L’INFLUENCE DE VeVaL (YaH)

L’influence de VeVaL YaH illustré par un conte.

Pour illustrer l’influence VeVaL (YaH) sur la conscience humaine, nous avons choisi l’un des nombreux contes se référant au Père Noël. Rapporte qu’un jour, le Père Noël se renfrogna à la vue du petit Jean. Il lissa longuement sa barbe blanche et soupira en se remémorant chaque bêtise que le petit garçon avait commise l’année durant. Le vieil homme semblait se souvenir de tout, même de la foi où tante Rose avez failli s’évanouir, lorsqu’au fond de son assiette, la soupe terminée, elle avait découvert la minuscule araignée grise.

Jean se sentit de plus en plus mal à l’aise. Il regrettait sa rencontre avec le Père Noël, lorsque soudain les yeux de ce dernier se plissèrent en un sourire malicieux. Le Père Noël toussa plusieurs fois comme font les grands personnages avant de dire des choses importantes, puis de sa grosse voix il s’adressa au petit Jean : « Mon garçon, je vois que tu n’as pas été bien sage… (Il s’arrêta un moment afin de mieux montrer la gravité de ses propos). Toutefois, je me fais vieux et j’ai besoin cette nuit d’un petit garçon comme toi pour m’aider à descendre dans les cheminées. ».

Le cœur de Jean ne fit qu’un bond dans sa poitrine et le jeune garçon acquiesça. Le Père Noël rit très fort. Puis de ses grosses mains, il souleva le petit garçon pour le placer à côté de lui dans son traîneau et tous les deux s’envolèrent joyeusement au-dessus des toits enneigés de la ville.

Dans ce conte, le Père Noël représente l’individu qui sous l’influence de VeVaL (YaH), c’est toujours faire preuve de bonté et de compassion même envers celui qui ne le mérite guère. Notons que ce personnage énigmatique, venu des étoiles, n’est autre que la représentation vivante de la bonté d’un Dieu qui sait écouter, comprendre et encourager par ses multiples grâces, l’être humain (symbolisé ici par le petit Jean), avançant difficilement et bien maladroitement parfois sur le sentier menant au Royaume céleste. Il retira alors ses souliers (symbole de son périple en ce monde) et attends, arrêté dans sa course, des forces nouvelles pour repartir sur un pied plus ferme.

%d blogueurs aiment cette page :