4.L’ ARCHANGE MeH’I EL

CE QUE NOUS DEVONS TRANSCENDER

Vis-à-vis de nous-mêmes.

Nous sommes invités à nous laisser profondément imprégner par les réalités avec lesquelles nous entrons en  relation afin de modifier, de manière plus ou moins radicale, notre regard sur nous-mêmes et sur l’existence. Nous devons nous prémunir aussi de toute prédisposions à être influençable face aux valeurs de notre entourage en les assimilant spontanément et sans discernement, sans établir un recul suffisant.

Par ailleurs, nous devons également combattre une trop grande subjectivité, l’établissement d’une nouvelle relation au monde ne répondant alors qu’à notre volonté purement égoïque de voir les choses autrement, sans pour autant susciter une remise en question profonde et réelle.

Dans votre relation.

Nous sommes amenés à faire de notre relation à l’autre une réalité opérative en faisant l’expérience des dimensions nouvelles qu’elle nous fait découvrir. En d’autres termes, nous sommes incité(e)s à mener notre vie de manière différente en incarnant dans notre existence les éléments nouveaux que l’autre, en raison de son altérité, nous révèle dans notre rapport étroit avec lui.

Par ailleurs, nous devons proscrire toute disposition à absorber les coups que peut nous infliger l’autre, à travers les différences qu’il exprime, sans réagir véritablement, rien ne semblant avoir de prise sur nous. Nous devons combattre aussi cette inertie causée par notre nature exagérément instable et mouvante qui ignore nos valeurs fondamentales.

Spirituellement,

Nous sommes conduit(e)s  à accueillir, dans notre relation avec notre Intime , les valeurs nouvelles qu’elle nous propose, des valeurs bien souvent dérangeantes qui ébranlent les structures dans lesquelles nous nous sommes établi(e)s, et à les incarner dans notre quotidien, au risque d’ailleurs de choquer les autres, les ébranler à leur tours dans leurs schémas établis.

Par ailleurs, nous devons nous protéger contre toute inclination à nous ouvrir aux valeurs inédites, et bouleversantes, que notre être profond nous communique, mais sans cependant les incarner concrètement dans notre relation avec elle. Nous devons aussi proscrire toute passivité en ce sens.

%d blogueurs aiment cette page :