L’Ange MeNaQ EL (66)

Catégorie : né(e) en Février

Si vous êtes né(e) entre le 13 et le 17 Février

L’Ange MeNaQ EL est votre Ange Gardien

L’énergie de MeNaQ EL nous aide à nous affirmer physiquement et moralement, à nous trouver bien dans notre peau et dans nos pensées. Sa prière favorise nos relations directes et toutes les influences que nous pouvons avoir sur l’autre à condition que le contact se fasse sans intermédiaire. Cet Ange favorise toutes les thérapies ou tous les types de relations basées sur le contact physique. La répétition de sa prière avant de nous endormir stimule nos rêves concernant nos proches.

Analyse  astrologique de l’Ange MeNaQ EL 

Nous savons que les Anges sont étroitement associés à l’archétype incarné par la Lune. La tradition hermétique attribut à MeNaQ EL  (au même titre qu’à toutes les Anges) un enjeu essentiellement Lunaire nous amenant  à nous placer dans une attitude d’écoute et de réceptivité face aux réalités intérieures, devenant ainsi une véritable matrice pour les incarner et les rendre pleinement effectives dans le monde.

Plus encore, selon les hermétistes, MeNaQ EL  est associé secondairement à Saturne. Son rayonnement sera donc coloré d’une tonique mineure Saturnienne.  Or Saturne, évoque fondamentalement une aptitude à assumer pleinement notre condition de finitude et de vulnérabilité. Le principal enjeu de MeNaQ EL consistera donc de nous amener à découvrir notre condition de finitude (celle d’une créature vouée à la mort) en nous faisant matrice pour l’incarner, initiant ainsi en nous un processus de renoncement à toute illusion ou à toute cristallisation.

Dans cette perspective, il stimulera tout particulièrement notre capacité à nous placer dans une attitude d’accueil et d’ouverture face à l’essentielle, nous dépouillant ainsi de tout ce qui est illusoire, sachant discerner ce qui est fondamentalement de ce qui ne l’est pas. En outre, il nous conféra une excellente mémoire, nous permettant de nous rappeler, avec une précision étonnante, des faits que beaucoup auront oubliés.  Il nous aidera également à combattre toute tendance à développer une nature psychique obtuse ou étroite ne nous permettant pas de ressentir la réalité au-delà des limites que nous sommes fixées (ou des normes que la société nous inculquées). D’autre part, il nous protégera contre toute inclination à l’abattement ou à la résignation face à ce qui échappe de notre contrôle (la mort notamment), nous éloignant également de toute prédisposition à bous renfermer sur nous-mêmes en réaction à un destin que nous ressentirons comme une fatalité. Enfin, il nous amènera à lutter contre le développement d’une sensorialité négative qui, ne percevant la réalité que sous un angle triste et noir, favoriserai l’inquiétude, le pessimisme, la mélancolie et diverses formes d’autisme.

Considérant ses toniques planétaires, l’Ange MeNaQ EL sera invoqué pour exalter, au niveau de notre thème astrologique, tout aspect harmonieux entre la Lune et Saturne  ou pour harmoniser tout aspect dissonant entre ces deux planètes.

Ce que nous devons  Changer ou améliorer,

Vis-à-vis de nous-mêmes,

Nous sommes amené(e)s à ressentir notre nature profonde et les réalités qui l’entourent dans leur vulnérabilité  et leur aspect transitoire, ne cherchant pas à les cristalliser dans leurs formes valorisantes pour notre petit Ego (Persona) mais ontologiquement étrangères. Nous sommes donc  conduit(e)s à nous exprimer avec une grande maturité, étant conscient(e)s, sans morbidité ni angoisse, de notre aspect fini et illimité.

Dans cette perspective, nous devons également nous protéger contre toute prédisposition à percevoir les réalités qui nous entoure, et la notre, à travers les artifices de notre subjectivité, essentiellement assujettie à notre petit Ego (Persona), étant dés lors placée sous l’emprise de multiples forces étrangères, sources de chimères et d’illusions nous incitant à nous cristalliser sur des dimensions pourtant éphémères et illusoire de nous-mêmes et de notre environnement.

Dans notre relation,

Nous sommes conduit(e)s à ressentir de manière particulièrement profonde et pénétrante les limites dans lesquelles s’inscrit l’existence d’autrui. Nous sommes ainsi amené(e)s à nous ouvrir à  lui en sachant percevoir pleinement, au-delà des apparences illusoires qu’il pourrait exprimer, ses aptitudes autant que ses manques et ses faiblesses.

D’autre part, nous devons proscrire toute tendance à ne percevoir chez les autres que leurs aspects les plus négatifs, sans réussir à transcender cette perception pour la restituer dans une perspective positive plus vaste. Ceci est d’autant plus important qu’une telle attitude risque de nous amener à nous refermer progressivement sur nous-mêmes dans une douloureuse expérience de solitude propice au développement de diverses formes de dépression.

Spirituellement,

Nous sommes invités à nous ouvrir pleinement à notre condition de créature, empreinte de finitude et de vulnérabilité, et à l’assumer concrètement dans notre existence. Ce faisant, nous sommes amené(e)s à vivre une certaine expérience de dépouillement nous incitant à ne plus nous cristalliser dans un état donné mais, au contraire, à acquiescer volontairement à la mort symbolique, initiant ainsi un processus de mutation ou de transmutation, nous amenant à nous ouvrir plus encore au Tout-Autre.

A ce titre, nous devons  combattre tout penchant à vouloir nous cristalliser sur les valeurs profanes et illusoires de l’Esprit du monde, y demeurant obstinément attaché(e)s envers et contre tout, craignant que leur disparition n’entraîne notre propre destruction. Nous devons également lutter contre toute tendance à rejeter le changement en tant que processus de mutation ou de transmutation, tant sur les plans de l’avoir, du pouvoir que du valoir.  

CRP

Pour vous abonner à nos articles:

%d blogueurs aiment cette page :