03 : Énergie

Les essentiels de la méditation

Pour comprendre le sujet d’aujourd’hui, qui est l’énergie, nous devons nous rappeler que dans la conférence précédente, nous avons longuement parlé de la conscience.

La conscience est ce qui nous donne l’être. Chaque être vivant a une conscience à son niveau. Nous avons la conscience des humanoïdes, mais notre esprit, notre psyché, est presque indiscernable du niveau du règne animal, car nous sommes toujours gouvernés par l’instinct et le désir. La seule différence entre nous et les animaux, c’est que nous pouvons raisonner. Nous avons la logique, l’intellect. Nous avons le corps humanoïde, mais psychologiquement, nous ne sommes pas très différents des autres créatures qui vivent sur cette planète, en particulier du règne animal.

Nous n’avons pas beaucoup dépassé le niveau animal. Observez simplement le monde qui nous entoure ; observer notre comportement. Ce monde est en train d’être consommé, détruit, par nos comportements instinctifs et animaliers : possessivité instinctive, violence sans fin, vol, combats pour le territoire, combats pour le sexe, la domination instinctive d’un groupe sur un autre… La destruction insensée et l’empoisonnement de notre propre nourriture, air et eau. La décimation de toutes les espèces pas la nôtre. Dans notre quête instinctive de sécurité et de survie, nous nous tuons et tuons notre planète. C’est un comportement animal grossier, vil. Ce n’est pas le comportement des êtres élevés. Nous aimerions tous avoir un niveau d’être élevé, et nous nous considérons tous comme élevés et évolués, mais la réalité est – lorsque nous sommes honnêtes et regardons les faits de la situation sur notre planète en ce moment – nous devons faire face le fait que notre niveau de conscience est très bas.

Nos intérêts en tant qu’humanité sont le pouvoir, le sexe, l’argent, le matérialisme et les sensations. Nous voulons obtenir autant, accumuler autant, se démarquer autant que possible avant de mourir. Nous sommes convaincus que nous vivons une fois, et pendant ce temps nous voulons dominer les autres, être reconnus, et nous amuser autant que nous le pouvons et sortir dans un éclat de gloire, peu importe ce que cela coûte. C’est notre éthique moderne. De toute évidence, nous sommes complètement induits en erreur et dans l’erreur.

Si nous utilisons le pouvoir de la logique que nous avons, le pouvoir du raisonnement, et que nous l’utilisons avec notre conscience non filtrée, notre intellect peut devenir un outil incroyablement puissant. Quelques exemples que vous pouvez regarder de la puissance qu’il peut être sont des gens comme Bouddha Shakyamuni, Jésus, Moïse, Padmasambhava et Milarépa. Il existe de nombreux exemples de grands humanoïdes éclairés qui sont allés bien au-delà du niveau animal.

Notre objectif en apprenant la méditation, en apprenant que notre état d’être, est de nous élever, d’échapper au niveau animal et de devenir quelque chose de plus que des « animaux intellectuels ». C’est vraiment le but d’être vivant : devenir quelque chose de plus. Pour ce faire, nous devons d’abord reconnaître ce que nous sommes maintenant.

Comme vous le savez, toute action nécessite de l’énergie. En cet instant même, vous consommez beaucoup d’énergie par la façon dont vous faites attention. L’endroit où vous placez votre attention dépense de l’énergie. Il y a un changement qui se produit, non seulement chez celui qui dépense de l’énergie, mais là où l’énergie est dépensée. La science moderne a déjà déclaré (même si l’humanité ne le comprend pas) quand vous observez quelque chose, vous le changez. Ceci est connu en physique. C’est prouvé, et pourtant nous, les gens ordinaires de la planète, ne le comprenons pas du tout. Nous pensons que nous sommes dans un « cône de silence » psychologique, un lieu d’isolement psychologique dans lequel nous pouvons faire ce que nous voulons et nos actions en pensée et en émotion ne nous affectent ni nous ni personne d’autre. Nous croyons à tort que nous pouvons penser ce que nous voulons, ressentir ce que nous voulons, regarder et observer tout ce que nous voulons, fantasmer ce que nous voulons, et il n’y a aucune conséquence de ces actions. Nous avons tort. L’utilisation de l’attention est une utilisation de l’énergie. L’utilisation de l’attention est une action, et toute action a une conséquence.

Pourquoi? Parce que l’énergie et la matière ne sont que deux formes de la même chose. Ceci est également connu en science. Einstein l’a bien expliqué, mais encore une fois, personne ne comprend ce fait. (Nous pouvons le comprendre intellectuellement, mais nous ne le comprenons pas consciemment : cela se révèle dans nos actions. Nos actions prouvent que nous ne comprenons pas du tout ce fait.)

L’arbre de vie est une cartographie de l’énergie, de la matière et de la conscience.

Les niveaux de conscience et l’arbre de vie

L’Arbre de Vie représente les niveaux et les niveaux d’énergie et de matière, de toutes les modalités imaginables, du plus dense (représenté en bas) au plus subtil (en haut). Les niveaux les plus élevés de l’Arbre de Vie représentent les énergies et les formes de matière les plus subtiles dans l’existence et dans la non-existence (dans un état de potentialité).

Tree of Life 2.0 plain

La potentialité non manifestée est ce qu’on appelle l’Absolu, Brahma, l’Ayin Soph en hébreu, Shunyata en sanskrit. C’est la lumière non manifestée et non créée. C’est quelque chose qui aspire à être, et sera, selon les causes et les conditions. Lorsqu’elle se déploie, lorsque cette lumière jaillit de cet état potentiel, elle descend comme un rayon à travers la création, déployant toutes les choses existantes, des vastes univers jusqu’aux niveaux subatomiques. Ces formes manifestées sont représentées par cette structure de dix Sephiroth (« joyaux »). L’Arbre de Vie symbolise comment, depuis les niveaux les plus simples et les plus élevés jusqu’aux niveaux les plus denses et les plus complexes, ce rayon se condense et se matérialise de plus en plus profondément jusqu’aux niveaux inférieurs ou infernaux de la nature.

Tout cela est à l’intérieur de nous ; nous ne sommes qu’un miroir de cela, un reflet de cela. C’est pourquoi l’oracle grec a dit,

« Connais-toi toi-même et tu connaîtras l’univers et ses dieux. » 

Tout cela est en nous, se reflète en nous. Tout cela est en nous. Nous sommes un embryon ou une graine qui contient de nombreuses expressions potentielles.

Nous, les humanoïdes, avons la capacité de devenir bien plus qu’un simple humanoïde. Nous pouvons devenir un dieu, ou en termes chrétiens un ange, ou en termes bouddhistes un bouddha, ou un maître, peu importe comment vous voulez l’appeler. C’est un être qui a sauté hors de l’état humanoïde et est devenu quelque chose de plus. Pour ce faire, il faut beaucoup de connaissances et beaucoup d’énergie. Cela ne peut pas être fait en souhaitant. Cela ne peut pas être fait à travers des théories ou des croyances. Cela se fait par des actions conscientes.

De plus, nous pouvons aussi devenir de terribles diables, des démons. Ces types d’humanoïdes deviennent de plus en plus courants sur notre planète et entraînent le monde plus profondément dans la décomposition et la dégénérescence.

Qu’est-ce qui détermine ce que nous deviendrons ? Nos actions.

Qui ou qu’est-ce qui produit des actions ? La Conscience.

Comment produisons-nous action et conséquences ? Par l’attention qui influence la matière et l’énergie.

S’élever, s’améliorer, ne peut se produire que par l’action de la conscience à travers la matière et l’énergie. Rien d’autre ne peut le faire. Seule notre conscience peut le faire, pas le corps, pas l’esprit, pas nos pensées, croyances, idées, et pas nos comportements externes, mais nos comportements internes sont ce qui crée cet état. C’est ce qui nous élève et nous abaisse à travers ces différents royaumes de la nature.

Si vous considérez cela pendant un instant, et que vous regardez l’Arbre de Vie comme des niveaux de densité, pensez à la physique, à la physique de base, et demandez-vous ceci : est-il plus facile de monter ou de descendre ? Si vous êtes en montagne, est-il plus facile de monter ou de descendre de la montagne ? Si vous êtes dans une rivière tumultueuse, est-il plus facile d’aller avec le courant de la rivière, ou à contre-courant ? Spirituellement, le même principe s’applique. Peu importe si vous croyez aller à contre-courant : cette croyance ne change rien. Il faut nager fort. 

Le flux d’énergie, de forces de la nature à notre niveau, s’écoule vers le bas. Regardez notre société, où va-t-elle ? Tout le monde veut croire que nous nous dirigeons vers un âge d’or, mais si vous observez les faits, vous pouvez facilement voir que nous ne le sommes pas. Il suffit de regarder les faits et de mettre vos croyances de côté. Mettez de côté vos espoirs, vos rêves et vos aspirations, et regardez la réalité, et vous verrez une vérité crue et terrifiante. L’humanité n’est pas ascendante. Nous ne nous améliorons pas, mais nous empirons. Statistiquement, c’est prouvé. Regardez ce que disent les institutions officielles : les Nations Unies ont dit qu’il y a plus d’esclavage en ce moment qu’il n’y en a jamais eu dans l’histoire. Nous n’avons pas d’eau potable nulle part sur la planète. Nous n’avons pas d’air pur. La nourriture est en décomposition. La forêt est en train de disparaître. Les animaux meurent. Les océans meurent. La planète entière est en décomposition. Nos esprits sont en décomposition. Il n’y a pas d’exceptions à cela. Les croyances ne peuvent pas changer ces faits, seule l’action peut le faire.

Si nous voulons sortir du courant qui fonce vers la destruction, et être différent, avoir vraiment un changement fondamental dans notre expérience d’être, ce n’est pas facile. Le monde entier est contre. Le monde veut que nous dégénérions comme tout le monde. Le monde veut que nous aimions la dégénérescence et l’embrassions, et que nous célébrions la colère et la luxure, que nous nous livrions à la peur à travers la télévision, les films et tout ça. La culture veut que nous soyons hypnotisés par nos traumatismes, que nous les aimions, que nous souffrions avec eux. La société ne veut pas que nous changions. Nulle part dans nos médias, dans nos divertissements et dans toutes les choses que nous aimons, vénérons et poursuivons maintenant, nous ne trouvons quelqu’un représentant les vertus de l’âme. Vous ne voyez pas d’émissions télévisées sur la patience, sur la façon d’aimer vraiment les autres, d’être généreux, d’être chaste, d’être altruiste. Au lieu de cela, toutes les émissions expliquent comment commettre des crimes : comment tuer, voler, mentir et assassiner. Tout dans nos médias – tout cela – est une célébration et une exploration de la violence et des crimes terribles. C’est tout ce que nous regardons, absorbons et consommons tous les jours. Comment un âge d’or peut-il émerger si personne n’apprend ce qui fait un âge d’or ? Un âge d’or est défini par le caractère des gens : gentillesse, générosité, patience, humilité, amour, chasteté, pureté, simplicité. Au lieu de cela, nous apprenons seulement de plus en plus de manières intelligentes de nous entretuer, de nous surpasser, de nous humilier, de nous vaincre et d’être sarcastiques et cruels. C’est ce que nous apprenons de la télévision, des films, d’Internet.

Aller à contre-courant de ce courant, non seulement celui qui est à l’extérieur de nous, mais celui qui est à l’intérieur de nous, demandera une énergie incroyable. Pourtant, nous n’avons pas beaucoup d’énergie. Nous sommes fatigués tout le temps. Nous sommes malheureux. Nous souffrons. Pourtant, nous savons que d’une manière ou d’une autre, il doit y avoir une réponse. C’est pourquoi nous recherchons la spiritualité. Une partie de nous a envie de changer, et sent qu’il doit y avoir un moyen, et il y en a. Il y a un chemin, il y a de l’espoir, et il est en nous, pas à l’extérieur. C’est la conscience elle-même. C’est la clé qui peut tout changer pour nous.

Alerte Nouveauté & Alerte Perception

Dans la conférence précédente, nous avons expliqué que la conscience est un état d’être, c’est la perception, et c’est un état cognitif alerte. C’est l’être, en ce moment.

Notre être en ce moment a des qualités. Il a des pouvoirs. Il a de l’énergie. Nous sommes ici et maintenant et présents – j’espère – et non distraits – j’espère. Conscient de ce qui est discuté — j’espère. C’est la conscience. Simplement ça. Pourtant, ce n’est pas tout ce qu’il peut être.

Rappelez-vous que l’Arbre de Vie montre la partie externe de la nature et aussi la partie interne. Il cartographie pour nous tout le potentiel infini de la conscience.

En ce moment, alors que nous découvrons ce sujet et contemplons ce sujet, nous sommes dans notre corps physique. Ceci est représenté sur l’arbre par la Sephirah Malkuth, qui en hébreu signifie « royaume ». C’est la plus basse des dix Sephiroth, la dixième sphère du haut vers le bas. Et pourtant, alors que nous contemplons cela, sommes-nous conscients du corps ? Sommes-nous vraiment conscients d’être dans le corps physique ? En écoutant, sommes-nous conscients de nos oreilles et de leur fonctionnement ? Lorsque nous regardons, sommes-nous conscients de nos yeux physiquement et de leur fonctionnement ? Lorsque nous sommes assis ou debout, sommes-nous conscients de la chaleur et de la température et de toutes les autres qualités que le corps perçoit à travers les sens ? Ces bits de données frappent constamment la conscience à travers la perception. Sommes-nous au courant de tout cela?

Par ailleurs, est-on conscient de la façon dont les mots que je dis frappent l’esprit et provoquent des réactions, des pensées associatives ? (« Ça » me rappelle « ceci. ») Toutes ces actions psychologiques – en sommes-nous également conscients ? Pouvons-nous être conscients de tout cela en même temps d’instant en instant sans le perdre de vue ?

Si vous le faites maintenant parce que je le signale, tant mieux, car c’est ce que nous devrions faire tout le temps. Pour éveiller la conscience, il faut constamment être ici et maintenant en utilisant la conscience à sa pleine capacité, et la pousser, l’étendre, la former, l’enseigner et la faire grandir, ce qui prend de l’énergie. Vous constaterez que dans quelques minutes à partir de maintenant, vous serez distrait et ne garderez pas le flux de ce dont je parle et vous vous rattraperez et direz : « J’étais distrait, de quoi parle-t-il maintenant ? Qu’est ce qu’il se passe maintenant? Laissez-moi vous rattraper. C’est à cause du manque d’attention et du manque d’énergie. Ce sont ces deux éléments qui doivent changer en nous : le manque d’attention et le manque d’énergie. Nous avons besoin d’énergie, mais nous avons aussi besoin d’attention.

Nous avons déjà parlé de l’attention. Alors, qu’est-ce que l’énergie ?

L’Arbre de Vie nous montre toutes les énergies qui existent et qui n’existent pas (potentiel).

J’ai déjà mentionné que nous avons un corps physique, qui est représenté par la Sephirah Malkuth. Vous voyez que ce n’est qu’une fraction de ce qui est montré sur cette image. Il y a beaucoup plus.

Importance de l’énergie

Le mot énergie vient du grec Energia, qui signifie « activité, action, opération ». À l’origine, le terme était utilisé en philosophie pour désigner un sens de la réalité. De nos jours, nous n’utilisons ce terme d’énergie que lorsque nous parlons de recharger notre téléphone portable, ou le carburant de notre voiture ou de notre maison, ou de la crise énergétique que connaissent toutes les nations. Nous pensons rarement à l’énergie comme à quelque chose de personnel, en particulier en relation avec la psychologie ou la spiritualité, mais c’est vraiment la forme d’énergie ou l’aspect le plus important de l’être, comment cela se rapporte à notre état d’être.

De nombreux étudiants qui apprennent la méditation vont dans les temples et les monastères. Ils vont à l’école en groupe. Ils apprennent à s’asseoir dans une certaine posture. Ils font certains types d’exercices et se considèrent comme des « méditants ». Pourtant, ils n’aboutissent à rien. Ils peuvent méditer pendant dix, vingt ou trente ans et ils peuvent ressembler à des experts et parler comme des experts, mais dans leur expérience intérieure, ils restent simplement assis dans cette posture immobile pendant une, deux ou même trois heures et n’arrivent nulle part ; ils ne changent pas fondamentalement, profondément. Ils peuvent avoir une très bonne concentration. Ils peuvent être capables de stabiliser leur psychisme et d’être sereins, mais ils n’y arrivent pas. Bref, ils perdent leur temps. Ce qu’ils font n’est pas de la vraie méditation. Ils sont juste assis immobiles. Rester assis ne fait pas grandir votre âme. Cela n’augmente pas votre perception de la réalité. C’est à ça que sert l’énergie. L’énergie nourrit la conscience et l’étend ensuite. La méditation ne consiste pas simplement à rester immobile. La vraie méditation est la perception et la compréhension de la réalité, pas seulement physiquement, mais à tous les niveaux de l’Arbre de Vie.

La plupart des gens qui apprennent la méditation à cette époque, en particulier en occident, peuvent apprendre à s’asseoir, à se concentrer et à parler, mais ils n’apprennent pas à conserver et à utiliser l’énergie. Ils apprennent la concentration, et c’est tout. Vous ne pouvez pas développer la conscience si vous ne conservez pas et ne travaillez pas avec l’énergie. Ils sont comme ceux qui achètent une très belle voiture mais ne savent pas y mettre de l’essence. La voiture est dans l’allée, et tous les jours ils vont s’asseoir dans leur belle voiture, et ils aiment leur belle voiture, et tout le monde vient la regarder, et ils admirent tous la belle voiture, mais ils ne peuvent pas la conduire parce qu’elle n’a pas le carburant. Ils ne peuvent aller nulle part. Vous voyez, ils restent au même endroit. C’est triste, mais c’est extrêmement courant. Beaucoup d' »experts » de la méditation sont comme ça. Ce sont des experts en concentration, mais ils ne connaissent rien à la vraie méditation car ils n’ont pas suffisamment de carburant pour échapper à leur niveau. Et pire encore, ils se convainquent que « ce n’est qu’une question de temps » pour eux d’atteindre la libération, tout en ignorant que la libération n’a rien à voir avec le temps.

Il est très facile de descendre la montagne, mais il est très difficile de monter la montagne. Il faut de l’énergie. Si vous n’avez pas d’énergie, que se passera-t-il ? Finalement, vous dévalez la colline.

Auparavant, nous parlions de degrés de conscience ou d’état de conscience. C’est vraiment important à retenir en relation avec l’énergie. La conscience est activée ou désactivée. Cela signifie que quelqu’un est soit éveillé, soit endormi. Nous ne parlons pas du sommeil du corps physique, nous parlons de votre perception, de votre conscience. La plupart des gens sur cette planète, en ce moment, ont leur corps physique actif mais leur conscience endormie. Ils ont l’air d’être actifs et conscients, mais psychologiquement, ils rêvent. Ils ne sont pas du tout conscients d’eux-mêmes. Ils sont dans un état de rêve, même si leur corps physique bouge. Ils dorment, et nous tous aussi.

Être éveillé demande de l’énergie. Être éveillé, c’est être ici et maintenant. Pour être éveillé, vous devez être ici et maintenant, intelligemment et observer activement.

Savoir que vous êtes assis sur une chaise n’est pas la même chose que l’observer. C’est la différence. Savoir que vous êtes assis dans un café en train de commander un café n’est pas la même chose que de vous observer en train de le faire. Savoir que vous vous sentez en colère n’est pas la même chose que d’observer la colère. Ce sont deux choses différentes.

En d’autres termes, être endormi, c’est être passif et mécanique, suivre le courant, et vous savez où le courant vous mènera si vous prenez du recul et observez vraiment la réalité de votre paysage intérieur et de notre paysage extérieur. Si vous suivez le courant, vous ne gagnerez de la vie que de la douleur. Vous mourrez sans réponse à vos questions et avec votre objectif obscurci.

Être éveillé demande des efforts, il faut de l’énergie et il faut se souvenir de le faire. C’est pourquoi sur l’image des étapes de concentration méditative, on voit un moine sur un chemin et au fond on voit un feu qui fait rage (en bas dans le coin). Cela représente la quantité d’énergie et d’efforts nécessaires pour commencer à s’entraîner à la méditation. Il faut une quantité incroyable d’énergie pour commencer. Au fur et à mesure que vous commencez à apprendre, à mesure que votre conscience devient plus forte, peu à peu, cette flamme devient de plus en plus petite jusqu’à ce qu’être éveillé et conscient devienne naturel, sans effort. La capacité naturelle de la conscience est d’être présent, ici et maintenant. La capacité naturelle de la conscience est de percevoir et de comprendre. Il ne fait pas cela maintenant en nous parce que nous l’avons hypnotisé pendant longtemps, nous l’avons privé d’énergie, nous l’avons hypnotisé avec toutes nos peurs, nos désirs, nos traumatismes et nos désirs, et nos douleurs et nos souffrances, et toutes nos mauvaises habitudes psychologiques. Nous l’avons endormi.

Éveiller la conscience nécessite une énergie énorme. Par conséquent, puisque nous n’avons pas beaucoup d’énergie, nous devons faire attention à la façon dont nous l’utilisons.

Si nous voulons que notre méditation soit efficace, fructueuse et aboutisse à la perception et à la compréhension de la vérité, alors nous devons disposer de beaucoup d’énergie pour la conscience.

Nous ne pouvons percevoir à travers nos sens que s’il y a de l’énergie à utiliser. Tous nos sens consomment et transforment l’énergie, qu’il s’agisse de sens physiques ou de sens spirituels. Lorsque vous êtes vraiment fatigué – épuisé d’énergie – votre capacité à percevoir et à comprendre diminue. Avez-vous déjà conduit une voiture lorsque vous avez sommeil ? Cela ne devient-il pas de plus en plus difficile à voir ? Vous commencez à vous endormir. Vous essayez de mettre toute votre énergie dans vos globes oculaires pour voir la route, mais les yeux cessent de fonctionner. Vous vous endormez parce que toute votre énergie atteint zéro. Vous êtes épuisé. La même chose se produit avec votre conscience. En raison de nos habitudes actuelles, nous épuisons constamment notre énergie. Nous ne savons pas comment économiser l’énergie, il est donc temps pour nous d’apprendre. Plus nous pouvons économiser d’énergie, plus nous pouvons nous consacrer à des actions bénéfiques.

Types of Energy

Parlons de quelques types d’énergie de base afin que nous puissions mettre tout cela en perspective.

  • Cosmique (Logoïque)
  • Spirituel (Atmique)
  • Conscient (Bouddhique)
  • Volonté (Causal)
  • Intellectuel (Mental)
  • Émotionnel (Astral)
  • Vital (Éthéré)
  • Mécanique (Physique)

Regardons-les sur l’Arbre de Vie.

D’abord, il y a la source ultime de tout : l’absolu. L’énergie du niveau est liée aux gunas, qualité primordiale du mouvement.

Ensuite, la première trinité, appelée les Logos :

  • Kether
  • Chokmah
  • Binah

Dans le bouddhisme, ils appellent cela le Trikaya, qui a trois parties principales : Dharmakaya, Sambhogakaya et Nirmanakaya. Les chrétiens les appellent Père, Fils, Saint-Esprit.

Ensuite, une deuxième trinité d’énergies : 

  • Chesed : notre Être le plus intime, Atman, Esprit. Énergie de l’esprit
  • Geburah : Buddhi, l’âme divine, la Valkyrie, la conscience divine, l’énergie de la conscience
  • Tiphereth : Manas, l’âme humaine, le guerrier, la volonté, la conscience humaine, l’énergie de la volonté

Ensuite, une troisième trinité :

  1. Netzach : intellect, pensée, corps mental, énergie mentale
  2. Hod : émotion, corps astral, énergie émotionnelle
  3. Yesod : énergie vitale, corps vital

Et enfin, le « conteneur » qui contient tout : Malkuth, le corps physique, dans le domaine de l’énergie mécanique.

Toutes ces énergies circulent en nous en ce moment. Ils ne sont pas en dehors de nous. Ils ne sont pas dans un endroit éloigné. Ils ne sont pas au-dessus du plafond ou au-dessus de votre tête. Ils sont ici et maintenant et en vous.

Ici, nous sommes dans notre corps physique, mais nous sommes à peine conscients d’être dans le corps physique. Probablement au cours de notre vie, nous avons rarement été conscients de la façon dont nos globes oculaires perçoivent, comment nos oreilles entendent, comment fonctionnent les mains, comment fonctionne notre langue. Nous sommes à peine conscients de notre corps. Nous le prenons simplement pour acquis. Nous l’utilisons simplement et suivons ses impulsions, sans aucune conscience du miraculeux du corps.

Pourtant, vraiment, le corps est impermanent. C’est juste une coquille. Ce n’est pas notre identité. C’est un logement temporaire qui est utilisé par les énergies qui l’activent. Premièrement, la vitalité, Yesod. Le corps physique est capable d’être actif grâce à l’énergie qui l’alimente. Le principal est la vitalité parce que si vous l’enlevez, le corps physique est mort. Il meurt. Qu’en est-il de l’aspect émotionnel? Nous en faisons tous l’expérience mais nous n’en sommes pas conscients. Lorsque nous rêvons, nous voyageons, expérimentons, agissons à ce niveau de Hod. Le corps émotionnel que certains appellent le corps astral. Ce n’est pas une dimension physique. Ce n’est pas une énergie physique. C’est l’énergie émotionnelle. Lorsque vous rêvez, vous êtes dans ce royaume de la nature. Vous rêvez peut-être et vous ignorez. Peut-être que de temps en temps vous vous rendez compte que vous rêvez : « Me voici et je rêve. Cela ne peut pas être réel ». C’est réel, ce n’est tout simplement pas physique. De même, successivement à des niveaux plus subtils, il y a un monde de pensée, un monde de volonté, un monde de Buddhi, un monde d’Atman et un monde d’Esprit. Ce sont des aspects de plus en plus subtils de notre psychologie.

État de méditation

Dans l’état de méditation, vous pouvez expérimenter n’importe quel monde. Non seulement les états de conscience que vous expérimentez ici et maintenant, mais aussi les états de conscience que vous expérimentez hors de votre corps physique. Quelqu’un qui sait comment accéder à l’état de méditation apprend à séparer la conscience des sens physiques. En d’autres termes, lorsque nous apprenons vraiment à méditer, nous mettons notre corps en position de repos. Nous le faisons encore. Nous le détendons. Nous le laissons tranquille. Nous extrayons l’attention des sens. En d’autres termes, nous abandonnons penser, entendre, voir, sentir, goûter et toucher – tout cela, nous extrayons l’énergie des sens. Si vous apprenez à le faire efficacement, votre corps physique dormira essentiellement. De la même manière que lorsque nous faisons une sieste, nous nous reposons et la rechargeons comme une batterie. Lorsque nous méditons ou découvrons l’état de méditation ; Sommes-nous simplement concentrés sur la physicalité ou la laissons-nous de côté ? Sommes-nous conditionnés par des sensations physiques ? Par des sensations énergétiques ? Par des sensations émotionnelles ? Par la pensée ? Par testament ?

Beaucoup de gens qui essaient d’apprendre la méditation observent la respiration. Et parce que c’est tout ce qu’ils savent faire, ils se concentrent sur les sensations physiques de la respiration. Ils y restent et c’est tout ce qu’ils retirent de leur pratique sans se rendre compte que l’observation de la respiration n’est qu’un exercice préliminaire. Ce n’est pas de la méditation. C’est une pratique de concentration. Ce n’est pas de la méditation. Pour vraiment méditer, il faut abandonner toute physicalité. Il faut abandonner toute énergie vitale, toute émotion, toute pensée, toute volonté, toute conscience et tout esprit. Aller de plus en plus haut et de plus en plus haut. Tout être vivant peut le faire. Il n’y a rien d’anormal ou d’anormal à cela. Tout ce que vous faites est de retirer les filtres de conditionnement sur la conscience elle-même jusqu’à ce que vous puissiez atteindre le plus haut possible sur ce graphique. L’état de méditation est accéléré ou atteint rapidement lorsque nous commençons à retirer les filtres qui conditionnent la conscience. Tous ces éléments sont énergiques.

Je me rends compte que beaucoup de gens qui étudient la spiritualité s’identifient vraiment à ces différents niveaux. Ils sont fascinés par eux. Il y a des gens qui se disent « travailleurs de l’énergie ». Ils sont fascinés par le corps vital (Yesod). Ils perdent leur temps. Il y a des gens qui sont fascinés et hypnotisés par la notion de projection astrale (Hod). Ils s’identifient beaucoup à cela et ils perdent leur temps. Ils sont fascinés ou identifiés avec des anges, des démons et d’autres êtres, des extraterrestres et tous ces autres types de choses, et ils perdent leur temps. Ces niveaux de la nature font partie de nous, mais ils ne sont pas notre vraie nature.

Certaines personnes sont fascinées par les chakras. Écoutez-moi, être fasciné par les chakras, c’est la même chose qu’un plombier qui est fasciné par les raccords de tuyauterie. C’est tout ce qu’ils sont. Les chakras n’ont rien de spécial. Ce ne sont que des points de connexion entre ces différents aspects de nous-mêmes. Ils ne font que déplacer l’énergie d’un endroit à un autre. Grosse affaire. Ne soyez pas fasciné par eux. Ils sont utiles et nous en avons besoin pour fonctionner correctement. Ils ne sont pas spiritualité en eux et entre eux. Nous avons de nombreux chakras à travers nous. Les chakras ne sont pas physiques. Ils sont multidimensionnels. Ce sont des conduits ou des transformateurs d’énergie qui déplacent l’énergie d’un niveau à un autre. La plupart des gens parlent des sept chakras, mais il y en a bien plus que cela. Il y en a trop pour les compter. Un chakra est simplement un endroit où les courants se rencontrent. Si vous étudiez notre anatomie ésotérique, vous trouverez des milliers et des milliers de conduits d’énergie. Si vous regardez l’acupuncture chinoise ou l’acupuncture tibétaine et comment ils cartographient les méridiens à travers le corps, il est écrasant de voir combien de conduits d’énergie il y a dans le corps. En sanskrit, on les appelle nadis. Il y a tellement de nadis, et partout où un nadi en croise un autre, il y a un chakra. De la même manière que nous avons des sens dans notre corps physique, nos corps internes ont également des sens, et ces sens sont liés aux chakras. Il y a des sens comme l’intuition. Il existe des sens comme la mémoire profonde et la capacité de percevoir des choses qui ne sont pas physiques. Aucun de ceux-ci n’est anormal. Ils font partie d’un être fonctionnant naturellement. Dans notre cas, nous sommes tellement conditionnés que ceux-ci ne fonctionnent pas. Essentiellement, entre chacune de ces sphères, les chakras transmettent de l’énergie. C’est tout ce qu’ils font, ils transmettent de l’énergie. Ce qui compte, c’est comment ils le font. Comment ils le font dépend de nous.

Par exemple, le chakra du cœur est très important. C’est un centre énergétique lié à notre cœur physique. C’est dans cette région de notre corps. C’est un très beau transformateur d’énergie, mais lorsque vous êtes en colère et lubrique, ce centre ne fait que traiter l’énergie que vous lui donnez. Vous voyez, le chakra lui-même n’est qu’un transformateur. Les chakras ne vous réveillent pas, ils transforment simplement l’énergie. Si votre cœur est saturé de dépression, de colère, de désespoir ou de peur, votre chakra du cœur irradie cette qualité d’énergie. C’est tout ce qu’il fait. C’est faire passer cette énergie de votre corps émotionnel à travers votre corps vital et dans votre corps physique. Votre état d’être est projeté à travers les chakras. Pourtant, nous ne sommes pas conscients de cela, même si nous aimons « les chakras ».

Voici ce que nous devons apprendre : tout ce que nous faisons transforme l’énergie, alors apprenons à le faire consciemment afin que notre conscience s’éveille et se développe.

Comme vous pouvez le voir du physique (Malkuth) au vital (Yesod), les choses deviennent très subtiles assez rapidement. Du vital à l’émotionnel (Hod), ils deviennent plus subtils. De l’émotionnel à la pensée (Netzach) encore plus subtil. De la pensée à la volonté (Tiphereth), encore plus subtile. De la volonté à la conscience (Geburah) encore plus subtile. Pas à pas, c’est en nous, mais pouvons-nous percevoir ces niveaux en ce moment ? D’ailleurs pouvons-nous travailler avec eux ici et maintenant ? Pouvons-nous exploiter ces forces dès maintenant et les utiliser ? Pouvons-nous les changer ?

Lorsque vous êtes vraiment sérieux au sujet de votre vie spirituelle, ce sont vos outils. Lequel d’entre eux pouvez-vous accéder? Lequel d’entre eux pouvez-vous utiliser ? Lequel d’entre eux connaissez-vous ? La plupart des gens n’ont aucune idée de tout cela. Pourtant, c’est la base de la vie spirituelle et la base de la méditation.

Tout cela est à l’intérieur de nous, et nous l’utilisons selon notre état d’être.

Lorsque nous sommes en colère, lorsque nous sommes désespérés et lorsque nous sommes déprimés, que fait chaque état d’être avec ces énergies ?

Chaque état d’être se transforme en énergie. Notre état de conscience dirige notre matière et notre énergie pour agir, créant ainsi des conséquences. Donc : lorsque nous avons des pensées négatives et des émotions négatives, lorsque nous nous sentons envieux, lorsque nous voulons satisfaire l’envie en obtenant la chose que nous désirons, comment cela affecte-t-il notre niveau d’être ? Comment cela affecte-t-il notre état spirituel? Comment cela affecte-t-il les autres? C’est une transformation de l’énergie, et pourtant nous en sommes à peine conscients. Nous nous demandons pourquoi nous sommes dans l’état où nous sommes, pourtant c’est parce que nous sommes un transformateur d’énergie à tous les niveaux. Nous sommes le résultat de nos transformations.

Physiquement, nous respirons, buvons et mangeons de la matière afin d’en extraire l’énergie. Vous prenez de la nourriture et votre corps la détruit. Il en extrait l’énergie pour se maintenir quelques heures de plus. C’est tout ce que vous en retirez. Quelques heures de plus, puis vous devez manger à nouveau. Vous buvez de l’eau, votre corps la détruit, en prend ce qu’il peut et expulse le reste. Il vous maintient en vie quelques heures de plus. Lorsque vous respirez, votre corps détruit ces éléments. Il prend ce dont il a besoin et vous pouvez vivre pour un autre souffle. Vous rendez-vous compte que vos sens font aussi la même chose ? Tout ce que vous pouvez voir, entendre, goûter, toucher, sentir, penser et ressentir ; vous faites le même processus : vous ingérez des impressions.

Tout comme le corps devient ce qu’il a consommé, notre conscience devient ce qu’elle a ingéré. Si nous nourrissons la conscience avec des ordures, alors nous resterons à un bas niveau d’être. Si nous voulons élever notre niveau d’être, nous devons ingérer de meilleures impressions. De plus, nous devons économiser l’énergie.

Comment? En choisissant comment et quand utiliser l’énergie. Au lieu de faire les choses mécaniquement, nous faisons les choses consciemment. De cette façon, nous choisissons quand dépenser l’énergie et combien, plutôt que de tout dépenser au hasard, instinctivement.

En prenant le contrôle conscient de notre utilisation de l’énergie, nous pouvons alors prendre le contrôle conscient de notre expérience de vie.

Au lieu de laisser la colère gaspiller notre énergie à travers des pensées, des émotions et des actions de colère, nous pouvons retenir ces impulsions et rediriger cette énergie vers une action bénéfique.

De même, nous devons apprendre à le faire dans tous les domaines de notre vie.

Plus important encore, nous recherchons les endroits où nous gaspillons le plus d’énergie et changeons. 

Quelles sont vos mauvaises habitudes Pas seulement les habitudes physiques du corps (Malkuth). Qu’en est-il de vos mauvaises habitudes sexuelles ? Qu’en est-il émotionnellement ? Mentalement?

Écoutez votre conscience : elle vous guidera pour trouver les activités que vous devriez changer. Commençons ici et maintenant par ce que nous pouvons percevoir directement d’instant en instant : nous-mêmes.

Les cinq centres

Lorsque nous nous observons, nous devons observer nos trois cerveaux, également appelés nos cinq centres. Ceux-ci sont beaucoup plus importants que les chakras.

Les cinq centres sont :

  • intellectuel
  • émotionnel
  • instinctuel
  • moteur
  • sexuel

Ces centres sont des transformateurs d’énergie. Ce sont des machines qui reçoivent et transforment l’énergie que nous leur donnons.

Notre centre intellectuel est lié à notre cerveau physique. Le cerveau n’est aussi qu’une machine, un transformateur d’énergie. Ce n’est pas notre identité. Je sais que les scientifiques pensent qu’ils vont prendre notre cerveau et le congeler pour que nous puissions vivre éternellement. Ils se trompent totalement. C’est comme penser que vous allez geler la voiture de quelqu’un et sauver le conducteur. Le cerveau n’est pas le conducteur. Le cerveau est le volant. Le cerveau ne prend que les énergies et les influences qui viennent de la psyché. La psyché n’est pas physique, mais interne, que ces influences soient d’un aspect supérieur ou inférieur. Les pensées qui circulent dans votre cerveau, à travers votre centre intellectuel viennent de votre corps mental (Netzach).

Le centre émotionnel, lié au cœur, n’est aussi qu’un transformateur d’énergie. Tout ce qu’il peut faire, c’est enregistrer ce qui se passe dans le corps astral (Hod, le corps émotionnel) et il l’affiche physiquement ici pour que nous puissions en faire l’expérience. Lorsque vous ressentez des impulsions émotionnelles, vous ressentez cette machine qui affiche simplement les informations qui viennent d’ailleurs, de votre psyché.

Observez comment une personne utilise ces cinq centres. Les personnes qui sont intensément intellectuelles ont tendance à développer de très forts problèmes mentaux. Ils épuisent l’énergie de l’intellect. Ils en abusent et ils deviennent fous. Les personnes qui abusent du centre émotionnel deviennent émotionnellement traumatisées et émotionnellement épuisées. Ils l’épuisent. Ils le cassent. C’est comme si vous aviez une voiture de course et que vous abusiez constamment du moteur, vous finirez par le griller. C’est le même cas avec ces centres. Les prostituées qui abusent des centres pulsionnels et sexuels vieillissent très rapidement. Tout leur organisme se décompose très rapidement parce qu’ils abusent de cette énergie.

Nous sommes tous coupables d’abuser de ces centres parce que nous ne les connaissons pas et ne les comprenons certainement pas.

De plus, à cause de nos mauvaises habitudes, ils se volent de l’énergie les uns aux autres. Par exemple, si votre travail est exigeant intellectuellement et que vous analysez constamment des données, alors lorsque votre cerveau se fatigue, vous ne vous reposez pas, vous buvez du café ou ingérez une autre source d’énergie, ou votre intellect volera de l’énergie aux autres centres. , en particulier du corps physique. C’est pourquoi les types intellectuels ont tendance à être très faibles physiquement et très inexpérimentés émotionnellement. Ils ne peuvent comprendre que les autres intellectuels. Donc, si une personne de type intellectuel épouse une personne de type émotionnel, elles se battront constamment parce qu’elles ne se comprennent pas.

L’objectif lorsque vous apprenez à accéder à la méditation est :

  • En savoir plus sur ces centres et leur utilisation de l’énergie
  • Équilibrer les centres
  • Conserver et économiser l’énergie

Maintenant, cette règle s’applique à tout ce que nous avons expliqué, y compris les chakras, tous les corps et toutes les subtilités des énergies. Ceci comprend:

  • le corps de volonté
  • le corps mental
  • le corps astral
  • le corps vital
  • le corps physique

Tout cela passe actuellement par ces cinq centres en vous. Alors commencez ici et maintenant.

Vous voulez en savoir plus sur votre corps astral ? Commencez à observer et à gérer votre centre émotionnel dans votre vie physique. Si vous voulez faire l’expérience des projections astrales, commencez ici et maintenant, en étant éveillé et conscient ici et maintenant, en conservant l’énergie émotionnelle. Si vous voulez en savoir plus sur votre corps astral, vos rêves lucides, vos expériences hors du corps, qui sont éveillés dans l’état de rêve, alors vous devez économiser de l’énergie émotionnelle maintenant dans votre vie physique.

La raison pour laquelle vous ne vous souvenez pas de vos rêves est que votre centre émotionnel est épuisé. Le rappel de rêve, le rêve conscient, la projection astrale sont tous alimentés par l’énergie émotionnelle. Si vous voulez ces expériences, économisez votre énergie émotionnelle. Trouvez où vous le gaspillez et arrêtez-vous. Nous le gaspillons avec une mauvaise télévision, en nous identifiant avec des émotions, en nous identifiant avec la musique, en nous identifiant avec des potins, avec la vie des autres, etc. tout ce qui tire vos émotions. De plus, lorsque vous êtes en colère et contrarié, vous vous fâchez et quelles que soient les émotions qui vous identifient ou vous hypnotisent, c’est là que vous le gaspillez, alors gardez-le.

Si vous voulez comprendre les Écritures et si vous voulez comprendre les choses difficiles de votre vie et comprendre de quoi je parle dans cette conférence, alors économisez de l’énergie intellectuelle. Ne le gaspillez pas en lectures infructueuses ou en étudiant des concepts qui sont une perte de temps. Utilisez-le sur des connaissances qui sont bénéfiques pour vous et les autres. 

En général, nous voulons apprendre à commencer à économiser ces énergies et à les utiliser à bon escient de manière bénéfique.

En même temps, nous devons apprendre comment fonctionne la conscience. Évidemment, nous devons apprendre à être ici et maintenant, à être présents. Pas seulement en classe, pas quand nous méditons de temps en temps, mais tout le temps. Être présent demande de l’énergie beaucoup d’énergie. Une partie de l’apprentissage d’être présent consiste à apprendre à observer la relation entre l’observateur et ce qui est observé. Il existe une relation profonde entre votre état d’être et ce que vous vivez, et ce que vous percevez. Il y a une relation profonde entre les deux. Cela affecte directement la qualité de l’énergie dans votre vie. Lorsque vous commencez à prendre conscience de vous observer, vous devez garder à l’esprit l’observateur, qui est la conscience et ce qui est observé. Par ce qui est observé, j’entends tous les phénomènes et pas seulement les choses physiques. Tout ce que vous pouvez observer commence à être conscient de la relation.

Voici pourquoi cela est important. Partout où nous dirigeons notre attention, nous dépensons de l’énergie. Si nous voulons élargir notre perception, nous devons dépenser notre énergie avec sagesse et en tirer un retour, quelque chose en retour. Nous voudrions que ces dépenses profitent à nous et à d’autres. Lorsque vous observez quelque chose, la conscience à l’intérieur de vous perçoit. C’est évident. Ce qui n’est pas évident pour nous, c’est que l’acte d’observation change ce phénomène et il nous change aussi. Nous pensons que nous pouvons regarder ce film d’action avec toute cette violence et que cela ne nous affecterait pas. Nous nous trompons complètement. Tout ce que nous voyons nous change.

L’humanité est au niveau de la conscience que c’est à cause de la façon dont elle est hypnotisée par les phénomènes. Nous nous plaignons toujours de l’état du monde, sans réaliser que nous souffrons tous exactement du même problème : nous ne nous voyons pas. Nous ne voyons pas que notre état d’être a été fait par nous-mêmes. Nos parents ne nous ont pas fait de cette façon. Notre conjoint ne nous a pas fait de cette façon. Nos amis ne nous ont pas fait de cette façon. Nous nous sommes construits comme nous sommes.

Observez comment vous cherchez toujours ce que vous n’avez pas. Toujours envier ce que les autres ont que nous n’avons pas ; toujours jaloux, toujours avide, toujours désireux et toujours à se plaindre. Toute cette expérience crée votre souffrance. Il crée ce niveau d’expérience. C’est cette relation entre l’observateur et l’observé. Nous ignorons les filtres entre l’observateur et l’observé.

Nous nous disputons avec notre conjoint ou avec un ami et nous nous sentons complètement justifiés d’avoir raison. Nous ne voyons pas le filtre de la colère, le filtre de notre orgueil, le filtre de notre peur. Nous ne voyons pas l’autre pour ce qu’il est. Nous ne voyons pas pourquoi ils ont dit ce qu’ils ont dit ou ont ressenti ce qu’ils ont ressenti. Nous ne voyons que notre colère et ce que notre colère veut que nous voyions. C’est un exemple simple. Nous sommes constamment engagés dans ce même phénomène imparfait.

Donc, pour commencer une vie spirituelle, pour vraiment changer, nous devons travailler avec l’énergie d’une manière nouvelle. Cela commence par nous observer.

Cette auto-observation doit être un effort constant d’instant en instant. Ce n’est pas un travail à temps partiel. Si vous voulez gravir une montagne ou nager en amont, vous avez besoin de beaucoup d’énergie pour le faire. Qu’es-tu prêt à sacrifier ? Cela se résume vraiment à cela. Qu’es-tu prêt à sacrifier ?

Les trois facteurs

Les trois facteurs qui sont toujours en mouvement sont :

  • Naissance
  • Mort 
  • Sacrifice

Si nous voulons donner naissance à une nouvelle vie spirituelle, à un nouveau niveau d’être, alors quelque chose doit mourir. Si nous voulons nous élever hors du niveau animal et devenir quelque chose de nouveau, alors quelque chose doit mourir. A chaque mort, il y a naissance. Lorsque vous mangez votre repas, cette nourriture meurt et ce qui en découle est la nourriture. Cette nourriture est sacrifiée. Nous ne pensons généralement pas de cette façon, mais c’est ainsi. Lorsque nous buvons de l’eau, les énergies et les substances contenues dans ce verre sont sacrifiées. Ils meurent pour nous donner la vie. Ainsi, la naissance, la mort et le sacrifice se produisent dans chaque transformation d’énergie à tous les niveaux. Si nous voulons une nouvelle vie spirituelle, si nous voulons apprendre à accéder à l’état de méditation, si nous voulons sortir du niveau animal, si nous voulons échapper à la souffrance, alors nous devons abandonner les mauvaises habitudes. Nous devons sacrifier notre colère, notre fierté, nos désirs, notre luxure et nos envies. Toutes ces choses qui nous gardent hypnotisés. Pour devenir quelque chose de nouveau, nous devons cesser d’être ce que nous sommes. Ce n’est pas une question de croyance ; c’est une question d’action. Cela commence par s’observer, apprendre à se connaître. Nous voulons recueillir des faits sur nous-mêmes, pas des croyances ou des théories sur nous-mêmes. Vous devez commencer à observer la réalité des choses. Nous devons être honnêtes.

La deuxième partie est d’apprendre à économiser l’énergie de toutes les manières possibles, mais spécifiquement avec ces cinq centres.

Lorsque vous avez ces habitudes et ces envies que vous avez comme des habitudes intellectuelles ou des habitudes émotionnelles, ou des habitudes motrices, ce sont des choses physiques que nous faisons, ou les habiletés motrices sont des choses que le corps apprend.

Il y a aussi des habitudes instinctives qui sont ancrées en nous, et bien sûr les habitudes sexuelles sont liées à la façon dont nous utilisons notre énergie sexuelle. Pouvons-nous abandonner les comportements inférieurs pour les remplacer par des comportements supérieurs ? Jusqu’où sommes-nous prêts à aller ? Combien sommes-nous prêts à donner pour être éveillés ? Pouvez-vous vivre par la première formation, l’éthique, qui exige la chasteté, l’évitement de l’orgasme ? En sacrifiant le plaisir de l’orgasme, ce désir peut mourir, et à sa place peut naître la chasteté, la pureté, l’éveil. C’est pourquoi toutes les religions exigent la pureté sexuelle : c’est parce que l’énergie et la matière sexuelles, lorsqu’elles sont conservées et transformées, transforment radicalement la conscience.

Si nous voulons naître à un nouveau niveau, élever votre niveau d’expérience dans les mondes spirituels, cela demande des sacrifices incroyables. C’est pourquoi, lorsque nous étudions l’histoire de tous les prophètes et saints, nous pouvons voir combien ils ont donné, combien ils étaient prêts à abandonner, combien ils ont renoncé et combien ils ont dû mourir. C’est la question que nous devons nous poser.

Si nous ne voulons pas changer, alors cet enseignement n’est pas pour nous. Si nous voulons et voulons vraiment connaître personnellement la divinité, si nous voulons parler face à face avec des êtres divins, si nous voulons échapper à l’étroite bande de vie que nous offre la société, nous devons abandonner ce qui nous a enchaîné. Nous devons économiser l’énergie de toutes les manières possibles.

Mais économiser l’énergie ne suffit pas : il faut aussi savoir l’utiliser.

Premièrement, chaque type d’énergie a ses propres qualités et pouvoirs.

L’énergie physique, qui est l’énergie mécanique, ne peut que changer la physicalité. Peu importe combien d’énergie vous dépensez physiquement, vous ne pouvez pas changer les niveaux supérieurs avec l’énergie physique. Donc, tous ces gens qui vont à des cours de yoga en pensant qu’ils vont devenir des maîtres en faisant des poses se trompent profondément. Bouger votre corps physique n’éveille pas votre conscience. Seul le travail avec la conscience éveille la conscience.

Si vous voulez changer votre qualité émotionnelle ou votre qualité astrale, vous ne pouvez pas le faire en manipulant la matière physique. Vous devez manipuler la matière astrale pour changer le corps astral.

Si vous voulez changer la façon de penser, modifier le corps physique ne maîtrise pas cela. C’est évident n’est-ce pas ? Peu importe que vous soyez assis ou debout, votre façon de penser sera la même jusqu’à ce que vous changiez votre façon de penser au niveau de la pensée.

Cela signifie que si vous voulez une énergie spirituelle de bonne qualité, alors vous devez consommer une nourriture spirituelle de bonne qualité.

Si vous voulez avoir une vie émotionnelle de bonne qualité, alors vous devez nourrir votre centre émotionnel avec une énergie de bonne qualité.

C’est simple. Tout comme la santé de votre corps physique. La santé de votre cœur et de votre esprit est affectée par ce que vous les nourrissez.

Accumulation d’énergie

Il existe de nombreuses pratiques spirituelles qui nous aident à accumuler de l’énergie. Ce sont les plus profonds.

La pureté sexuelle est la plus importante. C’est l’énergie la plus importante que nous ayons. La façon dont nous l’utilisons nous affecte plus que toute autre énergie dans notre vie. L’énergie sexuelle a plus de puissance, plus de puissance et plus de portée que toute autre énergie à laquelle votre corps physique peut accéder. La façon dont vous l’utilisez a plus d’effet sur vous que tout ce que vous faites. C’est pourquoi toutes les religions commencent leurs étudiants débutants en apprenant à restreindre l’énergie sexuelle en évitant l’orgasme. C’est ce qu’on appelle la chasteté, le brahmacharya, le coït interrompu, le karezza, etc. Lorsque l’orgasme est évité, l’énergie sexuelle peut être transmutée pour nourrir la conscience, la saturant ainsi d’une énergie de très haute qualité, dont le résultat est un changement très rapide.

Ensuite, il y aurait l’utilisation de sons, de mots sacrés, de mantras et de prières.

Il existe également des exercices de respiration comme le pranayama. Nourriture rituellement bénie comme l’Eucharistie ou le Tsok.

Ensuite, il existe différents exercices de mouvement comme les Yantras, les Runes, les Rites de rajeunissement et les pratiques de type yoga.

Tous ces éléments sont des moyens d’accumuler de l’énergie. Beaucoup de gens font tout ça parce qu’ils aiment ça, mais ils ne savent pas à quoi ça sert. Accumuler de l’énergie n’a aucun sens si nous ne travaillons pas avec la conscience. Tous ces exercices existent pour nourrir la conscience . Pour le renforcer. Ainsi, lorsque les yogis apprennent les pranayamas, lorsque les moines apprennent à chanter, ces exercices sont conçus pour charger la conscience d’énergie pour la renforcer afin qu’ils puissent faire leur travail spirituel.. 

Nous apprenons également ces types de techniques. Dans chacun de ces cours, nous donnons des exercices que vous pouvez faire jusqu’au prochain cours. Ceci est pour vous aider à comprendre ce dont nous avons discuté. Il y en a deux cette semaine.

Des exercices

1.Chaque jour, développez votre auto-observation d’instant en instant. Observez l’énergie qu’il faut pour faire attention. À la fin de chaque journée, réfléchissez à votre niveau de conscience ce jour-là.

2. Chaque jour, faites cet exercice de méditation préliminaire. Allongez-vous sur le dos avec les genoux pliés. Détendez soigneusement les trois cerveaux (corps, cœur, intellect) et devenez parfaitement immobile. Imaginez ensuite que l’énergie du Soleil entre par votre plexus solaire, le faisant vibrer et tourner de gauche à droite, comme les aiguilles d’une horloge quand on le regarde de face. Chantez à haute voix ou mentalement le son étendu « » (comme dans « vous »). Peu importe ce qui vous distrait, concentrez-vous à nouveau sur la visualisation. Faites cela pendant 30 à 60 minutes chaque jour.

%d blogueurs aiment cette page :