LE MYTHE GREC DE JUPITER:

LE DIEU ZEUS

Dans la mythologie grecque, Jupiter correspond à Zeus, le père de toute chose. Or les récits antiques nous précisent qu’au cours de son enfance, « alors qu’il folâtrait avec la chèvre Amalthée, sa mère nourricière, et qu’il essayait de la jeter à terre, il lui arriva de la faire buter contre un arbre, et de lui casser une de ses belles cornes. La Nymphe Mélissa soigna alors et pansa la tête meurtrie de la nourrice divine. Pour la récompenser, le fils de Cronos ramassa cette corne, lui conféra des vertus merveilleuses, et en fit don à la Nymphe au cœur compatissant. Depuis ce temps, cette corne fut appelée la Corne d’Abondance, car, sur un simple désir, elle se remplissait de toutes sortes de biens. ». 1

A travers cette anecdote, nous voyons déjà apparaître l’une des principales qualités incarnées par Zeus, celle qui consiste à conférer l’abondance. Toutefois, seul celui qui sait donner avec bonté, et sans idée de contrepartie (une autre vertu incarnée par Zeus), pourra bénéficier de cette abondance. C’est pourquoi la nymphe, agissant avec compassion et amour, reçut le merveilleux présent, la Corne d’Abondance.

    Une autre dimension de l’influence jupitérienne est également fort bien définie dans ce récit où, ayant chassé son père du ciel pour prendre possession de son trône, Zeus « concéda à ses frères les basses régions de l’univers, à Poséidon l’abîme sous-marin, à Pluton les entrailles de la terre. Il garda pour lui la surface ensoleillée du sol et des eaux, les hautes montagnes, les fleuves argentés – et la profondeur des espaces célestes, la région des vents et des orages, l’éther où se meuvent les astres éclatants. ». 2 De cette manière, il gouverna toutes les régions de la terre propices à l’expression de la vie.

    Sur un plan symbolique, ces régions représentent évidemment les différentes dimensions de la personnalité susceptibles, par leurs richesses, de permettre à l’esprit (à la vie) de s’exprimer pleinement. Ainsi, les hautes montagnes représentent le plan physique (l’élément terre ayant toujours désigné, selon les traditions antiques, le plan physique), les fleuves argentés symbolisent le plan émotionnel (en correspondance avec l’élément eau) et la région des vents et des orages évoque le plan mental (en correspondance avec l’élément air). Zeus incarne donc une capacité à faire fructifier toutes les ressources dont la personnalité dispose.

    Enfin, parmi les multiples qualités associées à ce Dieu, citons encore sa fonction de législateur. En effet, il apparaît comme un législateur suprême revêtant l’équité : « Aucun rempart jamais ne sauvera celui qui a renversé l’autel du droit : il périra. […] La famine et la peste s’abattent sur des cités dont le maître s’enivre de sa puissance. Les hommes meurent au combat, l’incendie ravage les villes, parce qu’un mauvais chef a bravé les lois de Zeus. ».3 Il sait en outre récompenser les justes : « Heureux le peuple des justes ! La sagesse des rois et la bonne volonté des citoyens retombent sur tous en abondants bienfaits. Zeus fait fleurir les cités intègres dans la paix. ».4 Ainsi, il nous rappelle la nécessité de respecter les lois divines dans notre rapport avec le plan terrestre sans quoi nous nous exposons à sombrer sous l’emprise des forces mortifères. C’est également par le respect de ces lois que nous pourrons accéder à une véritable abondance sur les différents plans de son existence.

1Meunier, Mario, La Légende Dorée des dieux et des héros, op. cit.

2 – Bonnard, André, Les Dieux de la Grèce, op. cit.

3 – Bonnard, André, Les Dieux de la Grèce, op. cit.

4 – Ibid.

%d blogueurs aiment cette page :