L’ANALYSE KABBALISTIQUE DE

LeVoU


Le nom du Trône LeVoU (Yah) est constitué d’un radical composé des lettres LaMeD, VaV et VaV qui ne forment entre elles aucun mot hébreu significatif. Pour cerner l’enjeu propre à ce Trône , nous devrons donc focaliser notre étude sur l’analyse symbolique des lettres présentes au sein du radical à l’origine de son nom. Or nous savons que la lettre LaMeD est issue d’un ancien idéogramme représentant un aiguillon par lequel les conducteurs de bœufs guidaient autrefois leurs troupeaux, leur indiquant ainsi le chemin à suivre et les voies à ne pas emprunter. Quant à la lettre VaV, elle est issue d’un ancien idéogramme représentant un crochet. Voyons donc ce que nous pouvons tirer de la juxtaposition de ces deux entités symboliques.

En ce qui concerne la lettre LaMeD , elle se réfère donc tout d’abord à l’aiguillon avec lequel l’homme guidait autrefois ses troupeaux vers les verts pâturages. Elle évoque également l’image de Dieu, le bon pasteur, qui conduit l’homme vers des lieux où il pourra croître et s’épanouir. En effet,

« le Seigneur est mon berger, rien ne manque. Sur des prés d’herbe fraîche il me parque. Vers les eaux du repos il me mène, il y refait mon âme… ».

– Psaume 23 (22), 1-3.

De même, l’Éternel déclare Lui-même au prophète Jérémie:

« Et je vais ramener Israël à son pacage pour qu’il paisse au Carmel et en Bashân; sur la montagne d’Éphraïm et en Galaad, il sera rassasié. ».

– Jérémie L, 19.

Quant à la lettre VaV, elle est issue d’un ancien idéogramme représentant un crochet, ce qu’évoque d’ailleurs le mot vav (VaVVaV) lui-même. Or, en reliant deux éléments entre eux, le crochet incarne toujours une dynamique de liaison. Ceci est du reste admirablement repris, sur un plan purement grammatical, par le fait que la lettre VaV forme, à elle seule, la conjonction de coordination « et » servant à unir deux termes entre eux. Elle est donc étroitement associée, sur un plan kabbalistique comme sur un plan symbolique, à une fonction d’union ou de communion. D’autre part, les anciens l’ont souvent considérée comme une représentation privilégiée de l’homme dont la vocation première est justement d’établir un rapport de communion étroite entre le Créateur et Sa création.

Dès lors, lorsque le LaMeD mobilise le VaV, il amène chaque créature à savoir jouir des ressources que Dieu met à sa disposition en considérant ses besoins spécifiques (LaMeD), cette aptitude lui permettant de se placer en état de communion (VaV) plus intime avec le Créateur, l’amenant ainsi à pouvoir lui révéler davantage encore les ressources qu’Il met à sa disposition. En ce sens, nous pouvons en déduire que le Trône LeVoU (Yah) nous amènera à savoir assumer notre condition existentielle avec enthousiasme, sachant exploiter pleinement les ressources qui nous correspondent, sans éprouver par ailleurs le besoin de revendiquer les ressources d’autrui même si elles nous apparaissent source d’une plus grande jouissance. En effet, étant étrangères à notre nature profonde, elles ne sauraient nous conduire à notre accomplissement.

Pour illustrer nos propos, il suffit de constater combien. chaque être sur terre possède un régime alimentaire particulier (en fonction de ses propres besoins). En effet, il serait impensable qu’un lapin contemplant la jouissance avec laquelle une grenouille se repaît de libellules multicolores, finisse par trouver son herbe bien terne et devienne insectivore. Cela le conduirait d’ailleurs à sa mort. Dans la même perspective, il est toujours étonnant de constater qu’une chenille possède un régime alimentaire très strict: les feuilles d’une, de deux ou de trois plantes seulement lui conviennent. Ainsi, si vous tentez de nourrir la chenille du monarque avec des feuilles de chou, elle refusera catégoriquement cette alimentation, se nourrissant exclusivement de feuilles d’asclépiade. Privée de cette nourriture, sa métamorphose (symbole de l’accomplissement) sera même compromise et elle mourra. Sur un plan humain, il serait également tout aussi illusoire de chercher à assumer notre condition existentielle en jouissant des ressources autres que celles qui nous sont inhérentes. À titre d’exemple, une personne qui possède des talents innés pour la peinture et qui cherche à s’assumer pleinement, se condamnera à ne jamais s’épanouir si elle tente de développer des aptitudes en musique. En effet, son œuvre ne reflétera jamais ce caractère de génie qu’elle porte au fond d’elle-même. C’est une attitude que le Trône LeVoU (Yah) aidera donc à combattre.

%d blogueurs aiment cette page :