DERNIER QUARTIER DE LUNE DE LA VIERGE

Pour ce dernier quartier de Lune de la Vierge, nous devrons développer un raisonnement vif, à nous montrer dynamique, mobile et alerte, très sensible à notre environnement immédiat accompagner d’une aptitude à réagir instantanément aux sollicitations de notre entourage. En outre, avide de connaître le pourquoi et le comment des choses, notre compréhension sera généralement souple et ne nous enfermera pas dans des concepts rigides ou des idéaux établies. Tout ceci nous permettra évidemment de découvrir de nouvelles valeurs intérieures, chacun des éléments de notre environnement extérieur devenant un véritable miroir reflétant les différents aspects de notre nature Plus encore, nous devrons apprendre à réconcilier les contraires dans une quête de leur unité commune et à découvrir qu’une chose n’existe pleinement que dans sa relation à une réalité complémentaire. Ainsi, cette période nous amènera à établir un rapport de complémentarité entre la réalité extérieure et notre propre réalité intérieure. Le sens de l’adaptabilité, celui de l’échange et celui de la communication joueront en ce sens un rôle prépondérant.

L’Ange  KiLI (EL) – CALIEL nous invite à assumer la place que nous occupons au sein du pays et de l’époque auxquels nous appartenons. Nous sommes ainsi conduits à nous enraciner pleinement dans notre milieu. Nous devons également remplir les responsabilités sociales qui nous incombent de manière mature et sérieuse, avec persévérance et endurance.

Sur le plan émotionnel :

L’Ange Chérubin MaBaH (EL) – MEBAHEL veille sur vous et vous aide dans notre relation avec notre être. Il est à nos côtés pour que nous redécouvrions au plus profond de nous cet amour empreint de sensibilité, de réceptivité, de douceur et de grâce. Ainsi nous pourrons alors reformer cette unité, en nous-mêmes, en réconciliant notre corps et notre esprit.  La tradition lui attribue le charisme du discernement des esprits. Il peut nous aider, si nous en faisons l’effort, à pénétrer le secret des cœurs pour distinguer ce qui est corrompu et pervers de ce qui est pur et bon. Il infuse également au sein de notre relation professionnelle ou intime, l’esprit d’échange, d’harmonie et de concorde, afin que les personnes concernées puissent plus facilement atteindre le but qu’elles se sont fixé. Si nous nous attachons à défendre autour de nous ceux qui sont victimes de l’hypocrisie, de tromperie et de calomnie, ne soyons pas surpris de découvrir une certaine éloquence que nous ne nous connaissions pas. Cela fait partie des cadeaux qu’il est autorisé à faire. Il peut également nous aider à dépasser l’attrait pour certains plaisirs superficiels, à lutter contre toutes les dysharmonies et les laideurs. Mais il n’agit qu’à travers nos propres actes et notre volonté de progresser. Seul, il ne peut rien.

Alors, notre sagesse illuminera les vôtres.

notre problématique à dépasser :

« Nous révolter d’une manière générale ainsi qu’à toute atteinte à notre hyper-individualité en fermant trop notre cœur aux autres notamment par certaines formes d’infidélité ainsi qu’en divisant ce qui devrait être unifié ».

Ce que Nous devez faire :

« Unir notre propre dualité, réunir les contraires et fraterniser avec le dissemblable par une attitude d’amour recherchant davantage l’harmonie sur tous les plans et au profit de tous ».

Dans notre relation

Notre être aimé nous amènera à ouvrir notre conscience à des principes plus universel et à des horizons plus vastes. Nous serons constamment incités à élaborer des concepts plus larges et de grands idéaux nous conduisant parfois à développer un vif attrait pour la découverte de pays lointains, un gout des voyages et de l’aventure ou à nous intéresser à des questions abstraites à caractère métaphysique, éthique, philosophique ou religieux. Ces attitudes ne nous seront cependant pas évidentes à priori car notre nature nous portera plutôt à nous ouvrir à notre environnement immédiat et non à de vastes horizons. Toutefois, c’est en intégrant ces nouvelles dispositions que nous serons progressivement amenés à vivre pleinement l’amour.

L’Ange NiYaTh (El) – NITHAEL nous conduit dans notre échange avec l’être aimé, à exprimer pleinement les désirs qui nous animent, sachant les inscrire dans un contexte où les valeurs affectives et la beauté seront privilégiées. Nous devons donc instaurer avec notre partenaire une relation fondamentalement basée sur les valeurs du cœur ou la tendresse, l’érotisme et l’intimité tiennent une place prépondérante. Ainsi, nous sommes incités à faire preuve de beaucoup de charme.

sur le plan de Notre intériorité

Nous devrons faire appel à notre discernement, pour analyser les situations de manière méthodique, objective et précise, si nous voulons pouvoir contribuer efficacement au mieux-être de la société. En outre, nous devrons faire preuve d’un bon esprit pratique pour répondre aux besoins des autres de manière concrète et précise, compte tenu des contingences de la situation. Toutes ces qualités nous permettront alors de nous adonner à des activités nous amenant à nous placer en communion psychique avec notre entourage que nous servons sans cependant nous déconnecter des réalités concrètes et ainsi sombrer dans l’illusion.  De plus, nous devrons valoriser en nous une nature attentionnée, prévoyante et serviable pour pouvoir nous ouvrir vraiment aux autres de manière authentique et véritable. En ce sens, nous devrons développer le sens du service, n’hésitant pas à utiliser nos ressources personnelles pour répondre à leurs besoins. Enfin, le désir de bien faire et le sens de la perfection seront les qualités essentielles à privilégier dans notre relation avec l’être aimé.

MeNaD (EL)- MENADEL nous amène à ne plus adhérer aux valeurs, aux lois propres à ce monde, des valeurs fondées exclusivement sur l’avoir, le pouvoir et le valoir, mais à celles du Divin, les valeurs de l’amour animant toute la force et le courage nécessaire pour les défendre.

Pour en rayonner au mieux nos valeurs profondes :

C’est en exprimant ce que nous ressentons au plus profond de nous-mêmes que nous pourrons le mieux contribuer au bien-être de notre entourage. A ce titre, nous serons très souvent appelés à vivre avec beaucoup d’intensité les notions de sacrifice, d’abandon et de dépouillement en nous engageant totalement dans une cause sans compter notre temps ou nos énergies. Nous devrons rayonner ce que nous sommes, tout en sachant parfaitement nous adapter aux mouvances de l’existence.  Sur le plan plus personnel, nous devrons nous offrir à l’autre dans une attitude de communion ou de fusion. Face à lui, nous ne devrons donc pas compter nos efforts, ressentant au contraire la nécessité d’appliquer au quotidien l’expérience du renoncement et du don. Dans cette perspective, nous développerons tout naturellement notre nature compatissante, indulgente et bienveillante ainsi qu’une capacité à partager les souffrances d’autrui.

L’Ange MoUM (YaH) – MUMIAH nous invite à accomplir avec enthousiasme notre mission, en nous ouvrant aux réalités du monde d’en haut, aux réalités archétypales, tout en nous faisant matrice pour les incarner et les rendre pleinement tangibles, sans atténuation ni déformation, pour le bénéfice de tous.

Comment ?

En nous engageant à rayonner l’amour, sachant nous placer à l’écoute des énergies subtiles émanant de nos plans intérieurs. Nous sommes donc invités à développer une profonde réceptivité nous amenant à ressentir de fortes émotions en raison de l’acquisition progressive d’une sensibilité vive aux êtres qui nous entourent, leurs réalités retentissant alors en nous avec une force exceptionnelle. Plus encore, en éveillant notre intuition, nous saurons également percevoir et ressentir, au-delà des apparences, l’essence véritable de chacun. Nous devinerons ainsi facilement ce que l’on cherche à nous cacher. Par ailleurs, nous devrons toujours avoir conscience de nos responsabilités et nous devrons ne jamais reculer devant les devoirs qu’elles nous dictent. Nous pourrons alors nous engager totalement dans une cause, ne comptant ni notre temps ni nos énergies. Nous ressentirons intensément la nécessité d’appliquer au quotidien l’expérience du renoncement et du don de soi. A ce titre, nous devrons développer beaucoup de compassion, d’indulgence er de bienveillance, sachant partager les souffrances d’autrui. Nos notions de sacrifice, d’abandon et de dépouillement étant alors vécues avec beaucoup d’intensité. Enfin, nous nous entourerons spontanément de personnes en demande. Ni égoïste, ni individualiste, nous compterons dès lors parmi ceux qui s’appartiennent le moins, sachant faire taire nos propres intérêts au profit de l’intérêt général ou, plus simplement, de l’intérêt d’autrui.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :