Introduction à la Révélation Gnostique



Révélation 1

Nous présentons ici le premier chapitre du livre de l’Apocalypse avec des clarifications et des significations ajoutées entre parenthèses. Dans la conférence ci-dessous, nous expliquons le sens de ce chapitre.

Son of Man

La Révélation (Kabbalistique) de Jésus-Christ (le Sauveur qui baptise avec le Feu), que (son Dieu Intérieur) (la Monade) lui a donnée, pour montrer à ses serviteurs (ou Bodhisattvas) les choses qui doivent arriver bientôt (dans le Initiation); et il l’a envoyé et l’a signifié (à travers « Daath ») par son ange (ou Atom Noûs dans le cœur) à son serviteur Jean (ou Mental Solaire Intuitif) : Qui (à travers la conquête de lui-même) a enregistré la parole (en incarnant le Verbe) de Dieu (ou épée tranchante à deux tranchants qui dépasse de sa bouche), et du témoignage de (son Individuel, Intime) Jésus-Christ, et de toutes choses qu’il a vues (avec les yeux de son Esprit). Béni soit celui qui lit et ceux qui entendent (avec le Chakra Vishuddha) les paroles (de l’Esprit-Christ) de cette prophétie et (qui en se développant intérieurement) gardent les choses qui y sont écrites : pour le temps (du développement de l’Homme Solaire Intérieur à l’image des Elohim) est à portée de main. Jean (l’Esprit Intuitif et Abstrait « Tiphereth » uni à Gedulah, le Hum-Manas) aux sept églises (ou Sept Chakras) qui sont en Asie (Assiah, la parole de la Matière et de l’Action, le corps physique ou quatrième monde manifesté selon à la Kabbale) : Que la grâce (le feu de Hod, le Saint-Esprit) soit sur toi, et la paix de sa part (de l’Ancien des Jours), qui est, qui était, et qui est à venir (soit ce que Tu es et tu seras de Ketheriel); et des sept (feux ou Saints) Esprits (ou serpents de feu et de lumière) qui sont (élevés) devant son trône (le système nerveux cérébrospinal); Et de (INRI, le feu divin ou) Jésus-Christ, qui est le témoin fidèle (dans la Neuvième Sphère), et le premier engendré (feu) des (ceux qui sont) morts (en eux-mêmes dans leurs passions animales), et le Souverain (Feu Divin dans la moelle épinière) des rois (Malachim) de la terre. A lui qui (lorsqu’il s’est mêlé à notre âme humaine pécheresse) nous a aimés et nous a lavés de nos péchés (ou Karma) dans son propre sang (ou feu astral en alchimie sexuelle), sacrificateurs (de la Nature) à Dieu et à son Père ; à lui soient la gloire (Hod) et la domination (de la nature humaine) pour toujours et à jamais. Amen.
Voici (dans le Ciel de Gedulah, l’Esprit, le Christ Solaire), il vient dans (les) nuages ​​(comme l’éclair qui avec son tonnerre ou son Verbe révèle le mystère kabbalistique) ; et tout œil (spirituel) le verra (dans les mondes internes), et eux (les aveugles) aussi (dans les mondes infernaux) qui (avec eux les mauvaises actions et l’ignorance) l’ont transpercé : et tous les parents (ou parties libérées de l’ Être) de la terre (Assiah, corps physique) se lamentera à cause de lui; Même ainsi, Amen.
Je suis Alpha (parce qu’au commencement était le Verbe dans Daath) et Oméga (parce que par la transmutation du « Sperme et Ovum » dans le sacerdoce de « Yesod » le mot s’est fait chair) le commencement et la fin (du Initiation), dit le Seigneur (IAO), qui est, qui était, et qui est à venir, le Tout-Puissant (Shaddai El Chai dans le sexe). Moi Jean (IEOUAMS, le Hum-Manas « Tiphereth » ou Homme Supérieur), qui suis aussi ton frère, et compagnon dans (la) tribulation (de mon Initiation par mon propre Karma), et dans le royaume (interne) (du cieux supérieurs de la conscience) et la patience de (mon sauveur particulier individuel) Jésus-Christ (qui, au moyen d’une profonde méditation), était dans l’île (ou siège de la glande pinéale de l’âme humaine et de l’atome du Saint-Esprit) qui s’appelle Patmos (car est au-delà de l’esprit concret), pour la parole de Dieu (ou mantra : Gate, Gate, Para-Gate, Para-Sam-Gate, Bodhi Swaha), et pour le témoignage de (mes feux de chasteté) Jésus-Christ ( IEOUA). Moi (la conscience libre de l’ego) j’étais (uni) dans le (le septième corps ou Atman, mon) Esprit le jour du Seigneur (dimanche, en d’autres termes, j’étais dans une extase solaire unie à PANDER, le Logos Solaire) , et entendu (au-delà du silence) derrière moi (exactement dans ma moelle épinière de ma Nature Spirituelle) une grande voix, comme d’une trompette (le son du Feu Christique ou Kundalini) , Disant, je suis Alpha (dans Daath) et Omega (dans Yesod), le premier (l’Homme et ses sept serpents de feu) et le dernier (l’Homme et ses sept serpents de lumière) et, Ce que tu vois (avec les yeux de l’Esprit), écris (avec le souvenir de ton travailler dans ta conscience) dans un livre (humain) (de sept volumes), et l’envoyer (ou le développer) aux sept églises (ou sept centres magnétiques ou chakras) qui sont en Asie (Assiah, votre moelle épinière et connecté à votre Glandes endocrines); à Ephèse (Gonades), et à Smyrne (Utérus ou Prostate), et à Pergame (Foie, Pancréas), et à Thyatire (Cœur), et à Sardes (Thyroïdes), et à Philadelphie (Pituitaire), et à Laodicée (Pinéale) ). Et je me suis tourné (avec ma conscience intérieure dans ma nature spirituelle) pour voir la voix (le Verbe incarné) qui parlait avec moi (dans mon intérieur). Et étant tourné (vers ma colonne vertébrale), j’ai vu (avec l’œil clairvoyant) sept au lac chandeliers (sept médullaires vertébrales, une dans chacun de mes corps) ; Et au milieu de (chacun des) sept chandeliers, un (Feu Divin) semblable au Fils de l’homme (le Christ du Feu Solaire), vêtu d’un vêtement (de feu) jusqu’au pied (Malkuth), et ceint autour du poitrine (Tiphereth) avec une ceinture d’or (de chasteté, d’amour et de beauté). Sa tête (Kether) et ses cheveux étaient d’un blanc (immaculé) comme (la lumière, comme) de la laine, aussi blancs que la neige ; et ses yeux (spirituels infinis) étaient comme une flamme de feu (qui pénètre tout) ; Et ses pieds (dans Malkuth) comme de l’airain fin (symbolisant le cuivre et l’étain, la femme et l’homme sexuellement unis dans une copulation sacrée) comme s’ils brûlaient dans une fournaise ; et sa voix (ou verbe solaire) comme le son de nombreuses eaux (sexuelles) (qui sont transmutées au moyen de Thelema). Et il avait dans sa main droite (dans ses actes droits de chasteté) sept étoiles (ou sept chakras actifs) et de sa bouche (chakra Vishuddha) sortait une épée tranchante à deux tranchants (le mot parabolique au double sens kabbalistique : littéral et spirituel) et son visage (lumineux) (aura) était comme le soleil (rouge) (de l’été, le Christ rouge, le verbe du Verseau) brille dans son (rayon de) force. Et quand je l’ai vu (à l’intérieur de moi), je suis tombé à ses pieds (dans Malkuth) comme mort (dans la Résurrection Initiatique). Et il posa sa main droite sur moi, me disant : N’aie pas peur (car l’Homme terrestre doit mourir) ; Je suis le premier (l’Homme et ses sept serpents de feu) et le dernier (l’Homme et ses sept serpents de lumière) : je suis celui qui vit (car je suis « INRI » feu divin et éternel), et qui était mort (en toi quand vous forniquiez) ; et voici (qu’à travers la chasteté scientifique), je suis vivant (en toi) pour toujours, Amen;
et avoir les clés (ou indices pour vous libérer) de l’enfer (où vous êtes à cause du Karma de vos actes passés) et de (la seconde) mort. Écrivez (pratiquez avec votre conscience) les choses (spirituelles) que (par la compréhension) vous avez vues, et les choses qui sont (comprises), et les choses qui seront (comprises) plus tard ; Le mystère des sept étoiles que tu as vu dans ma main droite (ce sont les sept chakras ou sens spirituels), et les sept chandeliers d’or (ce sont les sept moelles épinières de chacun de tes sept corps de chasteté). Les sept étoiles sont les anges (sept atomiques) (ou messagers qui aiment les chakras des fleurs de lotus qui jaillissent de leurs vapeurs) des sept églises (qui se trouvent dans vos sept moelles épinières) : et les sept chandeliers (ou sept moelles épinières) ce que tu as vu sont (aussi) les sept églises (ou sept temples, corps solaires de l’Homme du Septième Jour où Jéhovah Elohim « le Saint-Esprit ou le Feu Créateur Kundalini » officie).

Dove with olive branch

Lecture:

Le Livre de l’Apocalypse est un livre qui est très difficile à comprendre quand on ne connaît pas un peu la Kabbale et l’Alchimie. En effet, le Livre de l’Apocalypse est un livre alchimique qui demande beaucoup de méditation et, plus que cela, une vie pratique en initiation, car vraiment c’est une orientation pour le chemin de l’Auto-réalisation de l’Être.

En français, le nom du maître qui a écrit le livre est Jean. Et si nous allons au Moyen-Orient, ils l’appelleront Johanan. En espagnol, qui était la langue dans laquelle le maître Samaël Aun Weor a écrit ses livres, le nom de Jean ou Johanan est « Juan ». Le fait que ce livre soit écrit par Juan, Johanan ou Jean, est important car ce nom est directement lié à la Parole. Fondamentalement, comme l’explique le maître Samael dans ses livres, il est lié aux sept voyelles.

Le sens de Jean

En ésotérisme, nous disons que nous avons sept voyelles, le M et le S étant la sixième et la septième. C’est pourquoi le nom de Jean ou Johanan, Juan, est désordonné en sept lettres ou sept voyelles. I, E, O, U, A, M, S. Donc, quand nous disons Jean, nous disons IEOUAMS. Donc dans ce mot, que ce soit dans n’importe quelle langue, écrit dans n’importe quelle langue, nous trouvons cachées les sept voyelles. Bien sûr, le premier est le I, le second est le E, le O le troisième, le U le quatrième, et le A le cinquième, M, le sixième et le septième est le S. IEOUAMS, c’est le son que nous disons. Pourquoi disons-nous que le nom Jean, ou Johanan, ou Juan est lié à la Parole ? Car tout est cristallisation de la Parole. C’est pourquoi dans l’autre livre gnostique, le livre de la Genèse, il est écrit que « Dieu dit, que la lumière soit et la lumière fut. Au tout début. Et c’est parce que Dieu crée avec la puissance de la Parole. Ainsi l’univers entier est une cristallisation de la Parole. C’est pourquoi dans d’autres écoles ou philosophies, notamment en maçonnerie, on dit qu’au début Dieu a géométrisé. Et nous parlons dans d’autres conférences de la façon dont, lorsque nous enregistrons le mot, notre langue, dans n’importe quel magnétophone, si nous regardons la bande au microscope, nous découvrons que le mot que nous avons prononcé est enregistré sur la bande avec des figures géométriques. Alors on y découvre que vraiment le Verbe est géométrique. Et quand nous étudierons la matière nous verrons qu’effectivement la matière est formée par différentes formes géométriques au microscope, ou nous dirons dans le monde atomique ou moléculaire, tout est géométrique.

Voici donc aussi l’Évangile de Jean dans le Nouveau Testament, qui est directement lié à Netzach, lié à l’Aigle (l’élément Air, le Vent), à l’Esprit et aussi à l’esprit. Ça dit:

« Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. Il en était de même au commencement avec Dieu. » – Jean 1

Ainsi, de cette façon, cet évangile affirme que Dieu est la Parole, le son, c’est la vibration. Ce n’est pas une personne, mais un type d’énergie qui se cristallise en différentes formes géométriques. Ainsi, la multiplicité des formes qui existent dans l’univers ne sont que la cristallisation de la Parole. Mais le but, la fin ou l’objectif de la Parole est bien de créer ou de cristalliser l’être humain, qui sera le véhicule pour exprimer la divinité.

Nous savons que Dieu lui-même n’a pas de forme. C’est pourquoi le grand kabbaliste Moïse, dans l’un des commandements qu’il a donnés à cette époque, a dit : « Tu ne feras aucune image de Dieu. Car vraiment quand on veut faire l’expérience de cette entité qu’on appelle Dieu, on ne peut en donner aucune image, car elle est à l’origine de toutes les images, de toutes les formes. Mais Dieu lui-même n’a pas d’image, mais il peut prendre n’importe quelle image. Et c’est quelque chose que nous devons comprendre, car parfois, dans nos expériences, nous voyons Dieu sous différentes formes. Mais c’est parce que notre propre entité, notre propre Être, veut nous montrer ses attributs, attributs divins liés à notre conscience. Mais après qu’il soit apparu avec cette forme, il dissout cette forme parce qu’il n’en a pas besoin. Donc l’objectif de cette entité, le Glorian dirons-nous, dans ce cas, parce que c’est cette lumière, est de créer un véhicule afin de s’exprimer dans la matière, vous voyez ? Dieu a besoin de s’exprimer en la matière. Il a donc besoin d’un véhicule parfait pour le faire. Et c’est pourquoi Dieu crée l’être humain, c’est le seul objectif, la seule raison pour que cette Monade ait une forme et s’exprime dans le monde de la matière.

Dieu a besoin de matière pour exister. Mais comme il est écrit dans le livre de la Genèse ; au commencement la terre est sans forme, n’a pas de forme divine et est vide de ces attributs. Mais c’est précisément l’objectif de la réalisation de soi, d’acquérir cette forme que la Bible appelle « l’être humain à l’image de Dieu ». Avec cela, nous affirmons que l’image de Dieu dont parle le livre de la Genèse n’existe pas.

Il me vient à l’esprit maintenant une certaine phrase de Victor Hugo, le grand initié, sur les chrétiens, et les juifs, et les musulmans qui suivent le livre de la Genèse, à la manière de la lettre morte. Il a dit qu’ils disent qu’ils sont tous faits à l’image de Dieu, parce qu’ils lisent littéralement. Puis il dit, si c’est vrai, Dieu pourrait être très laid, et c’est précisément le point. Si nous, comme nous le sommes en ce moment, sommes faits à l’image de Dieu, ce Dieu pourrait être très laid. Psychologiquement parlant, physiquement parlant, mentalement parlant et spirituellement parlant, tout le chemin. C’est donc quelque chose que nous devons comprendre, car il y a beaucoup de gens, qu’ils soient juifs, chrétiens ou musulmans, qui pensent que toute cette humanité est faite à l’image de Dieu. Ils ont Tort. Très mal.

Cette humanité est sans forme, sans forme et sans vide, et les ténèbres sont à la surface de l’abîme : le subconscient, l’inconscience, l’infraconscience. C’est pourquoi nous devons affirmer et établir. Parce que si nous commençons la doctrine de ce Gnosticisme avec le point de vue que nous sommes déjà des êtres humains, nous nous trompons. Dans de nombreux livres et conférences, nous avons toujours dit être humain, l’homme, etc., par respect. Parce que ce serait très laid si dans toutes les conférences on disait bien, nous les animaux intellectuels, nous les bêtes, les gens n’aimerions pas ça. Mais c’est la vérité. Mais nous disons des êtres humains par respect, juste par politesse.

Le vrai mot pour nous est bêtes, ou animaux intellectuels, mais pas les êtres humains. Un vrai être humain est un IEOUAMS. Un Johanan, un John. Nous devons créer cet être humain, ce Jean, qui est la cristallisation de la Parole. Parce que c’est Dieu qui crée l’être humain, et il le fait à travers l’initiation. C’est pourquoi dans chaque jour du Livre de la Genèse, il est écrit que « Dieu dit », et « Dieu dit » et « Dieu dit ». Parce que c’est Dieu qui le crée. Cette intelligence qui se cristallise, et elle utilise cette matière chaotique que nous avons dans les organes sexuels pour le faire. C’est un processus que nous devons apprendre, et c’est bien sûr le mystère de Daath, la connaissance, la Gnose, l’Arbre de la Connaissance du Bien et du Mal, et cette science qui s’appelle l’Alchimie. C’est la manière dont nous utilisons les différentes forces, principes, énergies. Nous n’avons pas de forme, pour les faire former, ou pour les créer, nous avons besoin de la science ; mais c’est Allah, El, Dieu, qui le fait.

Il le fait par la Parole. C’est pourquoi nous apprenons la relation interne de la gorge, le chakra laryngé, avec les glandes sexuelles. Et c’est pourquoi nous soulignons l’importance de la Parole lorsque nous transmutons l’énergie sexuelle. C’est pourquoi vous constatez qu’il existe différents mantras, lorsque vous êtes célibataire, afin de transmuter la force sexuelle, que vous devez prononcer. Parce que la Parole exerce une certaine influence spéciale dans l’énergie sexuelle, afin de la transformer. Donc, ces mots, mantras, choses sacrées que nous prononçons, sont des vibrations spécifiques dont nous avons besoin pour transformer cette énergie. Et c’est pourquoi nous avons besoin de concentration, afin d’envoyer cette vibration dans nos organes sexuels. C’est ainsi que la Parole crée, et c’est pourquoi l’importance des sept voyelles, pour que cela donne forme à cette matière particulière. C’est pourquoi dans la magie sexuelle, nous prononçons différents mantrams, en particulier le mantram IAO, et d’autres mantrams que le maître Samael explique qui devraient être combinés avec différentes voyelles.

Le mot John, Johanan, est lié à la création. Jean, comme il est écrit dans les évangiles, était le disciple le plus proche du maître Jésus. Jean est toujours représenté comme posant sa tête sur la poitrine de Jésus. Jean est lié précisément au cœur, ou comme nous le savons, à la glande thymus. Dans le cœur, nous avons l’atome Noûs, et dans la glande Thymus, qui est derrière l’atome Nous, nous avons Jean, l’enfant qui doit grandir et devenir un être humain. Cette partie de l’essence qui a besoin de cette aide. Et c’est ainsi que vous voyez que la glande thymus est liée à la lune, et le cœur au soleil. Et c’est ainsi que nous transformons la lune en soleil.

Au début du livre de l’Apocalypse, le livre dit : « Moi, Jean. » Quand il commence à dire « Moi, Jean », il parle de l’être humain réel, l’essence qui suit le chemin de la réalisation de soi, qui suit l’atome Noûs.

Le tout début du livre de l’Apocalypse dit :

La révélation de Jésus-Christ, que Dieu lui a donnée pour montrer à ses serviteurs, des choses qui arrivent très bientôt, et il l’a envoyée et signée par son ange à son serviteur Jean.

Lorsque vous y lisez « la révélation de Jésus-Christ », la plupart des gens associent immédiatement cela au maître Aberamentho qui est venu il y a deux mille ans et a donné l’initiation Vénustique à Jean, son disciple, ce que nous ne nions bien sûr pas. Ça s’est passé comme ça. Mais chaque livre qui est écrit Kabbalistiquement, nous devons le comprendre intérieurement. Tous les livres écrits, liés à des maîtres ou à des disciples, sont toujours un guide pour notre propre développement interne. Et comme le maître Samael l’explique dans le livre La Pistis Sophia Dévoilée, chacun de nous doit développer son propre Jésus-Christ particulier. Ainsi, lorsque nous lisons « la révélation de Jésus-Christ », nous devons comprendre directement, qu’il s’agit de notre divin particulier Noûs, atome Noûs. Et dans ce cas, il s’agit du Bodhisattva, en termes bouddhistes.

Le Christ

Qu’est-ce qu’un Bodhisattva ? Premièrement, Bodhi (Sanskrit pour sagesse), qui en hébreu est Chokmah, sagesse. C’est donc le Christ, et le Christ, comme vous le savez, n’est pas un individu mais une force et une énergie. C’est pourquoi Chokmah, la deuxième Sephirah de l’arbre de vie, est associée au Zodiaque, les douze constellations. Et Kether, le Père, la Couronne, est lié à l’infini. Vous le savez, le Père et le Fils sont un. Une énergie. C’est donc bien sûr Bodhi, c’est le Christ. Ainsi, lorsque nous disons Christ, Bodhi, Chokmah, le Messie, nous parlons de ce Christ, qui en termes persans s’appelle Ahura Mazda, qui dans le bouddhisme s’appelle Avalokitesvara. Et aussi Kwan Yin, et aussi en termes tibétains, Chenrezig. C’est une entité; ce n’est pas une personne. C’est une force. Vishnu est la façon dont il est appelé dans l’hindouisme. Et il porte des noms différents simplement parce que sur Terre, nous parlons de nombreuses langues. En Egypte, comment appelaient-ils cette force ? Osiris-Rê. Donc, si nous étudions les religions anciennes, nous trouvons différents noms pour cette entité, qui est le Christ.

Jésus est un autre nom pour le Christ, que nous associons toujours au nom יהוה Iod He Vav He. Jah-Hova. C’est le saint nom de Dieu, qui est une représentation de notre propre entité divine. Et comme nous l’avons expliqué dans d’autres conférences, si nous plaçons la lettre ש Shin entre יהוה Iod He Vav He, nous trouvons  יהשוע Iod He Shin Vav He, ou le pentagramme (car penta signifie cinq et gramma signifie lettre). Si nous lisons ce pentagramme, puis nous lisons IESHUA. IESHUA signifie « sauveur ». Cela signifie que votre propre sauveur est créé lorsque votre propre Monade individuelle interne, Iod He Vav He, qui est écrit Jah-Hova ou Iod-Havah, lorsque cette entité particulière entre en activité en créant avec Shin, qui représente les trois forces primaires de Christ; Kether, Chokmah, Binah. Père, Fils et Saint-Esprit. Ensuite, il entre dans la création, ou la force créatrice de l’être humain, pour créer un être humain à l’intérieur. C’est donc Jésus. C’est pourquoi Jésus a dit :  » Nul ne va au Père que par moi. »

Vous devez comprendre et comprendre ce qu’est Jésus, ce qu’est le Sauveur. Il a plusieurs niveaux. Quand Dieu commence à créer à l’intérieur de vous, à travers le feu, les corps internes, il le fait à travers Jésus. Pourquoi? Parce que Dieu est יהוה Iod He Vav He à l’intérieur de nous. Et que יהוה Iod He Vav He a besoin de l’activité des trois forces primaires qui sont représentées dans la lettre ש Shin, afin d’agir dans l’acte sexuel. Ces trois forces primaires de la lettre ש Shin ; l’homme, la femme et l’acte sexuel, en feu. C’est la lettre ש Shin. C’est ainsi que Dieu a dit, donc quand Dieu a dit cette Parole qui est prononcée, c’est IESHUA. Et bien sûr, c’est ainsi que Jésus unit l’âme humaine à l’esprit à travers la création de l’âme, à travers la création des corps solaires. C’est donc Jésus sous un aspect, mais il a de nombreux aspects. Et c’est ainsi qu’il est écrit et expliqué dans le christianisme du point de vue kabbalistique et hébreu. C’est ce que nous appelons Jésus parce que c’est un mot hébreu, Yeshua. La Kabbale est un langage du cosmos, ou langage ésotérique, l’Alchimie. Alors maintenant, vous avez le mot Jésus-Christ. C’est donc Jésus, le Christ, ou comme nous l’avons dit dans le bouddhisme, le Bodhisattva.

Ainsi, lorsque nous terminons la création et que nous recevons la révélation de Jésus-Christ. C’est ce que Dieu a donné à ses serviteurs. Qui sont les serviteurs de Jésus-Christ ? Ce sont ceux qui travaillent avec les trois forces primaires. Ce sont ceux qui travaillent avec les trois facteurs de la révolution de la conscience, représentés dans la lettre Shin, qui est toujours feu, car Dieu est feu. Alors vous l’avez. Afin d’avoir la révélation de Jésus-Christ, vous devez développer cela à l’intérieur. Et bien sûr, cela commence par l’éveil de la kundalini, qui est un mot sanskrit. Ou nous dirons, par le réveil du serpent d’airain, ou le serpent d’airain que Moïse a élevé dans le désert afin de guérir les Israélites, ce qui est bien sûr, l’Alchimie. L’alchimie est en relation avec les métaux. Le bronze est un métal fait d’étain et de cuivre, homme et femme. Alors vous suivez ici toutes les choses de base que nous devons vraiment savoir afin de comprendre ce que nous lisons. Parce que si nous lisons juste la lettre, nous lisons simplement « Jean, ouais quelqu’un dont le nom était Jean qui a vécu il y a deux mille ans et qui écoutait la révélation de Jésus qui apparaissait dans les nuages », n’est-ce pas ? Mais les nuages ​​sont le symbole du mystère : tout cela est symbolique.

Ainsi, lorsque le Livre de l’Apocalypse dit « la révélation de Jésus-Christ« , il dit bien sûr toute cette entité de Dieu en chacun de nous, le résultat de l’Alchimie, c’est bien sûr l’enseignement de la conscience, c’est-à-dire l’enseignement de l’essence . Et cette essence, bien sûr, c’est nous-mêmes, qu’au début nous apprenons petit à petit à nous développer. Et petit à petit, cette essence grandit à différents niveaux, parce que « Jean » a différents niveaux.

Cela me vient à l’esprit en ce moment même de Jean-Baptiste. Vous voyez, un autre . Et Jean-Baptiste est la réincarnation d’El-IAO. Elias. C’est comme ça qu’on dit en anglais, Elias. Mais en hébreu strict, il est écrit El-IAO. El est Dieu, IAO est Père, Fils et Saint-Esprit. La lettre Shin là encore, ou la sainte trinité ou Triamazikamno, la loi des trois. El-IAO, le Dieu IAO, ou la cristallisation dirons-nous, de Dieu. Si nous voulons mieux le dire, la cristallisation de Dieu, El-IAO.

Certains disent qu’El-IAO était le prophète de Michael, l’esprit du Soleil, ou le Logos du Soleil. Le Messager. C’est vrai! Jean-Baptiste, le maître qui baptisa Jésus de Nazareth il y a deux mille ans, était en réalité l’incarnation d’Elias, ou El-IAO. Mais nous devons comprendre ou comprendre que nous avons notre propre El-IAO, IAO. Maître Samaël Aun Weor explique qu’il existe en nous le petit IAO et le plus grand IAO. Et c’est quelque chose de très profond que nous devons étudier et méditer.

Jean le Baptiste a baptisé d’eau, et nous savons que l’eau est le symbole de l’énergie sexuelle. Jean, la Parole, est caché dans l’énergie sexuelle. Nous avons besoin d’être baptisés par Jean, par la Parole de Dieu, IAO, dans le Jourdain de la vie. Cela peut arriver lorsque nous transmutons les eaux créatrices sexuelles de la vie. Et c’est ainsi que cette Parole, Jean-Baptiste, vient avant la cristallisation du Seigneur, car il est écrit que Jésus cristallise grâce à Jean-Baptiste. Le Christ, Jésus-Christ, le Fils de l’Homme, ne peut se cristalliser en chacun de nous sans l’aide de Jean-Baptiste, sans l’aide de Jean. Alors vous voyez là, vous associez comment les différents Jean sont toujours liés à la Parole à différentes étapes, sous différents aspects.

Quand nous lisons la Bible, nous devons savoir, sur quel aspect lisons-nous ? « Qu’est-ce que la Bible me dit ici, quel est ce symbole alchimique ici ? » Parce que tout est écrit dans un but. Pas seulement comme le pensent les gens, pour « croire ». Nous devons étudier et nous devons cristalliser cela. C’est la direction pour les initiés, pas pour la foi. Parce qu’avec une simple croyance, nous nous transformons simplement en pharisiens, comme l’a dit le maître Jésus de Nazareth. Les pharisiens hypocrites parlent mais n’accomplissent rien, parce qu’ils ne le comprennent pas.

Alors vous voyez comment Jean-Baptiste apparaît là. Mais vous devez également associer cela à l’esprit. Et quand on dit avec le mental, je ne parle pas du mental animal, avec l’ego. Non, nous parlons avec l’homme. Parce que rappelez-vous qu’en sanskrit « homme » vient de « Manas », esprit. Mais ce n’est pas l’esprit animal. C’est cet esprit individuel, cet homme individuel que nous devons créer en chacun de nous. Manas. Le Manas individuel, et nous avons deux Manas selon la Théosophie ; Manas inférieur et Manas supérieur. Mais laissez-moi vous dire que même le corps physique est Manas, parce que Manas lui-même est matière. Lorsque nous parlons ici de matière, nous parlons de matière qui est façonnée par l’esprit de Dieu à travers le feu.

Dans la Bhagavad-gita, quand Vishnu (parlant à travers Krishna) veut se cristalliser, il dit : « Même si je suis immuable, je n’ai aucune forme, de temps en temps je cristallise, je m’incarne. à travers ma propre Maya. » Le bouddhisme dit que Maya est une illusion, parce que la matière est toujours en mouvement, en transformation ; il n’a pas de réalité au sens où il est éternel, je veux dire immuable, toujours le même, comme Dieu est toujours immuable. Mais quand il veut être dans la matière, il utilise Maya, et c’est la matière. Ou, comme le dit Krishna, « Je me sers à travers ma Prakriti et je m’incarne, et je prends forme. Mais comment le Christ fait-il cela, ou comment Vishnu, Krishna, fait-il cela pour apparaître ? Il le fait par le feu, car le feu est celui qui façonne, crée. C’est ש Shin. Shin, ce feu, se cristallise à travers la Prakriti, à travers Maya, puis le Christ apparaît sous une forme humaine, ou fait un être humain. Alors, c’est pourquoi l’Homme s’appelle Manas. Mais je le répète, pas ce Manas mécanique, ou esprit qui est lié à l’ego, qui apparaît et disparaît et qui est lié à l’évolution et à la dévolution. Nous parlons ici de cette matière qui est immortelle car ש Shin est en elle. C’est précisément ce que nous voulons énoncer ici pour comprendre le mot Jean. C’est pourquoi quand j’ai dit que Jean est le mental, je ne parle pas du mental animal, mais de cet homme.

Ici encore, nous entrons dans le Nouveau Testament, aux lettres du maître Hilarion, Paul de Tarse, qui dit que nous devons apporter l’image de deux Manas, de deux matières, des matières immortelles. La matière terrestre et la matière céleste. L’homme terrestre et l’homme céleste. Car une chose est un homme terrestre et une autre le céleste. Le céleste est le Bodhisattva, le terrestre est celui qui doit mourir, passer par une transformation, une métamorphose, pour devenir papillon. L’activité de ces deux Manas dans l’initiation est importante à comprendre afin de comprendre Jean sous différents aspects. Dans l’évangile de Jean, c’est lui qui n’est pas la lumière, mais qui apporte le témoignage de la lumière. Jean doit devenir complètement la Bodhitchitta, l’homme très éveillé. C’est une grande métamorphose. Et c’est pourquoi, lorsque vous lisez le livre de l’Apocalypse, Jésus-Christ révèle cela par son ange à son serviteur Jean.

Jésus-Christ révèle cela à Jean par l’intermédiaire d’un ange. Pourquoi? Vous voyez que lorsque vous lisez attentivement le Livre de l’Apocalypse, les gens pensent : « Oh oui, Jésus personnellement révélait cela à Jean. Mais cela ne dit pas cela, cela dit qu’il révélait cela à travers son ange. Pourquoi? Parce que, comme nous l’expliquons toujours, cet individu particulier, Jésus-Christ, est une énergie qui s’exprime à travers un ange. Et qu’est-ce qu’un ange ? Un ange est un messager, ou comme on dit en sanskrit, un avatar. « Ange » vient du mot grec Angeloi, qui signifie messager. Et le sanskrit « avatar » signifie messager. Mais pour être un messager du Christ, vous devez avoir le Christ en vous. Vous devez l’incarner, et pas seulement l’incarner, mais réaliser cela en vous. Lorsqu’une entité, une Monade, le Soi réalise cette énergie, qui est cosmique, et l’individualise en elle-même, on l’appelle un Logos. Logos est un mot en grec qui signifie Parole. Un Logos a le pouvoir de créer des mondes et est un véhicule de cette énergie cosmique.

Il y a bien sûr plusieurs niveaux parmi les anges, comme vous le savez. Mais dans ce cas, cet ange particulier dont nous parlons ici est appelé en termes ésotériques, « l’archange« , parce que cet archange a l’Archeus ou l’Argot, le Verbe incarné. L’Archeus est précisément ce que nous appelons le To Soma Heliakon, ou le Sahu égyptien, ou en hébreu Merkabah, le char où monte la Monade, ou où le Christ réside. Le char bien sûr, est formé par les corps solaires, en or.

Le Christ crée par la loi des trois, qui est symbolisée par la lettre ש Shin. Kether, Chokmah, Binah. Père, Fils et Saint-Esprit. Mais Christ lors de la création, lorsque ce feu crée, organise sa création avec la loi des sept. C’est pourquoi nous avons toujours dit que dans la Kabbale et l’Alchimie, nous devons étudier très attentivement les deux lois : la loi des trois, ou la sainte Triamazikamno, et la loi des sept, la loi de l’Heptaparaparshinokh qui organise.

Dans tout mythe de la création, vous en trouvez toujours sept. Les sept notes, et même dans le mot « Jean » (IEOUANS) vous trouvez sept voyelles. La Parole organise à travers le nombre sept. Lorsque le Christ organise l’univers et le système solaire, il le fait toujours selon la loi de sept.

Lorsque Jésus-Christ apparaît à travers son ange, il dit « Je suis l’Alpha et l’Oméga ». Et vous savez que ces lettres sont la première lettre de l’alphabet, alpha et oméga est la dernière. Alpha et oméga, le début et la fin. Alpha est la Parole, Omega est le sexe. Le début et la fin.

Dans cette Apocalypse écrite par Jean, il dépeint Jésus, ou Christ en d’autres termes, ou cet ange, ce Logos à travers lequel Christ est manifesté, avec sept étoiles dans sa main droite. Les sept étoiles sont la représentation des sept esprits, les sept esprits devant le trône de Dieu.

La Bible dit qu’il y a sept esprits devant le trône de Dieu. Quand vous imaginez un trône, qu’imaginez-vous ? Une chaise, bien sûr, non ? Et un trône en or et un vieil homme assis là. Mais dans l’ésotérisme chrétien gnostique, nous savons que « Trône » est un niveau de la hiérarchie angélique lié à Binah. Les Séraphins sont à Kether, les Chérubins à Chokmah et les Trônes à Binah. Binah est liée à Saturne et Jupiter dans l’Arbre de Vie, qui sont liés au système solaire. Saturne est appelé en ésotérisme « l’Ancien des jours ». Saturne est vénéré dans la mythologie grecque, apparaissant au début de la création. Et de là viennent les mystères du sabbat ou du sabbat. Selon les mystères du Shabbat, la Kabbale, à partir de là, vous trouvez les mystères de Dieu, si vous étudiez la Kabbale le samedi.

Les sept esprits avant Binah dans le système solaire sont les sept Logos, qui sont mentionnés dans différents chapitres du livre de l’Apocalypse. Ce sont Gabriel, Raphael, Uriel, Michael, Samael, Zachariel et Orifiel. Ce sont les sept esprits, sept Trônes. Ils sont liés à la force créatrice du Saint-Esprit. Évidemment, l’ange qui donne la révélation au nom de Jésus-Christ à Jean est l’un d’entre eux, et vous savez que chacun de nous est lié à l’un d’eux, conformément à notre rayon.

Lorsque nous établissons cette compréhension, nous devons comprendre et comprendre que le Christ est trois, sept, douze, vingt-quatre, quarante-huit, comme l’explique le maître Samaël Aun Weor dans plusieurs de ses livres. Il existe de nombreux feux, ou de nombreuses flammes, étincelles de la seule flamme que nous étudions. Le Christ en tant que flamme, en tant que feu, a le pouvoir de se répandre en différentes flammes, et c’est toujours le même feu ; mais chaque flamme s’exprime de différentes manières. C’est pourquoi le livre de l’Apocalypse est un guide pour ceux qui suivent le chemin. C’est pourquoi il est écrit, dit-il, qu’il l’a envoyé et signé par son ange à son serviteur Jean. Ainsi, cet ange est l’ange lié au rayon particulier auquel cette essence, Jean, ou ce Manas, cet homme, est en train d’être créé, qui porte témoignage de la Parole de Dieu.

« Témoigner de la Parole de Dieu » est quelque chose à l’intérieur de vous. Ce record est le développement des vertus, le développement des pouvoirs, le développement des corps solaires. Notre développement spirituel interne est l’enregistrement de la Parole de Dieu en chacun de nous.

Et du « témoignage de Jésus-Christ », vous savez que Jésus-Christ est également individuel en chacun de nous.

Et « des choses qu’il a vues ». Bien sûr, c’est ce qu’on appelle dans le bouddhisme « l’intuition », la vue interne. Cela n’a rien à voir avec le monde physique mais plutôt le monde intérieur.

Béni soit celui qui écrit et ceux qui entendent les paroles de cette prophétie et gardent les choses qui y sont écrites, car le temps est proche.

Et puis ça commence : « Jean, aux sept églises qui sont en Asie. Jean, la Parole, encore. Les sept mots, les sept voyelles, IEOUAMS, aux sept églises qui sont en Asie. Vous trouverez ici comment les gens de nos jours pensent encore que l’apôtre Jean écrivait des lettres à sept temples physiques qui ont été construits en Asie. Et c’est parce qu’ils ignorent que dans la Kabbale, nous étudions les Quatre Mondes. Le monde d’Atziluth est le monde des Archétypes. Le monde de Briah est le monde de la création. Le monde de Yetzirah est le monde de la formation. Assiah est le monde de la matière et de l’action.

four-worlds-of-kabbalah

Nous devons agir dans le monde de la matière. Assiah est le quatrième monde, dans lequel nous sommes en ce moment. Toute l’initiation, tout le chemin, commence à Assiah en nous-mêmes, non pas sur le continent asiatique, mais à Assiah dans ce monde physique. Mais par où devons-nous commencer ce travail ?

Nous étudions la doctrine que nous faisons ici symboliquement, en général, en synthèse. Nous étudions la doctrine. Et c’est le début que nous dirons, pour comprendre comment faire, comment agir.

Nous devons commencer à organiser la création de l’être humain par la loi des sept. Pour créer, nous devons entrer dans l’Arbre de Vie. La vie est ce dont nous avons besoin. Nous avons besoin de vie intérieurement, et l’Arbre de Vie est dans notre colonne vertébrale ; c’est le début. Personne ne peut entrer dans l’initiation sans ouvrir l’Arbre de Vie ; il n’entre pas en Eden. Où Dieu crée-t-il l’être humain tout entier ? Il le fait en Eden, en interne. Il le fait en sept jours. Et c’est précisément ce que nous devons comprendre.

Vous écrivez avec votre main droite ou avec votre gauche. Mais avant d’écrire, il faut réfléchir, utiliser son esprit. Avant d’écrire ce que votre esprit vous dictera, vous devez savoir, savoir quoi écrire. C’est Gnose, c’est Daath. Nous parlons des mystères de Daath, les mystères de l’Arbre du Bien et du Mal, l’Arbre de la Connaissance. Ainsi, lorsque vous connaissez cet Arbre, lorsque vous le comprenez avec votre conscience, alors vous avez la volonté de le faire.

Nous devons avoir la volonté de le faire. Si une personne ne veut pas le faire, peu importe qu’elle le comprenne.

Premièrement, nourrissez la compréhension des mystères de Daath, du Bien et du Mal, de l’Alchimie. C’est le premier. Quand vous comprenez cela, alors vous devez avoir la volonté, Thelema, de le faire. Avec Thelema, vous contrôlez votre esprit, puis vous enseignez votre esprit. C’est le Manas, le Manas inférieur qui est malheureusement rempli d’ego, avec différents esprits ou agrégats psychologiques que nous devons nettoyer et annihiler afin de mettre de l’ordre dans notre maison interne.

L’esprit est celui qui entre en action lorsque vous écrivez. « Écrire » signifie développer cela à l’intérieur, mais vous écrivez, vous développez, vous le faites, à travers les sept églises. Et c’est pourquoi une étude spécifique des sept églises doit être faite.

Nous devons comprendre que les sept églises ne sont pas sept temples sur le continent asiatique, mais ce sont sept centres magnétiques liés au développement de notre propre Jésus-Christ individuel particulier, notre propre Chokmah particulier, notre propre Fils de l’homme particulier, en sept octaves. Tout est en sept, c’est pourquoi quand vous lisez le livre de l’Apocalypse, tout est en sept, et sept et sept.

Et tout est toujours lié aussi à la loi des trois : physique, mental et esprit. Nous devons développer cela à trois niveaux, à travers la loi de sept.

Donc, en synthèse, Assiah, non pas Asia, mais Assiah, représente la colonne vertébrale, car la colonne vertébrale est le fondement du corps physique. En d’autres termes, c’est une colonne. Vous pouvez avoir des jambes fortes, mais si votre colonne vertébrale est sectionnée, vous ne pouvez pas marcher. Si nous sommes debout, si nous bougeons, c’est à cause de la colonne vertébrale. C’est vraiment incroyable de comprendre cela, parce que c’est vraiment l’Arbre de Vie. Et pour entrer dans le monde de l’ésotérisme, le monde de la magie, nous le faisons à travers la colonne vertébrale, à travers les sept centres, qui sont associés aux sept chakras.

Comme vous le savez, on a beaucoup parlé des sept chakras, mais nous devons aussi comprendre comment les sept voyelles, les sept Logos, les sept esprits de Dieu, se rapportent aux sept chakras, aux sept églises. Pour préciser, nous devons comprendre que chacun des sept Logos est lié aux sept chakras. Tous sont interdépendants, et cela est synthétisé dans ce que dit le Livre de l’Apocalypse : « l’Agneau de Dieu qui est immolé depuis le commencement du monde ». L’agneau est un symbole du feu. Elle est « tuée dès le commencement du monde », parce qu’elle se sacrifie toujours pour la matière, et la matière existe à cause de ce feu qui donne toujours forme aux différents éléments de la nature. À l’intérieur de nous, bien sûr, nous voulons faire cela, mais de la manière divine. L’Agneau de Dieu a sept cornes et sept yeux. Sept cornes parce qu’elles sont la représentation des sept rayons, ou rayons puissants liés aux sept Logoï. Sept yeux parce qu’ils sont liés aux sept chakras. Alors là, vous trouvez que c’est un seul feu, un seul agneau, avec sept aspects. Mais c’est une unité, qui est le feu, c’est la lettre hébraïque Shin. C’est ainsi que nous l’étudions et que nous le voyons, et de ce point de vue nous entrons et comprenons que ce n’est pas lié au monde physique, comme beaucoup de gens le pensent.

C’est écrit là ; « Moi, Jean… » Vous voyez, l’homme intérieur a créé. « … était au jour du Seigneur. » Qu’est-ce que « le jour du Seigneur » ? Le Seigneur, comme vous le savez, est la lumière solaire ; comme nous l’avons dit, Christ est la lumière solaire. C’est pourquoi la lumière solaire en synthèse est appelée dans la Kabbale l’Ayin Soph Aur, la lumière illimitée, parce que cette lumière, l’Ayin Soph Aur, s’exprime à travers tous les soleils, et lorsque nous montrons le soleil, c’est l’un d’entre eux. Nous dirons que tous les soleils sont comme les atomes d’un gigantesque corps cosmique qui forment le corps physique du Christ, si vous voulez avoir cette image. Notre propre Soleil particulier n’est qu’un des atomes de l’Ayin Soph Aur à travers lequel cette lumière solaire s’exprime. Et c’est pourquoi les Chrétiens, au début, pointaient du doigt le Soleil, et ils disaient toujours, « Notre Seigneur Jésus-Christ, le Soleil », pointant le Soleil dans le ciel. Mais bien sûr, ce n’est pas comme le pensent les ignorants, qu’ils adoraient le Soleil parce qu’ils ne savaient pas que le Soleil était le centre du système solaire, peu importe, et toutes ces explications ridicules qu’ils donnent, pensant que les anciens adoraient les étoiles parce qu’ils ne savaient pas. Ils ont compris ce qu’étaient les étoiles. Et les peuples anciens disaient « notre Seigneur Jésus-Christ, le Soleil », parce qu’ils comprenaient que notre propre Jésus-Christ individuel en nous est le résultat de la lumière solaire de l’Ayin Soph Aur, cette énergie qui est partout, et qui est la vie . Ainsi donc, le jour du seigneur est le dimanche, ou « le jour du soleil ». C’est pourquoi les anciens chrétiens disaient que nous devrions adorer le Seigneur le dimanche. Bien sûr, tous les jours sont le jour du Seigneur, mais c’est précisément le jour où le Soleil vibre, astrologiquement parlant. Et c’est le vrai dimanche, qui est notre mercredi actuel.

Les jours de la semaine tels que nous les connaissons de nos jours sont confus ; les jours de la semaine ont été changés il y a des siècles. Ce que nous appelons mercredi est en réalité dimanche. Le seul jour qui ne change pas est le samedi.

Quand il est écrit « J’étais au jour du Seigneur« , cela signifie que Jean était en extase dans la sphère de Chokmah, ou uni dans la sphère de Tiphereth, car Tiphereth est lié au Soleil. Lorsque nous parlons également de Chokmah, qui est la lumière solaire, chaque étoile du zodiaque est un soleil qui brille à Tiphereth. Droit? Vous voyez et comprenez que dans Chokmah, qui est gouverné par le Zodiaque, toutes ces étoiles ou Soleils qui sont liés au Zodiaque brillent dans Tiphereth, qui est lié à notre propre Soleil individuel particulier. Ainsi, être « au jour du Seigneur » signifie sortir du corps, uni à Chokmah. C’est écrit là, j’étais « dans l’esprit« , pas physique. Il ne voyait pas ça comme les gens le pensent, qu’il était sur une île où que se trouve Patmos, qu’il voyait ses visions physiquement, non. « J’étais dans l’esprit » dit-il, c’est-à-dire hors du corps, en Atman. Dans l’Esprit, dans la Monade, uni au Seigneur, et il a vu toute cette Révélation. Et si nous voulons pointer vers le corps physique, nous devons déclarer que pour que nous puissions recevoir cela et l’amener dans le corps physique, nous avons besoin d’un véhicule, parce que nous sommes dans l’Esprit recevant la révélation.

De toute évidence, le livre de l’Apocalypse a été écrit dans le monde physique. Alors pouvez-vous me dire comment Jean, l’homme interne, recevait ces visions et les amenait dans le cerveau ? Quelle glande utilisait-il ? Bien sûr, nous savons que la glande pinéale est la porte du paradis. La glande pinéale est ce chakra qui ouvre les mondes internes. Donc cette « île » dans laquelle il se trouvait, ésotériquement parlant, était la glande pinéale. Il était là dans la glande pinéale. Mais pour être dans la glande pinéale, vous devez vous souvenir de vous-même, consciemment, en contrôlant votre esprit en méditation. Quand quelqu’un en méditation réussit à contrôler l’ego, à contrôler l’esprit, il ou elle se concentre immédiatement ou s’établit dans la glande pinéale. C’est pourquoi Descartes a dit que la glande pinéale est « le siège de l’âme ». C’est vrai, mais nous devons nous souvenir de nous-mêmes. Ainsi, lorsque nous faisons cela en nous souvenant et lorsque nous méditons et que nous nous observons et nous souvenons continuellement de nous-mêmes, alors la glande pinéale se développe.

Si nous réussissons à entrer dans le Samadhi (l’extase), alors nous entrons dans « le jour du Seigneur », dans l’Esprit, parce que nous nous échappons en tant qu’âme et nous unissons à l’Esprit. Jean, uni à l’Esprit, voit le Logos, et c’est ainsi que le Logos guide, qui est « le Soleil de minuit« . Minuit, car ce n’est pas pendant la journée. Vous devez quitter votre corps physique. Et généralement, quand les gens dorment, c’est à minuit. Ainsi, le Soleil de minuit est ce Soleil, cette étoile, le Christ, qui brille dans les plans internes et apparaît à travers la glande pinéale. Physiquement, vous devez vous y établir dans cette île, ou Patmos, éloignée du monde physique. Et les bouddhistes déclarent « sous l’arbre Bodhi », – le Bouddha sous l’arbre Bodhi était précisément dans « l’île de Patmos« , ayant ses révélations. Je vous invite à méditer et à vous concentrer là-dessus, car vraiment, c’est la base.

Vous voyez, quand nous voulons entrer dans une étude du livre de l’Apocalypse ou de n’importe quel livre de la Bible, nous devons savoir comment, du point de vue spirituel. Ne pas l’étudier intellectuellement, car avec l’intellect, juste avec l’intellect seul, c’est mal. J’utilise mon intellect maintenant ici pour communiquer avec vous, mais mon intellect n’est qu’un outil. J’utilise le microphone de la même manière que j’utilise l’intellect. Mais si je veux comprendre les Écritures avec l’intellect seul, ce sera faux. Je comprends l’Écriture avec ma conscience, je l’expérimente, je la vis, je la pratique. Et puis, je donne une conférence et j’utilise mon intellect pour vous approcher. Mais l’intellect n’est rien d’autre qu’un véhicule pour exprimer la connaissance. Dans ce cas, nous dirons que c’est Jean.

%d blogueurs aiment cette page :