eut de la lumière..

Lorsqu’une telle naissance spirituelle se produit, elle est virginale, puisqu’elle provient de la substance primordiale quelque chose de saint, quelque chose de nouveau qui n’est pas le résultat de l’orgasme, ou le spasme d’aucun animal dans ce monde physique.

Cette seconde naissance n’apparaît pas ici dans ce monde tridimensionnel, car ce monde tridimensionnel est le résultat de la fornication. Le corps physique est une Sephirah déchue, Malkuth.

La seconde naissance a son origine dans l’Arbre de Vie. Et cet Arbre de Vie est la colonne vertébrale, c’est la moelle épinière, c’est l’Arbre de Vie. Là, ces corps, corps célestes, corps spirituels, sont créés quand nous savons comment transmuter la substance de cette vierge—notre vierge particulière Marie—jument, qui est cet Akasha, cette substance, cette mare, cette mer, que nous avons dans les organes sexuels et qui a besoin d’être fécondé par le Saint-Esprit.

Qui est ce Saint-Esprit ? C’est le même Mercure qui est représenté dans le cerveau. Lorsque vous étudiez l’endocrinologie, vous trouvez la relation du cerveau avec les glandes, les glandes pituitaire et pinéale en relation avec les glandes sexuelles. Vous avez besoin de volonté. Nous avons besoin de l’activité du Saint-Esprit dans la glande pinéale pour féconder notre propre mère particulière, notre propre Vierge particulière.

C’est ainsi que Jésus et tout autre Maître émergent des eaux. Quand il est dit que la Vierge Marie a été fécondée par le Saint-Esprit, on y voit l’activité de Mercure, dans le corps de tout initié. L’annonce de cela vient de Gabriel, et Gabriel représente la lune, l’aspect positif de la lune qui travaille avec les eaux. C’est pourquoi il est dit que Gabriel apparaît aussi à Mahomet. C’est plus compréhensible dans la religion islamique parce que Gabriel apparaît à Mohammed et lui dit quoi faire. La même chose s’est produite avec Jésus, mais c’est écrit symboliquement, car pour que Gabriel agisse, il faut qu’il féconde ou qu’il dise : « Salut, le Saint-Esprit va féconder ta Mère Divine« , qui est cette substance sexuelle.

Black-Virgin.jpg

C’est merveilleux – quand on médite de découvrir cette Vierge en soi, car elle existe. Lorsqu’elle n’est pas fécondée par le Saint-Esprit, elle apparaît sombre, sans la lumière du Saint-Esprit. C’est ainsi que la Vierge Marie est à l’intérieur de nous : sombre. Mais quand elle est fécondée par le feu du Saint-Esprit, c’est-à-dire par la chasteté, quand on respecte l’acte sexuel, alors elle s’illumine de beaucoup de lumière. Et petit à petit, notre bébé intérieur Jésus grandit dans son ventre, mais ce ventre est la colonne vertébrale.

Il faut comprendre ceci : elle est matière, pourtant, elle n’a pas de forme ; ainsi en tant que feu créateur elle entre dans votre organisme pour vous sauver et, en tant que feu créateur, elle monte dans la colonne vertébrale et crée, petit à petit, pas à pas, l’enfant Jésus, le Sauveur, qui est un autre corps. Ce Sauveur est un autre corps que nous devons créer dans, dans cet utérus, la moelle épinière.

– Galates 4:19

Mes petits enfants, dont je travaille de nouveau jusqu’à ce que Christ soit formé en vous.

C’est ainsi que la Mère Divine est fécondée en nous, et c’est pourquoi il est dit que Bouddha a été fécondé par le Saint-Esprit. Dans ce cas, dans le bouddhisme, l’éléphant blanc représente les forces positives du Saint-Esprit, comme dans le christianisme la colombe blanche est celle qui représente l’aspect masculin du Saint-Esprit. Dans le bouddhisme, la Vierge, Maya est celle qui est fécondée par cet éléphant blanc, puis Bouddha est né. Les gens le lisent littéralement, et ils pensent que la mère de Bouddha était une mère physique, qu’un éléphant est apparu, puis qu’elle était enceinte physiquement – mais ce n’est pas cela. Cela signifie que le corps physique de Bouddha, à travers le Tantra, a été fécondé dans le ventre de la Mère Divine, qui est la moelle épinière, et c’est ainsi qu’il est devenu illuminé, car Bouddha signifie un Illuminé.

Krishna est né aussi d’une conception immaculée. Par conséquent, les gens qui pensent que Jésus était le seul, qui est né par Immaculée Conception, se trompent. Tous les maîtres, de toutes les religions, sont nés de l’Immaculée Conception. Le maître vient de l’intérieur ; le maître n’est pas le corps physique. Le corps physique n’est qu’un cadre que nous avons dans ce monde tridimensionnel que nous devons utiliser pour naître de nouveau. Pour ce faire, nous devons savoir féconder notre Mère Divine.

Si notre Mère Divine a créé ce corps physique dans le ventre de ma mère physique, elle a aussi le pouvoir de créer un corps immortel – et elle le fait dans ma colonne vertébrale.

Et c’est ainsi qu’apparaît le maître, le prophète, le Bouddha, qui est à l’intérieur. Il est alors revêtu du vêtement de noces de l’âme, car il sait transmuter l’eau en vin.

Ce n’est pas ce que les gens pensent—que le premier miracle que Maître Jésus a fait était parce qu’il y avait beaucoup d’ivrognes à cette fête et qu’ils avaient besoin de plus de vin pour se saouler, alors Jésus a fait beaucoup de vin pour continuer à boire. Lire cela d’une manière très littérale est tellement drôle ; c’est très drôle et ridicule. Maître Jésus ne veut pas coopérer avec le vice. Cette histoire est un symbole alchimique que nous devons comprendre. Il le fait aux noces de Cana parce que c’est dans le mariage que nous devons faire le travail. C’est ainsi qu’est née cette seconde naissance.

Par conséquent, tous les grands maîtres étaient mariés. Ainsi, lorsqu’ils retirent Marie-Madeleine de la vie de Jésus, c’est comme s’ils disaient que Jésus n’est pas un maître, car personne ne peut engendrer la seconde naissance sans l’aspect féminin.

Par conséquent, si vous, en tant qu’homme, voulez créer intérieurement votre Jésus-Christ particulier individuel, qui est appelé le corps astral – ce qui est très bien expliqué dans le livre Les sept mots de Samaël Aun Weor – vous, en tant qu’homme, avez besoin d’une femme, parce que la substance primordiale de la femme a les éléments qui sont liés à l’ovule et votre corps masculin a la substance masculine, qui est liée aux testicules.

Dans ce monde physique, vous ne pouvez pas créer un corps physique avec le sperme seul ; vous avez besoin de l’ovule. La combinaison de l’ovule et du sperme crée la vie dans le monde physique, et la même chose est requise dans le monde spirituel : les hommes ont besoin des substances primordiales, des éléments, de la femme. les combiner dans la pureté ; c’est ce qu’on appelle « l’Âme du Mercure » (ou le Fils du Saint-Esprit) afin de créer notre propre Jésus-Christ dans notre propre sein (la moelle épinière). Alors vous devenez un autre qui naît par Immaculée Conception et vous devenez un autre fils de la Vierge Marie, ou si vous voulez appeler votre Divine Vierge Isis, Isoberta, Rhéa, Cybèle, Tonantzin, Maia, Maria, peu importe, car la Vierge Mère du monde, de l’univers, est représentée sous de nombreux aspects.

La Vierge

Nous devons comprendre que la seconde naissance, la naissance spirituelle, n’exige pas que l’organe sexuel physique de la femme soit vierge, que l’hymen soit là. Lorsque les évangiles déclarent que Marie était vierge, cela fait référence à son propre état de conscience, à son niveau de développement spirituel.

Parlons maintenant de la Vierge Marie, la Vierge du Carmel, Stella Maris, ce grand être qui était le véhicule physique pour que Jésus ait son corps physique. Oui, elle était vierge. Nous parlons de ce grand être qui est venu il y a deux mille ans. Elle était vierge—mais cette virginité dont nous parlons en ce moment n’a rien à voir avec l’hymen—avec ce tissu qui nous fait dire que cette femme est vierge ou non. Non; ce n’est pas lié à ça. Il est lié à l’état de la conscience.

Si un homme atteint la cinquième initiation des mystères majeurs (Tiphereth), alors dans les mondes internes, il est appelé un maître, prophète. Mais une femme qui atteint le niveau de la cinquième initiation des mystères majeurs est appelée dans les mondes internes une Vierge.

Lorsque vous entrez dans le nirvana, vous trouvez de nombreuses vierges, c’est-à-dire de nombreuses femmes qui sont nées de nouveau. Sur le plan physique, nous voyons des initiés comme Kwan Yin, qui est vénéré dans le taoïsme chez les Chinois. Kwan Yin est un maître, mais féminin. Esotériquement parlant, hermétiquement parlant, on dit qu’elle est vierge, c’est une initiée, c’est une femme qui sait tout de l’ésotérisme.

Dans les temps anciens, ces vierges étaient dans les temples des civilisations anciennes. Les hommes célibataires qui voulaient se réaliser se marieraient dans ces temples avec n’importe laquelle de ces vierges qu’ils appelleraient vestales, qui ne forniquaient jamais, car celle qui fornique n’est pas une vierge, mais une putain.

Toute femme qui atteint le spasme de l’orgasme n’est pas vierge. Vous trouvez beaucoup de femmes de nos jours qui n’ont jamais l’acte sexuel mais qui se masturbent – elles ne sont pas vierges – même si elles ont l’hymen. Cet état vierge est un état de la conscience, de l’esprit.

La Vierge Marie était une vestale du Temple de Jérusalem, et elle a été choisie par la Loge Blanche afin de donner au maître Jésus son corps physique. Tout était prévu pour enseigner la sagesse à l’humanité.

Donc, physiquement, nous les gnostiques, nous ne nous soucions pas de l’hymen, même si une femme peut avoir beaucoup de pouvoirs spirituels si elle garde l’hymen – ceci est lié à un type de sagesse tantrique dont nous n’allons pas parler maintenant.

Une vierge est une femme chaste et qui sait transmuter — une femme tantrique, maître. Les hommes initiés les épouseraient, créeraient leurs corps internes et renaîtraient.

Marie-Madeleine (de Magdala, Mag, magicienne, prêtresse, des temps anciens, de race blanche) était mariée avec Jésus. Il est dit qu’elle était une prostituée, oui, toute vierge, avant de devenir vierge, était une prostituée, c’est-à-dire une fornicatrice. Avant d’entrer dans cette voie, notre matière se prostitue. Avant d’entrer dans cette voie, nous forniquions, nous commettions l’adultère, mais quand nous avons commencé à transmuter, alors nous transformions notre mère en une mère virginale et chaste. La même chose s’est produite avec les femmes des temps anciens ; avant de devenir de grands maîtres, de grandes vierges, elles étaient des putains, elles étaient des prostituées, symboliquement parlantmais elles se sont transformées et sont devenues de grandes adeptes, des initiées. C’est pourquoi il est dit que Marie-Madeleine était une prostituée — mais pas seulement elle — toutes les femmes avant d’entrer dans l’adepte étaient comme ça — elles se sont transformées, et elles sont devenues saintes. C’est ainsi que nous devons comprendre, comprendre, les termes symboliques de virginité et de prostitution.

Et lorsqu’il entra dans le temple, les principaux sacrificateurs et les anciens du peuple vinrent à lui pendant qu’il enseignait, et dirent : Par quelle autorité fais-tu ces choses ?
Et qui t’a donné cette autorité ? Et Jésus répondit et leur dit : Je vous demanderai aussi une chose, et si vous me le dites, je vous dirai pareillement par quelle autorité je fais ces choses.
Le baptême de Jean, d’où venait-il ? du ciel (Immaculée Conception) ou des hommes (Fornication) ? Et ils raisonnaient avec eux-mêmes, disant : Si nous disons : Du ciel ; il nous dira : Pourquoi ne l’avez-vous donc pas cru ?
Mais si nous disons, Des hommes ; nous craignons le peuple ; car tous tiennent Jean pour prophète.
Et ils ont répondu à Jésus, et ont dit, nous ne pouvons pas dire.

Et il leur dit, je ne vous dis pas non plus par quelle autorité je fais ces choses. Mais qu’en pensez-vous ?

Un certain homme avait deux fils ; et il vint vers le premier, et dit : Fils, va travailler aujourd’hui dans ma vigne.

Il répondit et dit : Je ne veux pas ; mais ensuite il se repentit et s’en alla. Et il vint au second, et dit de même. Et il répondit et dit : J’y vais, monsieur, et je n’y suis pas allé. L’un d’entre eux a-t-il fait la volonté de son père ?
Ils lui disent : Le premier. Jésus leur dit : En vérité, je vous le dis, que les publicains et les prostituées entrent avant vous dans le royaume de Dieu.

Vous trouverez donc ici pourquoi il est dit que Marie-Madeleine a aidé Jésus à naître de nouveau—et Jésus a aidé Marie-Madeleine à naître de nouveau aussi. Et Christ était en Jésus comme en Marie-Madeleine, parce que Christ est INRI, une énergie ; Christ est une force comme l’électricité l’électricité est une force ; ce n’est pas un individu. Le Christ est dilué dans l’espace – il est au centre de tout soleil – que le Christ cosmique doit naître dans chaque être humain – et le fait à travers sa propre matière, car il a besoin de se cristalliser dans cet Akasha, afin d’évoluer dans chaque un de nous. Et c’est ce qu’est Jésus Christ le Sauveur ; oui le Sauveur doit naître en nous par transmutation sexuelle. La femme doit être vierge, mais, comme vous le voyez, le symbole est clair : avant de devenir un saint, on est un diable.

Souvenez-vous de Paul de Tarse. Il est né de nouveau, mais avant d’entrer sur le chemin, il tuait des chrétiens. Donc, pas seulement lui, si nous enquêtons sur nos vies passées, nous étions des barbares.

Il existe plusieurs types d’initiés. Avant d’entrer sur le chemin, on vit la vie d’un animal et on enfreint la loi. C’est ainsi que nous comprenons comment les vierges sont nées. C’est ainsi que nous devons comprendre ce qu’enseigne le signe de la Vierge.

Nous avons tous cette substance à l’intérieur du corps physique ; nous avons tous cette vierge dans notre âme, dans notre conscience. Mais nous devons honorer père et mère, et nous devons savoir comment. Ce n’est pas en croyant. Celui qui est né de nouveau a un véhicule avec lequel, lorsque le corps physique dort, entre dans les mondes internes avec son propre Jésus-Christ particulier que cette personne a créé. Mais en ce moment, votre Mère Divine doit souffrir les douleurs de l’accouchement jusqu’à ce que Jésus-Christ naisse en nous. Pas en croyant, pas en acceptant ou en entrant dans une secte, c’est en faisant le travail ; en comprenant que le Mercure est précisément cet élément qui est le messager des Dieux.

L’astrologie est composée de deux mots : astro « étoile » logos « mot ». Je parle maintenant et j’utilise mon esprit, mon Mercure, mon étoile, mais ce Mercure ici est le résultat de la transmutation des forces que j’exécute dans ma vie individuelle ; et c’est pourquoi il est dit que le Mercure apporte toujours la parole aux autres afin d’annoncer les décrets et les lois des Dieux, les parties supérieures de l’être. Vous êtes là, assis, et recevez la doctrine qui, par Mercure , par Hermès, par le Donneur de la Parole, vous est donnée.

En Vierge, vous constatez que pour comprendre le mot, vous devez travailler avec votre utérus qui est le centre télépathique – c’est pourquoi, avec votre esprit, avec votre glande pinéale, où se trouve le Troisième Logos, votre étoile astronomique ”, Mercure (Jacques), vous envoyez la pensée, vous envoyez le sens du mot—et pour comprendre, vous devez digérer cela dans votre centre télépathique, qui est dans le plexus solaire, entre le cœur et le nombrilc’est le chakra télépathique.

Vous voyez, vous recevez à travers le chakra télépathique, les pensées des gens – et c’est là précisément, dans l’estomac, dans cette zone, parce que nous devons digérer la sagesse. La Vierge travaille ici dans l’utérus ; il régit l’estomac, les intestins, le pancréas et tous ces éléments nécessaires à la digestion, car c’est l’intelligence de la Mère Divine qui nous aide à digérer ce dont nous avons besoin pour digérer.

Si vous voyez les intestins et que vous voyez aussi cela avec les racines des arbres, vous comprendrez pourquoi le corps physique a besoin de ces racines, de ces intestins, pour se nourrir. Parce que le sang nourrit tous nos organes, mais le sang prend les substances, tous les éléments, de ce que nous mangeons, de ce que nous buvons, et de ce que nous y mettons dans l’estomac.

Nous devons faire attention à ce que nous mangeons, à ce que nous buvons, afin de mettre dans le sang les substances dont nous avons besoin pour naître de nouveau – car la Mère Divine est celle qui fait tout le travail – c’est ainsi que nous étudiez dans les livres du Maître Samaël Aun Weor – que la Mère Divine est celle qui crée les corps, qui désintègre l’ego, parce qu’elle est l’intelligence – et pour cela nous devons aller en profondeur ; nous devons creuser.

Nous devons être comme la Vierge, très profonds, analytiquement parlant. Le signe de la Vierge est très profond, très analytique, ne va pas qu’en surface, mais aime creuser, descendre et s’y promener tout au fond de la mer, pour voir ce qui s’y passe. La méditation est la technique pour cela – et dans la méditation, nous devons prier notre Mère Divine parce qu’elle est celle qui s’occupe de notre organisme physique. Elle prend les substances dont nous avons besoin pour que, de ces racines, ces intestins, remontent et alimentent notre cerveau, notre cœur, avec le sang – parce que vous savez que le sang est l’élément liquide qui amène toutes ces substances au corps. Mais la Mère Divine est celle qui prend ces substances de nos intestins, nos racines, et pour cela nous les digérons dans l’estomac. C’est elle qui le fait. Néanmoins, pourquoi devons-nous blâmer la Mère Divine si nous buvons du cola ou des sodas ? Elle dira : « Mon fils met dans son estomac des substances stupides qui vont m’empoisonner, mais que puis-je faire, il ne m’écoute pas, il ne m’honore pas !

Si nous étudions Mère Nature, Mère Espace et notre propre Mère Divine – les trois Marie en relation avec notre développement – alors nous comprenons comment nourrir notre corps, car elle a besoin de ces éléments.

Lorsque, en méditation, vous avez un contact avec votre Mère Divine, vous faites l’expérience de votre Mère Divine, elle vous dit quoi manger. Pourquoi ? – parce que c’est elle qui digère ça et qu’elle sait ce que nous mangeons. « J’ai besoin de ces éléments, mon fils »,   » D’accord, maman, où puis-je trouver ces éléments ? » « Mangez ceci de la nature, et cela. » Ensuite, le lendemain, vous vous réveillerez et irez acheter ces choses, ou les prendrez dans la forêt, peu importe, et rentrerez chez vous pour les manger, puis votre Divine Mère prendra les substances dont elle a besoin pour continuer à vous donner les éléments pour cette seconde naissance que vous recherchez.

Mais, malheureusement, de nos jours, la science adultère tous les éléments créés par Mère Nature, c’est précisément quelque chose de très stupide. Ainsi, nous devons maintenant faire très attention à manger ce qui est naturel. Nous avons besoin de feu, d’éléments rajasiques ; nous avons aussi besoin d’éléments tamasiques et sattviques. Les Rajasiques sont liés aux aliments salés ou très sucrés, tandis que les Tamasiques sont liés à la viande. La Mère Divine a aussi besoin de Rajas, le Tattva Tejas, afin de transmuter le feu et de nous donner ses éléments dans notre seconde naissance.

Quand nous ne connaissons pas la loi sacrée du Cosmique-Commun-Trogoautoégocrate, la loi de « manger ou être mangé, avaler ou être avalé », nous ne savons pas que nous devons être équilibrés. Ainsi, nous devons manger de la viande. Nous devrions faire ce que font les bouddhistes au Tibet : ils attendent que l’animal ait un accident et meure pour prendre la viande et en manger, ou attendre qu’un lion tue un cerf et vole le cerf au lion pour manger de la viande. Parce que nous avons besoin de viande. Si vous êtes ainsi identifié à la brutalité avec laquelle de nos jours les gens tuent les animaux – nous comprenons – ils utilisent la brutalité pour tuer des animaux ; mais que pouvons-nous faire – nous avons besoin de la viande – et ce n’est pas en évitant la viande que nous allons éviter ce meurtre brutal qu’ils commettent. Mais si vous voulez sélectionner le meilleur, vous pouvez le faire. Mais nous en avons besoin ; la Mère Divine a besoin de ces éléments, car elle travaille avec les trois aspects : Sattva, Rajas et Tamas, qui se rapportent aux trois cerveaux.

Si nous nous identifions à des croyances, à des théories, nous ne comprendrons pas, nous ne connaîtrons pas la doctrine hermétique. Si nous nous identifions aux désirs, nous nous identifions aux Guna Rajas, et lorsque vous tombez dans l’inertie et la paresse, nous ne travaillons jamais avec Tamas. Rappelez-vous que, pour entrer dans la réalisation de soi, nous devons équilibrer les trois cerveaux :  Sattva, Rajas et Tamas : ce sont les trois cerveaux.

La Mère Divine a besoin d’être équilibrée ; et la Mère Divine est partout. La Mère Divine n’est pas seulement dans les céréales et les fruits et légumes ; non, la Mère Divine, le potentiel Shakti est aussi dans le corps de tout animal, dans le corps de tout minéral. Nous avons besoin de nous nourrir d’elle et de la transmuter, afin de la transformer en vierge. Petit à petit, il faut entrer. C’est pourquoi au commencement Paul de Tarse dit :

– 1 Corinthiens15 : 46

Cependant ce n’était pas d’abord ce qui est spirituel, mais ce qui est animal ; et ensuite ce qui est spirituel.

Lorsque vous commencez, vous avez besoin d’éléments animaux, c’est-à-dire du feu. Lorsque vous atteignez la deuxième naissance, vous pouvez faire ce que vous voulez parce que votre corps intérieur est déjà construit. Mais avant cela, nous avons besoin de tous les éléments : poisson, viande, nous devons savoir nous nourrir et acquérir l’équilibre dans les trois cerveaux : pensée droite, sentiment droit et action droite ; ceux qui agissent ainsi ont un équilibre dans leurs trois Gunas et ils peuvent entrer dans le royaume des cieux.

Mais si nous commençons à travailler dans ce travail psychologique ésotérique, et que nous rejetons certains éléments dont nous avons besoin au début, comment allons-nous acquérir cet équilibre ? La Mère Divine doit être équilibrée – et c’est pourquoi nous sommes ici dans cette vallée de larmes, de douleur et de souffrance – parce que notre propre Mère particulière est déséquilibrée les trois Gunas ne sont pas équilibrés. Nous devons donc travailler avec la Mère Divine et équilibrer les trois Gunas et comprendre qu’elle est dans les quatre éléments, est dans l’espace, dans le mental, dans l’intellect et dans l’ego — parce que l’ego est aussi une cristallisation de la Mère Divine—dans le mauvais sens—c’est pourquoi c’est elle qui doit anéantir cet ego, le détruire.

Laissez-moi vous lire ce qui est écrit par ce grand initié, Dante Alighieri, dans sa Divine Comédie :

Vierge Mère, fille de toi Fils,

Plus humble et sublime qu’aucune créature,

But fixe décrété de toute éternité,

Tu es celui qui a donné à la nature humaine

Tant de noblesse que son créateur n’a pas dédaigné

Son Être a fait sa créature

Cet amour dont la chaleur

J’ai laissé fleurir cette fleur

Dans la paix éternelle

L’amour a-t-il été ravivé dans ton ventre

Car comme ci-dessus tu es le flambeau de la clarté du midi

Et là-bas sur terre parmi les mortels

Tu es une source vivante d’espoir

Dame tu es si haut, tu peux intercéder

Mais celui qui aura ressuscité mais ne cherche pas ton aide

Peut vouloir voler mais n’a pas d’ailes

Ta bonté ne répond pas seulement à celui qui demande

Mais il est souvent prêt à répondre librement, bien avant la demande

Dans ta compassion est, en toi est la pitié, en toi est la générosité

En toi se trouve toute bonté dans toute créature

Cet homme qui, du plus profond creux de l’univers,

Jusqu’à cette hauteur, a vu les lumières des esprits une à une

Maintenant, s’il vous plaît avec vous, par la grâce,

Pour lui accorder tant de vertu qu’il puisse élever sa vision plus haut encore

Peut l’élever vers le salut ultime

Et moi qui n’ai jamais brûlé pour ma propre vision

Plus que je brûle de ça

Je t’offre toutes mes prières

Et priez pour qu’ils ne tombent pas à court

Qu’avec tes prières tu puisses disperser

Tous les nuages de sa mortalité

Pour que la plus grande joie soit à lui de voir

Cela aussi, oh Reine, qui peut faire ce que tu ferais, je te le demande

Qu’après une telle vision, ses sentiments conservent leur persévérance

Que ta protection freine ses passions mortelles.

C’est une belle prière que Dante Alighieri a écrite dans La Divine Comédie au Paradis, chant 33.

SOUTENIR LE SITE PAR UN FAIRE UN DON

%d blogueurs aiment cette page :