INFLUENCE DE L’ ANGE AVaM (OMAEL ILLUSTREE PAR UN CONTE

Pour illustrer l’influence d’AVaM (OMAEL)  sur la conscience humaine, nous avons choisi le conte de Peau d’Âne de Charles Perrault. Ce conte nous rapporte qu’un roi fut inconsolable à la mort de son épouse, sombrant pendant des mois et des mois dans une profonde mélancolie. Un jour cependant, il  remarqua la grande beauté de sa jeune fille et se mit en tête de l’épouser. La jeune princesse, rempli de vertu et de pudeur, pensa à s’évanouir en apprenant l’horrible dessein de son père. Elle se jeta à ses pieds, et le conjura, avec toute la force qu’elle put trouver dans son esprit, de ne pas là contraindre à commettre un tel crime.

Perturbé par l’attitude de sa fille, le roi alla consulter le vieux druide pour s’enquérir de ce que la sagesse conseillait de faire. Moins religieux que ambitieux, le vieux druide sacrifiant l’intérêt de l’innocence et de la vertu,  à l’honneur d’être le confident du roi. Il parla au roi avec ton adresse qu’il adoucit le crime qu’il allait commettre, au point de le persuader que ce serait une œuvre pieuse que d’épouser sa fille. Le roi, flatté par le discours du druide l’embrassa et revint rassuré au château. Puis, il fit ordonner à l’infante de se préparer à lui obéir.

Devant l’attitude de son père, la princesse alla trouver la fée des Lilas, sa marraine, qui lui confirma l’immense faute d’un tel mariage il lui donna le des conseils nécessaires pour son affranchir.

Dans ce conte, l’intervention salvifique de la fée des Lilas veillant à préserver l’amour filial de toute dégénérescence est comparable à l’influence de la domination AVaM. Sur un plan symbolique toutefois, le roi représente également la dimension mentale de l’être humain qui se laisse facilement illusionner par les pulsions émotionnelles. Il est en cela conforté par le druide (symbolisant le moi personnel l’ego) qui lui suggère d’épouser sa fille.

%d blogueurs aiment cette page :