LA PRIERE DE :

Divin YéLI (EL),

Qui louez Celui qui est secourable,

Apprenez-moi à mieux discerner la vie

Des formes qu’elle anime,

Pour cultiver ainsi le détachement

Vis-à-vis des biens de ce monde.

Les oiseaux ne sèment ni ne moissonnent,

Ils n’ont ni cellier ni grenier,

Et pourtant Dieu les nourrit.

Pourquoi m’inquiéterai-je en disant:

Que vais-je manger ?

Que vais-je boire ?

De quoi vais-je me revêtir ?

Tout cela, les insensés le recherchent sans répit

Mais il sait bien, mon Père céleste,

Que j’ai besoin de toutes ces choses.

O puissant YéLI (EL),

Ne soyez pas loin de moi.

Mais hâtez-vous de venir à mon aide.

Que je reconscientise mon état

En fonction des mondes célestes

Et de leurs valeurs essentielles.

Sous vos divins auspices,

Faites, ô YéLI (EL), ma force,

Que je reconnaisse que l’amour,

Par sa capacité à transcender le temps et l’espace,

Constitue mon seul gage d’immortalité.

Qu’il en soit ainsi ici et maintenant

AMEN

%d blogueurs aiment cette page :