INFLUENCE DE

    Pour illustrer l’influence de LeVoU (YaH) sur la conscience humaine, nous avons choisi l’histoire biblique de Job. En effet, cette histoire décrit admirablement la confiance et la foi face à l’épreuve que le Trône LeVoU (YaH) éveille et développe en l’homme. Ainsi, ce conte rapporte qu’il y avait jadis, au pays d’Uc, un homme appelé Job : un homme intègre et droit qui craignait Dieu et se gardait du mal. Or Lucifer défia Dieu de mettre à l’épreuve la foi de cet homme, l’assurant que celle-ci n’était que pur artifice.

    Aussi, un jour que les fils et les filles de Job étaient en train de manger et de boire chez leur frère aîné, un messager vint dire à Job : « Tes bœufs labouraient et les ânesses paissaient à leurs côtés quand les Sabéens ont fondu sur eux et les ont enlevés, après avoir passé les serviteurs au fil de l’épée. Moi, le seul rescapé, je me suis sauvé pour te l’annoncer. ». Il parlait encore quand un autre survint et dit : « Le feu de Dieu est tombé du ciel; il a brûlé les brebis et les pâtres jusqu’à les consumer. Moi, le seul rescapé, je me suis sauvé pour te l’annoncer. ».

    Il parlait encore quand un autre survint et dit : « Les Chaldéens, divisés en trois bandes, ont fait un raid contre les chameaux et ils les ont enlevés, après avoir passé les serviteurs au fil de l’épée. Moi, le seul rescapé, je me suis sauvé pour te l’annoncer. » Il parlait encore quand un autre survint et dit : « Tes fils et tes filles étaient en train de manger et de boire du vin dans la maison de leur frère aîné. Et voilà qu’un vent violent a soufflé du désert, il a heurté les quatre coins de la maison et celle-ci est tombée sur les jeunes gens, qui ont péri. Moi, le seul rescapé, je me suis sauvé pour te l’annoncer. ».

    Alors Job se leva, déchira son vêtement, se rasa la tête. Puis, tombant sur le sol, il se prosterna et dit : « Nu, je suis sorti du sein maternel, nu, j’y retournerai. Yahvé avait donné, Yahvé a repris : que le nom de Yahvé soit béni ! ». En toute cette infortune, Job ne pécha point et il n’adressa pas à Dieu de sots reproches.

    Dans ce célèbre épisode biblique, il est intéressant de constater que les épreuves affectant Job sont au nombre de quatre. Or, sur un plan symbolique, le nombre quatre désigne la gestion féconde des ressources de la matière. Ce nombre quatre s’avère donc particulièrement lié au registre de l’avoir et conséquemment aux registres du pouvoir et du valoir, autant de registres qui vont être précisément remis en cause ici. Toutefois, envers et contre toute infortune, Job conserve la foi, une foi inébranlable qui interroge ceux qui l’entourent et lui permet de demeurer irrémédiablement fidèle et soumis à la volonté divine. Cette attitude de Job caractérise de manière exceptionnelle les qualités stimulées par l’influence céleste du Trône LeVoU (YaH).

%d blogueurs aiment cette page :