Église de Thyatire – Chakra Anahata



Le texte suivant a été utilisé comme base de discussion dans une conférence du cours en ligne gratuit sur la véritable signification du livre de l’Apocalypse.

Apocalypse 2

chakra Anahata

«Et à l’ange de l’église de Thyatire, écris ces choses, dit le Fils de Dieu, qui a les yeux comme une flamme de feu, et ses pieds sont comme de l’airain fin…»

Ce qui signifie:

« Et à l’ange (ou à la partie intelligente atomique de votre Être) de (les forces cosmiques rassemblées dans le Chakra Anahata – Centre Intuitif, qui a la capacité de percevoir la Perspicacité Spirituelle de notre Être afin de diriger les activités de notre vie – qui dans votre la moelle épinière est) l’église de Thyatire (qui est liée au plexus cardiaque à la hauteur du cœur, où, au moyen de l’Initiation, toutes les pensées sont infusées par les Feux Divins de Noûs) écrire (envoyer à Noûs les émanations divines de votre Dieu Intérieur); Ces choses disent (l’atome Noûs) le Fils de (votre) Dieu intérieur, qui a ses yeux (perception spirituelle) comme une flamme de feu (christique) (qui pénètre tout), et ses pieds (dans le système circulatoire) sont comme (un porteur de) laiton fin (ou un pur alliage métallique féminin et masculin obtenu au moyen de l’alchimie sexuelle)… »

« Je connais tes œuvres, et la charité, et le service, et la foi, et ta patience, et tes œuvres ; et la dernière est plus que la première. »

Ce qui signifie:

« Je (le Logos Solaire qui nourrit vos pensées d’émanations de feu divin collectées par votre Atome Noûs à travers le plexus cardiaque) connais vos œuvres (ou initiations car ici, dans le centre intuitif ou le centre émotionnel supérieur, se trouve les initiations sacrées que votre Intime reçoit dans les mondes internes sont enregistrés), et la charité, et le service, et la foi, et ta patience (qui sont les vertus développées lorsque tes feux sexuels créateurs vitalisent le cœur), et tes œuvres (de méditation) ; et le dernier (niveau de compréhension) plus (profonde) que le premier (ou intellectuel). »

Jézabel en hébreu est איזבל ce qui signifie celui qui est égocentrique, égoïste.

« Même si j’ai quelques choses contre toi, parce que tu permets à cette femme Jézabel, qui se dit prophétesse, d’enseigner et de séduire mes serviteurs à se livrer à la fornication et à manger des choses sacrifiées aux idoles. »

Ce qui signifie:

« Néanmoins j’ai quelques choses contre ton (discernement), parce que tu souffres cette femme (ou esprit lunaire protoplasmique) Jézabel (ou psyché animale nourrie par tes émotions inférieures), qui (au moyen de fanatismes, sophismes, politique, journalisme, diplomatie , science matérialiste, etc.) se dit prophétesse, pour enseigner et séduire (à travers des personnalités kalkiennes (irrévérencieuses)) mes serviteurs (les Initiés Gnostiques) à commettre la fornication (dans d’autres niveaux de l’esprit en adultérant la Gnose avec les concepts de l’esprit animal inférieur ), et manger (lire ou étudier le levain ou les fausses doctrines des Pharisiens et des Sadducéens, qui sont impures) des choses (ou doctrines) sacrifiées aux idoles (ou agrégats psychologiques de l’esprit). »

« Et je lui ai donné de l’espace pour se repentir de sa fornication ; et elle ne s’est pas repentie. »

Ce qui signifie:

« Et moi (Le Christ Cosmique, Vishnu, Avalokiteshvara, Kwan Yin) lui ai donné (à travers la doctrine de mes Avatars, Anges ou Messagers) un espace pour se repentir de (son comportement animal en transformant sa nature inférieure en un supérieur et en terminant ainsi avec) sa fornication ; et elle (avec persistance, à travers de nombreux retours) ne s’est pas repentie. »

« Voici, je vais la jeter dans un lit, et ceux qui commettent l’adultère avec elle dans une grande tribulation, à moins qu’ils ne se repentent de leurs actes. »

Ce qui signifie:

« Voici, je vais jeter (cet esprit protoplasmique et) ses (éléments animaux) dans un lit (ou un abîme de corruption cultivé et planté, qu’elle arrose de sa propre impureté sexuelle adultère lascive corrompue), et eux (tous ces éléments animaux inhumains ) qui commettent l’adultère avec elle (raisonnement animal) dans une grande tribulation (karma), sauf (si par méditation ils comprennent et annihilent leurs engendres de l’enfer et ainsi) ils (libèrent ces particules de Dieu piégées en eux, c’est-à-dire, sauf qu’ils) se repentent de leurs actes (inhumains) ».

« Et je ferai mourir de mort ses enfants ; et toutes les Églises sauront que je suis celui qui sonde les reins et les cœurs ; et je vous rendrai à chacun selon vos œuvres. »

Ce qui signifie:

« Et (au moyen de la seconde mort) je tuerai ses enfants (de cet esprit animal, c’est-à-dire tous les animaux intellectuels qui habitent sur cette planète terre : les athées qui font des affaires avec le pétrole, l’or et l’argent, le bois précieux de la déforestation , laiton, fer, marbre, pain; et les pharisiens hypocrites qui font affaire avec les âmes des hommes) avec la mort (dans l’abîme); et toutes les églises (plexus magnétiques de la moelle épinière) sauront que je suis lui (Christ, le souffle de vie dans le sang) qui (à travers le système circulatoire) sonde les rênes (les chakras des reins les glandes surrénales, siège de l’affection charnelle et de la passion) et des cœurs (où l’Atome Noûs – ou cocher – dont le seul souci est diriger les feux du Christ qui est assis dans le dos – le long de la moelle épinière – et qui, au moyen des feux du cœur, renforce son fouet ou sa volonté afin de contrôler l’ascension des forces passionnelles ardentes le long de la colonne vertébrale, en retenant avec ses rênes de feu – des Reins – les impulsions lascives de l’esprit) : et je donnerai à chacun de vous selon vos œuvres (sexuelles) (car, lorsque les chakras rénaux brillent d’une blancheur immaculée comme la fleur de lotus, nous avons atteint la chasteté suprême. Cependant, lorsque les chakras rénaux sont teints d’une couleur passionnelle sanglante, c’est parce que nous sommes des fornicateurs et que nos propres feux passionnels nous détruisent dans l’abîme au moyen de la seconde mort). »

Mais à vous je dis, et au reste de Thyatire, tous ceux qui n’ont pas cette doctrine, et qui n’ont pas connu les profondeurs de Satan, comme ils parlent ; Je ne mettrai sur vous aucun autre fardeau. Mais ce que vous avez déjà, retenez-le jusqu’à ce que je vienne.

Ce qui signifie :

Mais à vous (gnostiques) je dis, et au reste (des gens qui subliment leurs énergies sexuelles au cœur) à Thyatire, et à tous ceux qui n’ont pas cette (abominable) doctrine (de Jézabel), et qui n’ont pas (échoué dans les) (tentations de Daath) connues (dans les) profondeurs (de l’animal passionnel ardent) de Satan, comme ils parlent (IAO) ; Je ne mettrai sur vous aucun autre fardeau (karmique). Mais ce (feu chaste ardent) que vous avez déjà (dans votre cœur) tient fermement jusqu’à ce que je vienne (pour m’incarner comme votre sauveur dans l’Initiation Vénustique).

Et celui qui vaincra et gardera mes œuvres jusqu’à la fin, je lui donnerai pouvoir sur les nations :

Ce qui signifie :

Et celui qui surmonte (ses passions ardentes animales tout au long de toutes ses Initiations Solaires) et garde mes œuvres (chastes) jusqu’à la fin (ou l’anéantissement de sa nature animale), je lui donnerai le pouvoir sur (les élémentaux qui contrôlent les quatre éléments : air, feu, eau et terre) (qui dominent la nature inférieure de toute la population des) nations (de la terre).

Et il les gouvernera avec une verge de fer; comme les vases d’un potier, ils seront brisés en frissons, comme j’ai reçu de mon Père.

Ce qui signifie:

Et (sous le Dominion, la Richesse et la Gloire de son Intime) il les gouvernera (les éléments de la nature) avec une verge (la moelle épinière) de fer (la volonté); comme les vases d’un potier, ils (les forces élémentaires inférieures de la nature) seront brisés en frissons : de même que j’ai reçu (le pouvoir) de mon Père (Intérieur).

Venustic Initiation

Initiation Vénustique

Et je lui donnerai l’étoile du matin. Celui qui a une oreille, qu’il entende ce que l’Esprit dit aux églises.

Ce qui signifie:

Et je lui donnerai (à travers la résurrection dans le feu et dans la lumière) l’étoile du matin (ou initiation vénustique qui annonce la naissance du premier-né de la lumière – Christ – dans le cœur d’un autre parfait à l’aube de la création ). Celui qui a une oreille (spirituelle éveillée) (Chakra Vishuddha), qu’il entende ce que le (Rouach ou) l’Esprit (du vent) dit (dans la circulation sanguine) aux églises (ou centres magnétiques de la moelle épinière).

Dove

Lecture

Le Livre de l’Apocalypse est vraiment un guide ou un document codé, qui est écrit pour les initiés, écrit pour les étudiants, ou les aspirants sur le chemin de l’Autoréalisation de l’être. Par initiés, nous entendons ceux qui accomplissent le travail, qui expérimentent le chemin.

Cela est particulièrement vrai lorsque nous lisons le deuxième chapitre, lorsque nous lisons au sujet des sept églises ; bien sûr, nous avons déjà discuté du fait que ces sept églises sont des centres magnétiques, des centres magnétiques psychologiques, des centres énergétiques qui résident dans notre physiologie. L’activation et le plein fonctionnement de ces centres ne se produisent que chez ceux qui travaillent réellement sur la voie – des personnes qui sont déjà passées par une certaine forme d’initiation interne. C’est pourquoi une telle personne est appelée « un initié ». Quelqu’un qui étudie le chemin, ou envisage d’entrer sur le chemin, peut étudier le livre de l’Apocalypse et essayer de saisir la signification des symboles, mais sa véritable application, sa véritable utilité directe, est vraiment pour ceux qui font déjà quelques pas. , ceux qui ont déjà accompli un certain travail. On peut donc dire que la compréhension réelle de ce livre est réservée à ceux qui travaillent dans la voie de l’initiation. Cela veut dire qu’il faut avoir de la patience, il faut avoir beaucoup de discipline pour comprendre le vrai sens du texte, le sens très pratique.

Après avoir introduit les premières églises, nous sommes maintenant arrivés au cœur. L’église Thyatire est liée au cœur, qui est liée au chakra Anahata (sanskrit). Thyatire est la 4ème des 7 églises ; étant le 4, on comprend qu’il aura un rapport avec le chiffre 4, mais aussi quand on regarde la structure de l’Arbre de Vie et qu’on compte de la sphère du bas vers le haut, on arrive au 4 : on parle de Netzach, qui est en relation avec le mental, avec le corps mental. Lorsque nous étudions cette église Thyatire, nous avons vraiment affaire à des qualités importantes du cœur et de l’esprit.

« Ecris à l’ange de l’église de Thyatire… »

Cela indique que nous devons travailler par étapes pratiques. Le sens profond de cette phrase serait :

« Et à l’ange (ou à la partie intelligente atomique de votre Être) de (les forces cosmiques rassemblées dans le Chakra Anahata – Centre Intuitif, qui a la capacité de percevoir la Perspicacité Spirituelle de notre Être afin de diriger les activités de notre vie – qui dans votre moelle épinière est) l’église de Thyatire (qui est liée au plexus cardiaque à la hauteur du cœur, où, au moyen de l’Initiation, toutes les pensées sont infusées par les Feux Divins de Noûs) écrivez (envoyez à travers Noûs les émanations divines de votre Dieu Intérieur). »

L’ange de cette église est un aspect atomique, ou une partie de notre être intérieur, une sorte d’intelligence qui est en nous. Et chacun des 7 sont bien sûr des centres magnétiques, ou centres énergétiques qui ont la capacité de transformer l’énergie d’une manière particulière. Mais l’utilisation et l’activation de cette église ne sont accordées qu’à ceux qui la méritent, qui ont prouvé qu’ils ont la capacité de gérer et de gérer ces énergies avec sagesse, avec prudence et conformément à la volonté de leur propre Être. C’est-à-dire que personne ne peut ouvrir une église ou activer un chakra à moins de le mériter – à moins d’avoir prouvé qu’il peut être responsable.

L’activation de n’importe quel centre magnétique confère un pouvoir et des capacités à une personne. Bien sûr, notre propre Être intérieur, cette sagesse divine, cette intelligence, ne va pas la donner à un enfant insensé, quelqu’un qui va agir insensé.

Alors bien sûr cette église ce chakra d’Anahata est directement liée à l’intuition. Or, il semble que l’intuition ne soit pas bien comprise ; « être intuitif » ou « deviner » quelque chose, c’est savoir sans raison sans raisonner, c’est savoir quelque chose sans qu’on l’ait dit, savoir quelque chose sans avoir un bon argument ou avoir de la logique. Tant de gens disent : « Eh bien, je fais cela parce que je pense que c’est juste à cause de telle ou telle raison, parce que ces choses soutiennent ma décision. » Eh bien, cela peut ou non être une intuition ; la vraie intuition dit, c’est juste, et c’est tout, l’intuition sait juste. Donc, en nous-mêmes, nous devons chercher comment faire la distinction entre l’instinct, ou ces sentiments que nous avons dans nos tripes, dans notre centre instinctif, et l’intuition, qui est plus une qualité du cœur.

La vraie intuition nous vient d’une voix très calme, surtout au début. L’intuition fonctionne d’une manière très subtile, et si notre esprit est agité, nous ne pouvons pas l’entendre. Si l’esprit est très identifié, si nous sommes confrontés à une situation très difficile, quelque chose comme une grande décision que nous devons prendre et que notre esprit est très actif, très agité, nous ne pourrons pas entendre la direction de notre intuition. Il est important de comprendre cela car le meilleur guide que nous ayons pour naviguer dans la vie est l’intuition.

L’intuition est directement liée à l’intelligence de notre Être intérieur, et c’est à travers le cœur, à travers l’atome Noûs, que notre Être peut directement nous donner des poussées, des impulsions, des orientations. Mais cela ne viendra pas comme un tintement de cloche, et cela ne viendra pas comme une trompette forte, cela viendra avec un petit coup de coude, un petit sens, un petit sentiment, subtil, calme. Nous devons donc apprendre à écouter cela. Nous devons développer la capacité d’être présent, d’être vigilant et d’écouter.

Si nous avons un problème donné, ou si nous faisons face à une sorte de difficulté, la meilleure chose que nous puissions faire est de ne pas y penser ; c’est très difficile de ne pas penser et d’écouter à la place la voix du cœur. Pour développer cela, il faut de la discipline, de la patience et beaucoup de prudence.

Il est facile de confondre instinct et intuition car ils semblent tous les deux venir de quelque part dans notre ventre, quelque part dans notre plexus solaire, quelque part dans cette région, nous avons un sentiment ou un sentiment : « C’est ce que je dois faire. » Et distinguer ou discriminer entre la peur et l’intuition n’est pas facile ; la peur peut aussi vibrer en nous comme une impulsion subtile, comme une poussée subtile pour agir d’une manière particulière. Il faut donc un outil supplémentaire pour discriminer entre ces voix : bien sûr, c’est la méditation. Il n’y a pas de meilleur moyen de développer l’intuition que de pratiquer la méditation.

Donc, pour comprendre cette église, ce chakra, nous devons comprendre que c’est un centre ou un centre énergétique, un lieu de traitement de l’énergie, ce qui nous oblige à appliquer discipline et prudence afin de l’activer et de l’utiliser.

Afin de recevoir la perspicacité, l’intuition que nous pouvons obtenir de notre Être, nous devons travailler avec le chakra du cœur.

En continuant dans le livre, nous voyons que Jean a écrit :

« Ces choses disent le Fils de Dieu, qui a les yeux comme une flamme de feu, et ses pieds sont comme de l’airain fin. »

La signification ésotérique, à un niveau, est la suivante :

« Ces choses disent (l’Atom Noûs) le Fils de (votre) Dieu intérieur, qui a ses yeux (perception spirituelle) comme une flamme de feu (christique) (qui pénètre tout), et ses pieds (dans le système circulatoire) sont comme (un porteur de) laiton fin (ou un pur alliage métallique féminin et masculin obtenu au moyen de l’Alchimie sexuelle). « 

Ce que ce passage exprime, c’est que le chakra Anahata est animé par les feux de l’énergie christique, le feu christique. Et ce feu christique est développé dans le processus d’alchimie, combinant les métaux masculins et féminins – ces principes, mais dans la pureté, qui est bien sûr le tantrisme blanc. C’est la combinaison du mâle et de la femelle sans luxure : la combinaison de ces deux forces dans la pureté. En vérité, c’est le fondement même du livre de l’Apocalypse.

Lorsque le chakra du cœur est activé, cela signifie que l’initié, la personne qui travaille dans le processus d’initiation, a déjà élevé le serpent de la kundalini jusqu’au cœur. Et pour que cela se produise, cette personne doit travailler en alchimie sexuelle avec un conjoint. La kundalini ne peut être éveillée et élevée que par un couple travaillant ensemble. Une seule personne ne peut pas éveiller la kundalini. Ainsi, pour éveiller les feux du cœur, pour activer pleinement l’église de Thyatire, il faut quelqu’un qui travaille en couple – dans un mariage – avec le tantrisme blanc.

Ces feux surviennent vertèbre par vertèbre très lentement le long de la colonne vertébrale, jusqu’à 33 degrés, petit à petit.

L’ensemble du processus d’éveil de la kundalini, du tout premier instant au dernier, est mené selon les mérites du cœur. Bien avant même que cette église ne soit activée, le cœur est impliqué, donc même avoir l’avènement du feu, même éveiller ce feu au tout début, exige une pureté morale, un progrès moral, des qualités du cœur. C’est encore plus vrai une fois que nous atteignons l’activation du centre cardiaque ; activer le centre du cœur nécessite des progrès moraux, mais ces progrès sont bien sûr atteints en modifiant nos comportements : renoncer aux mauvais comportements et adopter les bons, et bien sûr la base de cela est la chasteté.

La perspicacité spirituelle – l’intuition est alimentée par ce feu, alors que nous transmutons les forces sexuelles, alors que nous conservons cette énergie.

Nous cultivons une flamme, une énergie qui est bien réelle, ce n’est pas théorique. Cette énergie est une source de feu, une source de lumière, une source de combustible. Ce carburant est ce qui renforce et anime, active les églises, les chakras. Alors que nous travaillons de cette manière, rassemblant et emmagasinant l’énergie sexuelle, petit à petit, nous alimentons une meilleure énergie, une énergie plus pure et plus puissante à chacune de ces églises. Cela signifie qu’en particulier lorsque nous ouvrons cette église du cœur, peu à peu les capacités de cette église grandissent et notre intuition devient plus claire, plus compréhensible, et devient plus répandue. C’est un processus, quelque chose qui nécessite de la patience, et encore une fois la base de celui-ci est dans l’alchimie sexuelle.

Alors en continuant avec le livre, nous lisons,

« Je connais tes œuvres, ta charité, ton service, ta foi et ta patience. »

Évidemment, cela a un sens plus profond que le superficiel, le littéral. En approfondissant, on voit :

« Je (le Logos solaire ou le Christ qui nourrit vos pensées d’émanations ardentes divines recueillies par votre Atome Nous à travers le plexus cardiaque) »

La racine de cette énergie – la force sexuelle – et cette force telle qu’elle est distribuée à notre organisme, au sang, au souffle, au système nerveux – la racine de cela est le Christ ; cette énergie est sacrée, cette énergie a la capacité de nous transformer en quelque chose de meilleur que nous ne le sommes. Cette énergie est gérée, dirigée en nous par certaines forces intelligentes.

Nous savons que nous avons l’intelligence simplement dans la partie instinctive de notre physiologie, l’intelligence qui gère tous les processus physiologiques qui se déroulent en nous en ce moment. Mais ces forces sont guidées par une intelligence supérieure. Dans le corps, nous savons que l’atome Noûs est directement concerné par le développement d’énergies et de forces supérieures au sein de l’organisme, en particulier liées au sang, au feu, à l’énergie qui circule dans les systèmes nerveux et à l’énergie qui alimente notre corps spirituel. La source de cette force est le Christ lui-même ; l’atome Noûs est comme un aurige, celui qui détient et contrôle la direction de cette énergie. Mais cela ne peut arriver que si nous le pourvoyons – si nous gaspillons notre énergie, alors il n’y a rien que l’atome Noûs ne puisse faire.

Si nous ne donnons pas d’énergie pure, si nous ne transformons pas l’énergie de la bonne manière en nous-mêmes, alors cette énergie se corrompt et alimente le développement de ce que nous appelons l’Ennemi Secret, qui est une intelligence diabolique, qui dirige ces énergies vers comportements et activités nuisibles.

Donc c’est vraiment à notre volonté d’instant en instant. Il ne s’agit pas seulement de décider : « Eh bien, je vais faire ce qu’il faut et je vais servir l’atome Noûs en moi-même et essayer de faire de bonnes choses », c’est bien – c’est bien d’avoir cette intention, mais nous devons l’accomplir en action, et cette action est d’instant en instant dans notre esprit, dans notre cœur. Il ne suffit pas d’y croire ou de le vouloir simplement ; nous devons le faire. Ce n’est pas facile.

Cette force transformée nourrit le cœur, nourrit le sang. Le livre continue :

« Je connais tes œuvres (ou initiations, parce qu’ici, dans le centre intuitif ou le centre émotionnel supérieur, se trouve l’endroit où sont enregistrées les initiations sacrées que ton Intime reçoit dans les Mondes Internes)… »

Comme je l’ai mentionné, ce chapitre s’adresse vraiment aux personnes qui ont travaillé dans l’initiation. Pour avoir une église ou un chakra actif, il faut que la kundalini soit éveillée et qu’elle soit élevée le long de la colonne vertébrale. Et pour atteindre cette église de Thyatire, il faut au moins avoir élevé le serpent du corps physique – le premier serpent de feu – jusqu’au niveau du cœur, au minimum, et bien sûr c’est un grand accomplissement – c’est seulement le très, très, début de l’œuvre, mais c’est un grand accomplissement.

Ces initiations, par exemple l’initiation du premier serpent, ne sont pas reçues par nous. L’initiation est quelque chose qui est accordé à notre propre être intérieur. Nous, en tant que gens terrestres, faisons le travail ; nous faisons notre part, qui est de travailler sur nous-mêmes, d’économiser nos énergies, d’apprendre. Lorsque le processus donné est terminé, lorsque nous avons satisfait aux épreuves et aux épreuves qui s’y rapportent, l’initiation proprement dite, le don, ne nous est pas donné : il est donné à notre Être. Il est donné à cette divinité qui réside à l’intérieur.

Notre fierté n’aime pas ça, notre fierté veut dire :  » j’ai accompli quelque chose, j’ai reçu une certaine initiation, ou j’ai élevé la kundalini d’un certain montant », ou même au point de dire  » j’ai éveillé la kundalini ,  » – nous sommes très fiers de cela, nous voulons montrer à tout le monde, nous voulons dire à tout le monde, peut-être de manière subtile nous voulons le diffuser. C’est le moyen le plus rapide de perdre toute initiation ; le moyen le plus rapide de se corrompre est d’en parler, de le diffuser.

Il ne faut jamais parler des initiations ; c’est quelque chose de très intime, de très sacré, de très personnel. De plus, cela n’a rien à voir avec vous : les initiations ont à voir avec l’Être, et l’Être les reçoit pour sa gloire, pas pour la nôtre. Nous faisons notre travail pour glorifier notre Être. Nous effectuons nos processus, transmutation, méditation, travail sur nous-mêmes, nous faisons tout cela, pour Lui.

Premièrement, bien sûr nous nous sortons de la souffrance, nous en avons marre de souffrir, mais les bénéfices qui découlent de ces travaux doivent être consacrés à notre Être. Si l’ego s’en attribue le mérite, alors nous marchons dans 2 directions en même temps et vous ne pouvez pas faire cela, vous ne pouvez pas servir deux maîtres. Si votre ego s’attribue le mérite de vos travaux, de vos méditations, de votre sacrifice ou de vos initiations, vous marchez dans la mauvaise direction.

Les initiations sont directement liées à notre centre émotionnel, à la qualité de notre cœur. Encore une fois : tout dans l’initiation est basé sur les mérites du cœur.

Le livre continue :

« …et la charité, et le service, et la foi, et ta patience, la charité, le service et la foi, et la patience. »

Bien sûr ce sont les vertus que nous cultivons, que nous activons, que nous animons, lorsque cette église de Thyatire est éveillée. Ne présumez pas que si vous travaillez dans les processus d’initiation et éveillez cette église, ce chakra, que ces qualités ou vertus vous seront accordées. Ça ne marche pas comme ça. Les vertus sont fabriquées ; pas dans le sens où nous les fabriquons, parce que l’Être le fait, et l’Être fait des vertus en nous de la même manière qu’un forgeron fabrique du métal.

Le forgeron applique chaleur et pression sur les éléments bruts, et c’est ce que l’Être fait avec nous. Nous souffrons, nous avons des épreuves, nous avons des difficultés, et nous devons remercier DIEU pour elles. Bien sûr, nous n’en voulons pas ; nous voulons que la vie soit facile et nous avons tendance à penser que nous méritons que la vie soit facile, et nous pensons que puisque nous faisons ce travail gnostique, nous méritons que des dons, des vertus et des pouvoirs nous soient accordés. Lorsque nous rencontrons des difficultés, nous nous plaignons ; quand nous faisons face à des problèmes, nous gémissons ; quand nous recevons des critiques, nous ripostons ; quand nous sommes blâmés, nous proclamons notre innocence. Tout cela démontre que nous ne comprenons pas la nature de ce travail.

Le processus de la Gnose est la création de ce qu’on appelle Vajrasattva en sanskrit, Vajrasattva, l’âme de diamant. Vajra est un mot sanskrit qui signifie « coup de foudre » ou « diamant ». Sattva, est bien sûr « l’essence de » ou « l’incarnation de ». Ainsi, un Vajrasattva est une âme de diamant, une âme parfaite. Pour devenir cela, il faut que toutes les impuretés soient éliminées, et pour que les impuretés soient éliminées, nous devons appliquer de la chaleur et de la pression ; il en est ainsi dans la nature, à tous les niveaux.

Pour que le forgeron crée un bel ornement ou que le métallurgiste fabrique un bijou parfait, il doit appliquer de la chaleur et de la pression sur ces métaux afin d’en extraire les impuretés. La même chose est vraie avec notre psyché, mais dans ce cas, celui qui applique de la chaleur et de la pression est notre propre Être. Le feu lui-même est christique. Nous, la matière première, sommes soumis au feu, à la pression, pour que toutes nos impuretés sortent, et notre travail est de les observer, d’y résister et de ne pas réagir, de l’observer pour comprendre, et de nous séparer de ces impuretés.

Le problème est que nous croyons que nous sommes les impuretés. Nous croyons que nous sommes notre fierté. Ainsi, lorsque nous sommes critiqués ou que nous pensons que quelqu’un nous trahit, nous ressentons de la douleur ; où ressent-on ça ? Dans notre cœur. Quand quelqu’un nous attaque, dit des choses contre nous, nous ressentons de la douleur, nous ressentons de la colère ; où ressent-on ça ? Dans notre cœur.

Pour activer cette église et travailler pleinement avec les vertus et les pouvoirs de cette église, il faut que nous apprenions à gérer les émotions négatives. Pour développer les capacités de charité, de service, de foi et de patience, celles-ci ne nous sont pas seulement données, comme DIEU descend du ciel pour nous faire un don. Ils sont gagnés. Ils sont créés.

Pour acquérir les vertus de charité et de service, il faut désintégrer l’orgueil, avoir plutôt l’humilité. Être une personne charitable, être au service des autres, signifie que vous devez réduire votre fierté. Quelqu’un qui est fier ne servira les autres que pour se servir lui-même, comme le publicain et le pharisien dans la bible. Ce type de personne proclamera son service aux autres : « Oh oui j’ai donné autant d’argent, et je vais et je sers dans les refuges pour sans-abri et je vais et je nourris les pauvres et je fais ceci et je fais cela. C’est de la fierté, et cela sape le développement d’une vraie charité et d’un vrai service.

Pour développer la foi, il faut des œuvres, il faut de l’expérience. Bien sûr, dans la Gnose, nous savons que la foi n’a rien à voir avec la croyance. La foi est basée sur l’expérience, ce qui signifie que lorsque nous avons la foi, nous l’avons expérimentée, nous savons (gnose). La vertu de Foi est atteinte précisément par l’expérience. Mais la vraie expérience de la Gnose ne peut venir que lorsque nous avons de la sincérité. Lorsque nous abordons la Gnose avec avidité, fierté ou envie, nous ne sommes pas sincères. Nous voulons des expériences pour ressentir de la fierté, ou nous voulons des expériences parce que quelqu’un d’autre les a vécues et nous le voulons aussi. Ou nous voulons vivre des expériences parce que nous avons une soif de sensations ; nous pensons que Samadhi est une grande expérience extatique qui doit être un type fantastique de sensation que nous voulons expérimenter ; c’est la gourmandise et la cupidité. Tant que nous vibrons avec cette qualité négative, nous ne pouvons pas développer une vraie foi.

L’ensemble du processus est lié au chakra Anahata, à l’église Thyatire, et bien sûr, il va englober des épreuves, des défis, des difficultés, car l’Être nous applique de la chaleur et de la pression, une grande quantité de chaleur à travers le processus d’épreuves, des problèmes, des difficultés, des situations qui semblent insurmontables, beaucoup de souffrance et de pression, comme le maillet du forgeron nous frappe, encore et encore. Si nous répondons à tout cela avec humilité, avec patience, avec méditation, nous pouvons nous séparer de ces impuretés, et petit à petit des qualités positives se révèlent en nous de la même manière que les beaux métaux se révèlent à mesure que les impuretés s’écoulent de ce.

Alors ce que je dis c’est que nous ne créons pas ces vertus, l’Être les révèle en nous. Nous ne possédons pas ces vertus, elles sont l’Être lui-même. Dire « Je suis humble » est un mensonge ; l’Être est humblel’Être a l’humilité, et cette lumière peut briller en nous si notre ego est à l’écart. Mais nous, en tant que gens terrestres, n’avons pas de vertus, nous avons l’ego ; si nous travaillons et nous nettoyons, la lumière de l’Être peut briller à travers nous. Nous ne sommes qu’un navire. Nous sommes un récipient dans lequel une lumière peut briller, si nous nettoyons le verre.

Le livre continue :

« Et tes œuvres, et la dernière pour être plus profonde ou pour être plus que la première. »

Bien sûr, juste après ces vertus de charité, de service, de foi et de patience, nous savons que « et tes œuvres » sont liés à la méditation. La science de la méditation fournit le seul moyen de nous comprendre nous-mêmes, de comprendre notre vie et de comprendre les défis auxquels nous sommes confrontés. L’intellect ne peut pas le saisir. L’intellect ne peut pas pénétrer tous les rouages du karma et tous les rouages des complexités qui nous entourent. En particulier, l’intellect ne peut jamais comprendre l’Être. Donc, pour travailler dans ce processus, en ouvrant cette église, vous ne pouvez pas compter sur l’intellect ; en fait, l’intellect peut l’empoisonner. Nous devons compter sur une émotion supérieure et un intellect supérieur – et ces aspects de notre psychologie sont utilisés par la méditation :

tes œuvres (de Méditation) ; et le dernier (niveau de compréhension) plus (profonde) que le premier (ou intellectuel), le dernier plus que le premier.

De toute évidence, le premier aspect de notre psychologie que nous appliquons à quoi que ce soit est notre intellect, l’aspect le plus présent chez la plupart d’entre nous. Nous devons aller plus loin ; nous ne pouvons aller plus loin, avoir une compréhension plus profonde, avoir une compréhension plus profonde que lorsque nous apprenons à méditer.

Alors le livre continue :

« Néanmoins, j’ai quelques choses contre toi, parce que tu permets à cette femme Jézabel, qui se dit prophétesse, d’enseigner et de séduire mes serviteurs à commettre la fornication et à manger des choses impures sacrifiées aux idoles. »

Le sens ésotérique est :

« Néanmoins j’ai quelques choses contre ton (discernement), parce que tu souffres cette femme (ou esprit lunaire protoplasmique) Jézabel… »

« Jézabel » indique la psyché animale égocentrique, égoïste, vaine – l’esprit animal que nous avons en nous.

Maintenant, nous voyons comment ces nombres 3 et 4 sont liés ici. Nous avons parlé de la façon dont cette église Thyatire est liée au cœur, Hod, la 3ème Sephirah, la sphère de Hod, mais elle est également liée à l’esprit, la sphère de Netzach, la 4ème sphère de la Kabbale.

Jézabel est notre esprit animal, l’esprit lunaire, en d’autres termes notre ego. Ce sont tous les éléments animaux que nous avons dans notre psyché et que nous traitons dans notre intellect animal, à travers nos émotions inférieures, à travers nos instincts bestiaux et nos passions animales, qui par le biais du fanatisme, du sophisme, de la politique, du journalisme, de la diplomatie, et la science matérialiste, etc. se dit « prophétesse ».

L’esprit animal est très amoureux de lui-même, et cet esprit animal est cette intelligence diabolique qui alimente notre politique, nos journaux, nos magazines, nos émissions de télévision, nos films, notre musique, et nous adorons cela, nous ingérons cette nourriture quotidiennement. base, avidement. C’est ce que signifie « manger des choses impures » – consommer la nourriture de Jézabel, ou consommer ses enseignements, c’est prendre toutes ces idées impures, théories impures, ses concepts, images impures de la science matérialiste, de l’athéisme, de notre culture qui adore la fornication, adore le crime, adore les commérages, et l’envie, la vanité.

Elle se dit prophétesse parce que l’esprit animal croit qu’il sait, l‘esprit animal, notre propre ego, croit qu’il sait ce qu’il y a de mieux à faire, il croit qu’il sait ce qui est juste et bon, il croit qu’il sait quoi faire et comment se comporter. C’est pourquoi, lorsque nous rencontrons la Gnose, nous sommes choqués, car notre esprit animal croit qu’il connaît déjà les bonnes choses à faire, à dire et à croire. C’est Jézabel en nous ; mais cette même force est active dans notre environnement.

Il y a beaucoup de gens qui intronisent leur propre Jézabel (leur esprit animal) et ils enseignent la Gnose, ils enseignent la religion, ils enseignent la spiritualité, mais ils l’enseignent d’une manière impure, mêlée d’orgueil, d’envie, de luxure. C’est pourquoi l’Écriture dit « d’enseigner et de séduire mes serviteurs à commettre la fornication ». Les serviteurs sont bien sûr les initiés, toute personne qui travaille vraiment avec les forces de la kundalini.

Jézabel est présent partout, essayant de convaincre les initiés de mélanger leurs enseignements avec les enseignements de Jézabel ; Qu’est-ce que ça veut dire? Nombreux sont ceux qui veulent mélanger la doctrine sacrée, la doctrine du Christ, avec des doctrines impures. Par exemple, les canalisateurs, les médiums, ce sont des gens qui s’ouvrent aux esprits qui viennent enseigner, donner des oracles, faire des prophéties, mais qui sont ces esprits ? Eh bien, ils s’appellent Jésus ou Saint-Germain, ou Cagliostro, ou Moïse. Mais n’importe qui peut s’appeler comme il veut. Ces esprits enseignent un peu la vérité et un peu le mensonge ; ils mélangent la doctrine sacrée avec des choses impures pour corrompre l’esprit des étudiants.

De la même manière, nous avons des enseignants et des étudiants de la doctrine sacrée qui mélangent les enseignements purs avec la psychologie moderne. La psychologie moderne, la psychologie matérialiste, est une invention de personnes qui trébuchent dans le noir. Il a des choses utiles, mais il a beaucoup de mal, et lorsque nous mélangeons cet enseignement avec la Gnose, nous mélangeons des éléments qui ne sont pas compatibles et le résultat est un poison. Mettez un peu de poison dans un pot et tout le pot est gâté.

Lorsque nous prenons des enseignements qui mélangent des éléments de doctrines impures du tantrisme gris ou noir, lorsque nous prenons des enseignements liés à du matériel canalisé, des enseignements de magie noire, des enseignements qui impliquent des efforts pour manipuler la volonté d’une autre personne, alors nous mélangeons des enseignements impurs, nous corrompons la doctrine.

Le problème se produit parce que l’étudiant s’appuie sur l’intellect.

La vraie gnose, la vraie doctrine, la doctrine sacrée n’est dans aucun livre. La vérité ne peut pas être communiquée ; Il faut l’expérimenter.

L’erreur que l’étudiant peut commettre – très facilement – est de supposer que le livre est la vérité ; ce n’est pas. Le livre est un panneau indicateur. La vérité doit être expérimentée, et cela a à voir avec le cœur, pas l’intellect.

Ainsi, l’étudiant, avide d’expérience, de connaissance directe, étudie et essaie de comprendre avec l’intellect, mais n’active pas le cœur. Cette personne restera affamée et cherchera de la nourriture pour nourrir l’esprit, car elle n’a pas activé le cœur.

Cela signifie qu’un étudiant peut venir à Gnose et lire les livres, étudier les livres, être très impressionné, mais s’il ne travaille pas de la bonne manière, s’il ne médite pas de la bonne manière, s’il n’ouvre pas et en activant leur cœur par le changement intérieur, s’ils n’écoutent pas leur intuition, mais nourrissent l’esprit, nourrissent l’esprit, nourrissent l’esprit, ils deviendront fatigués, ce désir ne sera pas satisfait, le désir de Jézabel. Et alors ils commenceront à chercher dans d’autres livres, peut-être en lisant des livres de sorcellerie, en lisant des livres de psychologie, en lisant des livres d’autres religions, et ils commenceront à se mélanger, parce qu’ils n’ont pas l’expérience en eux-mêmes, dans leur cœur, et l’esprit a faim, Jézabel veut manger, veut se nourrir, alors ils commencent à chercher ailleurs et ils se détournent. Et ils le font en croyant que puisque la Gnose est la doctrine de la synthèse, ils devraient pouvoir la trouver n’importe où. C’est une erreur subtile. C’est malheureux, et cela montre que l’étudiant doit vraiment développer son cœur.

Le cœur est développé par les feux du Christ cosmique, qui animent notre intuition et nous ouvrent les portes pour recevoir la direction directe de l’Être. Cela ne nécessite pas que nous ayons la kundalini éveillée ; c’est certainement plus fort si la kundalini est éveillée, mais l’ouverture du cœur peut commencer immédiatement. La difficulté est que nous avons tendance à trop développer l’intellect, et ce que nous devons apprendre est d’équilibrer le cœur et l’esprit..

Dans le mysticisme égyptien, nous voyons toujours l’image d’Anubis avec la balance, et cela a des significations différentes ; bien sûr, il mesure le bien contre le mal, le dharma contre le karma, mais il équilibre également une mesure du cœur contre l’esprit. Sur une échelle, nous voyons un pot, et le pot est un symbole du cœur ; à l’autre échelle, nous voyons une plume, et la plume est bien sûr liée à l’air, liée au mental. Donc, pour que l’initié travaille correctement sur le chemin, nous devons avoir l’équilibre, qui est l’équilibre du cœur et de l’esprit, ou ces deux travaillant ensemble en harmonie. Nous avons besoin d’étudier, nous avons besoin de l’intellect, mais en Occident en particulier, le cœur est mort ; nous devons ouvrir le cœur, nous devons les équilibrer ensemble.

Ouvrir le cœur n’est pas une idée, ce n’est pas seulement une belle chose dont il faut parler. C’est quelque chose qui doit être ressenti et vécu. Vous ne pouvez pas faire semblant. Beaucoup de gens agissent de manière émotive, sensible, compatissante. Mais quelqu’un avec un cœur actif et vivant peut ressentir la fausseté des autres, et peut ressentir des choses qu’un intellectuel ne peut pas comprendre.

La vie du cœur est ressentie à travers des qualités d’émotions, que de nombreux Occidentaux ont perdu la capacité de ressentir.

Le cœur est ouvert par la méditation. Il s’ouvre par transmutation. Il est particulièrement aidé avec la vocalisation, en particulier le mantra O. Étendre cette voyelle O a un impact direct sur le cœur et le fait vibrer.

C’est une excellente pratique; passez un certain temps chaque jour à vous concentrer dans votre cœur, à visualiser une lumière qui brille dans votre cœur, un feu qui réchauffe le cœur et à vocaliser à haute voix le son O. C’est un aliment très fort que vous pouvez donner à votre cœur.

Bien sûr, si vous écoutez de la musique très forte, vous faites le contraire, par exemple les gens de nos jours qui ont des haut-parleurs très forts dans leur maison ou dans leur voiture ; cette vibration endommage le cœur, détruit le centre émotionnel, avec la musique rap et la musique métal et d’autres choses comme ça. Cette vibration est extrêmement dommageable pour la sensibilité émotionnelle de cette personne. Et c’est pourquoi nous voyons beaucoup de gens qui écoutent cette musique devenir très froids émotionnellement, voire cruels, très en colère, très méchants, parce que leur cœur a été endommagé. Écouter de la bonne musique, de la musique sacrée, cela ouvre le cœur, éveille le cœur, et le nourrit.

Les qualités du cœur sont subtiles. Il y a des sentiments grands et forts, mais nous devons développer la capacité de ressentir les subtils, les petites différences, les petits changements, et cela doit être fait en équilibre avec l’intellect.

De nombreux étudiants sont attirés par la Gnose ou la spiritualité parce qu’ils veulent comprendre des choses qui sont au-delà du monde physique. Peut-être avons-nous eu un rêve où nous savions que nous rêvions, ou nous avons eu une expérience où nous nous réveillons hors du corps, ou nous avons une expérience de méditation ; toutes ces expériences sont alimentées par les énergies du cœur.

La capacité d’être éveillé dans le plan astral est basée sur l’énergie émotionnelle, et si nous gaspillons notre énergie émotionnelle pendant la journée à cause de l’orgueil, de la peur, de l’envie, nous n’aurons aucune énergie pour vivre ces expériences spirituelles la nuit.

Les gens qui abusent de l’intellect en lisant et en théorisant se demandent toujours pourquoi ils n’ont pas d’expériences du plan astral : et c’est parce qu’ils abusent de l’intellect et ignorent le cœur.

Si nous sommes identifiés toute la journée avec notre anxiété, avec notre peur, avec des commérages, avec du ressentiment, alors nous ne pouvons pas faire fonctionner notre intuition correctement parce que nous gaspillons notre énergie.

De plus, si nous sommes identifiés avec notre intellect, analysant, théorisant, lisant trop, ayant des conversations inutiles, essayant de conceptualiser des théories très complexes, nous gaspillons des énergies. Nous volons des énergies du cœur pour nourrir l’esprit ; l’intellect est surdéveloppé aux dépens du cœur. Et l’intellect en nous est déjà bien sur-développé.

Celui qui atteint la capacité de voyager dans le plan astral, d’avoir une compréhension dans la méditation, d’avoir les pouvoirs du cœur éveillés, est celui qui a ouvert les pouvoirs du cœur en l’équilibrant avec l’intellect.

Le centre du cœur peut être à nouveau éveillé en écoutant la musique des grands maîtres (Beethoven, Wagner, Verdi, etc), par la méditation, en devenant plus mystique.

Dans l’une des Upanishads (qui sont les commentaires sur les Vedas) est écrit :

Rangez la bourse et soyez comme un enfant.

Bien sûr, cela nous rappelle Jésus. Il dit:

Et il dit : En vérité, je vous le dis, si vous ne vous convertissez pas et ne devenez comme de petits enfants, vous n’entrerez pas dans le royaume des cieux.

-Matthieu 18:3

C’est l’innocence de l’esprit. Ce n’est pas être naïf comme un enfant, ou inexpérimenté comme un enfant, c’est avoir la qualité d’esprit d’un enfant, avoir un esprit ouvert et apaisé, qui n’est pas fasciné par la bêtise, par les théories, pas inquiet des choses passagères.

Alors ce livre continue :

Et moi (Le Christ Cosmique, Vishnu, Avalokiteshvara, Kwan Yin) lui ai donné (à travers la doctrine de mes Avatars, Anges ou Messagers) un espace pour se repentir de (son comportement animal en transformant sa nature inférieure en un supérieur et en finissant ainsi avec) elle fornication; et elle (avec persistance, à travers de nombreux retours) ne s’est pas repentie.

Le Christ cosmique par compassion nous donne l’opportunité de nous repentir de nos erreurs. Mais bien sûr, l’humanité – étant très identifiée au désir avec les choses matérielles, avec la luxure – choisit de suivre les enseignements de Jézabel, l’esprit animal, et bien sûr ne se repent pas de ses erreurs. Le Christ cosmique nous donne la possibilité de changer et cela est clair dans les évangiles. Mais Jésus dit que nous devons devenir parfaits comme notre père céleste…

Soyez donc parfaits, comme votre Père céleste est parfait.

– Matthieu 5:48

Et saint Paul dit :

Ne savez-vous pas que les injustes n’hériteront pas le royaume de Dieu ? Ne vous y trompez pas : ni les fornicateurs, ni les idolâtres, ni les adultères, ni les efféminés, ni les abuseurs d’eux-mêmes avec les hommes, ni les voleurs, ni les cupides, ni les ivrognes, ni les insulteurs, ni les ravisseurs, n’hériteront le royaume de Dieu.

– 1 Corinthiens 6:9-10

Cela signifie que nous devons changer, nous devons cesser d’être ce que nous sommes. Le livre de l’Apocalypse continue et dit :

Voici, je vais jeter (cet esprit protoplasmique et) elle (les éléments animaux) dans un lit (ou un abîme de corruption cultivé et planté, qu’elle arrose de sa propre impureté sexuelle adultère lascive corrompue), et eux (tous ces éléments animaux inhumains) qui commettent l’adultère avec elle (raisonnement animal) dans une grande tribulation (karma), sauf (si par méditation ils comprennent et annihilent leurs engendrements de l’enfer et ainsi) ils (libèrent ces particules de Dieu piégées en eux, c’est-à-dire, sauf qu’ils) se repentent de leurs actes (inhumains).

Nous souffrons en ce moment. Certains d’entre nous souffrent intensément. Nous devons examiner la cause de la souffrance. La cause de la souffrance est notre propre esprit. Ce qui souffre en nous, c’est l’esprit lui-même. L’esprit souffre parce qu’il contient des éléments karmiques ou des impuretés, qui vibrent de telle manière que nous souffrons. Nous sommes piégés ; nous, en tant que conscience, sommes piégés dans cette souffrance. C’est-à-dire que ces particules de l’Être, des étincelles de conscience, sont piégées dans l’ego, et de sorte que la conscience souffre, donc nous souffrons. Afin de transcender la souffrance, afin d’échapper à la souffrance, nous devons extraire la conscience de ces impuretés. C’est maintenant notre opportunité; la vie elle-même est l’occasion de changer.

Par compassion, le Christ cosmique applique le karma à l’humanité ; c’est la chaleur et la pression du forgeron qui plonge ces éléments impurs dans la chaleur de la forge, qui est l’application du karma.

Si nous résistons, si nous nous plaignons, si nous continuons avec de mauvais comportements, nous devons nous enfoncer plus profondément dans cette forge, cette fosse. Mais voici la différence. Si nous continuons nos comportements tels que nous sommes, nous continuerons à nous enfoncer dans ce gouffre, l’abîme, le Klipoth, jusqu’à ce que toutes nos impuretés soient éliminées, mais cela prendra beaucoup de temps et est très douloureux. Dans ces moments, en ce moment, alors que nous sommes dans un corps physique, nous avons la possibilité d’accélérer le processus de purification, par une volonté consciente, en choisissant de changer, en démontrant la volonté d’assumer la purification de nous-mêmes.

Si nous faisons cela, nous recevons de l’aide, beaucoup d’aide. Ce travail est très difficile, mais c’est beaucoup plus facile que de s’enfoncer plus profondément dans l’abîme, dans la souffrance. Le travail est pénible, mais c’est beaucoup moins douloureux que d’être recyclé dans le Klipoth, à travers l’enfer.

Mais pour faire le Travail, pour travailler sur soi, pour l’accomplir réellement, pas seulement pour y penser, pas seulement pour y croire, mais pour le faire réellement, requiert la puissance du cœur. L’intellect ne peut pas le faire. Vous ne pouvez pas construire un beau temple, une belle ville, avec un seul tournevis ; l’intellect est un tournevis, c’est un outil, c’est tout. Pour construire la Jérusalem céleste de l’âme, il faut bien plus que l’intellect.

Tant que nous restons attachés à notre orgueil, à notre envie, notre ressentiment envers les autres, notre égoïsme, nous restons victimes de cycles karmiques, de récurrences karmiques et nous restons submergés par la souffrance.

Alors le livre continue :

Et (au moyen de la Seconde Mort) je tuerai ses enfants (ou les produits de l’esprit animal)…

La Seconde Mort est l’achèvement de ce processus de recyclage à travers les profondeurs de l’enfer. Atteindre le stade de la Seconde Mort demande des milliers d’années de souffrance, une souffrance intense. Le moment réel de la Seconde Mort est lorsque tout l’ego est purifié hors de la conscience d’une personne, et ce qui reste est l’Essence, l’étincelle de l’âme, l’embryon. Malheureusement, celui qui traverse ces nombreuses années de souffrance dans les mondes submergés et sort de l’autre côté du processus de la Seconde Mort n’a rien gagné, ils n’ont rien à montrer pour cela. Ils ont simplement souffert pendant très longtemps, et ils sortent de ce processus de la même manière qu’ils ont commencé des millions d’années auparavant : une simple étincelle qui ne se connaît pas.

Et (au moyen de la Seconde Mort) je tuerai ses enfants (de cet esprit animal, c’est-à-dire tous les animaux intellectuels qui habitent sur cette planète terre : les athées qui font des affaires avec le pétrole, l’or et l’argent, le bois précieux de la déforestation, l’airain, le fer, le marbre, le pain et les pharisiens hypocrites qui font affaire avec les âmes des hommes) avec la mort (dans l’abîme) ;

Le Christ cosmique est le grand architecte, celui qui a mis en place les lois et les processus de la nature dans le grand but d’aider les âmes à se développer afin de retourner dans l’Absolu en tant qu’êtres parfaits. Même si cela peut être difficile à comprendre, l’enfer est une partie importante de cette structure, et il existe par compassion, pour donner à ces âmes, ces étincelles, une chance d’essayer à nouveau, mais elles ne peuvent réessayer qu’une fois qu’elles sont purifiées de leur karma, purifiées de leurs mauvaises actions.

On reste piégé et en danger tant qu’on s’identifie à l’esprit animal, avec les sensations qu’on a quand on fait une bonne vente, les sensations qu’on a quand on gagne de l’argent, avec les sensations qu’on a quand on en achète nouveau produit, qui, selon nous, nous rendra si heureux… Ces sensations sont ce qui nous maintient attachés à l’ego, à l’orgueil, au matérialisme, et ces egos sont ce qui nous maintient à travers la dégénérescence, piégés dans la souffrance.

Ce qui est pire, ce sont ceux qui font des affaires avec les âmes des hommes, qui font de la religion et de la spiritualité une affaire, une entreprise lucrative. C’est un crime blasphématoire, mais bien sûr, il est très courant maintenant. Les enseignements du Christ sont donnés gratuitement par compassion par le Christ lui-même. La sagesse, la connaissance, la compréhension, pour qu’une âme accomplisse son objectif même, cette sagesse doit être gratuite. Cette sagesse devrait être disponible sans restriction. Le bien-être même de l’âme d’un homme en dépend, et l’empêcher d’y accéder parce qu’il ne peut pas vous donner d’argent est un exemple flagrant des enseignements de Jézabel, l’esprit animal. En particulier, dire que pour recevoir ces enseignements, nous devons payer non seulement des centaines, mais des milliers et dans certains cas des dizaines de milliers de dollars, d’euros, pour recevoir de l’aide, est absurde.

Jésus n’a pas fait payer d’argent, il a donné gratuitement par compassion. Bouddha n’a pas fait payer d’argent, ni Krishna, ni Mohammed, ni Quetzalcoatl, ni Padmasambhava, ni aucun des grands maîtres qui ont enseigné les vrais enseignements ; pas un ne facturait un centime. Ils ont donné librement d’eux-mêmes, sacrifiant leur propre bien-être, donnant tout ce qu’ils avaient pour aider les autres, sans aucune restriction.

L’étudiant est bien avisé de garder cela à l’esprit comme mesure d’un véritable enseignement ou enseignant. Un enseignement qui demande de l’argent est un enseignement qui a une base faible. Un enseignement qui demande de l’argent est un enseignement discutable.

Les qualités du cœur sont la charité et le service. La vraie charité, le vrai service, sont donnés gratuitement.

… et toutes les églises (plexus magnétiques de la moelle épinière) sauront que je suis lui (Christ, le souffle de vie dans le sang) qui (à travers le système circulatoire) sonde les rênes (les chakras des reins les glandes surrénales, siège de l’affection charnelle et de la passion) et des cœurs (où l’Atome Noûs – ou cocher – dont le seul souci est de conduire les feux du Christ qui est assis dans le dos – le long de la moelle épinière

Le Christ est cette vie, cette force, cette énergie, qui anime chaque atome qui existe, mais en particulier cette force et cette énergie sont actives dans notre sang, qui circule dans le cœur. Et ce processus du sang circulant dans le cœur est guidé par l’atome Noûs qui reçoit ces forces et énergies christiques d’en haut, les combinant avec les forces sexuelles que nous transmutons, les faisant circuler à travers notre système énergétique.

L’atome Noûs est le cocher qui contrôle les rênes : les glandes surrénales liées aux reins. Et bien sûr, les reins, en tant qu’aspect purificateur de notre physiologie, sont étroitement liés aux forces de notre énergie sexuelle. Le clairvoyant qui observe les reins peut voir la qualité de l’énergie sexuelle d’une personne. Si les reins irradient une couleur rouge sang, cette personne est évidemment très lubrique, mais si les reins irradient une belle lumière d’un blanc pur, alors cette personne est chaste.

Le livre continue :

Mais à vous (gnostiques) je dis, et au reste (des gens qui subliment leurs énergies sexuelles au cœur) à Thyatire, et à tous ceux qui n’ont pas cette (abominable) doctrine (de Jézabel), et qui n’ont pas (échoué dans les) (tentations de Daath) connues (dans les) profondeurs (de l’animal passionnel ardent) de Satan, comme ils parlent (IAO) ; Je ne mettrai sur vous aucun autre fardeau (karmique).

Il s’agit essentiellement d’une déclaration disant que pour ceux qui accomplissent leur travail de transmutation, qui rejettent les doctrines de Jézabel, qui ne manquent pas dans leurs tentations liées à l’utilisation de leurs énergies, le Christ soulagera leur fardeau. Le Christ interviendra par rapport au karma ; c’est l’aide que nous recevons.

La dette karmique que nous avons chacun est vraiment inimaginable, si vous considérez le nombre de vies que nous avons traitées à travers la nature, et chacune de ces vies est une longue période d’exécution d’actions et d’accumulation des conséquences des actions. C’est beaucoup à répondre.

Mais ce (feu chaste ardent) que vous avez déjà (dans votre cœur) tient fermement jusqu’à ce que je vienne (pour m’incarner comme votre sauveur dans l’Initiation Vénustique).

Bien sûr, c’est après le 5ème allumage du feu. Cette déclaration dit que nous devons nous accrocher aux feux du cœur, être patient et écouter l’intuition, transformer les émotions inférieures en émotions supérieures jusqu’à ce qu’il arrive à l’intérieur.

Et celui qui surmonte (ses passions ardentes animales tout au long de toutes ses Initiations Solaires) et garde mes œuvres (chastes) jusqu’à la fin (ou l’Annihilation de sa nature animale), je lui donnerai le pouvoir sur (les Élémentaux qui contrôlent les quatre éléments : air, feu, eau et terre) (qui dominent la nature inférieure de toute la population des) nations (de la terre).

L’initié qui détient les énergies, qui gère les énergies du cœur, les énergies de la force sexuelle dans la pureté, est assisté par le Christ et utilise cette énergie pour annihiler les aspects impurs de l’esprit, pour commencer à réduire Jézabel. Grâce à ce processus, l’initié récupère des aspects de la conscience ; cette combinaison de tuer les éléments impurs et de retourner ou de récupérer les éléments purs donne à l’initié le pouvoir. Ces feux du cœur, ces forces qui circulent dans le sang, dans le souffle, donnent à cet initié le pouvoir de contrôler les éléments.

Et (sous le Dominion, la Richesse et la Gloire de son Intime) il les gouvernera (les éléments de la nature) avec une verge (la moelle épinière) de fer (la volonté); comme les vases d’un potier, ils (les forces élémentaires inférieures de la nature) seront brisés en frissons : de même que j’ai reçu (le pouvoir) de mon Père (Intérieur).

Tout d’abord vient le pouvoir de contrôler les éléments à l’intérieur, alors que nous faisons face à nos épreuves de la vie. Toutes les épreuves sont traitées conformément aux quatre éléments que sont l’eau, l’air, la terre et le feu. Et bien sûr liés au cœur, nous avons affaire aux processus de l’air, liés à l’esprit avec Jézabel. Prendre le contrôle de l’esprit animal donne à son tour du pouvoir sur ces éléments, et ce pouvoir est enraciné dans la colonne vertébrale, la tige de fer, la volonté. Et cette volonté, est-ce une volonté qui s’exprime sur, ou domine les éléments animaux que nous avons en nous, et comment se développera-t-elle ? Par la transmutation, par l’écoute de l’intuition qui surgit dans le cœur ; nous avons la volonté de transmuter, la volonté de changer, mais cette volonté doit être guidée, doit être guidée par l’intervention de l’Être, et nous avons cette volonté lorsque nous écoutons notre intuition.

Et je lui donnerai (à travers la résurrection dans le feu et dans la lumière) l’étoile du matin (ou initiation vénustique qui annonce la naissance du premier-né de la lumière – Christ – dans le cœur d’un autre parfait à l’aube de la création ).

C’est l’annonce de la naissance du Christ au cœur du bodhisattva.

Celui qui a une oreille (spirituelle éveillée) (Chakra Vishuddha), qu’il entende ce que le (Rouach ou) l’Esprit (du vent) dit (à travers la circulation sanguine) aux églises (ou centres magnétiques de la moelle épinière).

Celui qui a éveillé le Chakra Vishuddha, l’oreille spirituelle, qu’il entende ce que le Rouach Elohim l’esprit dit aux églises, c’est la sagesse que nous recevons de l’intérieur.

L’éveil du cœur, l’ouverture du cœur est quelque chose qui s’accomplit par degrés ; quelque chose qui doit être atteint avec patience. Il ne peut pas être forcé. L’initié qui veut accomplir ces travaux doit agir avec prudence, c’est-à-dire que nous devons travailler en équilibre au quotidien.

Dans une journée donnée, nous devrions travailler avec les trois cerveaux, nous devrions avoir un peu de temps où nous avons une activité physique, nous devrions avoir un certain temps où nous avons une activité émotionnelle et un certain temps à travailler avec l’intellect.

En travaillant de cette façon, nous apprenons à équilibrer et à équilibrer les trois cerveaux, et nous pouvons rapidement découvrir que certains aspects de notre développement ont été ignorés. Et je suppose que la plupart des gens découvrent qu’ils ignorent complètement le développement du cœur, qu’ils passent tout leur temps à faire de l’activité physique ou intellectuelle, mais pas du tout à développer le cœur.

Un bon exercice, une bonne chose pratique, une chose très agréable à faire pour ouvrir le cœur, c’est d’écouter de la belle musique. Cela ne veut pas dire mettre de la musique classique puis aller lire ou mettre une belle symphonie et ensuite aller nettoyer la maison. Ce que je veux dire par écouter de la musique, c’est s’asseoir, fermer les yeux et écouter avec son cœur ; écouter chaque instant de cette musique, sans anticiper ce qui va arriver, sans analyser la structure, sans essayer de comprendre dans quelle tonalité elle se trouve, sans essayer de comprendre quels instruments jouent, mais en écoutant les qualités émotionnelles qui sont transmises à travers ces sons. Mieux encore : allez assister à une symphonie, allez voir un opéra, car les instruments de musique produisent une vibration qui est très puissante et a une forte influence sur l’éveil du cœur.

%d blogueurs aiment cette page :