PLEINE LUNE DE LA TORTUE

Pour éveiller à notre essence profonde, nous devrons développer notre nature sensible, en nous plaçant à l’écoute de nos programmes intérieurs. Cette sensibilité nous confèrera alors un caractère malléable et souple vis-à-vis de notre entourage, à l’image de la mouvance de la vie elle-même. Enfin, nous devrons faire preuve de compassion, d’indulgence et de bienveillance. Ce faisant, nous serons portés à ressentir de puissantes énergies de mutation, nous invitant à renoncer à toute référence pour vous ouvrir à une réalité nouvelle mais encore inconnue. A ce titre, l’existence pourrait nous conduire à vivre une expérience de renoncement et de don de Soi, les notions de sacrifices, d’abandons et de dépouillement étant toujours vécues avec beaucoup d’intensité. Enfin, certaines expériences mystiques pourraient être privilégiées.

YeVaM(YaH) (YABAMIAH) nous amène à nous montrer particulièrement réceptifs à tout ce qui fait la beauté et l’harmonie de la création, nous incitant à nous ouvrir à des attractions spécifiques et sélectives face à certaines réalités de notre environnement. A ce titre, nous pourrions être conduits à développer un important sens de l’esthétisme et certaines aptitudes artistiques, faisant alors preuve de bon goût.

SUR LE PLAN EMOTIONNEL :

VaMaV (EL) (UMABEL) veille sur nous et nous aide dans notre relation avec votre être profond. Il nous accompagne au cours dans existence afin de nous aider à élever notre conscience vers les bienfaits de la conciliation. Dès lors, il nous exhorte à nous réconcilier d’abord avec nous-mêmes mais également avec nos proches aussi souvent que possible. Nous sommes capables, si nous le désirons, de discerner la nature profonde d’un être ou d’une chose, d’interpréter également les signes en vue de découvrir l’aspect caché d’une situation ou d’un conflit. Notre intellect est un outil merveilleux mais à condition de le mettre au service de l’amour et non de notre ego.

Attention également à ne pas confondre confiance en nous et égocentrisme qui fausserait notre raisonnement, déformant les réalités en fonction de nos conceptions personnelles. Il faut savoir déjouer notre ego de l’intolérance qu’il pourrait développer en nous face aux conceptions différentes des nôtres. Il nous confère, si nous le désirons, la discipline de la musique harmonisante tant celle des astres de l’univers que les facultés de l’âme, alors nous entendrons le chant de notre âme nous révéler qui nous sommes !

NOTRE PROBLEMATIQUE A DEPSASSER :

 » Notre manque d’un certain discernement et d’esprit de conciliation face à autrui et aux circonstances de la vie notamment en marquant une attitude trop égocentrique sans trop chercher à nous mettre à la place de l’autre ».

CE QUE NOUS DEVONS FAIRE :

« Nous devons discerner et réconcilier les différentes dimensions de notre être apparemment désunies et mieux sensibiliser notre mental en recherchant principalement notre véritable identité psychologique et spirituelle ».

SUR LE PLAN RELATIONNEL :

Notre partenaire, l’être aimé nous amènera à développer un esprit logique, critique et apte à l’analyse comme à l’auto-analyse avec un souci du détail et de la précision. Dans la même perspective, nous devrons apprendre à faire preuve d’un bon sens pratique, sachant nous placer au service des autres de manière concrète et efficace compte tenu des contingences de la réalité. Evidemment, le développement de ces qualités ne sera pas aisé pour nous car nous serons naturellement portés à ressentir plutôt qu’à raisonner. De plus, nous ne nous attarderons guère, par nature, aux contingences de la réalité mais nous aurons plutôt tendance à nous en détacher pour nous ouvrir à des réalités nouvelles. Toutefois, c’est en répondant à cet enjeu que nous pourrons réellement nous affranchir de l’enferment de notre Ego.

LeHaH’(YaH) (LEHAHIAH) nous conduit à rendre notre relation à l’autre plus authentique et invités à agir en respectant nos propres limites et celles d’autrui. En ce sens, nous devons combattre toute tendance à exiger de nous plus que nous ne pouvons faire. Nous devons aussi nous protéger contre toute dureté, sévérité et intransigeance envers nous-mêmes, notre attitude devenant alors froid et sans sensibilité.

SUR LE PLAN DE NOTRE INTERIORITE :

C’est en nous appuyant sur notre aptitude à nous ouvrir aux multiples aspects de la vie quotidienne, à échanger et à communiquer que nous pourrons aux mieux rayonner dans le monde nos valeurs profondes. Nous devrons faire preuve de souplesse et d’adaptabilité face à la mouvance de l’existence, sachant en ce sens exprimer beaucoup plus d’astuce et de débrouillardise. En effet, toutes ces qualités nous permettront de nous adonner à des activités favorisant une ouverture de notre conscience à des principes plus universels et à des horizons plus vastes sans que nous perdions de vue les réalités de la vie quotidienne.

De plus, pour pourvoir nous ouvrir à l’autre de manière authentique et véritable, nous devrons également valoriser en nous notre nature curieuse et mobile, sachant mettre les différentes réalités qui nous entourent en relation les unes avec les autres. A ce titre, nous devrons cultiver un esprit ouvert et curieux, nous intéressant à quantité de choses et sachant tirer le meilleur parti des circonstances. Toute forme de vivacité intellectuelle en nous devra être privilégiée.

HeQaM (YaH) (HAKAMIAH) nous conduit à contempler avec les yeux du cœur les réalités divines en percevant la création comme leur concrétisation, comme un lieu privilégié de leur expression tangible et effective. Autrement dit, nous sommes amenés à contempler le Sacré à travers les choses de l’univers dont la vocation première consiste précisément à le rendre visible, c’est la contemplatio naturalis si chère aux mystiques.

POUR RAYONNER AU MIEUX NOS VALEURS PROFONDES

C’est à travers une forme sociale favorisant une ouverture et une expansion de notre champ de conscience que nous contribuerons le mieux à éclairer le monde de notre lumière intérieure. En d’autres termes, nous serons particulièrement efficaces en exerçant une fonction sociale ayant des rapports avec les pays étrangers et lointains ou touchant à différents domaines éthiques, juridique, philosophique, métaphysique ou religieux. Nous devrons en outre apprendre à voir grand, faisant preuve d’optimisme et de confiance en la vie et ne nous limitant pas aux contingences du quotidien.

D’autre part, nous devrons nous donner à l’autre en sachant faire preuve d’une grande générosité, d’un certain enthousiasme et d’un certain charisme. Notre cœur devra également être particulièrement grand, large et bon, sachant pardonner facilement les erreurs à l’être aimé en prenant de la distance face à ses limites, à ses faiblesses et à ses imperfections, ayant conscience que la nature humaine est faillible. Enfin, nous serons appelés, dans le cadre de notre réalisation amoureuse, à nous libérer de nos certitudes, de nos points de référence, de nos convictions et de nos acquis pour ainsi nous ouvrir à d’autres réalités plus grandes et plus nobles encore.

ÂMaM (YaH) (IMAMIAH) nous amène à dénoncer, face aux autres, les attraits trompeurs et artifices séduisants du Prince de ce monde qui illusionne l’homme imprudent et le détourne de sa quête véritable. Nous pourrons ainsi accomplir pleinement votre mission.

COMMENT ?

En nous engageant à rayonner l’amour en cultivant notre capacité à voir grand, suscitant un élargissement de notre pensée qui nous permettra d’élaborer des concepts plus larges et plus constructifs, à constituer de grands idéaux. Nous sommes invités à développer une nature résolument confiante, optimiste et animée d’une volonté d’expansion. Nous apprendrons dès lors à affirmer sans détour nos idéaux et nos ambitions. De même, nous serons toujours prêts à défendre ou à promouvoir une cause, faisant volontiers du prosélytisme actif, voire militant. Convaincus que notre rôle est de propager la bonne parole, nous dispenserons également des conseils et chercherons à répandre ce que nous croyons être la sagesse. En fait, nous serez un être de foi à qui rien ne semblera impossible.

Bien souvent, la largeur de vue à laquelle nous nous éveillerons nous amènera également à cultiver une remarquable tolérance. Affirmatif dans nos opinions, nous ne serons donc jamais fermés aux opinions d’autrui. Ainsi, nous développerons une nature libérale, compréhensive et indulgente, ayant le sens de la philanthropie. Nous apprendrons également à prendre de la distance, à relativiser face aux limites, aux faiblesses et aux imperfections que nous découvrirons chez les autres. Plus que tout autre, nous aurons en effet conscience que la nature humaine est faillible, considérant cela comme un aspect qui nous est essentiel.

rituel DE LA LUNE DE SEPTEMBRE

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :