1.Archange YeHaH EL

SELON LA TRADITION INITIATIQUE

Les Archanges sont l’incarnation vivante de la Sephirah Hod (Gloire). Or Hod, nous l’avons vu, se manifeste sur le plan matériel sous l’apparence de Mercure. Aussi, la tradition kabbalistique attribue à l’ange Archanges YéHaH EL  au même titre qu’à toutes les autres Archanges une tonique majeure Mercurienne.

Plus encore, en nous référant à l’arbre Séphirothique des Archanges, nous constatons que YéHaH EL  est également associée à Netzach  (Victoire). Les fonctions célestes de YéHaH EL  seront donc coloré une tonique mineure Vénusienne. Ainsi, la fonction principale de l’ange Archanges YéHaH EL : inspirer en notre Être le pouvoir de discernement (tonique majeure Mercurienne), s’exercera dans un contexte fortement imprégné de valeurs  Vénusiennes.

En raison de sa coloration Vénusienne, le pouvoir de YeHaH EL se révèle donc particulièrement efficace pour apprendre à discerner en alliant sentimentalité et impartialité. Nous discernons en recherchant toujours la juste solution, si possible harmonieuse, voire esthétique, aux différentes situations auxquelles nous nous voyons confrontés. De même, YeHaH El nous aide à lutter contre tout raisonnement superficiel et léger, cause d’attitudes et d’actes inconséquents. Quand nous nous  laissons facilement envahir par nos émotions au détriment de notre pouvoir de réflexion, nous trouverons également auprès de YeHaH EL l’appui et le soutien nécessaire pour réformer de tels comportements.

En regard à ce qui précède, il n’est guère étonnant que la tradition hermétique reconnaisse en YeHaH EL la capacité de régir la compréhension et la bonne entente au niveau des relations entre époux. Elle considère également cet Archange comme étant le génie des philosophes (dont le sens étymologique signifie : « Amoureux de la Sagesse »).

En outre, des sept arts libéraux définis par la scolastique médiévale, YeHaH EL se voit attribuer la Rhétorique. La rhétorique n’est autre que l’art de bien s’exprimer et on lui doit la beauté des rythmes et les séquences par la parole. « La rhétorique est à l’éloquence ce que la théorie est à la pratique, ou la poétique à la poésie. » disait Diderot.  La rhétorique s’avère en fait être l’art de persuader. Elle a recours en cela à de nombreuses figures classifiées en deux types principaux :

  • Les figures de mots qui consistent à détourner le sens des mots (ellipse, syllepse, inversion, pléonasme, métaphore, allégorie,..)
  • Et les figures de pensées qui consistent en certaines tournures de pensées indépendantes de l’expression (antithèse, apostrophe, exclamation, interrogation, suggestion, énumération…)

Or, ce sont là des dimensions sur lesquelles l’Archange YeHaH EL exerce une influence considérable.

%d blogueurs aiment cette page :