CE QUE NOUS DEVONS TRANSCENDER  AVEC


Vis-à-vis de nous-mêmes,

Nous sommes amenés à  assumer la place que nous occupons au sein de notre milieu en sachant nous établir dans un juste rapport d’échange et de médiation avec nous, faisant de notre parole un outil privilégié par lequel nous pouvons prendre conscience de nous-mêmes, de nos limites existentielles, à travers le choix des mots que nous utilisons pour nous dire.

Par ailleurs nous devons nous protéger contre tout penchant à enfermer les réalités qui nous entourent dans des concepts vides et stériles qui n’expriment qu’une faible partie de ce qu’elles incarnent et ne traduisant pas leur dimension vivante et profonde.

Dans notre relation,

Nous sommes conduits à assumer nos limites dans notre rapport avec autrui en faisant de notre parole un outil de médiation fécond, nos mots incarnant de manière juste l’essence profonde de notre réalité, la restituant ainsi à sa juste place vis-à-vis de l’autre.

En ce sens, nous devons combattre toute forme de  mensonges ainsi que de paroles vides de sens qui enferment et aliènent, dissimulant la nature de nos pensées et de nos sentiments véritables, contribuant du même coup à nous enfermer dans le cadre de nos propres limites, en raison d’une impossibilité de communication.

Spirituellement,

Nous sommes invités à accepter pleinement notre condition existentielle en sachant faire de notre parole une parole juste, employant les mots qui permettent aux réalités de l’Esprit, celles de l’Amour, et à celles de notre moi véritable de nous dire dans la reconnaissance et l’affirmation de leurs spécificités.

Nous devons lutter également contre toute inclination à dénaturer les réalités spirituelles en les traduisant sous forme de mots qui, inaptes à exprimer toute leur profondeur, risquent de les déformer. En effet, les mots seraient alors des mots qui tuent plutôt qu’une parole qui vivifie.

%d blogueurs aiment cette page :