CE QUE NOUS DEVONS TRANSCENDER AVEC L’ ANGE AVaM (OMAEL)

Vis-à-vis de nous-mêmes.

Nous  sommes  invités à établir une communion intime entre notre  corps et notre  esprit, cette pacification supposant notamment l’assurance et le respect de soi dans la globalité de notre personne, incluant les qualités comme les défauts. Nous  sommes  conduits ainsi à constituer une matrice favorable à l’exaltation de la vie sous toutes ses formes et il en résulte, au niveau de notre  être tout entier, un indicible sentiment de plénitude.

Par ailleurs, nous devons  pareillement nous protéger contre toute propension à cultiver un comportement débridé et jouissif face à la réalité qui nous entoure, et à notre  propre réalité, n’écoutant que nos pulsions sensuelles du fait d’une inaptitude à nous imposer quoique que ce soit.  

Dans notre relation,

Nous sommes amenés à  nous tourner vers l’autre pour instaurer avec lui une relation affective intime, dans notre rapport conjugal, fraternel ou amical, par lequel un état de communion peut s’instaurer, la grâce (l’Amour) s’incarnant et se manifestant alors pleinement, comblant de ses faveurs chacun de Nous.

Par contre nous devons nous  prémunir contre toutes tendances à gérer notre relation à l’autre en mettant en exergue nos valeurs affectives, notre charisme, notre charme et notre pouvoir de séduction dans le but obscur d’exploiter notre partenaire ou notre associé. Afin de gagner ses faveurs et l’assujettir plus facilement à nos plussions égocentriques.

Spirituellement,

Nous  sommes conduits à nous tourner vers notre Être profond et à instaurer avec Lui un rapport affectif intime permettant à la grâce, ce souffle vivifiant et fécondant de l’Amour, de s’incarner en Nous et  de s’y manifester pleinement, nous inondant dés lors de ses multiples lumières.

Nous  devons également lutter contre toute tendance à faire du Divin une idole en le façonnant selon une image répondant à nos propres désirs affectifs, cultivant ainsi une mysticité empreinte d’une émotivité exacerbée.

%d blogueurs aiment cette page :