4.L ’ARCHANGE MeTSaR EL

CE QUE NOUS DEVONS TRANSCENDER

Vis-à-vis de nous-mêmes.

Nous  sommes amenés à nous placer dans  une relation de médiation avec les réalités qui nous entourent en sachant nous défendre vigoureusement contre toutes influences pernicieuses qui risquent   de  pervertir notre relation. Nous sommes conduits ainsi à savoir échanger avec notre milieu sans chercher à le conformer à notre propre vision des choses ou, au contraire, à nous y fondre au risque de renier ce que nous sommes profondément

Par ailleurs, nous devons également nous protéger contre toute idée qu’il faut se battre sans cesse contre notre environnement pour demeurer nous-mêmes. Nous devons aussi lutter contre diverses tentatives à défendre avec acharnement notre territoire, source de bien des conflits et de tensions avec  notre entourage.

Dans notre relation

Nous sommes invités à entrer en relation  avec les autrui en ayant la force nécessaire pour combattre toute tentative  l’assujettir à notre propre image ou de chercher  à lui plaire en étouffant certaines dimensions de notre identité. Ainsi, nous devons demeurer nous-mêmes dans notre rapport avec l’autre, ne jouant pas un rôle, mais nous exprimant en toute authenticité et sans compromission.

Par ailleurs, nous devons proscrire également toute inclination à vouloir nous opposer à autrui, la relation n’étant pas alors perçue comme un terrain  propice de découverte de soi et de participation mutuelle, mais plutôt comme un espace d’aliénation où chacun tente d’asservir l’autre à son propre joug, lui imposant ses propres idées et ses vues.

Spirituellement,

Nous sommes conduits  à entrer en relation avec notre être Lumineux, en reconnaissant que nous sommes un mortel et que nous le demeurons toujours. Ainsi, nous devons combattre toutes influences du monde environnant nous incitant à nous prendre pour Dieu ou à disparaître en Lui, notre relation avec le divin n’étant pas une expérience de fusion ou d’absorption, mais un échange entre deux êtres, le Créateur et sa créature, chacun étant ce qu’il est tout en participant à la réalité de l’autre.

En ce sens, nous devons également  nous défendre contre toute tendance à rejeter violemment nos limites ontologiques. Nous devons ainsi combattre tout sentiment de frustration se manifestant  à travers une attitude de revendication contre le Divin, souhaitant être autre chose que ce que nous sommes.

%d blogueurs aiment cette page :