L’ INFLUENCE DE :

Pour illustrer l’influence de l’Ange Chérubin HaZaI (EL) sur la conscience humaine, nous avons choisi le récit de la femme adultère, extrait de l’évangile selon saint Jean. En effet, cette parabole met particulièrement bien en relief l’expression de la nouvelle conscience que le Chérubin HaZaI (EL) éveille et développe en l’homme.

       Ainsi, rapporte l’évangéliste, alors que les scribes et les pharisiens interrogeaient le Christ sur la légitimité de la lapidation prescrite par Moïse pour châtier une femme surprise en flagrant délit d’adultère, Jésus leur déclara : « Que celui d’entre vous qui est sans péché lui jette la première pierre ! ». Ils s’en allèrent alors un à un, à commencer par les plus vieux ; et le Christ fut laissé seul, avec la femme toujours là au milieu. Jésus lui dit : « Femme, où sont-ils ? Personne ne t’a condamnée ?« . Elle dit : « Personne, Seigneur.« . Alors Jésus dit : « Moi non plus, je ne te condamne pas. Va, désormais, ne pèche plus. ».

       L’enseignement de cette parabole est fort explicite. En effet, dégagée des schémas rationnels habituels (symbolisés par les scribes) et des a priori culturels (représentés par les pharisiens, gardiens des coutumes), cette nouvelle conscience (incarnée par Jésus) nous permet d’être libéré du joug de la loi et d’exprimer ainsi librement la puissance du pardon et de l’amour (dont le Chérubin HaZaI (EL) se fait l’un des vecteurs) et devant laquelle, tous, à commencer par les plus anciens, s’inclinent.

%d blogueurs aiment cette page :