L’ INFLUENCE DE :

    Pour illustrer l’influence de HaHÂ (YaH) sur la conscience humaine, nous avons choisi un extrait des épopées chevaleresques de Galaad. En effet, les exploits de ce chevalier (décrit par les chroniqueurs de l’époque comme un être de pureté, sans peur et sans reproche, auréolé de sainteté, et particulièrement valeureux), décrivent admirablement cette capacité à mettre toutes ses forces dynamiques au service de l’esprit que le Chérubin HaHÂ (YaH) éveille et développe en nous.

       Parmi les multiples aventures que vécut Galaad qui, encore tout jeune, partit à travers les sombres forêts et les mers profondes pour trouver la Terre Gaste et le Graal (le vase sacré qui, selon la légende, recueillit le sang du Christ crucifié), citons celui du château des jouvencelles. Un jour le jeune chevalier arriva devant un sombre château. Il y entra et découvrit sept chevaliers grossiers et débauchés qui avaient emprisonné, pour leurs honteux plaisirs, de nombreuses jeunes filles. A lui seul, Galaad chassa les scélérats et libéra les jeunes filles. Il confia la garde du château à la jeune fille de la plus haute noblesse, et afin d’assurer la sécurité des jouvencelles, il incita tous les guerriers de la région à engager leur foi pour les protéger.

       Cette aventure est d’une très grande richesse symbolique. Elle représente principalement l’exaltation de la divinité intérieure. Pour ce faire, nous devrons d’abord, à l’image de Galaad, s’affranchir des sept péchés capitaux (les sept chevaliers débauchés) afin de laisser fleurir en notre cœur (le château) les heureuses dispositions d’une conscience alors amorisée aux forces de l’esprit (ces dispositions étant représentées par les jeunes filles). Cette tâche étant fort difficile, il devra faire preuve de force, de dynamisme et de courage, autant de qualités que le Chérubin HaHÂ (YaH) éveille et développe en nous.

%d blogueurs aiment cette page :