Église de Sardes – Chakra Vishuddha



Le texte suivant a été utilisé comme base de discussion dans une conférence du cours en ligne gratuit sur la véritable signification du livre de l’Apocalypse.

Apocalypse 3

Chakra Vishuddha

«Et à l’ange de l’église de Sardes, écris : voici ce que dit celui qui a les sept Esprits de Dieu et les sept étoiles ; je connais tes œuvres, que tu as le nom de vivre et que tu es mort.»

Ce qui signifie:

« Et à l’ange (ou à la partie intelligente atomique de votre Être) des (forces cosmiques rassemblées dans le Chakra Vishuddha – Centre Clairaudient, qui a la capacité d’appréhender la parole de Dieu et de comprendre la sagesse cachée en elle – qui dans votre la moelle épinière est) l’église de Sardes (qui est liée au plexus laryngé à la hauteur de la gorge, où, Dieu crée avec le pouvoir de la parole) écrire (envoyer les émanations divines des mots sacrés ou mantras, prier, conjurations et des invocations qui vibrent harmonieusement avec l’Akasa Tatwa à tous et à chacune des parties divines intérieures de votre Dieu vivant); Ces choses disent qu’il (le Logos) qui a les sept (voyelles ésotériques IEOUAMS qui sont des sons qui dans vos plexus vibrent avec le sept) Esprits de Dieu, et (qui dans Daath sont les sept puissants rayons logoïques) des sept étoiles (Lune, Mercure, Vénus, Soleil, Mars, Jupiter et Saturne) ; je connais votre (capacité auditive à percevoir la sagesse spirituelle de la parole de Dieu et à d distinguer le bien du mal) les œuvres (à cause de votre discernement divin), que vous avez le nom (de votre Dieu Intérieur et) que vous vivez (en Lui en tant que Tiphereth, l’homme céleste) et (pourtant, en tant qu’homme terrestre) êtes mort (parce que votre Dieu Intérieur n’est pas encore incarné dans votre corps de chair et d’os). »

Sois vigilant et fortifie les choses qui restent, qui sont prêtes à mourir, car je n’ai pas trouvé tes œuvres parfaites devant Dieu.

Ce qui signifie:

Soyez vigilant (afin que vous puissiez entendre et comprendre la parole de votre Dieu Intérieur), et renforcez (votre volonté en comprenant) les choses (égoïstes) qui restent (dans vos profondeurs animales), qui sont prêtes à mourir (par l’Akasic Fohat de Mère Kundalini) : car je (le Verbe fait chair) n’ai pas trouvé (la connaissance de) vos œuvres (de compréhension) parfaites devant (la droiture de votre) Dieu Intérieur.

Alpha

Aleph

« Souviens-toi donc comment tu as reçu et entendu, et tiens bon, et repens-toi. »

Ce qui signifie:

« Rappelez-vous donc (qu’au commencement était ‘Alpha’ la Parole, et la Parole ‘Alpha’ était avec Dieu, et la Parole ‘Alpha’ était Dieu, ainsi, vous devez dominer l’élément Éther qui vibre dans l’Akasa Tatwa dans Daath et) comment vous avez reçu et entendu (que les paroles de Dieu dans Daath sont les clés qui ouvrent Yesod, la porte d’Eden), et (par conséquent) tenez-vous fermement (à cet Akasa avec transmutation sexuelle, mantras et prière), et repentez-vous (de votre concupiscence animale). »

Omega

Tav

« Si donc tu ne veilles pas, je viendrai sur toi comme un voleur, et tu ne sauras pas à quelle heure je viendrai sur toi. »

Ce qui signifie:

« Si donc vous ne regardez pas (à l’intérieur et restez négligent pour entendre la parole de votre Dieu Intérieur), je (la Voix du Silence, le Fohat du Pur Akasa, l’Alpha et l’Oméga) viendrai sur vous (comme l’Oméga , la fin, de l’intérieur des forces destructrices des éléments de la Nature) comme un (bon) voleur (qui brusquement à travers de nombreux cataclysmes et à travers la seconde mort prend, ce qui appartient à Dieu), et (à cause de votre état de somnolence, vous) Vous ne saurez pas à quelle heure je viendrai sur vous (pour collecter le karma de vos mauvaises actions). »

swastika

« Tu as quelques noms, même à Sardes, qui n’ont pas souillé leurs vêtements ; et ils marcheront avec moi en blanc : car ils en sont dignes.

Ce qui signifie:

« (Néanmoins) vous avez quelques noms (priantes sacrées, mantras, invocations qui sont des forces atomiques divines liées à la parole de Dieu et à la langue d’or) même à Sardes qui n’ont pas souillé leurs vêtements (ou valeurs spirituelles auriques) ; et ils marcheront (au moyen de la vocalisation pendant le pouvoir de Kriya Shakti) avec moi en blanc (dans l’Immaculée Conception) : car ils sont dignes (chastes). »

Christ

« Celui qui vaincra sera vêtu de vêtements blancs, et je n’effacerai pas son nom du livre de vie, mais je confesserai son nom devant mon Père et devant ses anges. »

Ce qui signifie:

« Celui qui vaincra (le Nirvana et choisit le Renoncement), le même (deviendra une réincarnation du Logos Chokmah et) sera vêtu (en Tiphereth) de vêtements blancs ; et je (Chokmah) n’effacerai pas son nom (Sacré intérieur) du livre de vie (car à quiconque sait, la parole donne pouvoir ; personne ne l’a prononcée, personne ne la prononcera, sauf celui qui a la Parole incarnée), mais je confesserai son nom devant mon Père (le Ain Soph), et devant ses anges (les Cosmocréateurs, afin qu’il puisse retourner dans le bonheur absolu au moyen de sa libération finale). »

« Celui qui a une oreille, qu’il entende ce que l’Esprit dit aux églises. »

Ce qui signifie:

« Celui qui a une oreille (spirituelle éveillée) (Chakra Vishuddha), qu’il entende (appréhende les sons silencieux qui enseignent) ce que l’Esprit (le Fohat, l’épée tranchante à double tranchant qui dépasse de la bouche de notre Dieu Intérieur) dit ( au moyen des sons des eaux Akashiques) jusqu’aux églises (ou centres magnétiques de la moelle épinière). »

Lecture

eden

Aujourd’hui, nous allons étudier la cinquième église, l’église de Sardes, ainsi nous entrons dans les mystères de la parole de Dieu, liés au chakra Vishuddha. Une connaissance merveilleuse est cachée au sein de cette église ou chakra que nous allons dévoiler du mieux que nous pouvons afin que vous puissiez bénéficier des mystères de la parole de Dieu, car vraiment, si vous visualisez l’arbre de vie (les dix Sephiroth), vous découvrez que l’homme imaginaire qui est placé derrière l’arbre de vie a la Sephirah Daath précisément à la gorge ; et rappelez-vous que Daath est l’hébreu pour « connaissance », qui en grec est Gnose.

Nous découvrons les mystères de la parole de Dieu lorsque nous comprenons pourquoi le mot grec pour « parole » est Logos.

Dans le gnosticisme, « Logos » fait référence à la sainte trinité (les trois premières sphères de l’arbre de vie), le saint Triamazikamno, qui est la loi des trois, la loi qui crée :

  • Kether, Chokmah et Binah
  • Père, Fils et Saint-Esprit
  • Brahma, Vishnu, Shiva

Dans la Gnose nous les appelons :

  1. le premier logos
  2. le deuxième logos
  3. le troisième logos

Ainsi, nous avons ici les Trois Logoï qui créent avec le pouvoir de la parole ; c’est pourquoi ils sont appelés Logos.

De nombreux kabbalistes placent l’Eden supérieur dans Daath (la gorge), tandis que l’Eden inférieur est dans Yesod (les organes sexuels). Souvenez-vous que le mot Eden signifie « volupté ». Cette volupté est toujours liée à l’énergie créatrice, l’énergie sexuelle qui crée dans Daath (la gorge), mais elle ne crée pas comme nous (en tant qu’animaux) créons dans Yesod (l’Eden inférieur). C’est pourquoi lorsque nous parlons de sexe, nous parlons de Daath et de l’association de cette Sephirah avec Yesod, mais comprenez que Yesod est l’Eden inférieur et Daath est l’Eden supérieur.

Dans l’Eden supérieur, Dieu crée avec la puissance de la parole. Ce mot est ce que nous appelons « Fohat », feu. Ce Fohat est un feu spirituel pur, qui se déploie en de nombreux éléments.

Parmi les éléments connus de la science physique, le feu est celui qui a toujours échappé aux analyses de laboratoire. La science physique affirme que l’air est principalement un mélange contenant les gaz oxygène et azote avec des quantités moindres d’argon, de dioxyde de carbone, d’hydrogène, de néon, d’hélium et d’autres gaz, mais principalement de l’oxygène et de l’azote, dont l’oxygène est lié à nos poumons et à l’azote. avec des plantes. Chimiquement, la science sait que l’eau est un composé d’oxygène et d’hydrogène. Mais qu’est-ce que le feu ?

Les scientifiques répondent toujours que le feu est l’effet de la combustion ; que c’est la chaleur et la lumière en mouvement en corrélation avec les forces physiques ou chimiques en général. Mais l’ésotérisme gnostique affirme que le Logosle mot – est feu, il est Fohat ; le feu est le reflet le plus parfait et le plus pur de Fohat dans le ciel comme sur la terre ; c’est la flamme unique ; c’est l’INRI. Le raisonnement superlatif dans sa stricte analogie affirme que le Logos, le mot, est le son de Fohat, le feu. Fohat est le seul élément, le seul élément à l’intérieur duquel le développement de ses flammes ou attributs – d’innombrables monades, ou essences monadiques dans les sept cosmos ou cosmos – a lieu à travers l’évolution et l’involution.

Les caractéristiques de ce feu ou Fohat se reflètent collectivement dans chacun des « Sept Esprits devant le trône de Dieu » (dont parle le livre de l’Apocalypse) que nous, les Gnostiques, appelons les Sept Logoi ; ce feu se reflète aussi dans chacun des sept Tattvas, dont chacun contient en lui-même — dans le même ordre progressif — une partie des divers feux et éléments. Ces sept esprits ou Logoi sont, en d’autres termes, les sept mots, ou comme on dit dans le gnosticisme, les sept Weors, car « Weor » (ve-or, ve-aur) signifie « et lumière ». La lumière est liée au mot, car le mot lui-même est lumière, feu, vibration.

Alors nous avons les sept Tattvas. Les sept Tattvas sont :

  1. Prithvi
  2. Apas
  3. Tejas
  4. Vayu
  5. Akash
  6. Adhi
  7. Samadhi

Ce sont les sept vibrations de la parole. Tattva signifie « vibration ». Ces vibrations émergent de cette substance bleue qui est la matière primordiale, la Mère Divine, Son essence pure que nous appelons Akasha ou Akash. Cependant, nous plaçons également Akash Tattva comme cinquième élément et nous disons qu’il est lié à l’éther ; c’est parce qu’Akash se modifie en différents éléments.

Les sept Tattvas en eux-mêmes sont vraiment le vêtement, le vêtement du feu. Ainsi le Fohat agit à travers les sept Tattvas – les sept vibrations – afin de se matérialiser ou de se cristalliser dans différentes dimensions en différentes matières. N’oubliez pas que nous avons sept cosmos : notre monde tridimensionnel n’est que l’un d’entre eux.

Mais pourquoi disons-nous que ce monde tridimensionnel vient de l’éther et qu’il est une cristallisation d’Akash, et quelle est la raison pour laquelle ce monde tridimensionnel s’appelle « Terre ?

Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi cette planète s’appelle la Terre ? D’un point de vue ésotérique, nous savons que la planète Terre est appelée planète Terre parce que nous sommes dans le quatrième rond ou le quatrième rond cosmique, ce qui signifie qu’avant ce rond cosmique il y avait trois précédents ronds ou manifestations du Logos, du mot, à travers le supérieur Tattvas.

La première manifestation – qui était dans le plan mental – était le Vayu Tattva. Ainsi le feu vibrait à l’intérieur du Vayu Tattva, et du Vayu Tattva il est entré dans le Tejas Tattva, qui est le feu – non pas le feu en tant qu’élément pur, mais un déploiement de ce feu, parce que le feu existe toujours dans toutes les dimensions, mais le élément pur, le seul élément que nous appelons Fohat, est le rayon d’Okidanokh, l’Ain Soph Aur, la première émanation du divin inconnaissable.

La troisième manifestation de ce feu était dans la vibration d’Apas, ou le tattva Apas, qui était la troisième ronde cosmique.

Finalement, le quatrième cycle est apparu, dans lequel nous sommes en ce moment, qui est la cristallisation du Tattva prithvi, le Tattva de la terre.

C’est pourquoi dans la Kabbale, nous affirmons que toute vie qui a émergé sur cette planète Terre est issue des trois lettres principales, qui symbolisent les trois éléments principaux : Shin (feu), Mem (eau) et Aleph (air).

Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi l’élément terre n’y apparaît pas Kabbalistiquement ? Eh bien, c’est parce que la terre est la planète entière, qui est la cristallisation de ces trois éléments, ce qui signifie – comme l’explique le maître Samael – que nous avons hérité des trois conséquences ou karma des trois manifestations cosmiques précédentes.

Ainsi donc, tout le Mahamanvantara (ce mot signifie « grand jour cosmique ») est un déploiement de sept Manvantaras ou sept jours cosmiques, ou nous dirons – en synthèse – c’est la cristallisation à différents niveaux des sept Tattvas ou vibrations du mot. Le futur jour cosmique selon la séquence de ces Tattvas sera le monde éthéré, qui existera dans la quatrième dimension, puis le prochain sera l’Adhi Tattva, suivi du Samadhi Tattva. Ce sont deux Tattvas très élevés qui échappent à notre entendement intellectuel ; à peine de nos jours on parle même de l’éther.

L’éther est le cinquième élément, qui est l’Akash, et dans ce cycle, l’éther deviendra peu à peu plus visible dans le monde physique en tant que cinquième élément. Mais l’éther sera vraiment en activité dans le futur jour cosmique. Rappelez-vous que nous sommes dans la cinquième race racine, la race racine aryenne, et nous nous attendons au grand cataclysme qui détruira cette race aryenne. Une autre sixième race racine arrive et après cela une autre (la septième) afin de terminer avec ce jour cosmique Prithvi ou quatrième tour terrestre. Ainsi, dans les sixième et septième races-racines, l’éther sera plus visible. Ceci afin de préparer l’entrée dans le prochain jour cosmique où les sept éléments principaux agiront de manière éthérée ; c’est quelque chose que vous devez saisir intuitivement, car en ce moment même de cette quatrième ronde dans ce monde tridimensionnel, tous les sept éléments agissent sur la manière prathvi ou de la manière matérielle-physique. Avec cela, nous devons affirmer que le mot se cristallise dans différentes dimensions de différentes manières.

Les éléments tels que nous les connaissons de nos jours n’étaient pas comme ils l’étaient au jour cosmique précédent. Notez ici, par exemple : la science étudie tous les éléments et ils savent que l’eau est un composé d’hydrogène et d’oxygène ; mais quand nous, Gnostiques, parlons de l’eau en elle-même, en tant qu’élément, nous ne parlons pas de l’élément composé qui cristallise dans ce monde tridimensionnel. Nous parlons de l’eau elle-même comme d’une vibration de la parole, qui s’appelle Tattva Apas. Lorsque nous parlons du Tattva prithvi, il commande tous les éléments de ce monde en trois dimensions. Tout ce que les scientifiques examinent de nos jours est le Tattva prithvi. Tous les Tattvas se manifestent physiquement à travers ce Tattva – c’est pourquoi ils peuvent étudier par exemple l’air ; l’air dans cet état de Prithvi est fait d’azote et d’oxygène. Ils peuvent enquêter sur ce gaz et sur bien d’autres. Mais ce sont des éléments qui se cristallisent dans ce monde prithvi tridimensionnel ; cela ne veut pas dire que dans la quatrième, la cinquième ou la sixième dimension l’air a les mêmes éléments : non, il est différent, car il cristallise à des niveaux différents. L’eau ici dans ce monde tridimensionnel est composée d’hydrogène et d’oxygène. C’est ainsi que cela se manifeste à travers Prithvi. Mais l’eau elle-même, comme Tattva Apas, est différente. C’est une vibration qui peut se cristalliser dans la quatrième dimension, la cinquième dimension, la sixième dimension et toutes les dimensions avec tous les éléments. C’est pourquoi, lorsque nous étudions ce monde tridimensionnel, ce monde matérialiste et physique, nous découvrons que la Terre – qui est le Tattva prithvi – est composée de multiples éléments. La science d’aujourd’hui a découvert quelque chose comme 112 éléments.

Le véritable être humain de cette quatrième ronde actuelle est composé de tous les grands éléments feu, air, eau, terre et éther ; voici, ils sont symbolisés dans le sphinx. L’éther en lui-même sera cette substance qui se trouve entre les pattes du sphinx. C’est pourquoi le sphinx est un grand symbole des forces de la nature. Les élémentaux qui appartiennent respectivement à ces éléments obéissent au véritable être humain en raison de leur coessence, car le véritable être humain est un individu qui a auto-réalisé ces éléments. Son corps physique est la terre, le corps vital est l’eau, le corps astral est le feu (le Tejas Tattva), le corps mental est l’air, et le corps causal est l’éther, qui est l’élément directement lié à ce chakra Vishuddha , puisque pour créer ces éléments (ou corps) nous utilisons la vibration de la parole, car Dieu crée avec la parole. C’est pourquoi nous disons que toute la Genèse ou la création du véritable être humain est faite par la parole ; puisque nous sommes dans ce monde tridimensionnel nous avons besoin de l’énergie de ce monde tridimensionnel afin de venir du bas par l’action de Yesod (les organes sexuels) en combinaison avec la gorge (Daath). C’est pourquoi dans la magie sexuelle, nous prononçons différents mantras, et le principal est I-A-O : Père, Fils et Saint-Esprit, ou Premier Logos, Deuxième Logos, Troisième Logos, qui vibrent dans notre corps lorsqu’ils agissent à travers ce mantra lié à la création.

Bien sûr, vous trouverez de nombreux mantras, mots, mots sacrés puissants qui mettent en activité votre énergie sexuelle, ou l’on peut dire en d’autres termes l’Akash liquide. Vous voyez, nous devons mantraliser parce que dans les organes sexuels, nous avons l’Akash liquide, qui s’appelle le sperme (l’énergie sexuelle d’un homme ou d’une femme), l’entité du sperme ou l’Ens Seminis, qui est activé par le mot . C’est pourquoi il est nécessaire de prononcer les mantras lorsque nous sommes dans la connexion sexuelle, car à travers la gorge le Logos agit, la parole, le Père ; cependant, il ne s’agit pas seulement de mantralisation : nous devons également être en concentration, mais la concentration et la visualisation sont liées au chakra Ajna dont nous n’allons pas parler maintenant car c’est le sujet d’une autre conférence.

Ainsi, dans le monde de la création, Briah, le mot est né de la seule substance de la nature, l’Akash, et sa racine est le Fohat. Les sept Tattvas ou vibrations de cette substance primordiale sont le vêtement, le voile du Fohat.

L’être humain – que ce soit physiquement, psychologiquement, mentalement ou spirituellement parlant – vient directement de cette essence, de ce feu de cet Akash que nous avons dans nos organes sexuels (que nous pouvons mettre en activité avec la parole, avec les mantras). Seuls quatre éléments sont généralement évoqués en relation avec la planète et les hommes terrestres. Car l’Akash Tattva, le corps de l’éther, cet Akash qui vibre dans la gorge, n’est pas encore pleinement manifesté dans ce monde tridimensionnel et dans l’être humain commun ; pour cela, l’essence doit être libérée du mental, car ce créateur omnipotent ou Fohat, qui demeure dans l’éther, dans l’Akash Tattva, dans la parole, ne crée que lorsqu’il est en combinaison avec deux Tattvas Akashiques : le Tattva, la vibration, le mot, qui est le feu de l’Akash Tattva dans la gorge (Daath) et le feu qui est dans l’Akash liquide dans les organes sexuels (Yesod).

Ainsi, le Fohat à travers Akash vibre dans les quatre éléments, et est ce qui compose et décompose les corps composés. La cristallisation de ses Tattvas forme les corps composés qui contiennent d’innombrables sous-éléments qui maintenant – comme déjà dit – sont étudiés en chimie et en physique. Ainsi, comme vous le voyez, Daath ou l’Eden supérieur – le pur Akash – est la matière primordiale de l’intérieur d’où émerge le Logos, le Fohat qui se manifeste dans la matière.

Alors, ce Logos, ce mot qui agit dans la création du véritable être humain, est celui qui s’incarne dans le véritable être humain — si cet être humain prend le chemin du renoncement. Tout le développement de ce mot est une activité du même mot, ou du même Logos. C’est pourquoi la mystérieuse incarnation du Logos se produit toujours dans Daath, et c’est quelque chose que les Gnostiques doivent comprendre et comprendre car cela est lié à l’ensemble du travail.

Rappelez-vous qu’il est écrit dans Révélation que de Daath, c’est-à-dire de la gorge, émerge l’épée à double tranchant ; il dépasse de la bouche du Logos. Le Logos en lui-même est cette épée, ce qui signifie que le Logos a toute la connaissance (Daath) de tout le travail que nous devons accomplir, et puisque ce mot est ce Fohat, cette vibration qui est cachée dans toute la matière (que ce soit dans ce monde tridimensionnel ou dans d’autres dimensions) il est capable de transformer l’animal intellectuel en un être humain réel, et cet être humain en un être surhumain – ou mieux dit, en un surhomme. Mais pour cela, nous devons comprendre et comprendre comment le Logos, le mot, fonctionne dans la gorge avec l’énergie sexuelle. C’est pourquoi le maître Samael explique que tout le travail est avec l’énergie sexuelle.

Et j’ai vu le ciel ouvert (Daath, Eden Supérieur), et voici un cheval blanc (Akash); et celui (le Fohat) qui était assis sur lui était appelé Fidèle et Véritable, et dans la justice il (le Fohat) juge et fait la guerre.

Ses yeux étaient comme une flamme de feu (Fohat), et sur sa tête il y avait de nombreuses couronnes (Kethers) ; et il avait un nom écrit, que personne ne connaissait, mais lui-même.

Et il (le Fohat) était vêtu (dans le corps physique) d’un vêtement trempé dans le sang (le sang est le véhicule du feu) : et son nom (dans Daath) est appelé La Parole de Dieu (le Logos de Dieu dans le Gorge).

Et les armées (ou éléments Tattviques) qui étaient au ciel le suivaient sur des chevaux blancs (forces Akashiques), vêtus de fin lin, blanc et propre.

Et de sa bouche sort une épée tranchante (Daath, Connaissance), avec laquelle il frappera les nations: et il les gouvernera avec une verge de fer (Thelema, Volonté): et (dans Yesod, Eden Inférieur ) il foulera le pressoir de la férocité et de la colère (Chai) du Dieu Tout-Puissant (El Shaddai).

Et il a sur son vêtement et sur sa cuisse un nom écrit : Roi des rois et Seigneur des seigneurs.

– Apocalypse 19:11-16

Donc, si nous voulons marcher sur le chemin, nous devons travailler avec l’énergie sexuelle et avec les mantras, avec la parole de Dieu.

Comprenez que la parole se cristallise non seulement en un seul homme mais en plusieurs qui suivent le chemin du renoncement ou le chemin direct.

Mais à tous ceux qui l’ont reçu (par le renoncement), il leur a donné (le Logos) le pouvoir de devenir les fils de Dieu, même à eux (les Bodhisattvas) qui croient en son nom : qui sont nés, non du sang, ni de la volonté de la chair, ni de la volonté de l’homme, mais de Dieu. Et le Verbe s’est fait chair et a habité parmi nous, et nous avons contemplé sa gloire, la gloire du Fils unique du Père, plein de grâce et de vérité.

– Jean 1:12-14

Bien sûr, ces individus (les Bodhisattvas) donnent le message, donnent la connaissance. C’est pourquoi nous affirmons toujours que la Bible est la parole de Dieu. Les gens répondent : « Eh bien, Dieu ne l’a pas écrit », mais ils ignorent que Dieu est le mot lui-même caché dans cette connaissance (Daath). Et quand nous disons que c’est la parole de Dieu, c’est parce qu’elle est liée au développement de cette parole ou Logos à l’intérieur de l’être humain.

C’est pourquoi ces êtres ou Bodhisattvas – qui acquièrent le développement du Logos en eux-mêmes – délivrent la parole, délivrent la connaissance (Daath). C’est pourquoi il est écrit, et pourquoi le maître Samaël Aun Weor a toujours répété plusieurs fois la phrase suivante :

« Quiconque sait, la parole donne du pouvoir à. »

Vous voyez : celui qui sait est Daath, car Daath est la connaissance. Ainsi, quiconque applique cette connaissance de Daath, le mot lui-même donne le pouvoir à ; le mot est Christ.

« Mais personne ne l’a prononcé ; personne ne le prononcera, sauf celui qui a le mot incarné.

Et c’est un processus initiatique, car la parole s’incarne à différents niveaux.

C’est ainsi que le chakra de la gorge acquiert le pouvoir de comprendre la parole, car ici (dans Daath) se trouve le pouvoir de Dieu qui écrit la parole, qui enseigne la parole et qui comprend ce qui est écrit dans la parole ou dans la connaissance. Et c’est pourquoi toutes les grandes écritures – qu’il s’agisse des écritures de Moïse, des prophètes, de Jésus dans la Pistis Sophia, de Mahomet dans le Coran, ou des écrits de Bouddha et de nombreux autres écrits de grands initiés – sont écrites de cette manière.

Le mot est toujours caché, et nous devons le libérer. Pourquoi ces maîtres ont-ils écrit de manière mystérieuse ? Pourquoi n’ont-ils pas tout clarifié ? Parce que la parole est toujours cachée, la Parole est le mystère de Dieu que nous devons découvrir : elle est en nous.

Le mot est ce qui nous fait vivre dans ce monde physique. La parole vibre dans les Tattvas et ceux-ci vibrent dans le corps vital. C’est pourquoi nous avons dit que tout vient de l’éther pour retourner dans l’éther, car l’éther est l’Akash Tattva. Et bien sûr, c’est pourquoi le mystère de toute cette connaissance est donné par Samaël, car Samaël est le cinquième des sept. Oui, si vous comptez les chakras de bas en haut, le cinquième est Vishuddha, qui est celui dont nous parlons, qui est Gnose ou Daath ; c’est pourquoi Samaël donne la synthèse ou c’est pourquoi Samaël explique les quatre autres évangiles ; parce que leur signification est dans la gorge (dans Daath). Comprenez-vous cela? Suivez-vous cela ?

Vishuddha est appelé « l’oreille magique ». Cette oreille magique a le pouvoir d’écouter, de comprendre, de comprendre la parole de Dieu. Il y a une phrase qui dit : « Dieu agit de manière mystérieuse. Nous disons mieux, « Dieu parle de manières mystérieuses », qui sont mystérieuses pour l’esprit, pour l’esprit protoplasmique, mais pas pour l’oreille magique, pas pour le chakra Vishuddha, ni pour l’Église de Sardes, car là nous avons cet élément , cet ange, que tu puisses connaître d’après les autres conférences que nous avons déjà données sur l’énergie ; dans ces conférences, nous avons déclaré qu’un tel élément est Phillip. Phillip est l’apôtre qui comprend et comprend le sens du mot à l’intérieur de nous et lorsque nous lisons n’importe quel livre. Philippe est ce pouvoir qui vient de l’Intime et a différents niveaux ou degrés de développement. Chaque initié a son propre Philippe ou sa propre compréhension du mot, selon sa propre initiation, ses degrés, etc.

Mais le grand sens de Philippe vient quand cet initié atteint la gorge. C’est-à-dire lorsque cet initié atteint Daath, lorsque cet initié entre dans la 6ème dimension, c’est-à-dire dans le monde des dieux, dans sa propre Monade, ou la partie inférieure de cette Monade qui est appelée Manas Supérieur, ou l’Âme Humaine, Tiphereth , l’Esprit abstrait, où tout est abstrait mais a un sens là-bas.

Donc, ce Tiphereth, ce Fils de l’Homme est celui qui comprend la Parole. Pourquoi? Parce que la Parole, le Deuxième Logos descend à travers le Troisième Logos dans la substance primordiale Akash dans Daath, qui est dans ce cas l’Akash particulier individuel qui est passé de Yesod à Daath.

Afin d’élever l’énergie (le Fohat) de l’Akash liquide, la substance primordiale ou la Mère, qui est la Kundalini dans Yesod (l’Éden inférieur), afin qu’elle atteigne la gorgeDaath (l’Éden supérieur) nous devons atteindre la cinquième initiation des Mystères Majeurs. C’est tout le voyage de Yesod à Daath.

Ainsi, lorsque nous atteignons Daath (l’Eden Supérieur) dans la cinquième initiation, nous devenons le guerrier d’Akash, qui est le Sattva qui s’unit au corps de Chokmah qui est descendu à travers le Troisième Logos dans le ventre d’Akash, la Mère Divine. Mais si notre Akash individuel est là dans Daath, c’est parce que nous l’avons placé là. Vous voyez, chacun de nous a sa propre Mère Divine, mais nous devons développer son essence en nous : elle est ce qu’on appelle la Kundalini. En tant que Kundalini, elle doit s’élever dans Prithvi Tattva, par la suite, elle doit s’élever dans Apas Tattva, puis Elle doit s’élever dans Tejas Tattva, puis Elle doit s’élever dans Vayu Tattva, et enfin Elle s’élève dans Akash Tattva ; sens : corps physique, vital, astral, mental et causal.

Ainsi, dans cet Akash, dans ce corps causal – où la Mère Divine est déjà élevée dans l’âme humaine, son propre fils, son propre Tiphereth – cet Akash dans Daath (Eden Supérieur) est prêt pour la descente ou l’avènement du Second Logos , qui appartient à l’un des sept rayons de l’Heptaparaparshinokh, parce qu’un autre développement de cette Parole vient à l’intérieur de ce bodhisattva qui renonce au nirvana.

Et où est le Nirvana ? Le Nirvana est là dans la 6ème dimension, dans ce Daath du monde de Briah, le monde de la création. Et c’est ainsi que Chokmah, le Second Logos, entre dans cet Akash, qui est la Mère Divine individuelle particulière qui est passée du corps physique (Malkuth) à l’âme humaine (Tiphereth). Ainsi, le Logos y entre et s’unit à Akash ; le Logos est en train de naître à Akash. Nous pouvons dire en nous souvenant de la langue espagnole « Akash devient su casa », c’est juste pour mettre un peu d’émotion ici, vous savez, parce que vous êtes juste ici, comme avec les yeux ouverts en lisant cette conférence, mais votre le centre doit également être en activité.

Ainsi, de cette casa ou Akash, le Logos descend comme un enfant dans le corps de cette âme humaine afin de se développer, de grandir, et c’est ainsi qu’il est écrit,

Et le Verbe s’est fait chair et a habité parmi nous, et nous avons contemplé sa gloire, la gloire du Fils unique du Père, plein de grâce et de vérité.

– Jean 1:14

Et c’est ce qui s’est passé dans l’âme du maître Jésus, et ce qui s’est passé dans l’âme du maître Samaël Aun Weor, le 27 octobre 1954.

Tout le monde parle de l‘avènement de Samael dans différents forums, de l’anniversaire de l’avènement de Samael. Samael s’est incarné en Samael Aun Weor en 1954, dans la chair de son propre Bodhisattva. Et c’est pourquoi Samaël a eu la mission d’expliquer les quatre évangiles, d’expliquer toute la doctrine, toute la connaissance, toute la Gnose, car Samaël est le Cinquième des Sept.

Bien sûr, Samael s’est transformé en enfant et est entré en Samael Aun Weor en 1954, par la suite il s’est développé et a grandi en lui. Maître Samael Aun Weor sous la direction du Logos Samael a détruit tous ses ego ; et c’est ainsi que Samaël, le Logos, était complètement vivant en lui en 1977. Oui, tout Samael, le Logos était en lui ; tout le feu; bien sûr, c’est ce que nous appelons l’incarnation du Logos.

Dans ce cas, Samaël lui-même est le cinquième Logos ou le cinquième Weor, car il y a Sept Weors ou Sept Logos, ou Sept Logoi ou Sept Esprits devant le trône de Dieu, la Parole. C’est ainsi que la parole s’incarne en lui et c’est ainsi que la parole peut s’incarner en chacun de nous.

Au début, la Parole se manifeste dans différentes initiations. Mais l’incarnation du Verbe comme dans l’Initiation Vénustique n’est un grand événement que pour ceux qui suivent le chemin direct. Ainsi, Chokmah, la Parole, connaît très bien tous les initiés, car la parole demeure en tous les initiés. Ainsi, personne ne peut tromper le mot. Comprenez-vous pourquoi ? C’est parce que le mot lui-même est le fondement de la matière et le fondement de la création de tout corps interne de tout individu.

C’était la vraie Lumière, qui éclaire tout homme qui vient au monde. Il était dans le monde, et le monde a été fait par lui, et le monde ne l’a pas connu. Il est venu chez les siens, et les siens ne l’ont pas reçu. Mais à tous ceux qui l’ont reçu, il leur a donné le pouvoir de devenir fils de Dieu.

– Jean 1:9-12

Samael est le cinquième Logos qui est en charge de cette cinquième race racine appelée la race aryenne. Il connaît très bien chacun de nous, car tout Logos s’exprime dans la nature à travers les Tattvas. Un Logos est un élément d’un individu sacré qui est partout, qui a le pouvoir d’ubiquité. C’est pourquoi il est écrit que le Logos connaît très bien chacun de nous.

Et il n’était pas nécessaire qu’aucun témoigne de l’homme : car il savait ce qu’il y avait dans l’homme. –

Jean 2:25

Il connaît le cœur de chaque humain ; c’est quelque chose que nous devons comprendre et comprendre parce que le Logos lui-même, tout Logos des sept, a en lui-même les six autres. Mais il agit selon sa propre force.

Et je vis, et voici, au milieu du trône (système nerveux central) et des quatre bêtes (symbole des quatre éléments), et au milieu des anciens (du zodiaque), se tenait un Agneau (le Parole incarnée) comme il avait été immolé (sacrifié par l’initiation), ayant sept cornes et sept yeux, qui sont les sept Esprits de Dieu (les Sept Logoï) envoyés sur toute la terre.

– Apocalypse 5:6

Dans ce cas, nous déclarons que Samael, la cinquième corne, agit en Scorpion. Le signe du Scorpion gouverne les organes sexuels. Ainsi, la cinquième corne vibre dans les organes sexuels de tout le monde. Parce que c’est le roi du feu, c’est le feu lui-même. C’est pourquoi chaque Logos est double car c’est le feu. Il aide à l’évolution des Essences Monadiques qui évoluent à travers les plantes, les minéraux, etc. Mais il agit également comme une force involutive, lorsque l’individu dégénère. Alors ce feu brûle, désintègre la matière. Mais il n’est jamais, il faut le dire, frelaté. C’est pourquoi le feu est le seul élément qui ne peut pas être examiné, qui ne peut pas être testé en laboratoire. Ils ne savent pas ce qu’est le feu. Et c’est pourquoi la bible déclare que le feu est Dieu ou que Dieu est le feu, Fohat.

Donc, avec ceci, ce que je vous dis, c’est que le Maître Samaël—je parle ici du Logos lui-même, le cinquième des sept esprits du système solaire, Samaël le Logos, l’Esprit du feu—connaît chaque Gnostique, parce que Samael vibre partout. C’est ainsi qu’un Logos peut aider n’importe qui. Cependant, l’aide de Samael en tant qu’assistant ou sauveur se décline à différents niveaux. Le niveau que nous expliquons ici est lié à la gorge ; c’est à ce moment-là que nous incarnons cet Esprit, lorsque cet esprit Samaël entre. C’est quelque chose que nous devons analyser et comprendre, car si vous voyez l’histoire de tous les grands maîtres qui ont incarné la parole, ils ont tous dit qu’ils reviendraient.

Au Mexique, par exemple, ils attendaient la seconde venue de Quetzalcoatl, qui était une incarnation du Logos. Mais les gens à cette époque ont mal compris le sens de « la seconde venue ». Ils pensaient à tort que Quetzalcoatl était cet Espagnol appelé Hernan Cortez parce qu’il était blond comme Quetzalcoatl l’était selon la légende.

Ainsi, Samaël le Logos, le Christ, le Christ cosmique, a également promis de revenir. Comprenez que le Christ cosmique peut revenir dans tout bodhisattva qui suit le chemin du renoncement ; le Logos n’est pas soumis ou encagé dans une case particulière. Il a le pouvoir de création en tant que mot dans Daath. Et c’est pourquoi le Logos dit : « Je suis l’alpha et l’oméga« .

Observez la lettre alpha avec la lettre aleph. Ils sont égaux ; leur forme est différente, mais chacune de ces lettres a trois lignes.

Les deux lignes fusionnées comme une pyramide unies par une ligne transversale ou horizontale au milieu sont Alpha; ces lignes représentent le Père, le Fils et le Saint-Esprit. Donc, Alpha est le mot qui est au tout début.

Aleph a également trois composants, c’est-à-dire une ligne unie à deux petites lignes. C’est pourquoi Aleph symbolise le vent.

Dans ces trois lignes, nous trouvons pourquoi : « Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu », car dans Daath, Dieu crée avec la puissance de la parole. D’un autre côté, lorsque la parole descend dans Yesod, comme en ce moment par exemple dans nos organes sexuels, Dieu crée à travers nos organes sexuels ; donc, sexuellement parlant, Yesod est la lettre Omega, qui – si vous voyez la forme de la lettre Omega et la lettre Tav, qui est également à la fin de l’alphabet hébreu, vous constatez que les deux ont une ouverture tout en bas. On part de l’Oméga, que l’on monte dans les dimensions supérieures ou que l’on descende dans les infradimensions ; tout dépend de la façon dont nous utilisons l’énergie sexuelle.

Ainsi, le voyage final de ce rayon de création qui émerge dans l’arbre de vie atteint la neuvième sphère. Dans la neuvième sphère, nous trouvons les organes sexuels, même si vous voyez au bas de l’arbre de vie Malkuth. Mais si vous suivez ce qui est après Malkuth, vous trouverez Klipoth avec les neuf sphères, et la neuvième sphère est Yesod en rapport avec les forces sexuelles.

Il est dit que Milarépa chante toujours ses enseignements d’une voix douce, et il est montré avec sa main droite près de son oreille ou près de l’oreille, ce qui signifie le développement de l’oreille occulte, Vishuddha. Avec cela, il montre que nous devons apprendre à écouter, n’est-ce pas ? A écouter avec le Chakra Vishuddha. Ainsi, cette main symbolise le Chakra Vishuddha que nous devons y mettre dans l’oreille afin d’apprendre à écouter, à comprendre, à comprendre.

C’est pourquoi Maître Samaël déclare : lorsque vous lisez un livre, méditez-le, car la compréhension de la parole de Dieu passe par la méditation. La parole de Dieu est prononcée quand on sait écouter, quand on médite, quand on ouvre son monde intérieur ; parce que la parole de Dieu ne va pas être comprise intellectuellement. Oui, nous donnons une interprétation intellectuelle, mais cela nous l’avons acquis avec notre compréhension, avec notre méditation, notre analyse. Nous essayons ensuite d’expliquer cela intellectuellement, ce qui est très difficile. Mais nous y parvenons en méditant encore et encore jusqu’à ce que nous en comprenions le sens.

Bien sûr, comme nous l’avons dit, la parole de Dieu se cristallise en nous ; par exemple, de nos jours, tous les Gnostiques rêvent d’atteindre la cinquième initiation afin de suivre le chemin direct, car les enseignements du maître Samael sont les enseignements du chemin direct. Néanmoins, Samael connaît très bien tous ses disciples. Pour comprendre cela, il me vient à l’esprit en ce moment même quelque chose, dirions-nous, drôle, mais pas si drôle, parce qu’il a dit ceci :

« Je sais, dit-il, que beaucoup de mes disciples, lorsqu’ils atteindront la cinquième initiation, entreront dans le chemin en spirale. Je suis désolé s’ils veulent suivre le chemin en spirale ; ils peuvent aller sur la spirale, mais je suis un marcheur du chemin direct. Ainsi, à tous ceux qui suivent la spirale, nous devons leur dire « au revoir ».

Il n’a pas dit tout ça en anglais, il a tout dit en espagnol sauf le dernier mot en anglais : « Good Bye ». Il voulait dire par là que ceux qui veulent se sacrifier pour l’humanité doivent apprendre l’anglais afin d’entrer dans d’autres pays afin d’aider. Nous n’avons à nous identifier à aucune langue, pourtant, nous comprenons que l’anglais est la langue internationale parlée dans différents pays ; ainsi, à partir de cette base, nous pouvons entrer dans d’autres langues.

Dieu merci, Maître Samael, qui est le propriétaire ou celui qui dévoile toutes ces connaissances, nous donne l’opportunité de transmettre ces connaissances via Internet. Ce n’est pas parce que nous sommes super sages, non ! C’est parce que le Logos nous a donné l’opportunité d’enseigner. Cette opportunité est donnée à ceux qui suivent le droit chemin. Pas le chemin direct. Le chemin direct est l’objectif lorsque vous atteignez Daath. Pourtant, dans ce cas, quand j’ai dit le bon chemin, je voulais dire que les instructeurs doivent utiliser Internet pour aider les âmes, afin d’aider les âmes. De nos jours, vous trouvez beaucoup d’étudiants – des pseudo-gnostiques qui utilisent Internet – qui utilisent la parole de Dieu ou la Gnose pour calomnier, critiquer leur prochain, afin de diffamer « tel ou tel » maître. et déclarer qu’un tel maître est déchu et que cet autre est un magicien noir et ainsi de suite.

Le site Web des Enseignements Gnostiques utilise Internet pour expliquer la connaissance – c’est son objectif principal – et montrer les dangers. Mais nous ne voulons pas entrer dans la vie particulière de qui que ce soit et bavarder sur ce que fait telle ou telle personne ; nous n’avons rien à faire avec la vie privée de qui que ce soit. L’affaire que nous avons tous sur le site des Enseignements Gnostiques est d’expliquer la doctrine, pas de critiquer la vie privée de qui que ce soit. C’est quelque chose que nous devons apprendre lorsque nous traitons de la gorge, car le sens du mot est caché aux Pharisiens, ces Pharisiens qui pensent posséder la Gnose ; ces pharisiens qui pensent que nous devons suivre leurs règles pour vaincre.

Il y a certains groupes ou pseudo-gnostiques qui déclarent que si nous voulons marcher sur le chemin, nous devons les suivre. Bien sûr, c’est incongru car le seul que nous devons suivre est le Christ Intérieur, la Parole ; pourtant, pour cela, nous devons nous éveiller.

Nous tous ici dans ce monde physique sommes des démons qui veulent devenir des anges. Pourquoi affirmons-nous que nous sommes des démons ? Parce que nous avons l’ego vivant, ou les démons rouges de Seth, comme l’ont déclaré les Égyptiens. Les démons rouges sont tous les egos à l’intérieur, donc, en synthèse, nous sommes tous des démons – des démons repentis, peut-être, mais il est parfois amusant d’entendre ou de lire sur Internet ou d’entendre des pseudo-gnostiques que « tel ou tel » l’homme est « un magicien noir ». Pourtant, nous disons : « Voici cette personne – un démon – accusant un autre démon d’être un démon. » C’est vraiment absurde. Au lieu d’accuser ou de voir l’écharde dans l’œil du voisin, prenons soin du tronc ou du gros ego que nous avons à l’intérieur, et enseignons la vraie doctrine.

De plus, il faut arrêter de se vanter de soi, car il y a beaucoup de vantardise partout : c’est-à-dire « je suis ceci ou je suis cela ». Écoutez : nous ne sommes rien. Le Logos est le Logos, et nous devons mourir psychologiquement. C’est la doctrine des morts. Le maître Samaël a apporté « la doctrine du multiple », les nombreux egos qui doivent mourir à cause de l’annihilation bouddhiste.

Seuls ceux qui sont des Maîtres Ressuscités sont saints. Avant la résurrection, même si nous atteignons la cinquième initiation, nous ne sommes pas saints. Parce qu’avec l’ego vivant, pourquoi nous vantons-nous d’être saints ? Dieu est saint, mais nous ne sommes pas saints.

Ainsi, ces nombreux pseudo-gnostiques qui essaient d’acquérir des adeptes, ou ceux qui suivent des personnalités, sont ridicules. Il est vrai que nous avons besoin d’une organisation ici, et que de nombreux groupes gnostiques ont des organisations afin de diffuser la connaissance : bon ; mais nous n’avons pas à déclarer des bêtises – par exemple – et si nous disons que si vous voulez vraiment marcher sur le bon chemin, vous devez aller et devenir membre de ce site Web ? Ce serait vraiment stupide. Parce qu’ici, nous ne faisons que transmettre la connaissance que nous comprenons grâce à Dieu et à Samael qui nous l’ont donnée ; mais chacun de nous doit suivre son propre Dieu individuel particulier, et c’est la chose principale, pour la Gnose

Donc, nous essayons de rendre plus basique – dans ce monde – ce qui vient d’en haut, et ce n’est pas facile. Nous essayons ici d’expliquer la parole de Dieu ou Dieu lui-même qui vibre au fond même de toute matière, qui est belle. Par exemple, la Terre est appelée terre parce que nous sommes dans le 4ème tour, qui est lié au Tattva prithvi ; c’est beau à comprendre. La Terre est le Tattva prithvi ; c’est le Tattva de la terre.

Étudiant : Pourquoi dites-vous qu’elle s’appelle la Terre ?

Instructeur : Elle s’appelle la Terre à cause du Tattva prithvi.

Étudiant : Pourquoi exactement le mot Terre ?

Instructeur : En raison des trois tours précédents.

Étudiant : Ma question est la suivante : « avez-vous déjà pensé pourquoi elle s’appelle la Terre ». Terre. Oui j’ai. Pourquoi ? Vous dites parce que c’est lié à Prithvi, mais pourquoi la Terre ? Pourquoi le mot Terre ?

Instructeur : Esotériquement parlant, la planète Terre est appelée le mot Terre parce que la Terre est le quatrième élément. Lorsque nous parlons d’éléments, ésotériquement parlant, nous parlons des sept Tattvas, ce qui signifie des éléments ou des vibrations à l’intérieur desquelles le Fohat, le feu, Dieu, est caché. Vous devez comprendre cela. C’est comme par exemple quand vous voyez l’arc-en-ciel. Vous voyez sept couleurs dans l’arc-en-ciel. La lumière est cachée dans chacune de ces sept couleurs. Ainsi l’arc-en-ciel n’est que le vêtement, le vêtement, de cette lumière que vous voyez comme un arc-en-ciel. De la même manière, si vous appliquez cette similitude, vous trouvez les sept Tattvas ou les sept éléments. Quand nous disons éléments, nous ne parlons pas d’éléments matériels ; nous parlons des sept Tattvas ou vibrations de la parole qui finalement avec l’action du feu se cristallisent en matière. Alors quand on voit ici par exemple n’importe quel type de matière, composé ou élément simple, ce n’est rien d’autre que la cristallisation du feu à travers les Tattvas.

Ces Tattvas sont :

  • Tattva de l’air :
  • Vayu Tattva du feu :
  • Tejas Tattva de l’eau :
  • Apas Tattva de la terre : prithvi

Vous voyez donc que le quatrième est prithvi. Et c’est pourquoi ésotériquement nous sommes dans la quatrième ronde, c’est-à-dire dans la quatrième manifestation de ces vibrations de la parole, la quatrième manifestation qui est Prithvi, la Terre. Ainsi, c’est-à-dire, dans le premier jour ou cycle cosmique, la matière s’est manifestée à travers Vayu.

Étudiant : Alors, cela s’appelait-il différemment ?

Instructeur : Les éléments étaient différents.

Étudiant : Non, le nom de la Terre était-il différent ?

Instructeur : Eh bien, si vous découvrez une personne de cette époque qui sait comment elle a appelé la planète, vous pouvez lui demander. Je ne sais pas comment ils l’ont appelé. Mais le fait est que nous expliquons pourquoi la Terre est appelée Terre et c’est parce que la planète actuelle dans ce monde tridimensionnel est la cristallisation des sept Tattvas dans le Tattva prithvi, qui est le Tattva de la Terre.

Étudiant : Mais, ce que je dis, c’est que la Terre s’appelle Terre pour les autres ?

Instructeur : Eh bien, si vous voulez l’appeler Terre ou non, cela n’a pas d’importance. Nous l’appelons la Terre, et la science, la religion et la philosophie répètent le même mot planète Terre. Nous appelons les habitants de la Terre, Terriens, n’est-ce pas ?

Tout le monde pense que le vrai être humain est physique. Mais l’être humain physique, physique comme nous le sommes en ce moment, n’est apparu que dans cette ronde actuelle, pourtant, si vous entrez dans la ronde précédente ou le jour cosmique qui était la cristallisation d’Apas, le Tattva Apas, (ce qui signifie que tous les sept Tattvas se cristallisaient en tant qu’éléments dans le Tattva Apas ; cette époque est appelée la ronde lunaire), de toute évidence, les éléments de cette époque n’étaient pas tels que nous les connaissons maintenant. Donc, si nous pensons que la planète Terre était telle qu’elle est actuellement avec tous les éléments tels que nous les connaissons maintenant, comme s’ils étaient comme cela lors des précédents cycles cosmiques, nous nous trompons. Les éléments se manifestent d’autres manières parce que le mot se cristallise de différentes manières.

Par exemple, la future ronde ou le jour cosmique qui approche ne sera pas comme ça. Nous sommes dans le royaume inférieur, le physique, prithvi ; le prochain sera Ether, qui est le cinquième tour. Ainsi, cette planète qui est appelée Terre peut être baptisée « la planète éthérée, la planète éthérée ». Tous les éléments que nous connaissons ici se cristalliseront, mais au niveau éthéré, dans le monde éthéré, dans la quatrième dimension.

Cela signifie que dans l’espace, vous trouvez différentes planètes vibrant dans différents Tattvas, dont les humanités ont différents types de corps. C’est quelque chose que vous comprenez et comprenez lorsque vous comprenez les sept Tattvas qui sont des vibrations de la parole. Tu as compris?

Etudiant : N’y a-t-il pas un vrai nom pour cette planète, comme le vrai mot ? Parce que « au commencement était le mot et le mot était Dieu », alors quand il a créé cette Terre, cette Terre n’aura-t-elle pas un nom spécifique, et toutes les planètes n’ont-elles pas un vrai nom ?

Instructeur : Oui, bien sûr.

Étudiant : Savons-nous quel est ce vrai nom ?

Instructeur : La planète elle-même en tant que cristallisation du Logos pourrait avoir un nom. Par exemple, il est écrit que les Martiens appellent cette planète « Dogue » et la planète Mars « Loga », selon leur langue. Ainsi, sur les autres planètes, différentes humanités appellent cette planète avec d’autres noms.

Cependant, parce que les grands initiés du passé expliquaient comment cette planète s’est cristallisée dans ce quatrième cycle, ils l’appellent la Terre. Kabbalistiquement, vous voyez que les Kabbalistes disent que seuls trois éléments sont symbolisés dans leur Kabbale. Shin est le feu, Mem est l’eau et Aleph est l’air. Alors qu’est-ce que la Terre ? Et nous avons dit, la Terre est Adam ; Adam est la cristallisation de ces trois éléments. Adam lui-même est la Terre. C’est pourquoi Adam signifie « Terre rouge » ou quelque chose comme ça en hébreu. Et la planète entière est bien sûr la Terre, est Prithvi.

Donc toute la vibration que vous voyez – par exemple – en ce moment, vous voyez comment l’air vibre, vous voyez l’air et vous pouvez étudier l’air tridimensionnel – comme nous l’avons dit – les scientifiques ont déclaré qu’il y a principalement de l’azote et de l’oxygène en relation avec l’air tridimensionnel de ce quatrième tour, en prithvi. Mais au tour précédent, l’air n’était peut-être que de l’azote, le feu n’était peut-être qu’Akash, car l’eau était ce liquide primordial où – selon Moïse – Fohat flottait au début de ce jour cosmique.

C’est ainsi que nous devons comprendre et comprendre la Genèse. Sinon, nous tombons dans de nombreuses erreurs, qui sont précisément l’erreur des scientifiques d’aujourd’hui ; ils pensent que l’univers n’est que tridimensionnel. L’univers est Heptadimensionnel : il a sept cosmos, et dans chaque cosmos il y a des matières différentes, qui sont la cristallisation du Logos de la parole à travers les Tattvas, qui, comme nous l’avons dit dans Daath, à travers Akash se cristallise dans les sept Tattvas.

Pourtant, ici dans ce monde physique, nous disons par exemple que ce monde physique émerge de la quatrième dimension. Et nous disons que cette quatrième dimension est Kabbalistiquement Apas. Mais aussi alchimiquement c’est l’Akash, l‘Akash liquide, qui s’appelle eau ; c’est pourquoi la Genèse dit que sur les eaux flottait le Fohat et que Dieu créa la terre à partir de cette eau. Il a dit :  » Que la terre sèche (ou prithvi) apparaisse de l’eau.  » Cette eau est Apas ; il est écrit « eau » parce que dans le jour cosmique précédent, le Tattva qui régnait était Apas et à l’intérieur de cet Apas, tous les sept Tattvas vibraient et se cristallisaient en différentes forces, différents éléments ; pas comme à cette époque de Prithvi, mais comme à la manière d’Apas.

De même, lorsque vous entrez par exemple dans l’époque saturnienne (qui était le premier jour cosmique ou la première manifestation de la vie sur le plan mental), vous constatez que le mot le Fohat cristallisait tous les éléments dans les éléments Vayu, qui est en relation avec l’esprit; alors vous trouvez par exemple comment ces individus ont – comme le dit le maître Samael – des corps physiques, mais physiques du point de Prithvi vibrant à l’intérieur de Vayu, et non physiques du point de Prithvi vibrant à l’intérieur de Prithvi comme nous le sommes actuellement. Nous sommes physiques en ce moment, mais du point de Prithvi, et ils étaient physiques du point de Vayu. Comprenez-vous cela? Avez-vous cette vibration ? tu me suis? Posez des questions parce que cela doit être compris.

Étudiant : Y a-t-il une relation physique entre le chakra Vishuddha et l’église de Sardes avec la Terre ?

Instructeur :  Oui.

Étudiant : Qu’est-ce que c’est ?

Instructeur : Le chakra Vishuddha avec la terre signifie que le Logos cristallise avec le mot, le mot se cristallise dans ce monde physique en utilisant Yesod dans lequel se trouve l’Akash liquide. Vous voyez parce que si vous étudiez la doctrine de la conférence que nous avons donnée sur l’énergie, nous y avons expliqué comment les Tattvas arrivent finalement au centre sexuel, n’est-ce pas ? Et c’est notre propre Akash. Nous y avons expliqué comment les sept Tattvas ou le Pancatatwa dans ce cas parce que nous sommes maintenant dans ce quatrième tour, et dans celui-ci, des sept Tattvas, seuls cinq sont visibles. Vous voyez l’air vous voyez le feu vous voyez l’eau vous voyez la terre les quatre éléments se cristallisant en de nombreux éléments et sous-éléments. L’éther est comme une substance bleue vue de loin au sommet des montagnes. Et cet élément, ce cinquième élément, sera plus visible dans la sixième race racine suivante, et dans la septième race racine sera de plus en plus visible. Dans les prochaines races racines, ce cinquième élément appelé éther se manifestera de plus en plus afin d’être la base de la future ronde ou ronde cosmique. Le prochain jour cosmique qui viendra, la matière sera éthérée, donc tous les éléments que nous connaissons ici en ce moment seront éthérés. Pas physique, mais éthéré.

Étudiant : Le centre clairaudient est-il d’une manière ou d’une autre plus lié à la terre, à Prithvi, que d’autres ?

Instructeur : Le Vishuddha ou pouvoir clairaudient est lié à tous les sept Tattvas mais plus particulièrement à Akash car Akash est l’origine de tous. Et c’est ce que nous expliquons ici. Par exemple, votre propre corps particulier a le chakra de la gorge, du plexus ou de la gorge qui est cette énergie particulière qui pénètre dans votre corps physique et est l’église de Sardes ou chakra Vishuddha ; et aussi dans le corps vital, et aussi dans le corps astral, le corps mental, le corps causal et le corps bouddhique ; dans tous les corps que vibre le chakra. Et c’est pourquoi vous devez comprendre et comprendre qu’à chaque niveau, le chakra vibre à des fréquences différentes ; nous devons comprendre cela.

Quand quelqu’un commence à apprendre la Gnose, il n’a pas du tout de feu dans la gorge parce qu’il lui manque cette énergie, ou utilisait le mot dans le mauvais sens, parce que lorsque vous utilisez le mot dans le mauvais sens, vous déformez toute la vibration de ce chakra . Et c’est ce qui se passe de nos jours. Les gens utilisent le mot d’une très mauvaise manière. Mais quand vous commencez à contrôler votre parole, à contrôler ce que vous dites, ce que vous pensez, etc., alors vous commencez à comprendre la doctrine à votre propre niveau. Au fur et à mesure que vous avancez dans le corps vital ou la deuxième initiation, puis la troisième initiation, la quatrième initiation ou la cinquième initiation, finalement ce chakra vous donne de plus en plus de connaissances, car il est lié à la parole. Si vous incarnez la parole, si vous suivez le chemin du renoncement, cette parole vous donnera de plus en plus de compréhension, car vous en avez besoin pour vous réaliser vous-même. C’est pourquoi il est écrit « non seulement de pain vit le fils de l’homme », c’est-à-dire non seulement par la méditation, mais de la parole qui sort de la bouche de Dieu. Et ce sens vient du chakra Vishuddha. Chacun de nous développe ce chakra Vishuddha à différents niveaux ; Je vous parle de différents niveaux, car cela dépend de l’initiation sur laquelle vous travaillez, du diplôme que vous avez. C’est pourquoi il est bon de lire les livres du Maître Samaël, car il est directement lié au chakra Vishuddha, c’est-à-dire à cette épée tranchante à double tranchant. Son être intérieur Samael est le maître de cette Gnose ou de cette Daath, car il en donne la synthèse. Donc, si nous nous associons à Samael dans différentes initiations et si nous ou notre Être intérieur suivons le chemin direct, Samael viendra vous donner plus de compréhension afin que vous réalisiez vous-même sa doctrine.

Maintenant, en rapport avec cela, quelque chose me vient à l’esprit que je dois dire, parce que tout ce qui me vient maintenant à l’esprit vient d’en haut. Maître Samael déclare dans La Pistis Sophia dévoilée :

Nous, Samaël Aun Weor, vous disons, au nom du Premier Mystère de Pistis Sophia et du Sauveur du monde, que je dévoilerai la partie restante de la Bible Gnostique dans la moitié de la moitié du temps. »

Cela signifie qu’il doit entrer en vous. Cela ne vaudrait rien si le Maître Samaël dévoilait toute la Pistis-Sophia, toute la Bhagavad-Gita, tout le Coran et tous les livres du monde s’il ne développe pas cela en vous. Donc, le sens est qu’il le fera en vous ; il l’a promis lorsqu’il a dit : « Nous, Samaël Aun Weor. » Quand il dit « nous », il veut dire qu’il (le Logos) est multiple. Dans la Pistis Sophia dévoilée, il explique qu’après les sept Logoï ou sept esprits devant le trône de Dieu, vous trouvez les douze Logoï du système solaire, douze sauveurs, et chacun d’eux a le même pouvoir, c’est-à-dire de se développer en vous, afin de faire de vous un Homme Kosmos au raisonnement objectif.

Étudiant : Cela pourrait être totalement intellectualiser le mot, mais pendant que vous parliez, je reliais « l’oreille » et « entendre » avec Vishuddha en utilisant le centre clairaudient et nous sommes au quatrième tour – c’est pourquoi je demandais est-ce là n’importe quelle relation, ce mot pourrait-il être une combinaison de la capacité d’entendre avec le quatrième tour, faisant le mot Terre ? C’est pourquoi je demandais s’il y avait une corrélation spécifique avec Vishuddha et la Terre.

Instructeur : Laissez-moi vous dire, si vous associez tous les mots, le sens des mots, ils ont tous la même racine, et la racine est dans le Logos, car le Logos est la racine de tout. C’est pourquoi il est dit que lorsque nous atteignons un certain niveau, le logos lui-même peut nous donner le don de parler toutes les langues. Ce don a été donné, par exemple, au maître Saint Germain qui est un Maître Ressuscité (qui n’a besoin d’entrer dans aucun canal ni dans aucun médium pour donner son savoir, car il a un corps immortel. Il a son propre véhicule pour enseigner). Ainsi Saint Germain parle toutes les langues du monde. Pourquoi? Parce que le Logos qui s’incarnait en lui lui a donné ce cadeau. C’est le don du pouvoir des langues. Le pouvoir des langues est cela ; comprenez que le pouvoir des langues n’est pas lié aux crises d’épilepsie, comme beaucoup le pensent.

Etudiant : Et donc ce serait quelque chose qui est peut-être possible à travers la parole ?

Instructeur : Oui, tout est possible avec la parole. Mais rappelez-vous toujours que nous avons aussi cet ego à l’intérieur qui est la cristallisation de notre fornication. Et cela peut jouer avec le mot.

Étudiant : Eh bien, c’est ce que je dis ; Je me demande dans quelle mesure cela joue avec et dans quelle mesure est-il réel ; c’est pourquoi je demandais s’il y avait aussi un vrai nom pour cette planète.

Étudiant : Une autre question que j’ai concernant le mot est la suivante : y a-t-il quelque chose qui, lorsque vous avez un mot, par exemple, Samael Aun Weor, n’est-ce pas ? Dans ce mot il y a beaucoup de mots. Si vous déplacez simplement les lettres et ceci et que vous avez d’autres mots dans ce mot. Y a-t-il un sens à cela ou est-ce l’ordre spécifique des lettres qui composent le mot? Par exemple, j’étais juste assis ici à regarder ce mot et dans Samaël Aun Weor par exemple, seul, vous pouvez voir qu’il y a le mot « mars » et « guerres » et il y a comme des mots spécifiques dans ce mot ; est-ce quelque chose, ou est-ce encore un jeu de l’intellect ? Y a-t-il une raison pour laquelle il y a des mots dans les mots ?

Instructeur : Eh bien, Samael lui-même est le dieu de la guerre. Ça s’appelle Mars ou Bélier, Bélier.

Étudiant : Tous ces mots peuvent être trouvés dans son nom, c’est ce que je dis, alors est-ce qu’il y a…

Instructeur : Bien sûr, comme nous l’avons dit, Samael vibre dans n’importe quel type de matière parce qu’il est le cinquième Logos de l’Heptaparaparshinokh ; évidemment, les gens utilisent l’aspect négatif de sa vibration.

Étudiant : Y a-t-il des mots dans les mots et est-ce important ?

Instructeur : Les sept significations de tout mot sacré ne sont connues que par son propriétaire, mais vous pouvez également en trouver la signification parce que Samael Aun Weor en hébreu signifie « force et lumière », Aun Weor. Mais Sam est aussi appelé  » une boisson amère « , ainsi Samael est  » une boisson amère de Dieu « . Cela signifie que lorsque nous expliquons la doctrine, c’est très amer pour nous car alors nous voyons la réalité de notre psychologie ; c’est pourquoi je dis que Samael est celui qui donne la connaissance. Dans le Zohar, Samael donne la connaissance à Adam et Eve à travers l’arbre du bien et du mal, arbre de la connaissance. Et tout cela a un sens que les ignorants interprètent mal. Parce que bien sûr, Samael est un poison pour l’ego, parce que c’est le feu qui annihile l’ego. Samael, le feu, l’esprit du feu, n’aime que Daath, le Logos, Dieu, et est un poison pour les cristallisations de l’ego, car Samael les détruit avec sa doctrine, la doctrine du multiple. Je sais ce que vous entendez par mots et Weor, etc.

Autre instructeur : Il y a une science à cela, mais il n’est vraiment possible de trouver que par la méditation et non par l’intellectualisme.

Etudiant : C’est ce que je demande, parce que je veux savoir si dans le mot ou est l’ordre des lettres la seule chose qui compte.

Autre instructeur : Il y a une science à cela.

Instructeur : C’est une science.

Étudiant : Mais même à l’intérieur de ça

Autre instructeur : L’intellect peut prendre cela et le pervertir.

Étudiant : Exactement, eh bien, c’est ma question, est-ce qu’il y a un vrai, vous savez….

Autre instructeur : Oui, il y en a.

Instructeur : C’est pourquoi j’ai dit parfois que je n’aime pas parler de ça, parce que nous avons l’ego et l’ego joue avec ça et crée d’autres choses. Le mieux est de comprendre. Nous devons être prudents lorsque nous marchons dans ce chemin, faire attention à la parole.

Par exemple, nous méditons pour comprendre le mot, mais nous n’avons pas à suivre le sens de certains kabbalistes intellectuels qui donnent le nom de différentes choses et c’est juste une perte de temps.

Le meilleur moyen est de méditer et de découvrir comment Samael ou Akash Tattva est en relation avec notre propre psychologie particulière, avec notre propre mental et esprit particulier. Il y a là des choses infinies cachées dans le mot.

Étudiant : Je suis étonné par le nom Aberamentho, maître Aberamentho, les mots qui sont dans ce nom. C’était incroyable, c’est comme Amen, Om, Omen, Ra, Aom, Abe, c’est comme si tous les mots que nous utilisons autour de lui sont dans le même mot.

Instructeur : Aberamentho est le nom sacré de Jésus de Nazareth. Bien sûr, chaque nom sacré a plusieurs significations. Significations ésotériques. Que nous devons apprendre par la méditation. avez-vous d’autres questions?

Étudiant : Si quelqu’un appartient au rayon de Mars et incarne le Logos, cela signifie-t-il qu’il incarne Samael ? N’avons-nous pas nos propres Kether, Chokmah et Binah ?

Instructeur : Seul le Logos, un Cosmocréateur, a le pouvoir de s’incarner en tant que Christ au sein de tout bodhisattva appartenant à son propre rayon. Oui, nous avons nos propres Kether, Chokmah, Binah, mais ils ne sont pas auto-réalisés. Lorsque vous avez votre propre Kether, Chokmah, Binah réalisé, vous êtes un Logos. Et ce Kether, Chokmah, Binah, qui est précisément le mot, Aleph, s’exprime comme Samael dans des directions différentes. Ainsi, en tant que Monades, nous nous connectons à ce Cosmocréateur particulier à travers nos trois forces primaires.

C’est comme quand vous prenez par exemple n’importe quelle prise électrique et qu’il y en a toujours trois : la Terre, ou la terre comme vous l’appelez, et les autres connexions qui prennent les forces positives et négatives. Vous connectez les trois et vous recevez l’énergie. De même, nous avons notre propre Kether, Chokmah, Binah, qui sont connectés à ce rayon et reçoivent l’énergie de Samael. Si nous appartenons au rayon de Samaël. Mais dans ce Samael, il y a aussi les sept autres. Comme l’arc-en-ciel, souviens-toi.1

Étudiant : Quelles vertus ou facultés sont liées à ce chakra particulier ?

Instructeur : Eh bien, si vous voulez vraiment savoir comment développer très bien ce chakra, lisez l’épître ou la lettre de Jacques dans le nouveau testament. Vous y trouverez toutes les règles. . C’est une belle explication pour vous. Afin d’utiliser votre parole afin de développer votre chakra Vishuddha de la bonne manière.

Étudiant : Je me demandais si, vous aviez dit que les cours précédents correspondent aux lettres ShinMem et Aleph ; en hébreu qui épelle le mot shemhal qui signifie «entendre ou écouter», je me demandais si cela avait une corrélation avec ce dont on parlait.

Instructeur : La lettre Shin symbolise le Fohat. Le Fohat est celui qui donne ce pouvoir d’entendre, et tous les pouvoirs. Pour entendre le bruit du feu. Cela me rappelle par exemple l’événement qui arrive à Elie en entendant un tremblement de terre et après cela il entendait un vent, avant le vent il entendait le son du vent comme un son très subtil. Et ce son est précisément la voix du silence que vous pouvez entendre, qui est le son du feu ou Shin ; et si vous voyez par exemple, comment cette lettre Shin est également composée de trois mèches qui symbolisent les trois forces primaires en tant que feu. Shin est le Fohat tandis que la lettre Aleph est comme le vent. Esprit. La lettre Mem fonctionne aussi là, mais plus comme une substance, une substance liquide. L’eau.

Il y a un mantra que le maître donne dans un de ses livres afin de mettre en activité le chakra Vishuddha, qui est AOM-CHIVAT-TUM-E.

Ce son vibre dans la gorge cheeee vaaaat tuuuuummm aaaaaaaa. A travers ce chakra, vous mettez en activité votre oreille magique et alors vous recevez la Kabbale, vous recevez la connaissance de Dieu. Parce que c’est le chakra qui écoute, qui comprend la parole de Dieu. C’est pourquoi l’autre orateur a dit dans une autre conférence, le livre de l’Apocalypse a été écrit par des initiés, d’initiés à initiés, c’est-à-dire uniquement pour ceux qui développent ce chakra ; c’est pourquoi j’ai dit que ceux qui ont développé le chakra Vishuddha comprendront. Les gens ordinaires et ordinaires ne comprennent pas les écritures parce qu’ils n’ont pas le chakra Vishuddha en activité. Ils lisent le livre de l’Apocalypse et disent : « Attendez une minute, qu’est-ce que c’est ? parce qu’ils ne comprennent pas, parce que leur chakra Vishuddha n’est pas actif. Et c’est précisément l’une des choses principales ici. Si vous voulez comprendre la Gnose, les livres du maître Samaël en profondeur, la Bible et n’importe quel livre sacré, alors vocalisez juste la voyelle Eh, cela suffit. Eeeeeeeeehhhh (le « E » sonne comme dans « pas »). Sentir la vibration dans la gorge, cela vous donnera beaucoup de compréhension du mot. Bien sûr, différentes invocations, conjurations, mantras, prières, sont liées à la gorge. C’est pourquoi le mot est sacré. C’est pourquoi le maître a donné beaucoup de mantras, car lorsque vous les prononcez, vous les prononcez avec votre gorge. Ainsi, le chakra Vishuddha entre en activité. N’oubliez pas que tous les pouvoirs du chakra Vishuddha sont également en combinaison avec les autres chakras. Ainsi, le chakra Vishuddha en lui-même ne suffit pas ; c’est pourquoi nous devons développer les sept chakras. L’Heptaparaparshinokh. Toutes les sept églises, mais nous devons étudier en profondeur chacune d’elles.

%d blogueurs aiment cette page :