NOTRE ALCHIMIE INTERIEURE AVEC VaHOu (EL)

NOTRE ALCHIMIE INTERIEURE AVEC VaHOu (EL)

SUR LES TROIS PLANS DE L’ÊTRE

L’Ange VaHOu (EL) suscite en nous le désir de s’élancer vers le Divin, trouvant en cet élan une ouverture prodigieuse. Il favorise donc le développement d’un désir de transcendance qui ne pourra jamais être pleinement atteint, portant dès lors tout notre être à s’élancer plus encore vers le Tout-Autre (à travers l’expérience de l’extase).

De même, l’Ange VaHOu (EL) nous protège contre tous les faux élans mystiques qui pourraient nous amener à croire que nous sommes épris du Divin alors que nous ne cherchons en fait que l’exaltation de notre propre personne (nourrissant plus ou moins consciemment le désir d’être un élu, un être d’exception).

L’Ange VaHOu (EL) nous invite à répondre à notre désir de l’autre en nous plaçant à l’écoute de notre intuition, même si cela risque de nous amener à commettre des actes jugés déraisonnables (les actes les plus déraisonnables étant souvent les plus authentiques). En ce sens, il nous amène à nous démarquer d’un bon nombre de tabous, de préjugés et de fausses valeurs, en matière de sexualité notamment.

Par ailleurs, l’Ange VaHOu (EL) nous incite également à lutter contre toutes formes d’instabilité émotionnelle, combattant en ce sens diverses tendances à l’amoralité qui, sous le couvert d’une libération des mœurs, pourraient dissimuler un désir violent d’assouvir une sensualité perverse.

L’Ange VaHOu (EL) nous conduit à nous abandonner à l’irrésistible attraction que nous pouvons éprouver face à la beauté de certaines choses qui nous entourent, nous laissant guider exclusivement par notre intuition (en dehors des préjugés et des a priori). Il nous amène ainsi à communier aux formes les plus subtiles de notre environnement (et de notre propre réalité), accédant à diverses expériences d’extase.

Par ailleurs, l’Ange VaHOu (EL) contribue également à nous protéger contre toute inclination à vouloir pervertir le créé (et notre corps) en l’assujettissant à des désirs pervers, fruits d’un vague sentiment de rébellion contre notre propre condition ou contre l’état des choses tel qu’il nous apparaît à première vue.

%d blogueurs aiment cette page :