3.L’ ANGE AYÂ EL

SON INFLUENCE ILLUSTRÉE PAR UN CONTE

Pour illustrer l’influence d’AYÂ EL sur la conscience humaine, nous avons choisi l’histoire d’Isabelle et du cochon tirelire. En effet, cette histoire décrit bien cette imagination véritablement créatrice que l’Ange AYÂ EL éveille et développe en nous. Ainsi, ce conte rapporte qu’un jour, la jeune Isabelle ferma les yeux et s’imagina devenir toute petite comme le lui avait enseigné un chat.

       D’abord, elle se vit de la hauteur de son ours blanc qui, assise fièrement sur le vieux coffre en cuir, semblait surveiller tous les jouets de sa chambre. Isabelle ressentit en elle un léger frémissement, mais elle se garda bien d’ouvrir les yeux.

       Elle s’imagina ensuite de la taille de sa poupée Perline. Perline et Isabelle s’entendaient à merveille, elles adoraient toutes deux les bijoux et s’amusaient souvent à jouer les grandes dames à la cour du roi (rôle que tenait pour la circonstance l’ours blanc). Enfin Isabelle pensa au cochon tirelire. Ce petit cochon en porcelaine fine paraissait s’ennuyer à longueur de journée sur son étagère : Isabelle regretta de l’oublier trop souvent.

       Soudain, un vertige la saisit si violemment qu’elle ne put s’empêcher cette fois-ci d’ouvrir les yeux. Quelle ne fut pas sa surprise de se retrouver sur l’étagère assise face au cochon tirelire, qui, tout heureux de n’être plus seul, se mit à lui chanter une comptine…

       Cette imagination dont fit preuve Isabelle, guidée en cela par son chat (un animal aux facultés psychiques reconnues) est l’exemple d’une imagination qui, sous les auspices de l’Ange AYÂ EL, peut devenir créatrice au sens le plus authentique du terme, lorsqu’elle est exercée avec suffisamment de foi et de confiance.

%d blogueurs aiment cette page :