NOTRE ALCHIMIE INTERIEURE AVEC MIaH (EL)

NOTRE ALCHIMIE INTERIEURE AVEC MIaH (EL)

SUR LES TROIS PLANS DE L’ÊTRE


L’énergie de l’Ange malakim MIaH (EL) nous invite à se centrer sur le Divin (pour rayonner par la suite Sa puissance) par le biais de notre ressenti, sachant ainsi nous ouvrir à Sa lumière et l’incarner pleinement en notre essence profonde.

De même, MIaH (EL) nous protège contre toute tendance à nous laisser trop facilement illusionner et manipuler par l’Esprit du monde (le monde profane, le monde extérieur), ne rayonnant plus la puissance divine (celle de l’Amour), mais des forces perverses qui ne se concrétiseront ultimement que par le biais d’œuvres nébuleuses et chimériques.


L’énergie de l’Ange malakim MIaH (EL) nous conduit à incarner au sein de notre relation les valeurs que nous portons en nous (notre rapport à l’autre s’inscrivant toujours dans une dynamique où la simplicité et la transparence prévalent). Autrement dit, il nous invite à exprimer ce que nous pensons et ressentons le plus parfaitement possible, sans hypocrisie d’aucune sorte, dans notre attitude comme dans notre comportement.

Par ailleurs, MIaH (EL) nous protège contre toute forme d’instabilité, ayant alors tendance à ne pas savoir nous centrer durablement sur nos propres valeurs dans notre relation, mais à adopter celles de notre partenaire (même si elles nous sont pourtant ontologiquement étrangères). En ce sens, il nous aidera à combattre toute forme d’influençabilité.


L’énergie de l’Ange malakim MIaH (EL) nous invite à rayonner notre véritable nature dans une oeuvre tangible. Ainsi, il nous amène à réaliser que l’expression de ce que nous sommes passe nécessairement par une concrétisation au sein de notre milieu. Il nous fait également ressentir instinctivement les éléments adéquats de son environnement qui nous permettront de concrétiser ce que nous sommes au plus profond de nous-mêmes.

Par ailleurs, MIaH (EL) contribuera à nous protéger contre toute inclination à n’exprimer que les valeurs purement égoïques que nous ressentons en nous-mêmes, celles-ci ne contribuant qu’à nous enfermer encore davantage sous l’emprise de l’Esprit du monde (le monde profane, le monde extérieur).

%d blogueurs aiment cette page :